Amérique du Sud - Argentine - River Plate/Boca Juniors (2-2)

Par Léo Ruiz au Monumental de Buenos Aires

Boca refroidit le Monumental

Mené 2 à 0 dans le Superclásico, Boca Juniors est finalement allé chercher le match nul dans les arrêts de jeu contre le River Plate de Trezeguet, éteignant un stade Monumental en totale fusion pendant toute la rencontre. Le tout devant Éric Cantona.

Note
13 votes
13 votes pour une note moyenne de 4.42/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Boca Junior arrache le match nul face à River Plate
Boca Junior arrache le match nul face à River Plate
River Plate 2-2 Boca Juniors
Buts : Ponzio (2e) et Mora (71e) pour River ; Santiago Silva (75e, sp) et Erviti (91e) pour BocaComme tous les samedis soirs, la rue Honduras est un défilé de jeunes gens en quête d’un lieu de sortie. Dans le cœur de Palermo Hollywood, quartier branché de Buenos Aires, les bars et boliches se succèdent et se remplissent progressivement, trois heures du matin étant l’heure de pointe nocturne locale. Sauf que ce samedi n’est pas une soirée normale. C’est la veille du Superclásico, le grand moment sportif de l’année en Argentine. « Pendant deux heures, le pays s’arrête complètement », raconte-on. Au milieu des mecs en chemise et des meufs assez dévêtues (la chaleur a commencé à Buenos Aires), des voitures de supporters font donc leur tour de préchauffe. Klaxons, chants, couleurs du club. Il est important de marquer le territoire. Ce dimanche, il y a une fierté à défendre.Oh, ah, CantonaL’enjeu sportif de ce River-Boca est assez faible. Les deux équipes ne traversent pas leur meilleure période, loin de là. L’enjeu émotionnel, en revanche, est immense. En ces temps difficiles (plus pour River que pour Boca, c’est vrai), battre l’ennemi est, pour les supporters des deux clubs les plus populaires du pays, suffisant pour sauver une saison moyenne. « Pour beaucoup de chez nous, battre Boca est plus important que terminer champion », assure un fan du Millonario au stade plus de deux heures avant le coup d’envoi. Ce Superclásico a une saveur particulière, puisqu’il est le premier depuis le retour de River Plate en première division. La première fois que Boca Juniors refoule la pelouse du Monumental depuis deux ans. Évidemment, le stade est comble. Voire plus. Comme d’habitude, les billets se sont vendus à plus de 150 euros. La légende dit que certaines personnes viennent de très loin pour assister au spectacle. Une autre légende la confirme, Éric Cantona. Harcelé par les médias locaux, le King finit par se caler dans son fauteuil, profitant d’un moment de répit pour prendre quelques clichés. Parfaite, sa barbe.Trezeguet tout en déviationLe match opposant les deux équipes réserves se termine et le stade devient fou. Les 4000 fans de Boca branchent les locaux sur leur récent voyage à l’étage d’en dessous, mais sont vite étouffés par les presque 70 000 excités rouge et blanc. L’entrée des deux équipes est un grand frisson. Une hystérie. Des loges aux tribunes populaires, les spectateurs crient tout ce qu’ils ont dans le ventre, sautent, balancent les papelitos, agitent drapeaux et ballons gonflables. Et pleurent, pour certains. Tous ont quitté leur état normal pour entrer en transe, dans une harmonie étonnante. La fête peut commencer. Et de quelle manière ! À peine deux minutes de jeu et le coup franc excentré de Ponzio, touché par personne, finit au fond des filets. Les supporters du Millonario eux-mêmes n’y croient pas. Poussés par leur hinchada, les locaux sont euphoriques. Devant, Trezeguet est en jambes. Rentré trois jours plus tôt de Monaco, le capitaine de River est très disponible dans l’axe, ses déviations en une touche aérant le jeu des ouailles d’Almeyda. C’est plus compliqué en revanche pour Ramiro Funes Mori et Aguirre, qui quittent le terrain sur blessure dès le quart d’heure de jeu. Boca cherche à réagir, mais n’enchaîne pas trois passes. Premiers dans les duels et plus précis, las gallinas (les poules, surnom de River) dominent les débats, sans se créer pour autant d’occasions franches. Sur la seule opportunité des visiteurs, Sánchez Miño, le grand espoir de Boca, rate son contrôle et la balle d’égalisation.Erviti éteint le MonumentalLa deuxième période tarde à reprendre parce qu’un immense cochon gonflable aux couleurs de Boca se balade dans la tribune. Bien marrant. Julio Falcioni, l’entraîneur xeneize en difficulté avec les supporters, tente d’inverser la tendance en faisant entrer Acosta, attaquant, pour Clemente Rodríguez, l’arrière gauche de la sélection. Boca Juniors joue bien plus haut, mais n’a personne pour construire le jeu. C’est un peu le problème depuis le départ de Riquelme, que le petit Chávez n’arrive évidemment pas à remplacer. Román, c’est Román, putain ! L’équipe à la bande rouge ne touche plus trop le ballon, à l’image de Trezeguet, qui s’agace sérieusement quand Sánchez se précipite et envoie sa volée dans les tribunes au lieu de lever la tête. Le ciel se couvre, et la soirée de Boca avec. Trezegol fait la différence et sert Sánchez, qui offre à Mora le deuxième but de River. Idéal pour libérer un Monumental sous pression. Tout le stade se dirige vers le petit groupe jaune et bleu et lui déclare son amour, dans un vacarme pas possible. Pas de chance, Santiago Silva réduit le score dans la foulée. Sur pénalty. L’angoisse reprend le dessus. Il va falloir tenir un quart d’heure. River l’a fait, mais a oublié le temps additionnel. Sur une frappe contrée de Trezeguet, Boca remonte le ballon à toute vitesse et Erviti assène le coup de massue. En partie éteint l’essentiel du match, le parcage visiteur explose et fait la fête avec ses héros, qui vivent ce nul miraculeux comme une victoire. Allez, encore une semaine de débats, et le pays pourra passer à autre chose.

