Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Bilan
  3. //

Bochini : « Maradona paraît plus argentin que Messi »

En Argentine, Ricardo Bochini est ce que l'on appelle une légende. Icône de l'Independiente, El Bocha a remporté quatre Copa Libertadores sur les sept glanées par El Rey de Copas dans son histoire. Modèle de Maradona dans ses débuts, le deuxième numéro 10 de l'Albiceleste en 1986 a suffisamment de vécu pour comparer les deux joueurs. Entretien.

Modififié
L'équipe d'Argentine est passée tout près du titre face à l'Allemagne. Comment a-t-on vécu cet événement au pays ?
Cela fait un moment que l'Argentine n'avait pas connu ce type d'émotions. Aujourd'hui, beaucoup de jeunes n'ont pas eu la chance de connaître cette époque dorée du football argentin. Aujourd'hui, l'Argentine n'a pas remporté le Mondial, mais elle a rendu fière toute une nation. Pendant toutes ces victoires, ça a été une grande fête dans tout le pays.

Le Messi de 2014 sera-t-il aussi populaire que le Maradona de 1986 ?
Ce sera différent... Disons qu'il a plus l'image du Maradona de 1990. Et puis pour moi, Maradona était un mec différent de Messi, il paraît plus argentin. Il a grandi ici, avec tout le peuple argentin qui le voyait s'épanouir dans ses yeux. Il avait sûrement plus de soutien populaire parce qu'il est resté longtemps ici. »

Peut-on penser que l'Argentine possède les deux plus grands joueurs de l'histoire ?
L'Argentine possédait déjà les deux meilleurs joueurs de l'histoire, même avant la finale. Messi et Maradona ont tous les deux dominé leur époque en gagnant le respect des fans de foot. Si Messi avait gagné ce Mondial, il aurait été l'égal de Maradona ici. Mais avec cette finale perdue, il sera toujours un peu derrière lui. Le Messi de ce Mondial n'a pas joué de la même manière que Maradona en 86. Diego avait cette capacité de gérer une équipe en leader, il était fort et fondamental pour l'équipe. Collectivement aussi, l'équipe jouait mieux.

Lionel Messi a-t-il souffert d'un mauvais accueil des Brésiliens, comme Maradona avait souffert des sifflets italiens en finale de 1990 ?
Il n'y avait pas cette animosité au Brésil comme lors du Mondial de 1990. Je suis allé à São Paulo pour la demi-finale contre les Pays-Bas et très sincèrement, je n'ai pas senti d'hostilité particulière de la part des Brésiliens envers nous durant ce Mondial. Bien sûr, certains souhaitaient nous voir perdre, mais d'autres s'en fichaient complètement. Non non, ce qu'il s'est passé avec Maradona en Italie, c'était bien plus difficile... »

« Maradona avait plus de charisme donc les gens s'intéressaient beaucoup à ce qu'il faisait  »

Rien que d'imaginer l'Argentine championne du monde, ça fait des frissons... À quoi pouvait-on s'attendre ?
Ça aurait été un bordel monstre dans le pays, comme jamais personne ne l'aurait pensé. Il y a toujours des gens de 20, 22 ans qui n'ont jamais connu l'Argentine championne. Toutes ces personnes auraient fait la fête pendant des jours ! Ce que racontait leur père, leur grand-père, tout cela serait devenu réalité.

Quand on voit la façon de bouger de Diego, on ressent un peu plus de grâce dans son toucher de balle, quand Messi est, lui, plus tonique. Quel est celui que les Argentins aiment le plus ?

Il n'y a pas vraiment de comparaison possible à ce niveau-là. Maradona a su vivre avec son époque et Messi fait de même en ce moment. Ce sont deux joueurs qui ont les qualités pour être les meilleurs. Le football est le même, la seule chose qui change, ce sont les aptitudes physiques des joueurs : en 1986, des joueurs étaient au top de leur carrière et avaient atteint un pic de forme impressionnant. Burruchaga, Valdano, Enrique, Giusti, Cuciuffo, Olarticoechea... Ils jouaient tous incroyablement bien. Cette année, nous avons eu une belle équipe mais elle n'a pas su atteindre la dernière marche.

Quand on voit un Gago en équipe d'Argentine, on hallucine un peu en Europe parce qu'il n'a pas été bon au Real Madrid, Rome et Valence. L'élégance chez un joueur compte-t-elle en Argentine ?
En Argentine, Fernando joue davantage car on lui laisse plus de liberté sur le terrain et il y a moins de concurrence qu'en Europe. Ici, on préfère voir des milieux de terrain organisateurs et à l'aise techniquement que des joueurs avec une grosse présence physique. C'est un peu notre marque de fabrique.

Diego a remporté un championnat d'Italie et une C3 avec Naples, Messi a tout gagné avec un Barça qui est pour beaucoup la plus grande équipe de tous les temps. C'est quoi le plus impressionnant selon vous ?
Maradona a joué à Naples lorsque le club était méconnu au niveau international. C'est lui qui l'a vraiment fait connaître aux yeux du monde. Messi est pour sa part arrivé dans un grand club très tôt et déjà chargé d'histoire. Je pense que les deux trajectoires sont remarquables, ils sont devenus des icônes tous les deux au final. Mais si je devais choisir, je préfère Maradona. Maradona avait plus de charisme donc les gens s'intéressaient beaucoup à ce qu'il faisait. Ensuite, c'est l'avis de chacun : certains préfèrent Messi, d'autres Maradona. Ça dépend de la personnalité.


Propos recueillis par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Tuto Panini Adrenalyn XL : Préparer son équipe 3
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 12:38 L'avocat de Mogi Bayat ne comprend pas pourquoi son client est toujours en prison 32 Hier à 09:06 Le magnifique coup franc de Rooney avec DC United 11
À lire ensuite
Top 11 : La DNCG m'a tuer !