Some Velvet Football

13/11/2012

Froid, temps maussade, marrons chauds et feu de cheminée. Pour tout un chacun, le mois de novembre est aussi sexy qu’un moustachu en charentaise. Mais s’il y a bien un endroit en France où l’on redoute son arrivée c’est bien du côté de Saint-Germain en Laye.

Car oui, la machine PSG prête à écraser la Ligue 1 se grippe chaque année durant cette période automnale. C’est un signe indien, cela ne changera jamais. Cette saison, une fois encore, c’est le même programme :

- 2 novembre, premier match contre Saint-Etienne. Défaite 2-1. But contre son camp de Sakho et expulsion d’Ibrahimovic. Carton rouge, CSC, public qui siffle, la crise couve. Ils sont premiers, mais on sent que l’édifice peut s’écrouler, comme l’année dernière avec les rumeurs de remplacement de Kombouaré.

- 6 novembre, on zappe cette rencontre, peu révélatrice contre les PinkFloyd© de Zagreb.

- 11 novembre, second match à Montpellier. 1-1. Sakho confirme son bon début de saison en se faisant expulser au bout de 10 minutes, colère surréaliste de Leonardo dans le débrief du CFC. Tout y passe, suspicions sur Clément Turpin, mise en cause du professionnalisme des arbitres, théorie du complot … Leo perd clairement son calme et symbolise à merveille la nervosité ambiante qui règne à Paris.

Et ce n’est pas fini, le prochain match au Parc contre Rennes risque fort d’être du même tonneau. Erding revient au Parc animé du fameux sentiment de revanche. Je mise sur un doublé. Et là ils ne pourront plus se cacher, ça sera la crise.

Ah c’est vrai que c’est sympa de parler du PSG ! On peut placer tous les poncifs, on peut parler de crise au bout de 2 matchs sans victoire, on peut être de mauvaise foi, on peut même mettre de l’huile sur le feu (cf la présentation des protège-tibias de Thiago Silva aux couleurs de l’AC Milan dans le CFC).

Mais revenons-en aux faits et tentons d’analyser factuellement cette fameuse crise de novembre, ou automnale, c’est selon. Il y a trois ans, poteau-rentrant.com s’était amusé à calculer la moyenne de points du PSG par saison sur la période 1994/2009. Et là, surprise, voici les résultats :

• Eté : 114 matchs joués, 1.75 pts/match
• Automne : 191 matchs joués, 1.53 pts/match
• Hiver : 140 matchs joués, 1.37 pts/match
• Printemps : 114 matchs joués, 1.47 pts/match

Statistiquement l’automne n’est donc pas la saison où le PSG perd le plus de points. Evidemment le calcul ne prend pas en compte les adversaires ni les problèmes extra-sportifs, mais le nombre de points semble tout de même être un indicateur assez révélateur d’une période de crise d’un club. Alors, crise ou pas crise ? On s’en cogne un peu en fait. Tout ça a uniquement été écrit dans le but de revisionner l’un des clips les plus pompiers de l’histoire.

It's hard to hold a candle in the cold November rain


Votre compte sur SOFOOT.com

0 réaction ;
Poster un commentaire


0 réaction :
Poster un commentaire

 
Derniers billets