Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Booty Call Records : « On voit bien Zlatan jouer de la grosse ghettotech »

Avec leur label Booty Call Records fondé en 2007, Tarko et Kaptain Cadillac ont l'habitude du son qui tache. En matière de foot, c'est la même : fans hardcore du PSG, les deux DJ ont toujours cherché l'ambiance et la ferveur du Parc. Surtout lors des épiques PSG-OM des nineties.

Modififié
On supporte qui chez Bootycall ?
Kaptain Cadillac : Paris !
Tarko : Ouais, Paris. Le Red Star, aussi. Moi, d'abord Red Star et ensuite Paris. C'est le club de la banlieue, de la banlieue rouge qui plus est.
Kaptain Cadillac : Tu supportes le local, quoi.
Tarko : Et puis c'est un club qui a une histoire. Il y a un truc derrière. Moi, je suis de Montreuil donc c'est un peu lié.
Dans ce cas-là, t'aurais dû être supporter du PFC, non ?
Tarko : Ouais mais non, c'est de l'autre côté du périph', tu vois. Red Star, c'est le bon côté du périph'. Même si c'est à Saint-Ouen et donc un peu loin. Cadillac aussi est du 93, du Pré-Saint-Gervais. Quand j'étais plus jeune, on parlait surtout du Red Star.
Et donc Paris, aussi.
Tarko : Ouais, j'étais abonné au Parc il y a une dizaine d'années. C'était l'époque du grand retour d'Anelka qui n'avait pas marché, quand il arrivait du Real. Je me rappelle du match contre le Bayern Munich où on avait gagné sur un but de Leroy. Et du match contre Rosenborg, où on les avaient cartonnés 7-2. Il y a plein de souvenirs, des bons comme des mauvais. PSG-Galatasaray, c'était pas un bon souvenir, par exemple. Beaucoup de Turcs avaient acheté des billets, ils étaient placés un peu partout. Des supporters turcs en G et H (les tribunes) étaient montés à la mi-temps pour chauffer les mecs d'Auteuil et les gars d'Auteuil étaient passés par-dessus. Les mecs avaient sorti les ceintures et ça avait fini en une du Parisien le lendemain. C'était bien chaud. Je crois que mon meilleur souvenir du Parc, c'était ma première fois : PSG-OM en 1997 avec Ravanelli. Fallait les vivre, les PSG-OM dans les années 90. C'était chaud, ça se tapait. Marseille rentrait, t'avais tout le Parc qui tremblait. Jérôme Leroy, il était super chaud sur le terrain... Donc Ravanelli se fait son croque-en-jambe pendant le match et on perd sur un pénalty mytho. Bizarrement, tout le monde avait vu qu'il y avait pas pénalty. Sauf l'arbitre. C'était ouf !
Kaptain Cadillac : La plaie est encore ouverte ! (rires)
Tarko : Grave ! J'ai pas trop apprécié quand il est arrivé à Ajaccio. En revanche, j'ai apprécié quand j'ai vu qu'il n'était pas resté longtemps. Je savais très bien qu'il ne serait pas le messie. Tu te rappelles pas ce qu'il a fait en début de saison, pour PSG-Ajaccio ? Il s'est mis au milieu du rond central et ça a chauffé tout le monde. Sacré Fabrizio.
Vous avez commencé à suivre le PSG quand, du coup ?
Tarko : 1993-94, juste avant la grosse campagne de Ligue des champions.
Kaptain Cadillac : Moi, je saurais pas te dire quand exactement. Mais j'ai suivi parce que tous mes potes étaient fans du PSG. C'est normal, tu supportes ta ville. Et ceux qui supportent un autre club que celui de leur ville, c'est sûrement un truc identitaire, un truc de connard, à contre-courant. «  Nan, moi je suis pour Marseille ! »
Tarko : Attends mais quand j'étais jeune, je faisais du handball et dans toute mon équipe, il y en n'avait qu'un seul qui supportait Paris. Il y avait Marseille, bien sûr, mais j'avais un Lyonnais, un Girondin, un Monégasque. C'était absurde, quoi !
Kaptain Cadillac : C'est sûr que des supporters de Paris, il y en a beaucoup plus maintenant.
Tarko : Ouais mais c'est bien, ça fait venir au Parc, ça crée des vocations. En deux ans, ça a été exponentiel. Et finalement, tu vois plus trop de Lyonnais ni de Girondins à Paris.
« Salma Hayek, ça, c'est booty !  » Tarko
Toi, Tarko, tu faisais partie d'un groupe de supporters ?
