L'oeil de Tatane

24/02/2016

Alors que la dernière passe de Neymar traverse la surface de réparation, Lionel Messi s’apprête à recevoir la balle. Tout se passe très vite, en à peine 2 secondes, le raisonnement est simple : « C’est Messi, il est seul au point de penalty donc il va y avoir but… attends, il ne tire pas tout de suite ? » Non, Messi casse le rythme en accueillant la balle sous sa semelle, un micro contrôle pour aller à rebours de la défense et du gardien et pouvoir tirer tranquillement. Une feinte sans en être une, simplement en ajoutant un contrôle là où on ne l’attend pas.



Bien sûr c’est le meilleur joueur du monde, il est en confiance, dans une position favorable. Bien sûr, il a la place de contrôler, mais il a surtout la place de tirer directement. Alors pourquoi ce contrôle ? Ce n’est pas une coquetterie, encore moins un moyen sympa d’humilier un peu son adversaire. Ce demi-temps de plus dans une action qui se joue à 100 à l’heure, c’est ce qui fait s’écrouler le gardien Petr Cech, c’est aussi ce qui lui permet de s’ouvrir l’ensemble du but alors que le géant portier tchèque en couvrait la moitié. Alors que la passe lui imposait presque une reprise pied droit, son petit contrôle le remet sur son bon pied et lui assure le but. Une surprise pour le spectateur et la défense, puis une frappe facile du gauche dans les cages béantes. Messi le chef d'orchestre vient d'imposer un final grandiose en deux temps à la partition hyper rapide de cette contre-attaque barcelonaise.

Robben, l’Oranje mécanique



Vingt minutes plus tôt, à Turin, le Bayern Munich mène une contre-attaque plein axe. 3 contre deux pour les Bavarois, Lewandowski décale Robben sur son côté droit dans la surface. La passe est un peu longue et, bien entendu, Robben cherche immédiatement son pied gauche. Le Hollandais, veut repiquer dans l’axe, sa spéciale. Téléphoné. Son défenseur, Barzagli n’est pas né de la dernière pluie, il sait bien ce que veut faire l’attaquant et a eu le temps de se replacer face à Robben. Une touche, deux touches, précises, la dernière plus longue pour s’écarter définitivement du défenseur quitte à s’éloigner aussi du but. Arjen Robben sait que sa frappe pied gauche vaut le coup de patienter, et ses coéquipiers aussi. Eux n’essayent même pas de se démarquer, ils attendent, spectateurs : Lewandowski reste un mètre hors jeu et Müller tente nonchalamment un faux appel que personne ne prend au sérieux. C’est un peu l’inverse de l’action de Messi tant le résultat est attendu. Le spectateur, comme les malheureux défenseurs de la Juve, comme Gianluigi Buffon, le gardien turinois, savent parfaitement ce que Robben va faire. Pourtant il y arrive d’une superbe frappe enroulée du gauche. Comme une mini-tragédie en un seul acte de quelques secondes dans la défense de Turin, ou comme un bon blockbuster qui apporte son lot jouissif d’actions. Des scènes attendues, certes, mais on se lasse rarement de ce qui est jouissif.



Clément Mathis, pour Tatane


Votre compte sur SOFOOT.com

8 réactions sur 2 pages Précédent 1/2 Suivant ;
Poster un commentaire

  • Message posté par didier gomis (5436) le 24/02/2016 à 13:59
      

    Thèse Antithèse OK, mais où est la synthèse Vishnou ?

    En tout cas, je trouve que ta plume s'affine de plus en plus et que tes analyses techniques sont top.

    Voilà, continue on te suit toujours avec curiosité !

  • Message posté par didier gomis (5436) le 24/02/2016 à 14:07
      

    Bordel désolé, je viens de m'apercevoir que tu es Clément Mathis et non Vikash Dhorasoo !

    Autant pour moi,

    en tout cas j'aime le style !

  • Message posté par Monsieur POPO (56) le 24/02/2016 à 14:19
      

    ca marchait aussi avec Adriano dans un vieux iss il suffisait d'avoir le bon angle et BIM c'était lulu à tous les coups

    ce logo appartient à Lille

  • Message posté par Monsieur POPO (56) le 24/02/2016 à 14:21
      

    HA Vishnou si tu nous lis je me rappelle t'avoir zieuté de mon appart dans ton appart du Vieux Lyon ou tu te faisais des crepes peinards en slobard dans ta cuisine. C'est moche mais ca avait sauvé ma journée

    ce logo appartient au Havre. Marrant d'ailleurs sur un commentaire au sujet de Vishnou

  • Message posté par Frenchies (-1) le 24/02/2016 à 14:32
      

    Sur le but de Messi,
    c'est sans doute l'enjeu qui lui a fait prendre "son temps", du moins de s'être appliqué le plus possible ...
    il ne restait pas 1 heure de jeu, le gardien en face était une bête noire, il récolte le fruit d'un démarquage de qualité et d'une passe décisive de qualité (pas molle).

    fou que le dernier finaliste de la C1 n'arrive pas à défendre contre "la spéciale" (qui par définition est hyper stéréotypée) !


2 pages Précédent   Suivant :
Poster un commentaire