Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Krasnodar-Nice

Bodmer, un VRP en short

Malade et absent du déplacement à Krasnodar jeudi soir, Mathieu Bodmer est devenu en l'espace de quelques années un peu plus qu'un joueur de foot à Nice. Pourquoi ? Car s'il est toujours présent quand on l'appelle, son expérience est aujourd'hui utilisée pour ficeler certains coups, de Ben Arfa l'an passé à Balotelli cet été, grâce à un solide carnet d'adresses.

Modififié
C'est un cercle privé. Un truc qu'on englobe sous la formule « footballeur à l'ancienne » . La lumière y est moins forte, mais les représentants sacrés sont toujours là. On parcourt le trombinoscope et on reconnaît les visages : Jérôme Leroy, Benjamin Nivet, Sébastien Roudet, Julien Féret, Mickaël Pagis... Leroy et Pagis ont quitté le groupe il y a quelques années, mais le reste de la promo fait de la résistance contre le temps et la tournure qu'a prise le foot des années 2000. La tête n'a jamais changé, le style non plus, mais Mathieu Bodmer est toujours là. Autour de lui, il n'y a quasiment que des gamins, mais il n'a pas bougé. Il a simplement changé, évolué vers un rôle avec plus de recul, et a surtout été repositionné au milieu dans le 3-5-2 de Favre à Nice, là où Claude Puel l'utilisait en défense ou même en dix, une fois, contre l'OM (1-1) en février dernier.


Aujourd'hui, Bodmer approche de ses trente-quatre ans, est dans sa dernière année de contrat, mais semble surtout profiter de ses dernières années de foot avant de se retirer, loin d'un milieu avec lequel il n'entretient plus la même relation. Dans l'un des rares entretiens qu'il a accordés, à France Football en mars dernier, voilà comment il l'expliquait : « Je fais partie d'une génération où l'on jouait davantage au foot qu'on ne le regardait. Il n'y avait pas encore internet pour se passer en boucle les gestes des stars du jeu. À la limite, mes héros, c'étaient les grands de mon quartier qui étaient très forts. » Mathieu Bodmer n'aime pas les projecteurs, peu les médias et tout ce qui entoure le monde du foot malgré le fait qu'il mange sa quarantaine de matchs par semaine. Pour le plaisir. Alors, il a enfilé progressivement un nouveau costume.

Mathieu, le VRP


Il y a quelques semaines, Nice-Matin révélait que quelques jours après l'arrivée de Mario Balotelli à Nice, Hatem Ben Arfa, parti du club cet été pour rejoindre le PSG, a appelé le président niçois Jean-Pierre Rivère pour lui dire que « parmi les présidents de France, vous êtes celui qui a les plus grosses cojones. Bravo! » C'est simple : l'OGC Nice a relancé Ben Arfa l'an passé et a arraché cet été un ancien champion de France (Younès Belhanda), un monstre médiatico-sportif à la relance (Mario Balotelli) et un trentenaire au CV bien fourni (Dante). Rivère aime prendre des risques, c'est comme ça, et Nice est devenu un centre pour relancer les joueurs. « Conclure des dossiers comme ça en juin est inabordable. Mais il faut tenter ces coups » , expliquait récemment celui qui a repris le club en juillet 2011 et qui fonctionne en étroite doublette avec l'influent Julien Fournier, directeur général et ancien de l'OM notamment.


Reste que certains de ces dossiers ont un épicentre commun : Mathieu Bodmer, devenu progressivement un VRP de luxe de l'OGC Nice depuis son arrivée il y a trois ans. Ben Arfa ? Bodmer l'a croisé un an, à Lyon, entre 2007 et 2008, et les deux hommes ont gardé contact. « Et un jour, à la fin d'un match, il vient me voir pour me dire qu'il a eu Hatem au téléphone et qu'il se dit pourquoi pas Nice. J'en parle à Julien Fournier qui le connaissait de Marseille, il me dit : "Écoute, faut que tu le rencontres, tu verras, c'est un bon gars." J'en ai parlé avec le coach, on a exploré la piste, on s'est rencontrés deux fois à Paris et voilà » , détaillait Rivère sur le plateau de L’Équipe 21 la semaine dernière.

Dembélé, le grand frère et la suite


Le carnet d'adresses de Bodmer est grand, costaud, gratté au cours d'une carrière qui l'a vu récupérer un brassard de la part d'Ancelotti et jouer avec Zlatan, Benzema, etc. Après, il ne fait que vendre le club, simplement, au-delà de son côté grand frère des jeunes : « Je les encadre. Je les conseille sur le terrain, mais aussi sur des petites choses en dehors. J'ai un vécu, une expérience, je suis passé par différents clubs, j'ai vu différentes situations, j'ai commis différentes erreurs aussi. Donc ça me sert à leur communiquer des conseils. Et on a la chance ici que les gamins soient vraiment à l'écoute. (…) Donc, j'ai une responsabilité là-dessus et ça m'intéresse. Moi, j'ai regretté que des anciens de clubs où je suis passé avant ne le fassent pas davantage. » C'est donc son nouveau rôle. Ce qu'il a également fait un temps avec Ousmane Dembélé.


Mathieu Bodmer a été aussi un temps dirigeant à Évreux, ce qui lui a valu le prix de l'Engagement social et citoyen du joueur professionnel. Puis, récemment, son nom est revenu au cours du dossier Balotelli. Cette fois encore, Bodmer a été intermédiaire, car c'est lui qui a approché l'international italien alors à Liverpool via Mamadou Sakho, son ancien partenaire au PSG. Au fil de son expérience, voilà ce qu'est aussi devenu l'ancien Lillois, au-delà d'un statut d'homme de vestiaire, même si son après-carrière reste pour le moment assez flou. « Je réfléchis à la suite. Comme coach, assistant, manager, agent, je ne sais pas encore... » Alors, il repousse encore, en short et sans costume. Pour le moment.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:58 Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 17:42 Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 13 Hier à 15:43 Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 55
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi
Hier à 12:12 Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 63 dimanche 19 août Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 25