Never trust a marxist in football !

14/08
Notorious BIG « bullshit & party » Quand le foot est servi par de grands irresponsables, il lui arrive de toucher au sublime. Comme l’expliqua Georges Best "J'ai claqué beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l'ai gaspillé." A Tribe Called Quest « Can i kick it » Comment dire, si ce morceau ne vous donne pas envie de jouer au foot, ou de tourner un documentaire sur le Cosmos de New-York, je ne peux rien pour vous… Nas « Poppa was a playa » Le foot va-t-il emprunter le même chemin que le cinéma, un univers ou seuls « les fils de » tireront leur épingle du jeu? Une pensée pour Thibault Giresse de l’En Avant Guinguamp… Big Daddy ...
Tu sais que tu kiffes le tournoi olympique de football quand…
12/08
Si on avait écouté attentivement Raymond Domenech se lamenter en 2004 après l’élimination de ses « Bleus » d’alors - "L’universalité, cela veut-il dire que ce ne sont pas les meilleurs pays qui sont représentés aux JO ?" -, le pays aurait peut-être évité beaucoup de soucis et de crises existentielles. Les Fidji ne s'y réduisent pas qu'au Rugby, c'est toujours cela de pris sur l'ennemie ovale Cela fera plaisir de voire du foot féminin ailleurs que sur Directe 8 grâce au boycott des pays de l’est en 1984, la France remporta sa seule médaille d’or en sport collectif, enfin jusqu’à ce que le handball vienne tout gâcher ... En 1976, en quart de finale, la RDA écrase 4 à 0 la France ...
10 polémiques à suivre pour la saison 2016-2017
10/08
1) Le retour en bleu Karim Benzema A peine digérée la défaite en finale de « notre » euro, déjà quelques voix, notamment sur les plateaux de l’équipe 21 se faisaient lobby pour réclamer le retour de l’enfant maudit du foot national, le seul capable désormais à les entendre de nous permettre de décrocher une nouvelle coupe du monde à Moscou. Un début poussif en qualifs et une issue judiciaire heureuse pourraient redonner crédit à cette uchronie auto-réalisatrice. Ce serait passer du coupable idéal à l’amnésie collective, et oublier que le madrilène ne fut jamais à la hauteur des espoirs placés en lui sous le maillot bleu, toujours remis à plus tard. 2) Les supporters Toujours sous le ...
Foot et olympisme…De l’or pour les graves…
05/08
Le tournoi olympique représente normalement le deuxième événement footballistique, évidemment derrière la coupe du monde (et chronologiquement son aîné). Où plutôt, il devrait l’être. Seulement, les olympiades ne se résument pas à une accumulation de championnats internationaux. En terme de prestige, d’audience, d’enjeu et de jeu, L’Euro ou la Copa America pèsent dix fois plus lourds dans la balance. Signe symptomatique, les pays peu concernés par la culture foot réservèrent souvent un accueil chaleureux, et curieux, à cette compétition (comme les USA), tandis que, par exemple, l’Espagne témoigna en 1992 d’une certaine indifférence, avec une moyenne de 14 000 spectateurs par match, et ...
1972: Et on inaugura le Parc des Princes par un France-URSS olympique
04/08
Début des années 1970. Georges Pompidou a pris la suite du Général et entend bien tourner la page du gaullisme de papa. Bref, il veut passer du noir et blanc de l'ORTF aux couleurs du pop art. N'a-t-il pas d'ailleurs confié le 26 août 1970 à Robert Bordaz, ancien résistant et haut fonctionnaire fidèle parmi les fidèles, la lourde tâche de la réalisation « du centre du plateau Beaubourg » qui portera un jour son nom en hommage posthume ? Dans le même ordre d'idée, Paris ne dispose toujours pas d'un « grand » stade digne de son rayonnement mondial, et surtout capable de rivaliser avec les autres capitales européennes. Si le tout jeune Paris Saint-Germain FC évolue dans l'élite depuis ...
Et si les "Suicide Squad" étaient des footballeurs....
03/08
DeadShot : Expert, précis, sans état d'âme ni profonde méchanceté aucune, ce tueur cynique et désabusé n'a rien contre personne du moment que tu ne le paie pas pour cela. Réincarnation de l'éternelle mercenaire avec un certain sens des valeurs (vous savez, les 7 samourai , tout ça..), il est aussi la revanche de l'homme américain sur le méta-humain mondialisé : rien ne remplace un flingue pour tuer proprement. Il y a du Cristiano Ronaldo, immense joueur mécanique trop parfait pour ne pas cacher un terrible secret. Sinon Giorgio Chinaglia pour la passion des armes à feu... Harley Quinn : Folle, sexy, gamine démoniaque et ados nympho, elle a laissé tombé la blouse blanche pour des ...
1966 : Tofik Bakhramov ou la vengeance du "russian Linesman"
30/07
13 octobre 2004. L'Angleterre de Wayne Roony et Ferdinand Rio se déplace à Bakou pour les qualifications du mondial allemand. Le match n'a guère d'enjeu, surtout contre une des plus mauvaises sélection de l'UEFA (rappelez-vous le 10 a 0 infligés par les bleus le 6 septembre 1995). Mais les supporters brittons n'ont pas franchement traversé l'Europe afin d'applaudir au seul but inscrit, dans la souffrance, par Michael Owen. Leur véritable pèlerinage, ignorant le climat hostile et les hôtels médiocres, ne concerne que de très loin les trois points de la victoire. Leur quête n'aboutira finalement que lors de la rencontre avec le fils de Tofik Barahmov, Bahram, qui s'amusera à poser, sans ...
1966 : Bend it like Hurst
30/07
The Animals «  Don't bring me down » La Fifa ne pouvait pas leur faire cela... Poutine croise les doigts maintenant. The four tops « reach out, i'll be there » Les prolongations ne sont pas fait pour perdre à domicile .. du moins quand les choses sont bien faites... Los Bravos « Black is black » Helmut Schön mood The Kinks « Dedicated Follower Of Fashion » Quand ta jeunesse a du style, on pardonne tout à tes footballeurs Otis Redding « My girl » God save the Queen The Rolling Stones « Paint it black » C'était l'année du rouge et du blanc Dave Dee Dozy Beaky Mick & Tich « Bend It! » like Georges Hurst... The Beatles « Paperback Writer » tout était écrit ...
LE JOUR OÙ MOHAMED ALI A ADOUBÉ PELÉ DEVANT L'HISTOIRE
22/07
Mohamed Ali, qui nous a quittés ce samedi, a posé son empreinte bien au-delà de la boxe. Une stature mondiale qui devait bien à un moment ou un autre le conduire à tutoyer une autre grande figure sportive « noire » de son époque : Pelé. Entre « the greatest » et le « roi » , la rencontre prendra même des airs de reconnaissance mutuelle, malgré l'immense fossé qui les séparait, tant sur le fond que la forme. La logique les aurait normalement plutôt conduits à s'affronter sur le ring et en dehors, à coups de déclarations vantardes. Mais Pelé n'était pas un boxeur, et Ali pouvait bien accepter qu'un « frère » partage un peu de sa gloire sur un autre terrain que le sien. 1er octobre 1977. ...