OL'Dirty Bastards

13/09
5ème journée Olympique Lyonnais – AS Monaco 2-1 Pour Lyon : Fekir (30ème), Tolisso (73ème) Pour Monaco : Ocampos (38ème) Le mode d'emploi 1. Anthony Lopes Il a commencé par bloquer, devant Ferreira-Carrasco (22ème) puis Berbatov (45ème), comme si c'était facile alors que ça ne l'était pas. Puis quand les choses se sont compliquées, il a claqué : en l'air, devant Berbatov (53ème) ; puis à terre, pour conter Ferreira-Carrasco (62ème). Le plus beau allait suivre, mais il y avait déjà longtemps qu'on ne s'inquiétait plus. Quand Germain a repris, de la tête, le corner de Moutinho (84ème), cela faisait un moment que l'on avait acquis la certitude que plus rien n'arriverait à l'OL et à An ...
Lorraine bancale
01/09
4ème journée de Ligue 1 FC Metz – Olympique Lyonnais 2-1 Pour Lyon : Lacazette (68ème) Pour Metz : Ngbakoto (82ème), Falcon (86ème) Le mode d'emploi 1. Alexandre Lacazette Ce n'est pas faute d'avoir prévenu son monde. Alors qu'il était déjà question de savoir s'il pouvait filer, Lacazette avait posé les conditions de son envie de rester en mai dernier : «  Si c'est un coach qui veut que l'on passe par les côtés et qu'on multiplie les centres aériens, avec moi il est perdu. (…) A moi de faire comprendre à mes futurs entraîneurs que, même si je ne suis pas grand, on peut jouer avec moi. » (L'Equipe) Des fois que le message n'ait pas été suffisamment explicite, Lacazette s'est mê ...
Ferri, poteau cadré
29/08
Barrage retour d'Europa League FC Astra Giurgiu – Olympique Lyonnais 0-1 Pour Lyon : Ferri (22ème) Le mode d'emploi 1. Jordan Ferri Il restait 90 minutes à l'OL pour retrouver un niveau qui n'est plus le sien depuis trois matchs. Au lieu de quoi il a fallu s'en remettre au dernier joueur encore en mesure de jouer à un niveau qu'on n'a jamais vraiment voulu lui reconnaître. On aurait pu lui accorder le bénéfice du doute quand il se fend d'une roulette et d'une accélération plein axe (33ème), seul moment de grâce recensé dans cette partie, avant que Ghezzal n'expédie l'affaire en un centre vers l'oubli. On préfèrera lui concéder ce qui vaut bien plus que ce brin de talent qu'on a souve ...
Lacazette, soliste solitude
25/08
3ème journée de Ligue 1 Olympique Lyonnais – RC Lens 0-1 Pour Lens : Nomenjanahary (11ème) Le mode d'emploi 1. Alexandre Lacazette Dix titulaires sur le flanc, le calendrier de la LFP, la préparation physique, les limites des uns et des autres. Les excuses rationnelles ne manquent pas pour expliquer le blues épais dans lequel semble s'embarquer le premier exercice de Fournier – en attendant que la nostalgie Garde affleure pour de bon. Elles ne viennent pas à bout pour autant de la détermination de Lacazette. Ce dimanche après-midi, c'est comme si le kid de Mermoz était encore plus seul que tout ce qu'ont pu imaginer Gabriel Garcia Marquez, Morrissey et Yoann Gourcuff. Pour aller grat ...
C'est Astra, un maudit blues
22/08
Barrage aller d'Europa League Olympique Lyonnais – FC Astra Giurgiu 1-2 Pour Lyon : Malbranque (26ème) Pour Astra Giurgiu : Fatai (70ème), Budescu (80ème) Le mode d'emploi 1. Steed Malbranque On pourrait réduire le théorème du losange lyonnais à cette seule hypothèse. Soit un pressing haut qui tient son rang tant que Steed suit le rythme. Pendant 45 minutes, son harcèlement forcené et ses projections à répétition entretiennent l'idée qu'il serait celui par lequel la saga européenne de l'OL pourrait continuer. Après tout, il figure comme le dernier héritier de cette histoire à peine moins vieille que Fares Bahlouli. Une défaite plus tard, c'est un autre héritage qu'il faut faire ...
Toulouse, place défaite
17/08
2ème journée de Ligue 1 Toulouse FC – Olympique Lyonnais 2-1 Pour Lyon : Lacazette (75ème) Pour Toulouse : Akpa Akpro (10ème), Ben Yedder (45ème) Le mode d'emploi 1. Alexandre Lacazette La scène est cocasse. Elle se passe sur OLTV, devant la porte du vestiaire lyonnais. Alors qu'on lui demande ce qu'il a pensé du passage en 4-3-3, Alexandre Lacazette commence doucement par dire – ou plutôt par faire comprendre – tout le mal qu'il en pense, quand Hubert Fournier passe derrière lui. Le Kid de Mermoz s'en aperçoit et tranche : « Après le coach a fait des choix... Mais c'est vrai que je préfère le 4-4-2. » Une sentence qui ne mettra pas le feu à l'Institution mais qui dit deu ...
Umtiti tient son Harlem tchèque
01/08
3ème tour préliminaire d'Europa League Mladà Boleslav – Olympique Lyonnais 1-4 Pour Lyon : Yattara (9ème et 47ème), Gonalons (36ème), Umtiti (67ème) Pour Mlada Boleslav : Rosa (66ème) Le mode d'emploi 1. Samuel Umtiti Contrôle de la semelle, coup d'œil dans le coin à droite et volée pleine lucarne. On se croirait presque à White Hart Lane. On est pourtant deux saisons plus loin. Alors qu'il reste de loin le meilleur défenseur de la bande, Umtiti revient faire une pige côté gauche dans l'attente du retour de Bédimo. On craint d'abord le service minimum, celui qui l'a vu passer son dernier match de préparation face à Séville à se contenter de déviations en première intention, sans un ...
18 ans, Bako avec mention
18/05
38ème journée de Ligue 1 OGC Nice – Olympique Lyonnais 0-1 Pour Lyon : Koné (6ème) Le mode d’emploi 1. Bako Koné Le jour où il faudra évaluer la trace laissée par Bako Koné dans l'histoire de l'Olympique Lyonnais, on commencera par sourire. Parce qu'on a beau avoir toute la sympathie du monde pour le bonhomme, parfois même une certaine admiration pour cette allure qui sied si peu à son football, le Général a raté plus de matchs qu'il n'en a réussis. Genre beaucoup plus. Mais il y a une chose qu'on ne pourra jamais lui enlever : Bako est toujours là quand on a besoin de lui. Un peu comme ce pote du second cercle qu'on croise avec plaisir mais qu'on n'appelle jamais, à part pour un dé ...
OL, le sale air de la peur
11/05
37ème journée de Ligue 1 Olympique Lyonnais – FC Lorient 0-1 Pour Lorient : Doukouré (54ème) Le mode d’emploi 1. Maxime Gonalons Il paraît que c'est dans les moments difficiles que s'affirment les vrais patrons. Contre Lorient, dans un match joué à dix contre onze avant même l'expulsion de Dabo, Max Gonalons a été de tous les combats. Pour ne pas dire qu'il a été tout le combat. Monumental à la récup', Washing Maxime a été le cerveau du jeu lyonnais qui, si on en a peu profité, n'aura subsisté que grâce à lui. C'est Gonalons qui, d'un extérieur parfait, décale Bedimo dont le centre aboutit à la première frappe cadrée de Lacazette (42ème). Et c'est encore lui qui envoie ce même Lacaz ...