Boca Juniors, l'histoire d'une mondialisation

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de recré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, place à la tunique du Club Atlético Boca Juniors.

Modififié
1k 9
Parce qu'il n'y a pas qu'en Europe qu'on sait jouer au football et fabriquer des maillots d'exception, voici une petite excursion en Argentine, un pays où football rime bien souvent avec mode de vie. Il y a plus de cent ans, dans un quartier populaire de la capitale, Buenos Aires, naissait ce qui allait devenir un des deux clubs majeurs du football argentin. Un club qui a gagné en popularité sur le Vieux Continent grâce, en partie, à son maillot mythique. Une tunique magnifique, qui n'a toutefois pas toujours été bleu foncé et or. L'histoire du maillot du Club Atlético Boca Juniors, c'est l'histoire d'une mondialisation, l'histoire d'un club argentin qui doit beaucoup à l'Italie et à la Suède.

Histoire d'un maillot


C'est dans le quartier populaire de La Boca, au sud-est de Buenos Aires, que débute l'histoire du Club Atlético Boca Juniors en 1905. Les immigrés génois qui peuplent le quartier décident d'occuper leur temps libre avec le football. C'est donc tout logiquement qu'est fondé le Club Atlético Boca Juniors. Le terme Juniors complète le nom du club et fait écho aux racines britanniques du football. La possibilité d'ajouter le suffixe Juventus avait été étudiée par les dirigeants, mais elle avait été jugée trop latinisante. Esteban Baglietto devient le premier président. Très rapidement, le premier surnom des joueurs tombe : ils seront connus comme les Xeneize, ce qui signifie, en ligurien, « Génois » . Reste à décider de la couleur des maillots.


Le tout premier maillot arboré par les joueurs est... rose. Comme ceux de la Juventus, justement. Les sympathisants n'adhèrent pas, et les nombreuses moqueries des adversaires forcent les dirigeants à envisager un changement de couleur. Les frères Juan et Teodoro Farenga demandent alors à leur sœur Manuela de concevoir des maillots rayés verticalement en noir et blanc. Mais cette nouvelle tunique ne parvient pas non plus à convaincre les supporters. Le club se tourne alors vers un maillot bleu azur. Problème, le club de Nottingham d'Almagro portait déjà un maillot similaire. Au début de l'année 1906, le club essaye alors un maillot à rayures verticales bleues et blanches. Mais ce nouveau maillot est un énième échec.

Juan Brichetto et le Drottning Sophia


Jusqu'en 1907, le club ne sait plus quoi tenter pour ravir ses supporters, toujours plus nombreux. Deux ans après la création du club, Juan Brichetto, membre du CA Boca Juniors et salarié au port de La Boca, voit arriver un immense navire suédois, le Drottning Sophia. Fasciné, il pose les yeux sur le pavillon du vaisseau et y découvre le drapeau suédois. Captivé, Juan Brichetto court à la rencontre de ses partenaires et leur propose d'adopter l'or et le bleu foncé comme nouvelles couleurs du club. Le changement est accepté, et les nouveaux maillots sont commandés.


Les tuniques sont dans un premier temps bleues et barrées d'une ligne diagonale dorée. Pendant six ans, elles restent d'ailleurs identiques. En 1908, c'est avec cette tunique que le club intègre la seconde division du championnat de l'Argentine Football Association. Quelques années plus tard, en 1913, la bande dorée diagonale est remplacée par une bande horizontale plus large, mais toujours colorée en or. La même année, alors que la première division argentine vient de passer de six à quinze équipes, les Xeneize décrochent leur premier billet pour l'élite. C'est également en 1913 que le club tente de déménager, quittant La Boca pour un terrain près du port de Wilde, tout au sud de Buenos Aires. Les supporters mécontents ne suivent pas le mouvement et le club est très rapidement obligé de retourner dans son quartier d'origine. Jusqu'en 1919, le club ne parvient pas à remporter le moindre titre. Il faut attendre cette année fatidique, et un gros coup de pouce du destin, pour que les Xeneize parviennent à décrocher leur deux premiers titres nationaux.


