1. //
  2. // Boca Juniors

Boca file vers l’Ouverture

Boca Juniors est bien parti pour décrocher son premier titre de champion d’Argentine depuis 2008. Sans brio, mais avec sérieux.

0 0


Cela fait trois ans, une éternité pour les hinchas (supporters en VF) de Boca Juniors, que le club le plus titré de la planète (dix-huit titres internationaux, ex-æquo avec le Milan AC) n’a plus remporté le championnat d’Argentine. Avec six points d’avance à un peu plus de la moitié du Tournoi d’Ouverture – qui disputera à partir de lundi, à cause des élections présidentielles ce week-end, la douzième journée sur les dix-neuf que compte la compétition – , les coéquipiers de Juan Roman Riquelme, qui souffre d’une énième blessure depuis son retour au pays (inflammation du tendon du pied gauche), n’ont jamais été aussi proches d’ajouter une nouvelle ligne à leur palmarès. Ces dernières saisons, le club s’était installé dans le ventre mou de la Primera. Pire, il manque cette année les deux coupes continentales (Libertadores et Sudamericana) qui l’ont fait roi à une époque pas si éloignée, lorsque Carlos Bianchi occupait encore le banc xeneize (1998-2001 et 2003-2004).

Sans Palermo mais avec une défense de fer

Certes, Estudiantes de La Plata et Vélez Sarsfield, les deux derniers champions, ne sont que l’ombre d’eux-mêmes dans ce tournoi, mais le onze de la Boca poursuit paisiblement sa route vers le titre. Invaincu (sept victoires, quatre nuls), il a récolté vingt-cinq points sur trente-trois possibles, avec une attaque orpheline de Martin Palermo, parti à la retraite cet été et qui pesait quand même douze réalisations en onze rencontres, soit à peine plus d’un but par match, mais une défense de fer avec deux buts encaissés, emmenée par le revenant Rolando Schiavi et son tarin à la Cyrano de Bergerac, trente-huit printemps, et Agustin Orion, l’ancien portier d’Estudiantes de La Plata. Cela fait six mois (le 10 avril dernier, contre Lanús) que les Bosteros n’ont plus chuté en championnat, enchaînant une série de vingt-et-un matches sans connaître la défaite.

Une « finale » contre le Racing dans un mois

Côté mauvaises nouvelles, Lucas Viatri, le goleador de l’équipe, avec trois buts (...), qui a hérité de la difficile tâche de remplacer l’idole de la Bombonera, vient de se rompre les ligaments croisés du genou gauche (à l’instar de Palermo en août 2008, plusieurs semaines avant que Boca ne soit sacré pour la dernière fois champion d’Argentine). Concernant Riquelme, revenu à son meilleur niveau, le flou règne sur son état de santé. D’après les médecins, sa récupération peut durer quelques semaines ou… quelques mois. Il pourrait néanmoins finir le championnat sous infiltration et rejouer ainsi dès mardi face à Colon de Santa Fé. Un match décisif attend Boca Juniors à la Bombonera le 20 novembre prochain face au Racing Club de Avellaneda, son dauphin, qui compte actuellement six points de retard. Le fameux match à six points justement, à quatre journées de l’issue du Tournoi d’Ouverture…


Florent Torchut, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Balotelli, enfin majeur ?
0 0