Some Velvet Football

19/10/2012

Un dimanche, alors que je souhaitais me faire un shoot de chrétienté avec Jour du Seigneur, je me suis retrouvé par mégarde sur TF1. Oui, TF1 et sa grand-messe du football cathodique qu’est Téléfoot. J’aime autant vous dire que j’ai été gêné, voire un peu attristé en constatant l’état du programme. Quasiment plus aucun résumé de matchs, un reportage larmoyant sur Lavezzi, le tout présenté par l’inénarrable Christian Jean-Pierre, assisté des deux robinets d’eau tiède que sont Frédéric Calenge et Bixente Lizarazu. On sent que le tout vit sous respiration artificielle. C’est moche, très moche. Surtout pour un programme qui était la référence du ballon rond à la télévision pendant 25 ans.

Franchement les gars, j’ai l’impression que vous avez oublié les fondamentaux, que vous reniez votre histoire au profit d’une soit disant modernité télévisuelle. Alors on va reprendre point par point ce qui ne va pas et vous allez me faire plaisir de changer tout ça. Parce que Téléfoot, avant tout, ça sent la France et le football vrai :

- Le public. Où sont les gamins de l’US Grevilly ? On apprécierait que vous nous les remettiez, ça participait à l’ambiance dominicale et puis au moins eux, ils étaient heureux d’être là.

- Les chroniqueurs. Gros point noir. Une émission de foot c’est avant tout des types autour d’une table qui ne disent pas grand-chose de pertinent mais qui occupent l’espace. Alors vous me sortez Vincent Hardy de son job de commercial en pelouse synthétique, vous lui rachetez un costume à épaulettes et on reprend tout comme avant. Et puis n’hésitez pas à apporter une touche féminine. Les sujets de Marianne « crampons aiguilles » Mako, ou de Sophie Thalmann étaient souvent des moments exquis.

- Stop au Fast-Foot ! Outre le jeu de mots dégueulasse, on ne supporte plus les images choppées sur internet. Surtout qu’on les a toutes vues durant la semaine. La télévision n’a pas pour vocation à nous ressortir tous les buzz web. Et puis d’ailleurs renommez-moi cette séquence. Les Z’insolites par exemple, ça permettrait à CJP de se refaire un peu la cerise.

- Les horaires. On n’a jamais compris à quelle heure ça commençait. 10h45, 10h50, 11h00 ? C’est pénible, mettez-vous d’accord. Ça nous évitera de devoir se taper un essai de la Clio IV parce qu’on est arrivé trop tôt. Et arrêtez également avec vos premières parties d’émission qui durent 3 minutes et où vous avez à peine le temps d’énoncer le sommaire.

- La musique. Battle without honor or humanity de Tomoyasu Hotei. Une musique de film de samouraï, popularisé par Kill Bill. J’aimerais juste que vous m’expliquiez le lien entre les samouraïs et le foot ? A part Kagawa, je ne vois pas.
Je m’arrête là parce que la liste serait trop longue mais par pitié, suivez ces conseils ou alors changez le nom de l’émission. En tout cas laissez nos souvenirs du football dominical en paix.



Suivre Some Velvet Football sur Twitter


Votre compte sur SOFOOT.com

0 réaction ;
Poster un commentaire


0 réaction :
Poster un commentaire

 
Derniers billets