Music United

09/06/2011

Entre deux concerts, les Hoquets fabriquent leurs propres instruments à base de planches, de boites de conserve et de câbles rouillés. Entre deux compos, entre p'funk et indie-pop, Maxime Lê Hùng -; un Belge - jette un œil sur la L2 et les Espoirs d'outre-Quiévrain. Underdog un jour...
Quel est le club idéal en Belgique ? D'après une étude flamande, le club le mieux géré de Belgique serait Zulte-Waregem, d'après une étude wallonne, il s'agirait du Sporting de Charleroi...

Si la Belgique venait à connaître la scission, dans quelle ligue jouerait Anderlecht ? Certainement dans une sorte de « Beneliga » améliorée, cette ligue belgo-néerlandaise que les dirigeants d'Anderlecht ont essayé de promouvoir il y a quelques années, à l'instar de ce qui se fait déjà en handball. Mais bon, soyons sérieux, il n'y aura pas de scission... Du moins pas avant la destitution de la famille royale et la décapitation du Roi sur la Grand Place de Bruxelles.

Comment devient-on un fan d'Anderlecht ? Je suis Liégeois à la base, supporter du FC Liège, surtout au début des nonante avec Robert Waseige. Par définition, les fans du FC Liège, qui est aujourd'hui au troisième niveau, soutiennent Anderlecht et comme j'ai migré à Bruxelles...

Eden Hazard avec les diables rouges tient plus du hasard que du paradis... Comme on le dit ici, le coach a raison de ne pas le mettre... Peut-être que de chez vous cela paraît dingue qu'il ne soit pas titulaire mais il y a de quoi faire deux équipes équivalentes chez les Diables rouges. George Leekens devait avoir un message à faire passer, à lui comme à ses coéquipiers : personne n'est rien sans les autres, personne n'est indispensable. Il n'a pour l'instant pas pété les flammes. En plus, le système de jeu, souvent un 3/6/1, ne l'avantage pas non plus. Hazard est en concurrence avec Lukaku et Dembélé, qui est meilleur que lui les jours où il a envie.

Leekens ? Ses prédécesseurs n'ont pas soulevé l'enthousiasme, ni duré longtemps. C'est de loin le meilleur choix. Il fait souvent des miracles comme à Mouscron ou à Lokeren qu'il a installé dans le top 5. Et c'est un grand meneur d'hommes, très fort psychologiquement. Eric Gerets ou Michel Preud'homme ont été approchés mais ils ont préféré assurer leurs arrières.

Cela fait trois, quatre ans que les Diables rouges promettent beaucoup et cela fait depuis 2002 qu'on vous attend dans une phase finale... Même pour 2012, on a mal commencé avec deux défaites (à Bruxelles contre l'Allemagne et en Turquie), on n'est pas sûrs d'y être. On avait un assemblage d'individualités brillantes mais pas une équipe. On a tellement perdu de vue le collectif que je me suis rabattu sur les Espoirs tellement c'était désespérant. Van der Eycken en a bien introduit quelques-uns en A mais ils étaient trop minoritaires pour faire bouger les choses. Il y a trop de qualités pour que tout se passe bien. Un grand nombre de jeunes joueurs titulaires dans leur club à l'étranger vont avoir du mal à accepter d'être sur le banc. C'est un problème de riches. Depuis l'arrivée de Leekens, les Diables sont plus volontaires, plus disciplinés au plan tactique et il y a une vraie créativité dans l'animation offensive. Comment expliquer ce gisement de bons joueurs après tant d'années de pénurie ? Depuis une grosse dizaine d'années, les clubs ont mis les bouchées doubles. Ils ont investi, enrôler d'excellents éducateurs. Le Standard a mené la voie, inspiré par le modèle français. La victoire de la France en 1998 a fait école et comme la Belgique est un petit territoire...

Par Rico Rizzitelli


Votre compte sur SOFOOT.com

0 réaction ;
Poster un commentaire


0 réaction :
Poster un commentaire