OL'Dirty Bastards

22/03
30ème journée de Ligue 1 Olympique Lyonnais – OGC Nice 1-2 Pour Lyon : Gonalons (56ème sp) Pour Nice : Carlos Eduardo (23ème), Eysseric (85ème sp) Le mode d'emploi 1. Maxime Gonalons On en oublierait presque ce premier quart d'heure passé à jouer tout en déviations, à une touche, donnant aux premiers mouvements quelque chose de soyeux et tenant les Niçois pile à la distance qu'il faut – celle qui les sépare encore de la qualité technique lyonnaise. Les retours de Gonalons dans les pieds niçois sitôt la ligne médiane y sont pour quelque chose. C'est bien parce que les Aiglons l'ont compris qu'un tacle de Bauthéac finit par faire voler le capitaine lyonnais au quart d'heure. Le messa ...
Lopes, la ligne bouge
16/03
29ème journée de Ligue 1 Olympique de Marseille – Olympique Lyonnais 0-0 Le mode d'emploi 1. Anthony Lopes On connaît par cœur la règle des années de domination : un championnat ne se décide jamais sur un match au sommet. Il se gagne face au tout-venant de la Ligue 1. Il pourrait en être de même cette fois. A une différence près, celle qu'Anthony Lopes doit faire dans ces rencontres à haute intensité. Le gardien lyonnais avait déjà envoyé un premier aperçu, du genre à faire halluciner la lentille de P.T. Anderson sous substance pynchonienne. Cette fois, c'est la Main de Dieu qui choisit son camp pour préférer aux crampons d'un attaquant argentin le gant de fer d'un gardien portugais ...
Fekir maîtrise ça comme
09/03
28ème journée de Ligue 1 Montpellier SHC – Olympique Lyonnais 1-5 Pour Lyon : Lacazette (30ème sp et 90+3ème), Fekir (40ème et 72ème), Tolisso (90ème) Pour Montpellier : L. Barrios (6ème) Le mode d'emploi 1. Nabil Fekir Le scénario était rocambolesque, un peu pathétique, usant surtout. Mais l'attente de la décision de Nabil Fekir quant à sa sélection aura au moins permis de recenser les sceptiques. « Un feu de paille » par ci, « un joueur qui n'a que six mois de Ligue 1 » par là, etc. Tout ça pour en arriver au mépris suprême : « C'est qui d'abord Fekir ? » Un récital plus tard, Nabilon aura donc fait fermer quelques bouches. Et alors qu'on a longtemps p ...
L'OL schizo freine
01/03
27ème journée de Ligue 1 Lille OSC – Olympique Lyonnais 2-1 Pour Lyon : Tolisso (3ème) Pour Lille : Gueye (56ème), Lopes (61ème) Le mode d'emploi 1. Anthony Lopes C'est peut-être ça, grandir. Continuer à être bon, même quand ça ne sert à rien. Un peu comme ses « albums de la maturité », maîtrisés mais plus vains et qui ne se vendent pas. Difficile d'accabler Anthony Lopes sur les deux buts lillois, quand Gonalons et Koné ont de toute façon bouffé tout le crédit culpabilité. Et s'il n'a même pas été le meilleur Lopes de l'aprèm, ni même le gardien, au moins le Givordin a-t-il permis de susciter quelques émotions chez ses supporters, avec une parade face à Delaplace (72ème), u ...
Fekir, le talon paye toujours
23/02
26ème journée de Ligue 1 Olympique Lyonnais – FC Nantes 1-0 Pour Lyon : Fekir (67ème) Le mode d'emploi 1. Nabil Fekir A mesure qu'il se laisse embarquer dans des duels qu'il perd à l'impact, on en viendrait presque à se demander si Fekir n'est pas en train de s'enfermer dans son jeu de provocations et de prises de risque. Au point d'entraîner toute le reste de l'équipe avec lui. Et si Nabilon en faisait trop ? On veut bien. A condition de de voir qu'on ne lui a jamais demandé autre chose. Le retour de Lacazette ne change rien à l'affaire, Fekir est bien celui par lequel les décisions doivent se faire. Pas seulement pour cette facilité technique qui lui permet d'envoyer un coup du so ...
Umtiti, la vie au-dessus des moyens
16/02
29ème journée de Ligue 1 FC Lorient – Olympique Lyonnais 1-1 Pour Lyon : Njie (77ème) Pour Lorient : Ayew (50ème) Le mode d'emploi 1. Samuel Umtiti La confusion est classique, surtout vue de loin. Mais cette fois, peu de chance : oui, Umtiti était partout et non, on n'a pas confondu avec Mvuemba. Et pour, cause, ce dernier n'était nulle part. L'umtitste de base a choisi cette voie par amour du sens de l'anticipation, de la relance et de la sortie de balle, et sur le match de Lorient, il a eu sa dose. Mais au Moustoir, face aux vagues d'attaques adverses, en première mi-temps notamment, c'est dans sa fonction de Sam Muraille que le Fossoyeur de Ménival a sauvé les siens. En suppléan ...
Lopes seconde l'âme
09/02
24ème journée de Ligue 1 Olympique Lyonnais – Paris Saint-Germain 1-1 Pour Lyon : Njie (31ème) Pour Paris : Ibrahimovic (67ème s.p.) Le mode d'emploi 1. Anthony Lopes Les grands matchs appartiennent aux grands joueurs. Lacazette sur le flanc et Gourcuff à mi-temps, c'est finalement à celui qui a le moins à voir avec la partition collective qu'est revenu le soin d'incarner le match lyonnais. Il y en aura sans doute pour y voir d'abord une faillite de l'attaque parisienne, entre les doutes de Cavani et le retour poussif d'Ibrahimovic. Raison de plus pour ne pas reprocher à Lopes d'avoir su choisir son moment. Posséder le sens de l'histoire fait aussi partie de la mystique qui entoure l ...
L'OL et ses principes ôtés
02/02
23ème journée AS Monaco – Olympique Lyonnais 0-0 Le mode d'emploi 1. Nabil Fekir Les gestionnaires en tous genres auront vite fait de crier à la Lacazette dépendance après ce premier match passé sans marquer depuis deux mois. Les autres savent que la seule dépendance qui vaille le coup d'être vécue est celle qui rend accro. Quitte à en passer par la case junkie et trouver toutes les justifications possibles à ce nul qui pourrait être une défaite et que chaque prise de balle de Fekir au milieu de deux, trois, quatre défenseurs transforme en autant de victoires. Voilà le tour de force qu'a réussi Nabilon, faisant passer le sommet du jour en Ligue 1 au rang de prétexte pour ses petites ...
Ferri-Tolisso, comment tenir à deux
26/01
22ème journée de Ligue 1 Olympique Lyonnais – FC Metz 2-0 Pour Lyon : Lacazette (31ème), Tolisso (83ème) Le mode d'emploi 1. Ferrisso Une feinte de corps pour Jordan (53ème) et un but pour Coco (83ème). Les deux néo-tauliers du milieu auraient mérité une fois de plus d'être cités à part dans le Rank. Ce n'est pas que les places soient plus chères qu'en Jean-Jaurès, pas plus qu'il soit difficile de les départager aux points. C'est qu'il est aussi légitime de considérer leur prestation à travers le prisme du duo qui change la face des choses – à commencer par la marche tranquille de l'OL en tête du classement depuis la reprise. Car Fekir peut bien provoquer autant de fautes qu'il touch ...