Never trust a marxist in football !

09/04
1) Jay-Jay Okocha Son arrivée au PSG en 1998 s'apparentait indéniablement à du pré-Zlatanisme. L'enfant prodigue de la génération dorée du foot nigérian débarque dans la capitale avec l'aura d'un transfert record pour la D1 (près de 100 millions de francs), symbole de l'appétit et la soif de reconnaissance du club sous l'ère Canal Plus. S'il va illuminer parfois de ses prouesses de bien ternes saisons, pour le plus grand bonheur des journalistes de la chaîne cryptée, il ne sera pas en revanche que « l'étincelle qui mettra le feu à la plaine », comme le disait si bien le grand Timonier. On ne fait pas venir, à un tel coût, ce type de joueur seulement pour exister sur Youtube quinze ...
#OMPSG Sound System (Parisian selector)
05/04
La Souris Déglinguée « Dernier Pogo à Paris » Triptik « Paname » Tommy Hools « Paris » Georges Ulmer « Pigalle » Kohndo « Paris » Flynt « J'éclaire ma ville » The Style Council « Down in the Seine » L'infanterie sauvage « Bords de Seine » MC Jean Gab1 « Deux amours » Sherwood Pogo « Paris-SG »
Hollande et le Red Star : le coïtus interrompus du foot populaire ?
03/04
Lorsque François Hollande a reçu un parterre de journalistes sportifs le 26 mars dernier, il se trouvait une étonnante « intruse » dans le dîner élyséen. Pauline Gamerre, la directrice générale du Red Star. Comme le raconte avec gourmandise Pascal Praud sur son blog, cette présence donna prétexte à tailler le bout de gras sur cette institution patrimoniale du foot français et, pour le président de la République, la possibilité de se répandre sur son affection pour le club audonien, aujourd'hui bien parti pour monter en Ligue 2. « Il se souvient du Red Star des années 1970, avec Di Nallo et Combin qui renforçaient l'équipe. » Quand Pauline Gamerre, « belle et jolie ...
1966 : Tofik Bakhramov ou la vengeance du "russian Linesman"
01/04
13 octobre 2004. L'Angleterre de Wayne Roony et Ferdinand Rio se déplace à Bakou pour les qualifications du mondial allemand. Le match n'a guère d'enjeu, surtout contre une des plus mauvaises sélection de l'UEFA (rappelez-vous le 10 a 0 infligés par les bleus le 6 septembre 1995). Mais les supporters brittons n'ont pas franchement traversé l'Europe afin d'applaudir au seul but inscrit, dans la souffrance, par Michael Owen. Leur véritable pèlerinage, ignorant le climat hostile et les hôtels médiocres, ne concerne que de très loin les trois points de la victoire. Leur quête n'aboutira finalement que lors de la rencontre avec le fils de Tofik Barahmov, Bahram, qui s'amusera à poser, sans se la ...
Quand le milliardaire du foot était rouge ...
20/03
À ce rythme, le TFC et le Red Star semblent destinés à se revoir bientôt en L2, bien que leurs trajectoires sportives soient effectivement contraires. Leurs destins firent même par le passé davantage que se croiser, au point de déboucher en 1967 sur la plus improbable fusion de l'histoire du foot pro. Derrière cette idée folle, un personnage de roman de gare, perdu quelque part entre Cyrano, Rastignac et Depardieu : Jean-Baptiste Doumeng. Le personnage vaut le détour. Fils de métayer de Haute-Garonne, entré en communisme contre l'avis du paternel en 1935, engagé dans la résistance, il prendra la tête après guerre d'un des plus gros groupes agroalimentaires français (Interagra fondé en 1949, ...
Hors-sujet n°11 : Paris Fiftos RIP
18/03
1) Qu'est-ce qui rend si particulier selon vous cette histoire des bandes de fiftos à Paris au début des années 80? Le fait que je les ai pris en photo j'espère. 2) Comment expliquez-vous que l'on ait à ce point oublié cette époque durant laquelle des ados français redécouvraient et trippaient en puristes sur le rock des années 50 ? La photo a renforcé l'illusion qu'on pouvait retenir le passé, le contenir dans des images. Une infinité de choses disparaissent à chaque instant, y compris de nos mémoires. 3) On y croisait même quelques futures "stars" ou personnalités, par exemple Pauline Lafont, sans parler de Simon Abkarian qui apparaît dans vos photos...? Je me suis donné comme lig ...
Paris vaut-il des JO? 3 questions à Jean-Pascal Gayant, (économiste)
09/03
paru dans Sport et Plein air mars 2015 Quels sont les risques financiers et les opportunités économiques d'une candidature parisienne aux JO de 2024 ? Il faut déjà prendre en compte une première réalité : les retombées économiques des JO se résument souvent dans l'expression « investissements publics et bénéfices privés ». Toutes les études réalisées par des organismes indépendants, par exemple en Australie ou des universitaires ont réalisé un « modèle » intégrant plus de 25 000 équations après les Jeux de Sidney, constatent un effet quasi nul voire négatif. Evidemment les cabinets d'expertise commandités par les comités d'organisations ou autres structures « préparatoires » soulignent ...
Top 10 : Ces Français qui ont pris une autre nationalité
05/03
Davis Regis – USA Le choix de Davis Regis est d'abord le fruit d'une histoire d'amour, et rien ne mérite plus le respect. Son ralliement à la bannière étoilée remonte à sa rencontre avec son épouse Nikki, alors jeune étudiante américaine à Strasbourg en 1994, alors que lui évolue pour le Racing. Le jeune Martiniquais fera ensuite les démarches pour obtenir la citoyenneté US, aidé en cela, il est vrai, par le sélectionneur national Steve Sampson, qui a encore besoin de renfort venant de « l'extérieur ». Régis pourra ainsi participer à la Coupe du monde de 1998, mais sous les couleurs des Yanks. Les lois du cœur ne se commandent pas.... Ludovic Obraniak – Pologne La France a parf ...
Le foot sans le peuple : l'exemple de Red Star - Asse en CDF
25/02
Qui s'en souvient aujourd'hui ? Il fut un temps où les deux maillots verts du football tricolore (le Red Star, même de Montreuil ou Champigny, ne joue pas en rouge) croisaient régulièrement le fer parmi l'élite. Et voici presque 70 ans, leurs retrouvailles marquaient même une forme de retour à la normale après la guerre. Nous sommes le 10 mars 1946. La France est encore un champ de ruines. Vichy a voulu tuer le professionnalisme avec ses « équipes régionales ». Mais le phénix renaît de ses cendres. Notamment ses fleurons « ouvriers ». Banlieue rouge contre cité minière Le Red Star « Olympique » qui pleure son Rino Della Negra fusillé avec ses camarades de l'Aff ...