OL'Dirty Bastards

28/09
8ème journée de Ligue 1 FC Nantes – Olympique Lyonnais 1-1 Pour Lyon : Koné (51ème) Pour Nantes : Veretout (71ème) Le mode d'emploi 1. Alexandre Lacazette A devoir penser à ceux qui l'entourent – ou plutôt qu'il entoure –, Alexandre Lacazette est en train de devenir un attaquant qui s'oublie. Et on ne parle pas seulement de ce nom qui disparaît peu à peu parmi les buteurs qui comptent en Ligue 1. On veut aussi évoquer toutes ces actions qui finissent par ne plus faire leur effet face au but : une tête bien trop bien cadencée pour tromper Riou (38ème) ou cette frappe qui aurait mérité de ne pas être feintée (71ème) plutôt que de finir en contre décisif pour les Nantais. Aujourd'hui, le ...
Fekir, milieu de l'art baby
25/09
7ème journée de Ligue 1 Olympique Lyonnais – FC Lorient 4-0 Pour Lyon : Lacazette (5ème), Fekir (39ème et 68ème), N'Jie (50ème) Le mode d'emploi 1. Nabil Fekir C'est un peu court pour s'embarquer dans les comparaisons aussi fumeuses que définitives, mais puisque Fekir a soigné son retour toujours plus décisif, on va y aller. On a appris que l'OL ne perdait plus en championnat à chaque fois qu'il était titulaire. On sait maintenant qu'il peut se promener face au tout-venant de la Ligue 1. Mieux, il se met à l'abri et se permet de dérouler tranquille avec Nabil aux manettes. Certes, l'état des troupes lorientaises tient une grande part dans la démonstration du jour. Mais qu'un meneur a ...
Gonalons, impact pleasure
22/09
6ème journée de Ligue 1 Paris Saint-Germain – Olympique Lyonnais 1-1 Pour Lyon : Umtiti (84ème) Pour Paris : Cavani (20ème) Le mode d'emploi 1. Maxime Gonalons « C'est toujours le même principe que me rappelle sans cesse Joël Bats : pour faire souffrir les autres, il faut souffrir avant. » (L'Equipe) Si l'on en croit le niveau de souffrance infligé au milieu parisien à partir de cette 60ème minute, ce moment décisif où l'on voit qui fait le plus mal dans l'échange de coups durs envoyés depuis le milieu, Maxime Gonalons est un type qui en a trop bavé. Pas seulement dans ce début de saison où balloté de Toulouse à Metz, il cédait face au mal faute de pouvoir l'imposer. Il e ...
Lopes, sauve keeper
13/09
5ème journée Olympique Lyonnais – AS Monaco 2-1 Pour Lyon : Fekir (30ème), Tolisso (73ème) Pour Monaco : Ocampos (38ème) Le mode d'emploi 1. Anthony Lopes Il a commencé par bloquer, devant Ferreira-Carrasco (22ème) puis Berbatov (45ème), comme si c'était facile alors que ça ne l'était pas. Puis quand les choses se sont compliquées, il a claqué : en l'air, devant Berbatov (53ème) ; puis à terre, pour conter Ferreira-Carrasco (62ème). Le plus beau allait suivre, mais il y avait déjà longtemps qu'on ne s'inquiétait plus. Quand Germain a repris, de la tête, le corner de Moutinho (84ème), cela faisait un moment que l'on avait acquis la certitude que plus rien n'arriverait à l'OL et à An ...
Lorraine bancale
01/09
4ème journée de Ligue 1 FC Metz – Olympique Lyonnais 2-1 Pour Lyon : Lacazette (68ème) Pour Metz : Ngbakoto (82ème), Falcon (86ème) Le mode d'emploi 1. Alexandre Lacazette Ce n'est pas faute d'avoir prévenu son monde. Alors qu'il était déjà question de savoir s'il pouvait filer, Lacazette avait posé les conditions de son envie de rester en mai dernier : «  Si c'est un coach qui veut que l'on passe par les côtés et qu'on multiplie les centres aériens, avec moi il est perdu. (…) A moi de faire comprendre à mes futurs entraîneurs que, même si je ne suis pas grand, on peut jouer avec moi. » (L'Equipe) Des fois que le message n'ait pas été suffisamment explicite, Lacazette s'est mê ...
Ferri, poteau cadré
29/08
Barrage retour d'Europa League FC Astra Giurgiu – Olympique Lyonnais 0-1 Pour Lyon : Ferri (22ème) Le mode d'emploi 1. Jordan Ferri Il restait 90 minutes à l'OL pour retrouver un niveau qui n'est plus le sien depuis trois matchs. Au lieu de quoi il a fallu s'en remettre au dernier joueur encore en mesure de jouer à un niveau qu'on n'a jamais vraiment voulu lui reconnaître. On aurait pu lui accorder le bénéfice du doute quand il se fend d'une roulette et d'une accélération plein axe (33ème), seul moment de grâce recensé dans cette partie, avant que Ghezzal n'expédie l'affaire en un centre vers l'oubli. On préfèrera lui concéder ce qui vaut bien plus que ce brin de talent qu'on a souve ...
Lacazette, soliste solitude
25/08
3ème journée de Ligue 1 Olympique Lyonnais – RC Lens 0-1 Pour Lens : Nomenjanahary (11ème) Le mode d'emploi 1. Alexandre Lacazette Dix titulaires sur le flanc, le calendrier de la LFP, la préparation physique, les limites des uns et des autres. Les excuses rationnelles ne manquent pas pour expliquer le blues épais dans lequel semble s'embarquer le premier exercice de Fournier – en attendant que la nostalgie Garde affleure pour de bon. Elles ne viennent pas à bout pour autant de la détermination de Lacazette. Ce dimanche après-midi, c'est comme si le kid de Mermoz était encore plus seul que tout ce qu'ont pu imaginer Gabriel Garcia Marquez, Morrissey et Yoann Gourcuff. Pour aller grat ...
C'est Astra, un maudit blues
22/08
Barrage aller d'Europa League Olympique Lyonnais – FC Astra Giurgiu 1-2 Pour Lyon : Malbranque (26ème) Pour Astra Giurgiu : Fatai (70ème), Budescu (80ème) Le mode d'emploi 1. Steed Malbranque On pourrait réduire le théorème du losange lyonnais à cette seule hypothèse. Soit un pressing haut qui tient son rang tant que Steed suit le rythme. Pendant 45 minutes, son harcèlement forcené et ses projections à répétition entretiennent l'idée qu'il serait celui par lequel la saga européenne de l'OL pourrait continuer. Après tout, il figure comme le dernier héritier de cette histoire à peine moins vieille que Fares Bahlouli. Une défaite plus tard, c'est un autre héritage qu'il faut faire ...
Toulouse, place défaite
17/08
2ème journée de Ligue 1 Toulouse FC – Olympique Lyonnais 2-1 Pour Lyon : Lacazette (75ème) Pour Toulouse : Akpa Akpro (10ème), Ben Yedder (45ème) Le mode d'emploi 1. Alexandre Lacazette La scène est cocasse. Elle se passe sur OLTV, devant la porte du vestiaire lyonnais. Alors qu'on lui demande ce qu'il a pensé du passage en 4-3-3, Alexandre Lacazette commence doucement par dire – ou plutôt par faire comprendre – tout le mal qu'il en pense, quand Hubert Fournier passe derrière lui. Le Kid de Mermoz s'en aperçoit et tranche : « Après le coach a fait des choix... Mais c'est vrai que je préfère le 4-4-2. » Une sentence qui ne mettra pas le feu à l'Institution mais qui dit deu ...