Suivre Léo Ruiz sur Twitter Par Léo Ruiz au Monumental de Buenos Aires

 





Votre compte sur SOFOOT.com

21 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Tato le 28/10/2012 à 22:37
      

    Match nul injuste pour River, qui a globalement mieux joué et s'est créé de belles situations, tandis que Boca n'a jamais réussi à aligner 3 passes. Mais bon, c'est pas des gallinas pour rien...
    Mention spéciale à Mora qui au delà du but nous a régalé, notamment avec cette talonnade/petit-pont faite avec la semelle sur laquelle il aurait mérité de marquer.

  • Message posté par Tato le 28/10/2012 à 22:43
      

    Au passage c'est sympa de faire un article sur River-Boca, mais un résumé du match un peu plus détaillé c'est mieux. Là c'est bâclé...

  • Message posté par pulpito le 28/10/2012 à 22:52
      

    C'est quoi ce nouveau délire en Argentine des barras sans trapos ni tirantes?? J'ai vu aussi que la Butteler n'en avait pas au Nuevo Gasometro. Du coup, ça rendait le superclasico moins beau.
    Mora, homme du match.

  • Message posté par invicto le 28/10/2012 à 22:53
      Note : - 1 

    @tato...injuste tu dis? c'est au moment ou River ne touchait lus la balle qu'ils arrivent à planter le deuxième!!
    La seconde moitié n'a pas été à leur faveur et même si ça fait mal aux fesses il faut reconnaitre que sur l'ensemble des 2 mi-temps le score est justifié car Boca à quand même fait tout le boulot avec plus de "rabia" en seconde période.
    Le spectacle ne fut pas grandiose certains mecs à river étaient cuits et ils ont trop peu essayer de chercher Trezeguet je trouve, il a pas touché bcp de ballons, Mora à fait un super match et comme d'hab River à laissé filé le résultat, ils n'ont qu'à s'en prendre qu'à eux mêmes, c'est pas Boca en ce moment qui allait cracher sur un nul à la dernière minute!!!

  • Message posté par Millonario le 28/10/2012 à 23:07
      Note : 1 

    J'ai trouvé le niveau affligeant, pas vu 3 passes consécutives, ca tirait dans le tas constamment... Le deuxième but de River est quand même sympa ! Mais bon c'est River qui s'est tiré une balle dans le pied. Penalty indiscutable, ils ne mettent pas les barbelés derrière...

