Some Velvet Football

03/07/2012

Ce matin, I got you babe à la radio. Encore et toujours.

Une nouvelle fois l’Espagne a gagné. Brillamment en plus. C’est qu’ils ont une classe d’écart, voire deux. Quand tu vois que Mata ou Llorente n’ont joué que 4 minutes dans la compétition ou que Villa et Puyol étaient blessés, ça fait peur.

Et pourtant ils s’imposent quelques handicaps, histoire d’équilibrer les forces. Piqué s’interdit de courir, Arbeloa est titulaire indiscutable, pas d’attaquant de métier dans le onze de départ… Au Brésil, il va falloir aller plus loin, Reina en numéro 9 ou Xavi dans les buts. Peut-être que là, quelqu'un pourra les battre. Cela dit, cette équipe laisse un sentiment étrange. Un football magnifique, un jeu de passes unique, des joueurs d’exception, mais on n’arrive pas à être totalement emballé. Peut-être que la machine est trop belle, trop parfaite, qu’elle manque d’humanité. Tout à l’air sous contrôle. Personne ne panique, aucune réaction d’humeur, aucun geste déplacé. Même quand ils marquent des buts, leur joie est contenue. Il n’y a jamais rien d’exubérant. Peut-être aussi que l’écart avec les autres équipes est trop grand. Sans suspens, on se lasse. Réaction classique.

On a exactement le même sentiment que lors des victoires d’Armstrong sur le Tour (sans faire de lien douteux sur le dopage). A l’époque, on savait qu’il n’allait pas perdre. Toutes les équipes avaient beau se relayer pour l’attaquer dans le Galibier, à l’Alpe d’Huez ou dans le Tourmalet, quand il décidait de partir, il mettait tout le monde d’accord.

Là c’est pareil, quand il s’agit de faire le match plein, ils collent un 4-0 en finale. Devant tant de supériorité, la FIFA doit revoir le fonctionnement des prochaines compétitions internationales. EN 2014, il ne faudrait qu’un seul match : Espagne VS Reste du monde.

Sinon j’ai peur que cela ressemble à Un jour sans fin...


Votre compte sur SOFOOT.com

0 réaction ;
Poster un commentaire


0 réaction :
Poster un commentaire

 
Derniers billets