L'oeil de Tatane

17/02/2016

Boîte de nuit « Le ligue 1 », il est environ 3h du matin, lorsqu’une bagarre générale éclate. Il y a le vieux, l’OM, qui ne supporte pas de voir les jeunes kékés de la Côte d’Azur lui tenir tête et avoir plus de succès que lui ; le Beau Gosse l’OL, gendre idéal, avec ses habits touts neufs ; mais aussi Nantes, qui joue de son charme rétro-ringard à la John Travolta pour brancher ; ou Saint Etienne à l’aura mystérieuse, pas forcément beau, mais qui dégage quelque chose qui envoûte, et irrite à la fois… Ici, tout le monde énerve tout le monde, et ce soir tout le monde se met sur la gueule avec violence.

Du haut du carré VIP, là où les fauteuils sont en cuir véritable et en fourrure confortable, là où l’alcool vous est servi sur des plateaux en argent et dans des verres en cristal, le PSG ricane. Il le sait, ces gros nuls ne lui arrivent pas à la cheville. « Coucou ! » Le PSG tourne la tête et baisse légèrement ses énormes lunettes de soleil « masque » aux montures en or pour mieux dévisager l’intrus. Dans la cohue, quelqu’un s’est faufilé et en a profité pour s’incruster discrètement à côté de lui, à la deuxième place ! « Moi, c’est l’AS Monaco », se présente le nouveau venu en tendant la main d’un geste plein d’assurance. « S’il te plaît ne dis rien aux autres, ils n’ont pas remarqué que je suis là ! » se marre même Monaco. Le PSG grommelle et se ressert une coupe de champagne. C’est vrai qu’il y a deux autres sièges à côté de lui, il l’aurait presque oublié tant ils sont laids.

Le dauphin « normal »



Sans éclat, sans gros coup, 4è attaque, 7è défense, l’AS Monaco et son recrutement farfelu, sont en train de refaire le coup de l’année dernière, troisième sur la pointe des crampons. Le dauphin du PSG affiche même une terrible inconstance : meilleure série ? Deux victoires consécutives. Les derniers matches ? Deux défaites lourdes, fin janvier contre Angers, 3-0 et face à Sochaux, club de Ligue 2, en Coupe de France moins de 10 jours plus tard. Monaco s’est fait piller à l’intersaison, a réalisé un recrutement approximatif, jeune et massif, avant de « perdre » (contre 50 millions d’euros, certes) son seul numéro 9, Anthony Martial a quelques minutes de la fin du mercato. Malgré cela, pourtant, dominé et accroché dans presque tous ses matches, Monaco est solidement deuxième dans l’anonymat le plus total. Cette indifférence est ce qui fait sa force. L’entraîneur, Leonardo Jardim peut travailler tranquillement, le nouvel attaquant Vagner Love mettre un but pourri, les recrues peuvent être décevantes, Monaco dispose du bien le plus précieux en football : le calme.

Pas très beau à voir dans un bordel bricolé par le Leonardo « meilleur maçon auto-proclamé de la Ligue 1 » Jardim, l’ASM vient d’arracher dimanche un match nul inespéré contre Saint-Etienne. En grande forme, les Verts ont tiré 10 fois de plus que les Azuréens, ont eu la possession et sont tombés sur un très bon Subasic. De l’autre côté Monaco affiche 2 tirs cadrés sur leur unique action, celle du but un peu hasardeux de Vagner Love, à la 84ème minute ! Avant cela, rien, à part de la résistance, et une capacité à ne pas perdre pied. Ne jamais paniquer, être sûr de soi, même mené 1-0 dans un chaudron hostile. Si tout le monde semble oublier que Monaco est leader de la Ligue 1 « PSG free », Jardim et ses joueurs eux y pensent chaque seconde et se nourrissent de cette place confortable. « Eh oui, ils savent faire… » reconnaissait Christophe Galtier, l’entraîneur de Saint-Etienne, fataliste, à la fin du match. Dès le coup de sifflet final, il était d’ailleurs allé féliciter sincèrement l’entraîneur monégasque, avec une moue admirative. Dimanche, Monaco a encore fait le boulot. Avec le match nul de Nice plus tard dans la soirée, l’AS Monaco garde ses 6 points d’avance sur le troisième et aborde sereinement sa fin de saison débarrassée de toutes les coupes.

3h du matin, la bagarre continue au Ligue 1 et l’AS Monaco, s’installe avec un soupir d’aise dans son fauteuil du carré VIP. « Tu crois que tu vas y rester jusqu’à la fin de la soirée sans te faire jeter ? », lui lance, narquois, le PSG. Monaco regarde en direction des vigiles, c’est bon, personne ne semble avoir remarqué sa présence. « Possible », répond-t-il en se servant une grande coupe de champagne.





Clément MATHIS pour TATANE


Votre compte sur SOFOOT.com

3 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par ofwgkta (6133) le 17/02/2016 à 14:32
      

    Championnat faiblard, deuxieme en jouant comme des merdes, va falloir un peu de stabilité au prochain mercato pour kiffer sur le dance floor europeeneuropeen contrairement a cette saison!

  • Message posté par achute (9) le 17/02/2016 à 15:34
      

    Sympa ce petit article

  • Message posté par volontaire 82 (751) le 17/02/2016 à 18:46
      

    Article sympatoche, néanmoins ce retour sur les blogs Sofootien me fait penser à quelquechose.. Que devient François le Footix ?!!


3 réactions :
Poster un commentaire