Ce gros coup de pouce, c'est une scission au sommet du football argentin. En cours de saison, les meilleurs clubs du pays, dont le Racing Club, champion en titre, ou encore River Plate, se séparent de l'Argentine Football Association pour créer une Fédération parallèle, l’Asociación Amateurs de Football. Dans la panique, le championnat AFA reprend tant bien que mal avec seulement six équipes. Les joueurs de Boca Juniors prennent rapidement et assez facilement l'ascendant sur leurs adversaires et décrochent à la fin de la saison leur premier titre de champion d'Argentine. Un titre qu'ils conserveront la saison suivante. Après quelques années plus compliquées, le club remportent à nouveau le titre en 1923 et 1925. Toujours avec leur maillot bleu et or, les joueurs entreprennent alors une grande tournée en Europe. En Allemagne, en France et en Espagne, les Xeneize remportent quinze matchs sur dix-neuf et font alors forte impression sur le Vieux Continent. L'histoire est lancée.

Maillot mythique


De 1913 à 1977, le club de La Boca n'a jamais changé de maillot. Une stabilité rarement égalée. Seulement, en 1977, un événement s'apprête à changer à jamais l'histoire du club. Après des victoires contre River Plate, Peñarol et le Deportivo Cali, Boca Juniors s'apprête à défier Cruzeiro en finale de la Copa Libertadores. Pour l'occasion, le club abandonne sa célèbre tunique pour des maillots blancs et des shorts bleus. Une première en 64 ans ! Vainqueurs 1-0 à l'aller, les Argentins sont battus sur le même score lors du match retour. Un match d'appoint est alors disputé, mais se termine sur un score nul. Les deux équipes sont alors forcées de s'affronter lors d'une séance de tirs au but. Le dernier tir brésilien est arrêté par Hugo Gatti, les Argentins sont sacrés champions pour la première fois de leur histoire. Une belle revanche après la finale perdue de 1963 face à Santos FC.

Maillots extérieurs et autres maillots collectors


Comme c'est souvent le cas, les maillots extérieurs de Boca Juniors sont souvent des négatifs des maillots principaux. Les couleurs sont souvent inversés, l'or devenant prédominant et la bande verticale devenant, elle, bleue. Toutefois, il est arrivé, très peu souvent toutefois, que les couleurs du club soient abandonnées. Ce fut par exemple le cas en 2013, lorsque Nike présenta aux supporters une édition limitée d'un maillot... violet ! L'équipe ne le porta que pendant ses tournois de préparation, mais le changement a tout de même de quoi surprendre.


Pour le centenaire du club, en 2005, Nike dévoile un maillot aux couleurs très vives, avec le blason brodé au milieu du maillot, sous le col, le sponsor Goodyear sur les manches, et une grosse inscription sur la bande horizontale jaune : « 1905 X 2005 » . Pas assez classique au goût de certains, ce maillot permet tout de même au club de remporter le tournoi d'ouverture du championnat d'Argentine de football.

Ils se sont inspirés du maillot du Club Atlético Boca Juniors


Grâce à ses nombreux titres, le club argentin rayonne à l'étranger. Jusqu'à des contrées lointaines où le football n'est pas encore le sport principal. C'est par exemple en Inde qu'une Boca Soccer School a été ouverte pour permettre à de jeunes enfants d'apprendre à la fois le football, mais aussi leur offrir une éducation décente. Joli geste.



Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Perso je trouve le maillot de River avec la bande rouge bien plus classe.
Merci a toi Gabriel Cnudde pour ton article , et félicitations pour celui ci !
Un article sur mon club normal que le soleil brille dehors :)

Parlons de nike , équipementier yanqui venu concurrencer le tout puissant adidas des années 90 et autre loto , topper , kappa , Olan et diadora ..
Le club touche 56 millions de us dollars pour le contrat qui va de 2012 a 2019 , hors primes de titres .
Plus grand contrat de l'histoire du championnat Argentin .

