OL'Dirty Bastards

18/12
1/8ème de finale de Coupe de la Ligue Olympique Lyonnais – AS Monaco (1-1, t.a.b 5-6) Pour Lyon : Lacazette (106ème) Pour Monaco : Ferreira Carrasco (97ème) Le mode d'emploi 1. Anthony Lopes L'idée de faire revenir Jérémy Toulalan à Lyon l'été prochain afin d'y mettre en place la défense centrale la plus cool d'Europe ne comptait jusqu'ici que quelques adeptes romantiques un peu nostalgiques. Anthony Lopes n'est peut-être ni l'un ni l'autre, mais sûr qu'il a a rejoint le mouvement ce matin. Pendant que la Toule dirigeait avec une maîtrise indécente la manœuvre dans le camp d'en face – seulement dépassé par un Gourcuff comme on n'en voit pas tous les jours –, le Portugone vivait dans ...
Fekir, le tenant du tilt
13/12
17ème journée de Ligue 1 Olympique Lyonnais – SM Caen 3-0 Pour Lyon : Lacazette (7ème, 57ème), Benzia (62ème) Le mode d'emploi 1. Nabil Fekir Chacun son tour. Normalement, c'est Lacazette qui use la défense adverse, l'amenant à la rupture à force de duels joués sur un mode féroce. Cette fois, c'était au tour de Nabilon. S'il n'a pas la résistance du Kid de Mermoz, il n'en tient pas moins ce qu'il faut de caisse pour assommer sur la longueur des Caennais qui finissent au radar. L'hypnose prend tellement que Fekir se permet un tour en solo de la surface normande, ignorant aussi bien les siens que ses adversaires, pour mieux trouver ce qu'il cherche, le point de pénalty, le second de la ...
Lacazette, sauve qui peut l'envie
08/12
17ème journée de Ligue 1 Evian Thonon Gaillard – Olympique Lyonnais 2-3 Pour Lyon : Benzia (63ème), Lacazette (82ème, 90ème+3) Pour Evian TG : Barbosa (28ème , 64ème) Le mode d'emploi 1. Alexandre Lacazette Une nouvelle fois, la quatrième de suite, Lacazette a dû composer avec une prise à trois. On pourrait penser qu'il doit y avoir une lassitude à passer son match à convoquer l'exploit à chaque prise de balle, sachant qu'il y a plus de chances de finir dans le mur que de le dribbler. C'est bien pour ça que le Kid de Mermoz commence d'abord par contourner le problème, en jouant au pivot de service, dos à la défense, comme Gomis en son temps, le statisme et les hors jeu en moins. ...
Lacazette, fake des lumières
05/12
16ème journée de Ligue 1 Olympique Lyonnais – Stade de Reims 2-1 Pour Lyon : Tolisso (6ème), Lacazette (90ème+1) Pour Reims : Moukandjo (36ème) Le mode d'emploi 1. Alexandre Lacazette On passera sous silence ce but qui a tout de la victoire aux poings, ceux de Placide qui envoie un centre sans histoire au fond des filets dans les arrêts de jeu (90ème+1). Ce qui veut dire qu'on ne peut oublier tout ce qui a précédé et qui a renvoyé Lacazette à ces trois fois quatre-vingt-dix minutes passées sans marquer depuis son retour d'équipe de France. Comme si ce qui lui a toujours permis de s'imposer – cette obligation à prouver au monde entier qu'il vaut bien plus que le bon petit joueur sur l ...
