Juan Pablo Sorin

09/04/2012
Fui a hacer la fila para comprar la baguette calentita en el centro de Sain-Germain En Laye. Caminé unas cuadras con todo el cuerpo dolorido y por fin entré en casa donde me esperaba mi compañera. Sus cuadros naif decoraban la maison antigua, que había pertenecido a los criados de una família aristocrática y por ende de mucho dinero. El aroma a mate cocido en la cocina y las ojeras del éxito queriéndose esconder. Entonces pasó lo que nunca. Comenzamos a sentir cânticos fuera de nuestra casa. Que se aproximaban cada vez más. Eran las 8 de la matina!!! Pensé que estaba soñando o quizás mi cabeza seguia oyendo barullos de la noche anterior. Sin embargo, se aproximaban. Mi mujer me miró con ...
Un clasico inoubliable, par Juan Pablo Sorin
09/04/2012
J’avais fait la queue pour acheter une baguette chaude dans une boulangerie du centre de Saint-Germain-en-Laye. Mon corps endolori a ensuite traversé plusieurs rues pour rentrer au domicile où m’attendait ma compagne. Ses tableaux naïfs décoraient la vieille maison qui avait appartenu aux enfants d’une famille aristocratique. Forcément une famille avec beaucoup d’argent. L’arôme du maté émanait de la cuisine tandis que j’essayais de cacher les cernes du succès. A ce moment-là, quelque chose s’est passé. Quelque chose qui n’arrive jamais. On a commencé à entendre des cantiques venant de l’extérieur de la maison. Le bruit s’approchait de plus en plus. Il était 8 heures du matin! J’ai pensé qu ...
Matchs amicaux et anecdotes occultes
28/02/2012
Les supporters de football ne sont pas friands d’amicaux: matchs sans enjeu, jambes qui ne prennent pas de risques et série de tests...En revanche, pour les exilés qui ont la chance de vivre à l’étranger et d’avoir, pour une fois, leur sélection près d’eux, les sensation sont indescriptibles. Un peu comme si la patrie allait vers eux. Ils ont l’impression d’être de nouveaux locaux. Ils redeviennent protagonistes dans les tribunes et voient leurs favoris affronter, à travers le prisme du football, le pays qui les accueille. Pour eux, c’est l’opportunité unique d’être le roi du bureau, de l’atelier, de la faculté ou de leur propres rues l’espace d’une journée. Un folklore nostalgique qui leur ...
Amistosos Internacionale, anécdotas ocultas...
28/02/2012
Horas locas de viaje. Horas de espera en aeropuertos. Cansancio en los músculos. Trámites. Aduana. Pasaportes sellados. Chac! Todo por ocupar un lugar en la lista seleccionable. Y así, transcurrir horas al lado de grandes jugadores. Horas con los compañeros. Horas de concentración entre Mates, historias y risas. Los encuentros con viejos amigos. Todo el esfuerzo para estar 1 una hora y media un miércoles a la noche jugando un amistoso. Y muchas veces para ni siquiera jugar un minuto...Vale la pena la fecha FIFA? Vale todo ese esfuerzo para estar con tu Selección? La respuesta es evidente...Si. Algunos Pensamientos del hincha desde afuera: partidos fríos, piernas sin riesgo, banco de prueb ...
Copa Libertadores : le but, la pierre et le silence
22/02/2012
Un tournoi pour braves et pour équipes spectaculaires. Un tournoi où chaque détail compte lors des déplacements: dans le bruit, dans les feux d’artifices allumés par les supporters rivaux la veille d’un match pour empêcher les joueurs de dormir; mais aussi dans la pression que l’on ressent jusque dans les vestiaires. Anciennement, tout était plus violent (il n’y avait pas de caméras, tous les coups étaient permis!) et remporter un match à l’extérieur était pratiquement mission impossible. La Copa Libertadores est un tournoi qui remplit d’orgueil les supporters et a forgé sa légende grâce à des histoires épiques et des grands joueurs. Appelée la Coupe des Champions à ses débuts, elle a été ...
Des pompiers pour voir El Diez
06/02/2012
“Appelez les pompiers, appelez les pompiers bande de fous!” criait désespérément un fou accroché aux barreaux du guichet du stade. Il n’y avait pas d’incendie. Non. Il n’y avait pas non plus d’incidents sanguinaires. Juste un cri du coeur. Sold out, pouvait-on lire sur un panneau improvisé du stade Almafitani qui ce jour là devait accueillir le choc entre Argentinos Juniors-Boca Juniors. Après une semaine de travail, de fatigue et de routine, le fou accroché à la grille avait l’impression d’être privé de son unique instant de bonheur hebdomadaire. Un peu comme si on lui avait volé non seulement un moment de jouissance, l’impossibilité de souffrir pour son équipe et le seul moyen de passer se ...
Xavi, par Juampi Sorin
11/12/2011
Les personnes s’arrêtent pour regarder un accident. Les hommes ont l’habitude de se retourner au passage d'une femme pour mater son "adios". Et les femmes freinent leur cadence pour contempler une chaussure dans la vitrine d'un magasin! Xavi voit tout avant que ça n’arrive. Xavi n’arrête pas de regarder. Sans ralentir le rythme. Au contraire. Il a un radar dans la tête. Un compas dans l'oeil. Un GPS dans le cerveau qui fait tourner le monde catalan et espagnol à la vitesse de la lumière. Arrêtez vous un instant pour regarder Xavi et vous découvrirez que l’intelligence dans le football c’est avant tout le contrôle, la finesse ; la beauté d’être parfait. Pivot, meneur, attaquant... Xavi se ...
Brasil, lágrimas, sufrimiento y alegría…
04/12/2011
Brasilerao, mélange de culture. De rythmes. D’effervescence. Brasilerao, championnat indécis, à couper le souffle jusqu’au bout, Indéchiffrable avec des chiffres. Surprenant et passionnel. Chaud. Surcoté. Mais rempli de cracks; des machines à faire rêver, Et de grandes équipes qui perdent le sommeil pour ne pas descendre. Deux capitales bien distinctes, qui ne sont pas des capitales: Rio et São Paulo. Deux pôles important qui permettent au Brésil de changer et de devenir tout puissant. D’autres états jaloux, énormes, qui luttent contre l’anonymat en gagnant des titres dans l’indifférence médiatique. Champions d’Amérique, champions du monde...Présents tous les dimanches sur les ter ...
Le Bonheur, par JP Sorin
27/11/2011
Après plusieurs années d’absence c’est avec un grand plaisir que je retrouve amis, supporters et amoureux du football français. Depuis la chaleur du Brésil, avec le céleste et blanc de l’Argentine agrafé au cœur et après avoir passé 15 années à parcourir le monde pour vivre et respirer le football de 6 championnats différents, je profite de l’occasion pour vous remercier de l’affection que vous m’avez toujours manifestée durant mon passage en France. Ensemble, nous allons désormais partager émotions, anecdotes, confessions... Bref, des moments de bonheur intense mais aussi de profondes tristesses. Je vous raconterai ce qu’il se passe, ici, en Amérique du Sud en espérant avec impatience vos c ...