  • Message posté par El Xeneize le 28/10/2012 à 23:22
      

    Juste le match nul est jouissif en soit de ne pas avoir offert la victoire a riBer ! SILENCIO ATROZ
    pour le reste on attendra le match retour en Clausura , car ca fait 4 match que l'équipe y arrive plus , pauvre , vidé , aucun jeu , sin garra ..
    A ce rythme la je me demande comment ce finira le championnat , et malheureusement je pense au pire sans qualification a la prochaine Libertadores !!
    Le cycle de Falcioni a fait son temps ainsi que celui de quelques joueurs .
    En attendant , A River lo vuelvo loco mama , A River lo vuelvo loco mama ..

  • Message posté par Godfather le 28/10/2012 à 23:23
      Note : 1 

    Quelqu'un peut il m'expliquer pourquoi à River l'obsession des joueurs n'est pas de servir dans la surface sa majesté le Roi David ??? C'est incroyable le nombre de fois où Trezeguet est totalement démarqué et ses coéquipiers l'oublient en baissant la tête et foncent dans les défenseurs... Quel gâchis !!!

  • Message posté par Fifi-75 le 29/10/2012 à 01:23
      

    J'etais au monumental, c'est qqch a faire une fois ds sa vie puta*n !!

    Qd on voit ca ca décridibilise d'un coup les Ultras français ...

    trezeguet excellent en 1ere mi-tps, déviations et technique tres précises, il a été deux fois tt seul dvt le but mais le passeur l'a pas vu

    sinon sympa les fans de boca qui tabassent des vigiles et les balancent depuis la tribune (tribune supérieure évidemment)

  • Message posté par PharaoNique le 29/10/2012 à 01:56
      

    Le Superclasico, qui a vu River et Boca se séparer sur un match nul (2-2), a basculé dans l'horreur. Une vingtaine de stewards de l'entreprise privée Tech, présents dans la tribune des visiteurs, ont exulté lorsque les locaux ont marqué. Furieux, les fans des Xeneizes les ont passés à tabac avant de les projeter dans le vide depuis le haut de la tribune. Deux hommes se trouvent dans un état très grave. De nombreux autres agents de sécurité sont aussi hospitalisés. Il n'y a aucune confirmation officielle pour le moment.

    Toi qui etait là Fifi-75, tu peux confirmer ou pas ? Parce que je pense que si t'avais vraiment été dans les tribunes, tu serai au courant avant tout le monde...

  • Message posté par Clarence le 29/10/2012 à 07:19
      

    t'es sérieux pharaonique ?
    il a écrit juste à la fin que des vigiles s'étaient fait tabasser.
    faut vraiment réfléchir avant de poster parfois...

  • Message posté par Superpoy le 29/10/2012 à 08:01
      

    Fifi75,
    Je suis pas un ultra, loin de là. Mais c'est pas d'eux qu'il faut se moquer, mais bien de toi et moi. Si 75000 beuglaient autant que ces mecs là, il y aurait pas grand-chose à envier aux Argentins. mais bordel que j'aime le foot de ce pays!

  • Message posté par riquelmat le 29/10/2012 à 08:36
      

    Fifi 75 si tu savais vraiment ce qu'est une barra brava tu tiendrais pas ce discours
    Alors certes les ultras français sont a des années lumière niveau ambiance des stades argentins mais...
    - 99% des ultras français font ce qu'ils font par amour pour leur club sans rien attendre en retour . Pas comme ces mafieux qui sont comme des sangsues et vivent du club et extorquent tout ce qu'ils peuvent : joueurs, présidents, entraineurs, autres supporters... Ce que gagne le chef d'une barra brava d'un grand club la bas est hallucinant certains estimations sont de 50 000 dollars, voir plus, par mois... Le gateau est tellement gros que ça aiguise les appétits d'ou les nombreuses luttes internes ces dernières années pour le leadership de la barra dans de nombreux clubs...
    - 100% des ultras français (du moins je pense) sont supporters de leurs club. Hors il y a plusieurs cas avérés en Argentine que certains barristas sont supporters d'un autre club que celui dont ils font partie de la barra brava!!
    - les voyages en première classe avec l'équipe payés par la "princesse" cf certains match de boca dans les compétitions sud-américaines.
    - les supporters français ne se louent pas comme des catins pour faire les basses oeuvres
    des politiciens véreux cf certains barristas de boca et d'autres clubs payés pour chasser les
    gens d'un bidonville de boliviens et paraguayens à Buenos Aires (opération commando qui s
    est soldé par des morts et des bléssés.
    Bref le respect pour le fan argentin de base est total mais ces pourris là ceux qui dirigent ces associations mafieuses sont le veritable cancer du foot argentin à tous les niveaux . Et sont pour une grande partie responsable de la stagnation du foot dans le pays...

