1. //
  2. // Montpellier/Bordeaux (1-0)

Bocaly, ce Hérault...

Petite victoire, mais précieuse, des hommes de René Girard. Déception pour des Bordelais qui n'ont pourtant pas démérité. Retour sur un match qui laisse entrevoir des possibilités intéressantes pour les deux équipes, mais pas pour les mêmes ambitions...

0 0
Catastrophe ! Bordeaux est 18ème et reléguable ! Tout est perdu ! Tigana a échoué et Gourcuff est dé-fi-ni-ti-ti-ti-ti-ve-ment fi-ni ! Euh, non... On se calme. Bon match des Girondins avec sa défense expérimentale : Olimpa (gardien), Fernando et Savic dans l'axe et Sané en latéral droit. Seul Trémoulinas a joué à son poste habituel. Alors ? Alors, pas trop mal dans l'ensemble vu que les marine et blanc n'ont cédé que sur un coup de tête opportuniste de Bocaly qui a prolongé un coup franc tendu de Estrada en tout début de deuxième mi-temps (47ème). Mis à part ce but, on retiendra comme actions dangereuses de l'adversaire la tête rasante au-dessus de la transversale de Giroud sur centre de Camara (5ème) et un coup franc puissant d'Estrada à ras de terre mais bien repoussé en corner par Olimpa (26ème). Pas mal pour une défense bâtie à la va-vite... Pour le reste, on a pu constater que Gourcuff avait visiblement digéré le contrecoup de l'Afsud. Toujours pas génial mais remuant, volontaire et souvent victime de coups bas. Son placement mérite d'être re-précisé à l'avenir : parfois en position de troisième attaquant bien décalé (tir magistral du côté gauche bien repoussé par Jourdren à la 53ème), parfois en position plus reculée, en N° 10 derrière les deux attaquants Cavenaghi et Gouffran mais trop collés aux défenseurs montpelliérains. Il faut juste rappeler que Chamakh (et son sens de la profondeur ou son jeu en appui) est parti et qu'il va falloir recréer des automatismes avec ces deux autres attaquants qui ont peu joué l'an passé.

Gourcuff a priori OK, Diarra déjà au taquet, Plasil qui a tenu sa place et Trémoulinas toujours aussi dispo dans son couloir (Benoît a failli ouvrir la marque sur une frappe de près du droit qui a fini sur le poteau, 12ème), voilà qui rassure. Avec le retour de Carrasso, Ciani, Planus, Henrique et Chalmé, ça devrait devenir intéressant. Mieux : les entrées de Bellion, Ayité (très en vue) et surtout de Jussiê ont été très encourageantes au niveau de la vitesse, des échanges dans les petits espaces et les appels en profondeur. On résume : avec une condition physique plus pointue, un groupe au complet et une bonne dizaine de matchs et aucun départ de joueurs clefs (Gourcuff et Diarra, notamment), Jean Tigana dispose d'un effectif plus qu'enviable. Avec sa volonté éternelle d'incorporer des jeunes (voir à Monaco), Tigana va faire jouer une concurrence qui a manqué la saison passée, au point qu'elle a démobilisé pas mal de remplaçants (Cavenaghi, Gouffran, Bellion, etc.) A Bordeaux, des places sont désormais à prendre et ce, dans toutes les lignes ! Gare à Bordeaux, pas encore au point et pas a priori favori pour le titre mais avec des ressources que Jeannot P'tit Gana pourrait bien transcender ! A suivre...

Côté Montpellier, belle réaction après l'élimination trop moche en Europa League et un constat : les protégés de Loulou Nicollin joueront plus que le maintien. Bien sûr, il va falloir apprendre à vivre sans Costa et Montano et jouer avec Giroud devant va aussi prendre du temps. Mais privés ce soir de Dzodic et El Kaoutari (blessés) et Spahic (suspendu), l'équipe a bien tenu le choc avec la paire défensive axiale inédite Yangambiwa-Stambouli. Bocaly a marqué des points à droite, Kabze et Giroud devant ont été encourageants tandis que Estrada a fait admirer la qualité de son pied gauche. Si l'efficacité offensive a encore laissé à désirer, la bonne disposition défensive, parfois rugueuse (5 jaunes, dont un pour Pitau, au jeu un peu trop musclé), a montré que les Méridionaux ne seront pas du genre à sombrer sous la pression. Après tout, ce Montpellier ressemble à son coach, du temps où il se « faisait respecter » au sein de la défense bordelaise avec l'autre poète, Gernot Rohr...Un bon point pour Jourdren, bien parti pour demeurer le N°1 grâce à son calme et son autorité sur sa défense.

Voilà. Pas un super match mais de l'engagement et de l'intensité pour deux équipes qui devraient encore monter en puissance. Paradoxalement, c'est l'équipe qui a perdu qui offre un proche avenir plus enthousiasmant. Rendez-vous fin septembre pour Bordeaux, avec 10 matchs pour parfaire le tout. Montpellier fera du Montpellier ? C'est tout ce qu'on lui souhaite...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Ce qu'il faut retenir
0 0