1. //
  2. //
  3. // Boca Juniors/Racing Club

Boca veut croquer le Racing

Après trois saisons insipides, Boca Juniors a retrouvé les sommets. Et peut prendre une option décisive sur le titre de champion ce soir face au Racing, son dauphin.

Modififié
2 1
Avec sa cape d'empereur romain bleue et or, Martin Palermo, « l'optimiste du but » , comme l'a surnommé un jour Carlos Bianchi, s'en est allé et les larmes ont coulé sur les joues des hinchas (supporters) xeneizes. C'était en juin dernier, tandis que River Plate, le rival éternel en plein naufrage, s'en allait rejoindre la deuxième division. De l'eau a coulé sous les ponts depuis cette période pourrie du foot albiceleste, qui voit la Seleccion échouer le mois suivant une fois encore à la conquête d'un titre. Et Boca s'est renfloué. On a retrouvé un grand Riquelme, capable de briller dans les moments clefs et d'orchestrer le jeu de Boca. On a (re)découvert le talent de Lucas Viatri, à la fois remplaçant naturel et antithèse de Palermo. On a vu débarquer un jeune goleador plein de culot en la personne de Nicolas Blandi, auteur de quatre buts (contre Colon, puis l’Atlético Rafaela) lors de ses deux premiers matches comme titulaire.

Blandi, révélation xeneize

On a surtout vu une équipe solide (seulement trois buts encaissés pour un bilan de neuf victoires et cinq nuls) et solidaire. Un état d'esprit conquérant et une confiance retrouvée. Un climat de sérénité aussi bien au sein du staff et des joueurs qu’autour du club. Avec huit points d'avance (32 en quatorze journées) à l'heure d'affronter son dauphin le Racing (24 points) et alors qu’il ne reste plus que cinq journées à disputer, il ne fait plus de doute pour grand monde en Argentine que Boca file vers son premier titre de champion depuis 2008. Racing, avec son attaquant vedette Téo Gutierrez – débarqué en retard de Colombie après la trêve internationale - jouera donc son va-tout ce soir (23h10, heure française) dans l'arène d'une Bombonera pleine à craquer.

Gutierrez se prend pour Messi

En compétiteur-né, l’ancien international Diego Simeone, aujourd’hui à la tête du Racing, n'a pas renoncé à l'idée d'un exploit et à une fin de championnat boulet de canon. Il s'appuiera sur un milieu de terrain renforcé et sur sa petite diva colombienne, qui n’a pas hésité à se comparer à l’actuel double Ballon d’or lors de son arrivée sur le sol argentin, d’un air provocateur ( « Les bons joueurs doivent jouer. Si Messi arrive un jour avant (le match), je le mets titulaire et je lui donne le brassard » , a déclaré Téo Gutierrez aux médias locaux). Julio Falcioni, l’entraineur boquense, doit quant à lui se passer de la légende Riquelme, régulièrement éloigné des terrains et qui soigne cette fois-ci une fasciite plantaire au pied gauche. Devant, il n'a que l'embarras du choix, avec une doublette à définir entre la révélation Blandi, le fougueux Mouche et le globe-trotter Cvitanich, débarqué de Pachuca en juillet dernier, après un passage à l’Ajax. La Bombonera attend un match de ce standing depuis trois ans. Comme autrefois, et selon le mythe, son cœur devrait battre très fort lorsque le onze xeneize pénétrera sur la pelouse pour écrire une nouvelle page de sa glorieuse légende.

Par Florent Torchut, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Xeneize31 Niveau : DHR
Pablo Mouche a croqué la feuille de match à la dernière minute en voulant la jouer perso!!! 0 à 0 a 11 contre 9 c'est pas très glorieux, mais bon ça sent bon le titre.....Dalle Boca!!!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Sylvain coeur aux poings
2 1