  • Message posté par Hilda de Polaris le 29/10/2012 à 09:22
      

    le service de sécu du FN c'était que des mecs de boulogne dans les années 90 début 2000.

  • Message posté par elborracho le 29/10/2012 à 10:12
      

    Moi j'ai vu le match en stream' (Fifi-75, espèce de petit *##*!/ !!!) ... Mais tu ressentais déjà la folie dans le stade avec le son à fond et les commentaires argentins.

    Trop déçu pour Trezeguet, il fait un super match mais la balle de 3-1 qu'il perd et mène au 2-2, il doit se la repasser en boucle cette nuit. Je suis quand même d'accord pour dire que River méritait la victoire, d'autant que le péno du 2-1 est assez discutable. Enfin, la concha de tu madre comme dirait l'autre...

  • Message posté par invicto le 29/10/2012 à 10:33
      

    pour ceux qui comprennent...

    "En la Centenario Alta, donde estaban los de Boca, antes del descuento se la agarraron con hombres de seguridad. Por suerte no hubo muertos, como se había informado al principio.

    Una vez más, la locura se adueñó de la tribuna. En la Centenario Alta, donde se encontraba la barra de Boca (sin Mauro Martín, a quien le impidieron entrar), atacaron a hombres de seguridad de la empresa Tech, como se observa en la imagen. Por suerte no hubo muertos, como se había informado un rato después del partido.

    Un representante de la compañía contó que "no hay nadie en estado de gravedad, queremos llevar tranquilidad, aunque sí hay algunos internados". Por su parte el titular del SAME, Alberto Crescenti, explicó que "hubo 25 heridos y ningún fallecido"."

  • Message posté par riquelmat le 29/10/2012 à 10:56
      

    Hilda de Polaris
    Certes mais la majorité le faisait (malheureusement) avant tout pour conviction politique...
    Ils ne louaient pas ensuite leur service a d'autres partis

  • Message posté par VlarKe le 29/10/2012 à 12:12
      

    Je reprends la formule "Fifi-75, espèce de petit *##*!/ !!!"

    Sur le match en lui-même, certes River aurait pu mieux faire, mais ils ont foiré leur fin de match pour concéder le nul face à un Boca faiblard mais opportuniste! Ce qui n'était pas pour me déplaire.. C'était de toute façon globalement pas brillant.
    Du grand n'importe quoi malheureusement, pour la gravité des incidents en tribunes..

  • Message posté par Fifi-75 le 29/10/2012 à 15:06
      

    @Pharao Nique

    Enf ait l'Equipe s'est bien enflammée ahah, si des mecs avaient été balancés depuis la tribune ca aurait été vu
    Ils se sont "juste" fait tabasser par la 12 et poussés dans cette tribune (à l'intérieure, sur les gradins quoi)
    Enfin ca reste carrément de la folie, la 12 est vrmt violente

  • Message posté par Fifi-75 le 29/10/2012 à 15:08
      

    @Riquelmat

    Merci je sais ce qu'est un barra ...
    Je voulais pas critiquer les Ultras français juste dire qu'en Argentine, le supporter lambda est comme un ultra français voir plus, et les les hinchas sont vrmt impressionnants, respect à eux

  • Message posté par Pitbull le 29/10/2012 à 20:34
      Note : 1 

    Et nous n'aviez pas envie d'illustrer l'article par une photo du match plutôt?


  • Message posté par lamitad+1 le 30/10/2012 à 01:32
      

    les barrabravas c'est une gangrène, à titre d'exemple tu vas au stade en voiture tu es obligé de payer (50€ hier, un record) pour stationner ta voiture sur un espace publique...si tu ne payes pas on te casse ta voiture, voilà ce qui résume assez bien ce que sont les barrabravas!


21 réactions :
Poster un commentaire