Never trust a marxist in football !

19/07
1) Interdiction du recours aux PPP pour la construction de stade. ( pour une fois qu'Aulas sert, sans le vouloir, les intérêts du peuple en montrant le bon exemple capitaliste, poussons la logique jusqu'au bout). 2) Diffusion en clair de l'intégralité des compétitions impliquants des sélection nationales (coupe du monde,...) mais aussi de la l1 (car les ménages on déjà suffisamment contribué par leurs impôts au bon fonctionnement du foot pro, quelque part les droits télés ont déjà été largement payé) 3) Traitement à égalité (subventions, accès au terrain, ...) et au prorata du nombre de joueurs / licences de tous les styles de foot (futsal, foot à 7, foot féminin,...) dans ...
#FraCro: Tu sais que #France2018 ne sera pas #France98 quand …
15/07
Tu sais que #France2018 ne sera pas #France98 quand ... La seconde fois on est meilleur mais c'est moins bon Pas de « Black-Blanc-Beur », maintenant on se dit juste qu’ils sont bien polis Pas de cohabitation, à moins de considérer que Macron accepte déjà de supporter l’existence d’un parlement Antoine Griezmann et Lucas Hernandez sont les seuls vrais immigrés de cette sélection, et bizarrement personne ne le voit, étrange non ? Mbappe sera un grand joueur quand il aura donné un coup de tête dans le torse d'un défenseur Les français ne sont pas enthousiastes, il fait chaud, il y a des télés partout et l’alcool fait perdre tout sens critique Tant qu’il n’y aura pas de ...
#FRACRO : Et si les révolutionnaires français étaient des footballeurs ?
14/07
14 juillet 1789. La prise de la Bastille. La France ébranle de nouveau le monde et fait basculer l'Europe dans une autre époque, celle d'une modernité politique dont nous continuons de digérer les dernières miettes. Le roi a certes encore sa tête sur les épaules, mais il ne le sait pas encore, il a perdu un pays qui commence à se penser nation, sans avoir besoin de s'en remettre aux Bourbons. Le centre de gravité de notre histoire quitte Versailles pour retourner à Paris, et hormis les épisodes de la Commune et de la French Touch, cela ne changera plus. Des hommes vont en quelques années inscrire leurs noms au panthéon – parfois au vrai sens du terme - du roman national et surtout ...
Tu sais que tu n'aimes pas #France98 quand …
12/07
Tu sais que tu n'aimes pas #France98 quand … tu reste de la génération Séville 82, ce ne sera donc jamais la bonne équipe de France qui a remporté la première coupe du monde de notre histoire Est-ce juste et même politiquement acceptable que Charbonnier et Guivarc'h soient champions du monde, alors que ni Kopa ni Fontaine ? J'ai préféré Zidane en 2006, surtout en finale elle s'avère classe finalement la victoire anglaise en 66 le maillot bleu a perdu tout attrait Tu étais tranquille à jouer au foot à 7 à l'Ile-des-Vannes , quand d'un coup n'importe qui s'est mis à prétendre que ton foot lui appartenait France 98, pour mémoire, s'appuie une défense italienne qui tient la ...
#EngCro : Portrait du footballeur en bande de jeunes, par John King
11/07
Donc, quel footballeur pourrait camper un bon… Skinhead – Wayne Rooney. Trapu, costaud, courageux et d’attaque pour la bagarre quand on lui manque de respect. Des docs et des Brettelles sous une parka Wazza. Le double célèbre de Martin ‘Atchet dans la brillante bande dessinée « Skin », par Peter Milligan, Brendan McCarthy and Carol Swain. Punk – Stuart Pearce. Il balançait du punk à ses coéquipiers dans le vestiaire quand il était le capitaine de Nottingham Forest. Il assista ensuite au Rebellion festival et il reste un grand fan The Lurkers et de leur batteur Manic Esso. Terre à terre et modeste, mais prêt à se tenir debout quand nécessaire. Son surnom veut tout dire : Psycho. Soulboy ...
#FRAURU quand les premiers footeux uruguayens se rendaient aux Spartakiades ...
04/07
La naissance de l'Internationale rouge des sports (IRS) remonte au 23 juillet 1921 à Moscou. Son nom complet et originel était alors «Union internationale des organisations rouges de la culture physique et des sports». On comprend pourquoi le sigle, ou parfois Sportintern, s'imposa au quotidien. La création de cette nouvelle structure s'effectue dans des conditions particulières. Le mouvement sportif ouvrier subit lui aussi la scission induite par la révolution bolchevique, d'autant plus que la troisième Internationale, ou Komintern, recentre désormais l'internationalisme sur un État, l'URSS. Avec pour principal adversaire l'ancienne maison du socialisme dit «réformiste». Car, si au ...
#CDM2018: Tu sais qu'il n'y a pas de dopage dans le foot quand ...
02/07
… parce qu’il y a eu aucun contrôle positif lors de la dernière Coupe du monde. Ni celle d’avant aussi. Ni celle d’encore avant. … parce que la Juventus faisait juste une grosse préparation d’avant-saison. … parce que c’est bien connu, on n’a pas besoin de se doper pour jouer au foot. ... parce que la coupe du monde en 2018 en Russie ! … car tu les vois jamais fumer une clope, alors gober des médocs. … parce qu’il n’y a que les cyclistes qui se dopent (et les haltérophiles). … quand tu observes la L1, la L2 et le Nationale sans trop y repérer de différence dans le rythme de jeu. … parce que Blatter l'a dit. … parce que Platini l'a dit. .. parce qu'Infantino l'a dit … quand tu ...
Et l'URSS remporta la Coupe du Monde .. du foot ouvrier en 1934
01/07
Le sport ouvrier, branche sportive du mouvement ouvrier, s’employa dès sa naissance à se positionner face au foot, son évolution et ses enjeux  (1). Son succès populaire le rendit vite incontournable. Il offrait la certitude de susciter l’intérêt lors des galas de soutien à diverses causes et de satisfaire toutes les délégations étrangères. Juste après la Grande Guerre, la jeune fédération sportive « rouge » français, la FST (Fédération Sportive du Travail), ralliée à l’IRS, mit ainsi un point d’honneur à rencontrer les équipes de son homologue allemand pour afficher son refus du Traité de Versailles, sa volonté de dépasser les antagonismes nationalistes « entretenus par la bourgeoisie  ...
#FRAARG : Équipe de France, des technocrates?
26/06
Witold Gombrowicz, écrivain polonais francophone et francophile, avait écrit : « En fait, être français, c'est justement prendre en considération autre chose que la France. » On aurait aimé que nos bleus aient donc la délicatesse d'esprit et la grandeur d'âme de songer un peu au foot, et pas seulement à leur qualification en huitième, obtenu à moindre frais en épicier du ballon rond. Du coup les comparaisons sont faciles et tentantes, pardonnez-nous nos faiblesses. Nous étions fort loin d'une rencontre de coupe du monde, bien plus près d'une dernière journée de National quand la monté en L2 ne tient qu'à un point. Au final, nous avons simplement perdu 90 minutes de notre vie pour ...