Menu:

Présentation

Connaissez-vous beaucoup de clubs de foot dont le nom est celui d'un poète ? Fidèle abonné au Stade d'Ornano (tribune Centre, rang I, siège 166), qui a vu l'épanouissement de William Gallas et la chute de Dangbeto et a vénéré Xavier "le routard" Gravelaine, Arsenic écrit pour vous démontrer que ce nom ne doit rien au hasard. Malherbe qui joue, c'est peut-être pas du Baudelaire, et ça rime pas toujours, mais c'est toujours rock'n'roll.

Contact

Les autres blogs sur sofoot.com

Derniers billets

 

Les 50 meilleurs joueurs de Malherbe - 8e

Les 50 meilleurs joueurs de Malherbe - 8e
04/01/2013

Voici donc la suite de la sélection des 50 meilleurs joueurs de l'histoire professionnelle de Malherbe's Poetry, du début de l'ère professionnelle à nos jours, via ce classement plein d'amour, de mauvaise foi, de grâce et de poésie. À la caennaise. Aujourd'hui, voyons qui se classe à la 8e place.

8. Fabrice Divert

Au Stade Malherbe de 1983 à 1991, 156 matches disputés, 44 buts marqués.



Fabrice Divert n'est pas seulement cet attaquant qui accompagna le glorieux destin du SMC, des affres des championnats amateurs jusqu'à la première partie du tableau de Division 1. Fabrice Divert, c'est surtout ce mec qui sut élever son niveau de jeu d'année en année pour accompagner les exigences du plus haut niveau. Pas plus d'une paire de buts inscrits en une cinquantaine de matches jusqu'à la promotion en D1 en 1988, et puis une avalanche de cagettes qui fit de Fabrice Divert une véritable machine à marquer. D'obscur attaquant muet devant les cages en D2, il devint buteur prolifique en D1 et international, sélectionné pour l'Euro 92 par monsieur Michel Platini. Première idole du stade Venoix, premier joueur d'envergure internationale formé au club, c'est Fabrice Divert, et personne d'autre, qui assura le maintien du club en 89, inscrivant le but du 1-0 contre Lens à la 36e journée et le hat-trick à Lescure, alors que Bordeaux menait 2-0 à la mi-temps, lors de la 37e. Excusez du peu. C'est le même Fabrice Divert qui inscrit, la saison suivante, 9 des 11 buts du SMC au cours des 15 dernières journées, et qui permet donc à Malherbe de se sauver une nouvelle fois in extremis. Divert, c'est donc ce type qui passa du statut d'illustre inconnu et stagiaire à celui de star vénérée empilant les caramels, grâce à la vacherie de blessure qui priva Brian Stein de la fin de carrière qu'il méritait. Divert, c'est le Stade Malherbe de l'ombre à la lumière, de la D2 à l'équipe de France, Divert, ce sont les premiers exploits mémorables et les premiers tambourinages de tôle à Venoix. Divert, c'est tout simplement notre caution camembert, production locale et renommée.


Votre compte sur SOFOOT.com

0 réaction ;
Poster un commentaire


0 réaction :
Poster un commentaire