L'oeil de Tatane

27/04/2012

On ne s'afflige point d'avoir beaucoup d'enfants,
Quand ils sont tous beaux, bien faits et bien grands,
Et d'un extérieur qui brille ;
Mais si l'un d'eux est faible ou ne dit mot,
On le méprise, on le raille, on le pille ;
Quelquefois cependant c'est ce petit marmot
Qui fera le bonheur de toute la famille.


Charles Perrault (« Le petit poucet »)


Alors voilà, on y est, ce samedi soir la France va vibrer, crier, probablement pleurer, demain soir c’est le grand retour de notre conte préféré, l’œuvre maitresse de Charles Perrault, samedi soir c’est le grand soir, samedi soir L’olympique Lyonnais affronte… le PETIT POUCET.

A chaque coupe de France, à un moment ou un autre de la compétition, on nous remet le couvert. Toute le France est derrière « le petit poucet », l’équipe d’amateurs qui vont acheter eux mêmes leur pain et qui touchent un mars et un repas gratos chez Buffalo grill comme prime de match. Ah ce serait quand même merveilleux si ces mecs en guenilles donc forcément sympathiques et désintéressés faisaient la nique à ces millionnaires stupides et prétentieux qui ne mouillent même pas le maillot, ces mercenaires qui savent même plus ce qu’aimer un maillot veut dire…Le Petit Poucet, c’est la beauté du sport, le vrai, celui du terroir, celui de types qui sont prêts à se sacrifier pour le collectif, prêts à jouer avec un seul protège tibia pour défendre les couleurs de la quincaillerie Michel qui les soutient depuis le premier tour à Vezoul, prêts à mourir pour la patrie, ou au moins pour la normandie…

Le Petit Poucet, que tout le monde méprisait, nous montre le chemin à suivre, et « fait le bonheur de toute la famille » comme disait Charles Perrault.

Ah oui ?

Au risque de vous sembler vulgaire, Petit Poucet mon cul. Petit Quevilly mon cul. Moi en 2000, j’étais déjà pour Nantes. Calais, sans déconner… Ce qui est tout de même frappant lorsque l’on écoute les propos des joueurs et entraineurs de « petits poucets », c’est leur absence abyssale de lucidité : De la chance ? non, pourquoi, on a bien joué le coup, et c’est surtout le résultat d’un énorme travail, tout au long de l’année, qui porte ses fruits…Un énorme travail, les gars, même Aulas, il n’oserait pas nous prendre à ce point là pour des buzes.

Je vous entend déjà : t’exagères, ils sont quand même sympas ces petits normands, ça nous change des grosses têtes du PSG…

Ah bon ? moi, je suis allé voir sur Paris Normandie.fr, à quoi ressemblait l’ambiance chez L’US Quevilly. C’est vrai que ça nous change de la langue de bois des pros, florilège : « C’était comment les conditions d’entrainement ce matin ? C’était pas facile mais bon faut faire avec..je préfère avoir un peu de pluie que du froid… bon il fait pas chaud aussi...». L’entraineur Régis Brouard: « beaucoup de jeu, beaucoup de bonnes initiatives, on sent qu’il y a quelque chose qui répond... » Mmm ça c’est de l’authentique, pas de la com sous contrôle…

Et puis à l’hôtel, quel contraste avec ces salopards de privilégiés du foot pro : voitures de sport garées devant, lunettes de soleil du sponsor sur le nez, espadrilles de sponsor aux pieds, on fait …un tournoi de poker. Ah, le vent de fraicheur ! Alors les Knysna-boys, vous vous prenez une claque hein ? Prenez en de la graine bande d’aristos !

Si au moins ils s’inspiraient de l’attitude exemplaire d’un Philippe Poutou qui sait qui et où il est, genre « je sais que je n’ai rien à faire là, d’ailleurs ça me soûle de jouer le jeu du macho qui va gagner, je me lève tard et je ne repasse pas ma chemise, mais par contre je m’amuse bien à vous regarder et j’en profite un max...» Mais non, ils préfèrent nous la jouer Bayrou «mise au vert comme à la télé-poisson bouilli pâtes sans beurre-on n’est pas là pour rigoler-un Canada dry eu au lit- je dirai qui a gagné après la finale ».

Bref, vous m’aurez compris, Allez l’OL ! Montre lui au Petit Poucet comment on joue au foot. Mets leur la pâtée à ces insolents ! Comme Lara Fabian en duo amygdales avec un candidat de la Star Ac. Comme Jamel avec Frédéric Lefebvre. Chacun son boulot. Qu’on en finisse, et que Régis Brouard cesse de prendre les chaines de télé pour une annexe de Pôle emploi ! Je veux bien me faire braquer par Al jazeera l’année prochaine, mais pas pour me taper Brouard en conf de presse…

Un jeune enfant, sur son pot, s'efforçait.
Moralité :
Le petit poussait.
Alphonse Allais

Par Pierre Walfisz


Votre compte sur SOFOOT.com

5 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par pas_from le 27/04/2012 à 23:45
      

    Cet article est bien rédigé. Mais il sent le rance, l'aigri, l'envie voire la jalousie! Pourquoi ne pas laisser les choses se faire et profiter d'un réel moment de convivialité?

  • Message posté par Marek Hamsik (2473) le 28/04/2012 à 12:45
      

    Honnetement, j'ai été décu par le précédent article, mais j'ai vraiment aimé celui-là. On peut ne pas être d'accord avesc le point de vue de l'auteur, bien sur, mais au moins, je trouve qu'il y avait un fond, des arguments, une pensée, et puis c'etait plutot pas mal rédigé.

  • Message posté par Tiago (7) le 28/04/2012 à 15:44
      

    C'est bien beau de citer de la poésie, mais il faudrait quand même penser à se relire : "toute le France", "Brouard" qui devient "Brouart" quelques lignes plus loin, ah et prendre pour une "buze"... Sérieux ?

  • Message posté par MatLeniau le 28/04/2012 à 17:29
      

    Comme quoi, quand on ne sait pas quoi dire, ça finit souvent par donner un torchon sans fond ni forme.

  • Message posté par clicclic (14) le 07/05/2012 à 20:34
      

    Paie ton jus de crâne. Tout ça pour inventer la devise de l'Equipe, inventée par je sais plus qui: "que le meilleur perdre mais pas trop souvent". Pouet pouet.


5 réactions :
Poster un commentaire