20 ans, à en perdre la maison
01/12
15ème journée de Ligue 1 AS Saint-Etienne – Olympique Lyonnais 3-0 Pour Saint-Etienne : Sall (16ème), Van Wolfswinkel (39ème), Cohade (66ème) Le mode d'emploi 1. Anthony Lopes Il ne faut pas jouer les matchs avant, paraît-il. Anthony Lopes n'a pas vraiment eu le choix. Parce qu'il a trouvé samedi matin sur le muret situé près de son portail un tag des Magic Fans. Surtout, parce qu'il est allé visiter ses deux cages en arrivant à Geoffroy-Guichard au cours d'une session qui tenait plus du défi aux kops verts qu'à un réel examen de ses six mètres. S'il y a gagné une forme de respectabilité, Anthony Lopes a eu un peu de mal à la transposer sur le terrain. Parce qu'à chaque fois que les V ...
Gonalons, un corps en Corse
23/11
14ème journée de Ligue 1 SC Bastia – Olympique Lyonnais 0-0 Le mode d'emploi 1. Maxime Gonalons Parce qu'elle fait moins sens que double sens, il faut toujours écouter la parole du paternel : « Max, il aime la gamelle. » Ce qu'on tenait jusque-là pour un hommage à la cuisine des mères relève aussi d'un goût plutôt prononcé pour la baston. Celle qui, à défaut de laisser jouer, a au moins le mérite de maintenir éveillé – à moins de vouloir finir assommé. Du coup, on renvoie les diamantaires du beau losange à la remise et on ressort le coup du beau jeu laid nouveau. A voir l'état de la pelouse et surtout l'esprit qui règne dans le maquis corse, on se dit que c'est de saison. Al ...
Fekir, there goes my Gone
09/11
13ème journée de Ligue 1 Olympique Lyonnais – En Avant Guingamp 3-1 Pour Lyon : Lacazette (6ème), Fekir (20ème et 86ème) Pour Guingamp : Marveaux (45ème) Le mode d'emploi 1. Nabil Fekir « Ce qu'on voit là, il faudra s'en souvenir un jour. » Cette confidence lâchée par Lacombe au micro de TLM au plus fort de la domination des années 00 a longtemps eu valeur de spleen d'avant l'heure. Pour toutes ces fois où il faudrait annoncer le retour dans le rang – à défaut d'une fin de cycle brutale. Une fin de l'histoire d'autant plus prévisible que l'OL avait besoin d'en passer par là pour se situer au niveau d'une autre histoire, celle d'une ville qui n'aime jamais rien tant que passer à cô ...
Lacazette, il n'y a pas de génie sans frotter
02/11
12ème journée de Ligue 1 OGC Nice – Olympique Lyonnais 1-3 Pour Lyon : Malbranque (65ème), Lacazette (79ème, 90+3ème) Pour Nice : Puel (50ème) Le mode d'emploi 1. Alexandre Lacazette D'un côté, le discours d'un attaquant qui entend marquer l'histoire de son club à la façon de Bernard, Sonny, Karim et Licha. De l'autre, la méthode du Kid de Mermoz qui part de tellement loin qu'on ne le voit pas venir. Pour saisir l'un et l'autre, il y a maintenant un but en forme de chef-d'œuvre et sa réplique, envoyés l'un et l'autre en fin de partie à Nice. Lacazette sait bien qu'au-delà du résultat au tableau d'affichage, c'est toujours la dernière impression qui l'emporte. Celle laissée par sa tra ...
Lacazette, loco de l'étape
28/10
11ème journée de Ligue 1 Olympique Lyonnais – Olympique de Marseille 1-0 Pour Lyon : Gourcuff (66ème) Le mode d'emploi 1. Alexandre Lacazette On n'en aurait pas voulu à Bielsa de poursuivre sa drôle de série avec l'OM à Gerland. Pour ces vingt minutes en début de seconde période où il faut aux Lyonnais trois miracles pour sauver le 0-0. Pour ce pénalty oublié sur Thauvin (77ème) qui aurait pu ramener les Marseillais à hauteur. Et par-dessus tout, pour ce que le coach argentin incarne. Pas ce titre de « meilleur entraîneur du monde » que Guardiola aurait soufflé un jour, mais bien cette idée qu'on se fait du grand roman sud-américain et des personnages qui le peuplent. Tout y es ...