Tarko : Officiellement non. J’étais en tribune Boulogne donc forcément proche des Boys. C'était pas une super période. J'ai peur que ce soit mal compris, qui plus est. Je faisais les matchs avec les Boys, ouais, mais j'étais pas un skin. Je suis loin d'être un skin. Il y a encore des gens qui pensent que dans la tribune de Boulogne, il n'y avait que des mecs d'extrême-droite. Les mecs à côté de moi faisaient pas des saluts hitleriens ou des bruits de singe. Après, je ne dis pas qu'il n'y en avait pas. Mais je crois que c'était plus chaud dans les années 90 et je suis arrivé après. Les deux, trois saisons que j'ai faites, c'était beaucoup plus calme. Mais t'avais toujours deux ou trois connards. Et ça, ça me faisait pas plaisir. Moi, ce qui me fait rigoler maintenant, c'est quand je vois les problèmes qu'ont les Stéphanois, les Niçois. À l'époque, on le savait déjà. Même à Lyon, il y a des ultras nationalistes, et tout. Mais rappelle-toi à Nice, ils balançaient déjà des bombes agricoles dans la gueule du gardien en 1998. Par contre, il suffisait qu'un mec de Boulogne fasse un salut nazi pour que ça fasse trois jours de ramdam.
Tu retournes au Parc, quand même ?
Tarko : Ouais, j'y vais toujours, pour faire les gros matchs ou la Ligue des champions, mais il n'y a pas d'ambiance. Faut faire des tifos avec des petits carrés, c'est n'importe quoi. La dernière fois, il y a un mec qui me dit : « Éteignez votre cigarette et asseyez-vous s'il vous plaît ! » Non mais t'es sérieux ?
Kaptain Cadillac : « Éteignez vos portables ! » (rires)
Tarko : Maintenant, c'est très quadrillé. Mais c'est pas la faute des supporters, c'est ce que le club a amené, on leur a pas laissé le temps d'être éduqués à cette culture. Mais j'ai assisté au PSG-Barcelone de l'année dernière, où on fait 2-2. T'as la meilleure équipe d'Europe en face, tu fais match nul en remontant deux buts et tu te dis, putain, ça peut repartir.
Comment ça, ça peut repartir ?
Tarko : Que tout le monde se mette à chanter du début jusqu'à la fin, même pendant la mi-temps, qu'il y ait une vraie ambiance de stade. Le stade était hyper chaud sur ce match. Il y a de la place pour ça. Le Parc est pas « mort mort » . Faut arrêter. De toute façon, déjà, on n'a pas de chants débiles. Malgré tout le respect que j'ai pour le Stade rennais, leur chanson Galette Saucisse, là...
Oh allez, c'est rigolo.
Tarko : En même temps, Rennes, c'est un club rigolo. C'est un des pires clubs de l'année, je crois que c'est eux qui ont pris le moins de points en 2013. Montanier, tu pensais que ça allait être terrible et finalement, non. Pourtant, ils ont Pinault. Et Salma Hayek. Ça, c'est booty, ça !
Kaptain Cadillac : Une Nuit en enfer ! Satanico Pandemonium !
Tarko : Mais bon, je préfère avoir un club compétitif en Ligue des champions qu'une femme de président canon. Putain, quand Rennes nous avait tapés au Parc l'année dernière, elle faisait son petit tour de stade, elle était toute contente. Tu sais même pas si elle comprend le foot.
Kaptain Cadillac : Attends, elle est mexicaine !
À part Djibril Cissé, quel joueur ferait un bon DJ ?
Tarko : Rho, Zlatan...
Kaptain Cadillac : Ah ouais, ça en impose direct. C'est respect. Mais un peu flippant quand même.

Tarko : Ouais, je vois bien Zlatan jouer de la grosse ghettotech, du son de Detroit.
Kaptain Cadillac : Malheureusement, je pense pas que ce soit ça qu'il jouerait.
Tarko : Ouais, il partirait plus dans des trucs de Jacky.
Kaptain Cadillac : O-Zone. De l'eurodance des pays de l'Est. Ou Cascada.
Tarko : Ou Swedish House Mafia. Ils rêveraient de l'embaucher, je suis sûr. T'imagines ? Bizarrement, je vois pas Leo Messi faire le DJ. De toute façon, tu le verrais faire plein de trucs, Zlatan. Il peut tout faire.
Kaptain Cadillac : Même acteur de film d'action ! Expendables 4 avec Zlatan ! Le Jason Statham du foot ! (rires)

Vidéo

Le Soundcloud de Booty Call Records
Soirée House'O'Matic avec Ossie, Kaptain Cadillac et Benjamin Lopez le 4 janvier au Nouveau Casino

Retrouvez le Hors Série « Best of Culture » de So Foot, en kisoque depuis le 20 décembre.


Propos recueillis par Matthieu Rostac
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall