Never trust a marxist in football !

28/04
paru dans "Le Progrès social" Courir comme un con? Il ne faut pas se tromper de paradigme. Ce dont nous parlons n'a plus grand chose à voire avec l'athlétisme old school, ses clubs pour passionnés du demi-fond, ses championnats départementaux, ses médailles du énième dimanche pluvieux. Il n'est pas question non plus d'une quelconque causalité économique qui pousserait à choisir des « activités libres» plutôt que d'en passer par le coût d'une licence, ni davantage une forme d'émancipation libertaire qui éloignerait des diktats trop prussiens de l'entraînement sur la piste municipale. Le running est un business. Rendons-lui cela, il ne s'en cache pas. Et l'économie est toujours ...
1961, l'année ou Tottenham dama le pion à Leicester...
18/04
C'était censé être la saison de Tottenham Hotspur. La chute du Big Four semblait enfin lui ouvrir une voie royale vers un titre inespéré voire inatteignable depuis le doublé de 1961. Seulement voilà, l'histoire a décidé de jouer de sales tours, une fois encore, aux spurs. Le finaliste malheureux de la Cup de 1961, Leicester, revient d'entre les morts et de la Championship, troubler la fête promise. Nous sommes le 21 juillet 1964, quelque part sur un golf du nord de Londres. Un orage gronde dans le ciel et brutalement, un coup de tonnerre gèle Tottenham dans l'effroi. John White, un des héros buteurs de la finale en Coupe des coupes contre l'Atlético de Madrid en 1963 à Rotterdam, ...
Thiriez démissionne, ou le départ du petit boutiquier du foot français!
15/04
Noël Le Graët n'y était pas allé avec le dos de la cuillère : «Je note que 100% des journalistes prétendent que Thiriez ne connaît pas grand-chose au football. ». Le seul hic, c'est que pour le poste qu'il occupait, il n'avait pas vraiment besoin d'une telle science. Se déclarant « socialiste de droite », à l'en croire tout du moins, le président de la ligue qui avait frayé un temps au PSU, puis fréquenté le pouvoir sous Mitterand (bien que « rocardien ») et connu les orres de l'ENA, n'était pas là pour ses qualités de dirigeant de FC, mais pour sa capacité à mettre ses compétences et réseaux de commis de l'état au service de sa fonction de petit patron d'un foot pro hexagonal ...
Karim Benzema et l'exemplarité à géométrie variable du foot français
14/04
Karim Benzema ne reviendra pas en équipe de france. Certains pointent en retour avec justesse l'opportunisme des politiques (sauf un Nicolas Sarkozy très modéré pour une fois, l'expérience sûrement), le manque de mesure, les procès d'intention, les relents étranges autour de la personnalité, contexte oblige, du Madrilène, les fantasmes ou les approximations. Avec malgré tout l'étrange sensation qu'au final le joueur de l' OL paiera la véritable addition. Et évidemment, les plus fins soulignent que rien, pour le moment, légalement bien sur, n'interdit à l'avante-centre de revenir plus tard en bleu s'il est "innocenté", quelle belle expression, par la justice. Cependant parmi toutes les ...
Si #NuitDebout était du foot …
14/04
Si #Nuitdebout était... Un Club : Tout le monde penserait au Red Star ou à Skt-Pauli, pour ceux qui aiment mettre des tee-shirt de foot dans les concerts rocks. A bien creuser l'affaire et la comparaison, ne faut-il pas plutôt chercher une parenté du coté du Stade Malherbes de Caen/i>, pour son histoire de beautiful loosers, ses ultras atypiques et sur-actifs sur les réseaux sociaux, sa prétention à « poutrer » les grands et les puissants, sans oublier la sympathie assez consensuelle qu'il inspire auprès des vrais amoureux du ballon rond. Et pas besoin de parler de résultats... Un joueur : Hatem Ben Arfa. Le vent de folie inattendue, toutefois enserré dans un cadre, l'OGC Nice, qui ...
#Panamapapers et le foot : C'est grave mais pas le pire !
04/04
Un nouveau scandale vient d'éclater autour du sujet bankable de l'évasion fiscal. Car si globalement rien n'est sincèrement tenté pour enrayer le phénomène, cela demeure un excellent pitch pour dénoncer, en lui donnant l'immonde visage de quelques dictateurs, grands patrons ou bien sur footballeurs, l'égoïsmes ataviques des riches et des puissants. Tout est -sûrement vrai. Inacceptable bien sur. Mais pendant ce temps, le pire continue, y compris dans le petit monde du ballon rond. Seul problème personne ne connait le nom des népalais morts sur les chantiers du Qatar, pas plus qu'il est possible de nommer, ce serait trop long, tous ceux qui dans le BTP font leur beurre et leur bonheur ...
Faut-il l' #Euro2016?
31/03
article paru dans Le Progrès Social Parmi toutes les angoisses, légitimes, qui ont suivis cette nouvelle vague d'attentats islamistes à Bruxelles, l'une des plus voyantes concerna immédiatement l'Euro 2016 qu'accueille la France en juin et juillet prochain. Déjà après les tueries du 13 novembre, des voix , entendez des politiques et des responsables sportifs, s'étaient inquiétés du risque de voire gâcher cette belle fête. Heureusement la réponse arriva dans la foulée, ferme et rassurante, hors de question de remettre en cause et en question l'organisation de la messe du ballon rond dans l'hexagone. On ne peut finalement que leur donner raison, parmi toutes les raisons d'annuler cet ...
Cruyff #RIP
24/03
Bob Marley, s'il n'avait pas été un musicien, il aurait voulu, désiré, rêvé être footballeur. Il le répétait constamment. À l'instar de son pote, vaguement garde du corps, Alan Skill Cole, le premier Jamaïcain à avoir eu l'honneur d'évoluer au Brésil, la « Jérusalem » du ballon rond, toute proche. Sa passion se révéla si grande, qu'une fois réfugié à Londres, il se rendait à White Hart Lane encourager Tottenham et surtout admirer une de ses idoles, paradoxe du jour, l'Argentin Ardilés. Beaucoup le compareraient volontiers à Pelé, vu sa stature. Mais au regard de sa carrière, qui atteint ses sommets davantage sous Coxson, période ska & rude boy, ou niveau reggae avec Lee Perry, le Jan ...
L'exemplarité est de droite ....
23/03
Dorénavant je tiens chaque samedi une petite tribune "sport" dans le quotidien Le Progrès Social... Voici mon dernier méfait... #solidarité Le sport peut être abordé de nombreuses manières : phénomène culturel, fait social total, dimension enjeux économiques, implications géopolitiques.... L'une des pires manières de le traiter consiste à le réduire à un « reflet » de notre société. Cette assertion maintes fois usitée dans la presse ou dans la bouche des dirigeants des diverses instances qui le gouverne, dès que les choses partent un peu en sucette, sert à éradiquer d'un coup de baguette magique les éventuelles mauvaises questions qui pourraient naître dans des esprits trop curieux. ...