Faute Tactique

15/08
Une nouvelle rubrique sur l'Argentine, le football argentin et Javier Pastore, dont tu peux retrouver tous les articles en cliquant ici. Depuis les premiers pas du projet de FT, il a été question de prendre le football au sérieux. Non pas au nom du jeu en soi, le ballon et les trophées, mais pour les hommes et leurs émotions. Le football, s'il peut tenir dans une définition, n'est qu'un immense phénomène humain et sociétal, mêlant enfance, rêve, travail, mérite, destin, poésie et politique. C'est, d'une part, la sophistication de l'homme qui, dans son envie de démontrer qu'il était capable d'éduquer l'univers entier, aura trouvé la bonne idée d'éduquer ses propres pieds. Et c'est, d'autre ...
Il était une fois un prince...
27/06
« Si j'étais l'Inter, après qu'il nous ait donné la Champion's en 2010, je lui aurais proposé un contrat à vie. Il voulait devenir cuistot ? Tiens, voilà le contrat de cuistot. » Mais Maicon n'est pas l'Inter. Heureusement pour le cuisinier d'Appiano Gentile, malheureusement pour Diego Milito. Quatre ans après avoir déposé l'Inter sur le toit de l'Europe, Il Principe retourne par la petite porte dans son Argentine natale. Un dernier défi l'attend au Racing, le club de ses débuts. Milito disparait dans cette ombre dont il n'est jamais entièrement sorti. Retour sur le parcours d'un homme qui a mis l'Europe à ses pieds sans jamais le crier trop fort. Dès son premier cri, Diego Milito ...
Robin van Persie peut-il voler seul ?
19/03
Si Rotterdam est le plus grand port européen, il n’est pas certain que Robin ait eu l’occasion d’admirer de nombreux albatros au cours de sa jeunesse. Il est simplement né comme ça, avec des bras d’une longueur infinie. Et si sa dégaine est fascinante, elle ne l’est pas autant que ses pieds. Ceux-là deviennent pros à 17 ans sous les couleurs du Feyenoord. Victime de son talent insolent, van Persie joue deux demi-saisons sous Bert van Marwijk, entre exclusions, grosses prestations et caprices. « J’étais jeune, immature, très ambitieux et impatient ». A 21 ans, il traverse la mer du Nord, à peine 321 kilomètres jusqu’à Londres, et 2,75M£. Le Sun s’empresse de parler d’un « bad b ...
Le jour où Sneijder fit voler Eto'o
18/03
A l’aller, Drogba avait touché la barre, Kalou avait beaucoup provoqué, et Chelsea s’était procuré plus d’occasions. Mais l’Inter avait fini par gagner 2-1 sur la ténacité de Cambiasso et la ludicité de Milito. Malgré la défaite, les Blues restaient favoris. L’Inter avait l’habitude de sortir tôt de la compétition. Tout là-haut en Angleterre, membre de cette Premier League aux allures de club privé, Chelsea devait forcément passer. Mais à la 78è minute, le score est encore de 0-0. Lucio et Samuel enlacent Drogba, Maicon contient Malouda, et surtout, Chelsea ne domine pas le ballon. En face, le milieu Motta-Cambiasso-Sneijder-Pandev fait tourner, conserve, relance. A droite, à gauche. Une con ...
Le jour où Puyol désamorça Robben
05/03
Carles Puyol a marqué le football. Capitaine du plus grand Barça de l’histoire, Carles en a longtemps été l’âme et le caractère, ni plus ni moins. Un joueur musclé et cérébral, expert du placement, maître du duel et intelligemment cynique dans la gestion des rythmes d’un match. Alors qu'il a annoncé son départ du Barça, certains aiment se souvenir d’un but, un dribble ou une déclaration. Nous préférons lui rendre hommage en se rappelant d'une faute. Une faute tactique, classée "sacrifice ultime" d'après notre classification. La plus intelligente et la plus importante de l’histoire du football espagnol, si ce n’est plus. Le match de Puyol commence à la seizième minute. Puyol vient tacler pa ...
Le Hockey par le Football, de Rio à Sotchi
11/02
Le 12 février débutent enfin les jeux olympiques de Sotchi. Mais la cérémonie d’ouverture n’a-t-elle pas eu lieu le 6 ? Peut-être, mais ces épreuves de curling, biathlon et autre ski de piste ne sont en réalité qu’un amuse-bouche, un divertissement pour mieux mettre en valeur les véritables héros de l’Olympe : les hockeyeurs. Car le 12 février marque le début du tournoi olympique qui sacrera pour quatre longues années la plus grande nation de hockey sur glace de la planète. Pour l’occasion, Faute Tactique s’est transformé en Mise en échec et vous a préparé le meilleur guide de la compétition. Pour tous ceux qui n’ont jamais pu trancher entre FIFA et NHL. Brésil = Russie Le parallèle a de ...
Arjen Robben, à sa façon
11/11/2013
Une saison énorme au FC Groningue, deux bonnes saisons au PSV, un Euro 2004 révélateur, Chelsea pour 18 millions, deux titres de champion en trois ans ; le Real Madrid pour 36 millions, un titre de champion et une exclusion amère du projet Galactiques 2.0. ; puis le Bayern pour 25 millions, et l’occasion de renaître. Le 10 sur les épaules, un système construit autour de Robbery. C’est l'année 2010, Robben a 26 ans, la maturité pour tout gagner, et Mark Van Bommel pour ne pas perdre. Et il perd tout. L’étoile s’éclipse jusqu’à janvier 2011 : une fracture du mental de six mois, puis la promesse que cela n’arrivera plus jamais. Mais. Mai 2012, finale de la Ligue des champions, Robben se croit a ...
Borja Valero, par amour du geste
06/09/2013
Pirlo Valero En football, en économie, en art, en industrie, en politique, notre époque de crise est marquée par un même prisme d’analyse des évènements : le rapport entre la manière et le résultat. Il y a ceux qui ne vivent plus que pour le "pourquoi", la cause froide, la raison, et les autres qui restent attachés au "comment", à l’art de vivre, aux façons de faire les choses. Depuis maintenant un an, voir jouer Borja Valero sous la maillot de la Fiorentina pousse à s’arrêter, à prendre le temps d’admirer le "comment", à suspendre le temps. Il a le même pouvoir que la mer et la montagne : il donne le sentiment que la beauté viendra à bout de tout. Qu’elle « sauvera le monde », comme l ...
Luis Suarez, l'éloge de la ruse
22/04/2013
Ruse (n.f.) : “Procédé habile, mais déloyal, dont quelqu'un se sert pour obtenir ou réaliser ce qu'il désire” Le point de départ de cette histoire ne pouvait être que lui, Maradona, El Pibe de Oro : « Depuis notre plus tendre enfance, on apprend à jouer en utilisant la ruse. Pas le vice. Ceux qui utilisent le vice font du tort à l’Argentine. La ruse, c’est autre chose… La ruse, c’est laisser traîner sa main. La ruse, c’est ce qui fait tout le jeu ». La limite entre la ruse et le vice est floue, difficile à interpréter, subjective. Et si Diego était un professionnel du métier et savait parfaitement jongler avec ces deux idées, aujourd’hui Luis Suarez nous donne l’occasion de creuser enc ...