Bony se fout de son prix

1 7
Bony est du genre serein.

L'attaquant de Manchester City, qui a été recruté pour près de 40 millions d'euros, a du mal à se faire une place dans le onze de l'équipe anglaise. Mais pour lui, le montant de son transfert est tout sauf un problème. «  Avant de venir à Swansea, j'étais à Vitesse Arnhem, et personne ne me connaissait, a-t-il rappelé sur Eurosport. J'ai connu une vraie pression quand j'ai quitté l'Afrique. Alors, le prix de mon transfert, je ne me prends pas la tête avec cela. Croyez-moi. »

Le buteur a également souligné qu'il voulait continuer à jouer pour les Sky Blues : « Je ne veux absolument pas quitter Manchester City. Je veux rester ici. Je suis dans le cinquième club le plus huppé du monde. Pourquoi irais-je voir ailleurs ? » Parce qu'il n'est pas un indispensable, peut-être ? « Je prends mon mal en patience, a répondu l'Ivoirien. On ne devient pas chef en faisant un coup d'État. »

Pas dans le football, en tout cas.
FC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Michel Drucker Niveau : DHR
Il garde la Bonymeur c'est bon signe.

Merci c'est tout pour moi je demande le changement.
"On ne devient pas chef en faisant un coup d'État" nous explique Wilf, Ivoirien, en plein procès de Laurent Gbabo à la Cour Pénale Internationale.
Que dire quand l'attaquant qui te devances s'appel Kun Aguero.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 7