L'oeil de Tatane

01/02/2016

Sa doudoune sans manches menace d’exploser. L’index tendu vers un coin délaissé du terrain, l’entraîneur de Saint-Etienne, Christophe Galtier, hurle pour replacer ses joueurs. Il ne tient pas en place : son équipe menace le PSG et il ne faut surtout pas que ses joueurs se relâchent. Du bord de la pelouse, il les interpelle, les félicite, ne les laisse pas seuls une seconde. Il ne cesse de le rappeler, Saint-Etienne a seulement le 8ème budget du championnat, alors pour viser l’Europe, ou jouer le PSG il faut que tout le monde se surpasse. Dimanche soir, après le match, Christophe Galtier avait l’air satisfait de ses hommes, soulagé de voir qu’ils ont tenu bon.

Malcuit à point



Contre le PSG, Saint-Etienne a été volontaire, entreprenant, solidaire : « Nous avons osé jouer », résume l’entraîneur. Fidèle à son style, il félicite un joueur en particulier pour son match, Kevin Malcuit. « J’ai aimé Kévin dans sa détermination, sa générosité, sa participation ». Le même à qui il envoyait une pique il y a un mois, expliquant qu’il a « tout simplement un problème de niveau ». Le jeune Kevin a vraisemblablement voulu montrer à son coach qu’il se trompait, une habitude pour les joueurs stéphanois. Avant lui, Florentin Pogba, fautif à Nantes, avait été taclé par Galtier, puis chaudement félicité pour son très bon match contre Lyon dès la semaine suivante. Good cop et bad cop à lui tout seul, Galtier ne laisse rien passer.

Conscient du manque d’expérience et des limites de ses joueurs, il est toujours derrière eux, ne les lâche pas d’une interview, d’une déclaration, d’un tacle, d’un compliment, parfois. Il en parle toujours que ce soit pour les faire réagir ou les féliciter, et quel que soit le résultat, lui regarde leur attitude. C’est d’ailleurs après une victoire contre l’AC Ajaccio en Coupe de France, il y a 10 jours, que Christophe Galtier a poussé son plus gros coup de gueule de la saison. Saint-Etienne, amorphe, passe tout près de se faire éliminer par les Corses de Ligue 2. « De la suffisance », « manque d’investissement », de quoi faire enrager Galtier qui menace : « certains vont prendre la porte, ils se reconnaîtront »

« Le regard des joueurs vous renvoie leurs doutes »



Le lendemain, L’Equipe publie la « liste noire » de Galtier, ces 6 joueurs indésirables dont le coach voudrait se débarrasser au plus vite. Le club dément. Le dimanche suivant, Saint-Etienne réalise un bien triste match nul sans envie contre Reims. Après la rencontre, Galtier dit avoir pleuré de frustration « Je ne suis pas comme ça, assure-t-il au JDD. Mais le regard des joueurs vous renvoie leurs doutes. » Lui se bat avec ses armes, sa capacité à motiver ses hommes : vraie ou pas, cette liste rendue publique menace de rompre sa relation aux joueurs. Malgré ce climat durant la semaine, Galtier a manoeuvré pour regagner leur confiance. Dimanche, après le match, il pouvait être satisfait.

Clément MATHIS pour TATANE


Votre compte sur SOFOOT.com

0 réaction ;
Poster un commentaire


0 réaction :
Poster un commentaire