Cependant comment accepter un deuxième maillot de couleur lila , ou rose , maillot utiliser seulement pour la fete des mères ( dia de la madre ) , ou autres couleurs loufoques non historique ..

Et surtout comment acheter un vrai maillot a environ 900 pesos avec cette économie ??
Déconnexion totale du pouvoir d'achat du peuple et des prix réalisé en magasin !!
Résultat une majorité des maillots achetés sont des faux a 250 pesos environ .
( nike fabrique ses maillots en Argentine , ce qui ne change pas des faux , seul la matière et le souçis du détail , sa qualité générale .. )
 //  14:38  //  Passionné de Nantes
Bel article CG, j'aime beaucoup les articles prenant le football sous le prisme d'antan.


@El Xeneize, j'ai souvenir d'un maillot rose à Boca il y a quelques années. Il me semble que vous aviez protesté et que finalement celui-çi avait été "annulé". Dommage.
C'est vrai qu'il a de la gueule ce maillot.

Et si il y a bien un stade dans lequel j'aimerai un jour voir un match, c'est bien à la Bombonera.
Il me semble qu il y a eu un maillot vert aussi... Je crois que c était le maillot du gardien, peut-être mm le 2ème maillot du gardien.
Abbondanzieri était à Boca la saison où il y avait ce maillot vert.

Bref, personnellement, j ai le Megatone à manches longues, je suis un Bostero de France et je trouve que Mouche était meilleur que Gaitan.
Merci pour ce bel article Gaby !


Skolzy tu dois être un sacré puriste pour te souvenir de Mouche !!! Je dois être un des rares dans ce monde à avoir un maillot floqué de son N°7 ! ^^
Quel dommage qu'il se soit perdu en Turquie pour l'argent ...

Après meilleur que Gaitan je ne pense pas quand même, déjà ce n'est pas vraiment le même rôle, Gaitan a commencé à me faire kiffer en équipe de jeune comme N°10, un vrai créateur avec une technique bien au dessus du lot. Mouche lui il est plus à l'image d'un Palacio, le mec qui fout le bordel sur un côté avant de faire une passe décisive. Dans les 2 cas c'était des sacrés joueurs avec la camiseta azul y oro !!!
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Mon rêve serait d'avoir le maillot de Boca floqué Riquelme de l'époque...
Message posté par Matt78400
Merci pour ce bel article Gaby !


Skolzy tu dois être un sacré puriste pour te souvenir de Mouche !!! Je dois être un des rares dans ce monde à avoir un maillot floqué de son N°7 ! ^^
Quel dommage qu'il se soit perdu en Turquie pour l'argent ...

Après meilleur que Gaitan je ne pense pas quand même, déjà ce n'est pas vraiment le même rôle, Gaitan a commencé à me faire kiffer en équipe de jeune comme N°10, un vrai créateur avec une technique bien au dessus du lot. Mouche lui il est plus à l'image d'un Palacio, le mec qui fout le bordel sur un côté avant de faire une passe décisive. Dans les 2 cas c'était des sacrés joueurs avec la camiseta azul y oro !!!


J aime bien Mouche, de là à avoir son maillot... Quitte à aller se perdre en Turquie, autant rester à Boca putain
Ce genre de gâchis me dégoûte. On a dû lui vendre un projet tremplin avec une bonne rémunération...
J adore sa finesse technique, sa capacité à éliminer sur un côté, il sait tjs ce qu il peut faire du ballon
Gaitan est plus bourrin, plus instinctif. Il n est pas très beau à voir jouer.
De là à avoir son maillot... Je ss très surpris!
Perso j'ai 3 maillots du Boca et je trouve que c'est de loin le plus beau qui puisse exister dans le football. Ce maillot est beau, les couleurs sont magnifiques et puis surtout ce club dégage un charisme comme aucun autre.
J'ai touché une fois un maillot du Boca dédicacé par Roman j'ai kiffé, oui j'assume. Le soir il avait claqué un coup franc lors du sperclasico.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 9