Some Velvet Football

22/01/2013
En ce début d’année, j’ai un peu le cafard. Il fait froid, il faut souhaiter la bonne année à tout un tas de personnes qu’on ne porte pas dans son cœur. C’est un peu pénible. Surtout qu’avant ça, on a dû se cogner 15 jours sans Ligain. Et je dois bien avouer que 2 semaines ça fait long. 2 semaines sans entendre les doux noms de Léon Bollée, Auguste Bonal ou François-Coty, ça semble même interminable. J’ai beau avoir essayé de me sustenter avec les matchs du Boxing day, le charme n’opère pas. Ça joue trop vite, trop fort, il y a trop de buts. C’est suspect. Et puis bon, ils leur manquent quand même des joueurs de la trempe de Cohade, Nivet ou Féret. Les véritables artistes qui illuminent nos ...
November Rain
13/11/2012
Car oui, la machine PSG prête à écraser la Ligue 1 se grippe chaque année durant cette période automnale. C’est un signe indien, cela ne changera jamais. Cette saison, une fois encore, c’est le même programme : - 2 novembre, premier match contre Saint-Etienne. Défaite 2-1. But contre son camp de Sakho et expulsion d’Ibrahimovic. Carton rouge, CSC, public qui siffle, la crise couve. Ils sont premiers, mais on sent que l’édifice peut s’écrouler, comme l’année dernière avec les rumeurs de remplacement de Kombouaré. - 6 novembre, on zappe cette rencontre, peu révélatrice contre les PinkFloyd© de Zagreb. - 11 novembre, second match à Montpellier. 1-1. Sakho confirme son bon début de saison ...
Sunday Morning
19/10/2012
Un dimanche, alors que je souhaitais me faire un shoot de chrétienté avec Jour du Seigneur, je me suis retrouvé par mégarde sur TF1. Oui, TF1 et sa grand-messe du football cathodique qu’est Téléfoot. J’aime autant vous dire que j’ai été gêné, voire un peu attristé en constatant l’état du programme. Quasiment plus aucun résumé de matchs, un reportage larmoyant sur Lavezzi, le tout présenté par l’inénarrable Christian Jean-Pierre, assisté des deux robinets d’eau tiède que sont Frédéric Calenge et Bixente Lizarazu. On sent que le tout vit sous respiration artificielle. C’est moche, très moche. Surtout pour un programme qui était la référence du ballon rond à la télévision pendant 25 ans. Fran ...
Main Menu Theme
26/09/2012
Pour ma part j’ai longtemps été PES. Tradition International Superstar Soccer oblige. C’était LE jeu de foot de mon adolescence, l’apparition de la passe en profondeur avec triangle, les commentaires comme « Même ma grand-mère aurait arrêté ce ballon », le « Nigeria » non traduit dans la version française, le bruit de plomb du ballon, etc. Quand j’achetais le jeu, j’avais toujours le même rituel. Je laissais la séquence d’intro en entier et je filais ensuite dans le menu Edit pour changer les noms des joueurs. C’est ma madeleine. Du coup, quand PES a remplacé ISS. J’ai suivi. Par loyauté. Et puis il faut dire qu’à l’époque c’était le meilleur choix. On ne jouait pas à ...
The Champions
18/09/2012
Oui la fin de l’été c’est un peu triste. On est d’accord. Mais ça signe aussi le début de la Ligue des Champions ! Du coup, on peut se lancer dans ces mois dégueulasses que sont octobre et novembre sans trop déprimer : on aura au moins un peu de foot. Et c’est vrai qu’on est tout excité de retrouver la coupe aux oreilles de Dany Boon. Les grands joueurs sont là, les stades sont pleins et SURTOUT il y a cette fameuse musique. Alors c’est sûr qu’on a tendance à être gavé d’entendre les joueurs dire « J’ai la musique dans mon portable, j’en rêve la nuit», il n’empêche qu’à chaque fois qu’on entend cet air, il y a toujours une petite chair de poule qui part. C’est qu’on est sensible. P ...
Out of time
07/09/2012
Bon, le Mercato vient de se terminer. C’était globalement n’importe quoi. On remarque d’ailleurs la parfaite harmonie européenne sur le sujet. Les anglais fermant avant les français qui eux même terminent avant les turcs. Du coup Galatasaray, Besiktas ou le Fenerbahçe sont devenus l’eldorado pour les joueurs en disgrâce. Cris ou Raul Meireles allant par exemple trainer leurs problèmes capillaires sur les rives du Bosphore. Dans les dernières heures, on a également droit aux traditionnels « bons coups du Mercato ». Et cette année c’est clairement Tours qui tire son épingle du jeu en signant Bryan Bergougnoux qui sort d’une grosse saison avec l’Omonia Nicosie. Bref, quand cette foi ...
Eat the rich
24/08/2012
Bon cette fois-ci c’est sûr, le PSG sera champion. Journalistes, supporters, joueurs, tout le monde est d’accord. 300 millions de budget, une star Suédoise à catogan, le capitaine du Brésil. C’est plié, signé, validé. Et ce n’est pas ce départ poussif qui change quoi que ce soit. Ils auront plus de 20 points d’avance. Evidemment. L’argent ne perd jamais. Ou alors ce n’est pas de sa faute. Cependant ce PSG va devoir se méfier. Le look nouveau riche n’a jamais eu un succès fou en France. Il va falloir mettre les formes pour éviter de devenir la bête à abattre. Alors, on va se calmer avec les arrivées sur tapis rouge, les présentations de joueurs au Trocadéro et les achats à plus de 40 ...
Oui, c'est possible !
19/07/2012
Paris, sa tour Eiffel, son musée du Louvre, son Sacré Coeur. Ville lumière et club de foot aux performances sinusoïdales. Des fulgurances, des échecs notoires. Des espoirs, des déceptions. Des grands joueurs, des tocards. Parce que c’est vrai, combien de Llacer, Pierre-Fanfan ou Cristóbal pour un Raï ? Beaucoup. Beaucoup trop même. Des Coupes de la Ligue et des Coupes de France en pagailles, mais pas un seul titre de champion depuis 1994. Et pourtant chaque année, de bons joueurs arrivent, les supporters y croient et à la fin ça ne gagne pas. Du coup quand les Qataris rachètent le club, ils frappent fort. Après un tour de chauffe à 42 millions pour Pastore, ils signent cette année Lavezz ...
Un jour sans fin
03/07/2012
Une nouvelle fois l’Espagne a gagné. Brillamment en plus. C’est qu’ils ont une classe d’écart, voire deux. Quand tu vois que Mata ou Llorente n’ont joué que 4 minutes dans la compétition ou que Villa et Puyol étaient blessés, ça fait peur. Et pourtant ils s’imposent quelques handicaps, histoire d’équilibrer les forces. Piqué s’interdit de courir, Arbeloa est titulaire indiscutable, pas d’attaquant de métier dans le onze de départ… Au Brésil, il va falloir aller plus loin, Reina en numéro 9 ou Xavi dans les buts. Peut-être que là, quelqu'un pourra les battre. Cela dit, cette équipe laisse un sentiment étrange. Un football magnifique, un jeu de passes unique, des joueurs d’exception, mais ...