L'oeil de Tatane

24/02
Alors que la dernière passe de Neymar traverse la surface de réparation, Lionel Messi s’apprête à recevoir la balle. Tout se passe très vite, en à peine 2 secondes, le raisonnement est simple : « C’est Messi, il est seul au point de penalty donc il va y avoir but… attends, il ne tire pas tout de suite ? » Non, Messi casse le rythme en accueillant la balle sous sa semelle, un micro contrôle pour aller à rebours de la défense et du gardien et pouvoir tirer tranquillement. Une feinte sans en être une, simplement en ajoutant un contrôle là où on ne l’attend pas. [VIDEO] Lionel Messi trouve enfin la faille> L'Argentin est venu tromper Cech : https://t.co/XBMAW1zWtf #ARSFCB ...
La discrétion selon l’AS Monaco
17/02
Boîte de nuit « Le ligue 1 », il est environ 3h du matin, lorsqu’une bagarre générale éclate. Il y a le vieux, l’OM, qui ne supporte pas de voir les jeunes kékés de la Côte d’Azur lui tenir tête et avoir plus de succès que lui ; le Beau Gosse l’OL, gendre idéal, avec ses habits touts neufs ; mais aussi Nantes, qui joue de son charme rétro-ringard à la John Travolta pour brancher ; ou Saint Etienne à l’aura mystérieuse, pas forcément beau, mais qui dégage quelque chose qui envoûte, et irrite à la fois… Ici, tout le monde énerve tout le monde, et ce soir tout le monde se met sur la gueule avec violence. Du haut du carré VIP, là où les fauteuils sont en cuir véritable et en fourrure ...
La liberté selon David Luiz
10/02
« Mais attendez il a le droit de faire ça ?? » Depuis le bord du terrain, Laurent Paganelli a quelques doutes et, dans les tribunes, les sifflets laissent entendre que les supporters marseillais aussi. 76ème minute de ce « Classique » OM-PSG et David Luiz, défenseur Parisien blessé et sur le bord de la touche, vient de rentrer par surprise sur le terrain ! A grandes enjambées, il remonte le ballon, et autour de lui même ses coéquipiers semblent hésitants. Après avoir craint la blessure, David, bouclettes au vent, semble heureux dans cette grande chevauchée, et ce ne sont pas les sifflets du Vélodrome qui gâcheront son plaisir. De l’autre côté du terrain, Marquinhos se préparait pourtant ...
La motivation selon Christophe Galtier
01/02
Sa doudoune sans manches menace d’exploser. L’index tendu vers un coin délaissé du terrain, l’entraîneur de Saint-Etienne, Christophe Galtier, hurle pour replacer ses joueurs. Il ne tient pas en place : son équipe menace le PSG et il ne faut surtout pas que ses joueurs se relâchent. Du bord de la pelouse, il les interpelle, les félicite, ne les laisse pas seuls une seconde. Il ne cesse de le rappeler, Saint-Etienne a seulement le 8ème budget du championnat, alors pour viser l’Europe, ou jouer le PSG il faut que tout le monde se surpasse. Dimanche soir, après le match, Christophe Galtier avait l’air satisfait de ses hommes, soulagé de voir qu’ils ont tenu bon. Malcuit à point Contre ...
La sagesse selon Steve Mandanda
26/01
Une légende à Marseille dit que Steve Mandanda gagne une ride sur le front pour chaque nouvelle déception. Comme souvent avec les légendes, c’est bien sûr exagéré, car à ce rythme là, le front du portier phocéen ressemblerait au massif des Calanques vu du ciel. Mais, comme souvent avec les légendes, celle-ci a un fond de vérité : à l’OM, Steve Mandanda vieillit plus vite que n’importe qui. A 30 ans, il possède l’expérience et la sagesse d’un moine Shaolin. Dimanche soir, Steve n’a pas subi les assauts lyonnais, il les a aspirés. Huit arrêts décisifs, record cette saison, et on a vu de tout : des spectaculaires, comme l’horizontale sur la frappe de Valbuena (63è), des moins ...
Sauver le monde selon l'arbitrage vidéo
15/01
« Il a oublié mais la roue tourne ! » Dans le studio de RMC, Jérôme Rothen en a marre que Jean-Michel Aulas se plaigne de l’arbitrage. Bien sûr que Lavezzi était hors jeu, et qu’il a redressé un ballon déjà sorti. On le voit sur les images, on le voit presque à vitesse réelle ! Mais voilà, l’arbitre du match, Benoît Bastien, et ses adjoints, eux, n’ont rien vu et valident le premier but du PSG. Lyon victime de l’arbitrage ? Jérôme Rothen rit. « La roue tourne », assure-t-il au micro de RMC. Oui, Jean-Michel Aulas l’a oublié et réclame de la vidéo partout, une goal line technology étendue à toute la ligne. Un bip chaque fois que le ballon sort du terrain pour la fin des contestations ? ...
Les meilleurs buts de l'année selon 2016
04/01
2016 est une année de rendez-vous attendus plus ou moins sympas : l’inauguration du Stade des Lumières à Lyon, l’Euro en France, les élections à la Fifa, le 4ème titre de champion consécutif pour le PSG… Mais si l’on se surprend parfois à passer ses dimanches après-midi devant des affiches de Coupe de France, c’est bien parce que l’on sait que dans le football, plus qu’ailleurs, les miracles peuvent se produire. Comme par exemple voir Monaco marquer 10 buts. Alors, puisqu’on peut rêver, pour cette année 2016 on souhaite…. Que Chambly gagne la Coupe de France en battant le PSG 4-0 en finale. Que Leicester City, Eibar, Naples et Caen gagnent leurs championnats, que l’Albanie gagne ...
Le sens de l’honneur selon l’ESTAC Troyes
21/12/2015
« On a fait match nul ? Ah, parce que je croyais qu’on avait gagné. » Pas un sourire sur le visage d’un Claude Robin blagueur dans la conférence de presse d’après-match. L’entraîneur de Troyes s’en est-il intimement persuadé ? Est-il sincère ? On y croirait presque mais Claude Robin le sait, c'est l'événement de la soirée. En faisant match nul contre Monaco, son équipe vient d’entrer dans le Guinness Book de la Ligue 1 et d’y entrer par la petite porte toute triste, celle que personne ne souhaite emprunter. L’ESTAC Troyes est désormais la seule équipe de l’histoire à ne pas avoir remporté un seul match sur la phase aller. Héroïques Troyens Pourtant, en août, le champion de Ligue 2 ...
Amuser son public selon le PSG
14/12/2015
Et de 5… Alors que les premiers supporters quittent le Parc, la frappe de Lucas vient battre une nouvelle fois le pauvre Anthony Lopes. Applaudissement polis du stade parisien, qui agite des petits drapeaux sur la voix agaçante de Bruno Mars que crachent pour la cinquième fois les haut-parleurs… Lâchement dénoncés par la caméra qui remonte les tribunes, certains supporters n’applaudissent même pas. Les mains dans les poches, on devine qu’ils pensent plus au froid qu’à la belle passe de Di Maria, qu’à la réussite de Lucas qui vient de marquer sur sa première occasion. 5-1, fin du match dans une certaine indifférence. Bah oui, le PSG a marqué 5 buts. Mais c’était de la Ligue 1. ...