Bleus : Le jury a tranché

Les chefs d'accusation ne manquent pas pour les Bleus. Et les premières condamnations tombent, définitives, avant même que toute la lumière soit faite sur les coulisses du fiasco.

0 1
GARDIENS

Hugo Lloris (4) : Il n'y pas de place pour deux crocodiles dans le même marigot. Il n'y avait surtout pas de place pour Hugo « merci de rien » au milieu des requins. Acquitté, a déjà purgé sa peine.

Steve Mandanda (9) : Jamais cité, rarement vu, devrait être acquitté. Le crime parfait.

Cédric Carasso (10) : Rapatrié le jour de France-Mexique. Alibi en béton.

Stéphane Ruffier (9) : Même pas un cheveu qui dépasse. Irréprochable.

DEFENSEURS

Bakary Sagna (4) : Ok, pas impeccable au marquage, ok il ne sait pas centrer, mais Bakary « sympa » a une bonne tête, les jurés se montreront cléments.

William Gallas (0) : Capitaine abandonné. Quand Jérôme Rothen s'était moqué de son niveau scolaire, la Gallas avait bâti tout un plan média pour montrer qu'il n'avait pas qu'un ballon dans la tête. Point d'orgue de la démonstration : avoir récité un poème chez Michel Denisot. Action, réaction. Quand Raymond lui enlève son brassard, William boude, ne parle plus à la presse, et expose sans pudeur ses restes en Afrique du Sud. Dispensé de peine. Pas responsable de ses actes.

Eric Abidal (0,5) : Un homme averti en vaut deux. Deux expulsions sans doute. Et la perpétuité fois deux ça fait combien ? Circonstance aggravante : abandon de poste.

Patrice Evra (1) : Le pouvoir rend fou. Le pouvoir transforme le meilleur latéral gauche du monde en capitaine fracasse. Condamné pour avoir mené une association de malfaiteurs.

Sébastien Squillacci (5) : Le bénéfice du doute profite à l'accusé.



Marc Planus (non noté) : Le bénéfice du doute profite à l'accusé.



Anthony Réveillère (non noté) : Le bénéfice du doute profite à l'accusé.



Gaël Clichy (4) : Cherchez à qui profite le crime, vous trouverez le coupable.

[page]
MILIEUX

Jérémy Toulalan (10) : Les vraies valeurs familiales. Commet une infraction pour réparer une erreur de l'enfant terrible de la maison. Complice malgré tout.

Abou Diaby (3) : Après un premier match éclatant, le Kevin Garnett en crampons n'a plus trouvé sa place dans la raquette. Pourrait s'expatrier en NBDL, mais le gouvernement américain risque de tiquer sur son casier plus vraiment vierge.

Alou Diarra (4) : Quand Raymond lui a passé le brassard autour du biceps, Alou a dû se répéter « surtout ne rien montrer, surtout ne rien montrer » , « pas une goutte de sueur, pas une goutte de sueur » . Complice malgré tout.



Yoann Gourcuff (2,5) : Un mauvais match, une absence, une expulsion. C'est fait, Yoann reste à Bordeaux. Pas la peine d'en rajouter.


ATTAQUANTS

Florent Malouda (10) : Relâché pour comportement modèle.

Franck Ribéry (-1) : Jalubani a porté plainte pour viols répétés. Son cousin allemand pourrait faire de même.

Mathieu Valbuena (0) : Délit de faciès.

Nicolas Anelka (-5) : Outrage et rébellion. Braquage de la vitrine du football français commis en réunion. Harcèlement moral d'un supérieur. Traître à la Patrie. Et interview exclusive donnée à France-Soir. Déporté sur l'île du Diable. 


Sidney Govou (2) : Selon les rapports de la FIFA, aurait été aperçu sur la scène du crime. Mais invisible sur les bandes vidéo.



Thierry Henry (5) : Selon certains témoignages, le Parrain aurait tout organisé en sous-main. Mais pas d'éléments suffisant pour le renvoyer devant le tribunal.

Djibril Cissé (5) : Ce ne serait pas les plans de la prison de Robben Island tatoués sur son corps, à tout hasard ? Suspect et bon pour quelques heures de travaux d'intérêt général.

André-Pierre Gignac (4) : Un témoin gênant, trop gênant pour être relâché. L'air de ne pas y avoir touché, d'être une victime collatérale qui n'a fait que passer. Pourtant, Dédé était bien là : 5 minutes contre l'Uruguay, une mi-temps contre le Mexique, une autre contre l'Afrique du Sud. Le Toulousain cache des choses. Hop, en garde à vue. Par précaution.

LE RESTE

Raymond Domenech (-5) : Lecture d'une lettre sur un terrain vague, refus de poignée de main au sélectionneur du pays hôte, intégration de Djibril Cissé ET André-Pierre Gignac dans un 4-3-3, prise en otage de Sidney Govou, et humiliation en récidive de Mickaël Landreau. Ce sera l'île du Diable ou la retraite au couvent.

Le traître : A reçu des garanties de la police française : un pavillon à vie dans une banlieue perdue, en tout anonymat. Affaire classée.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Plusieurs petits trucs :

Quelle sorte de pensée magique a pu faire de Lloris l'un des meilleurs gardiens du monde ?
De quoi Bakary Sagna est-il le nom ?
Gourcuff est peut-être super beau mais il n'est ni plus ni moins qu'un Gérald Passi ou qu'un Christian Perez.
Et depuis quand le fait de jouer dans un grand club ferait du type un grand joueur ? J'appelle cela de la scolastique de puceau . Prenons le cas Evra : Manchester United est un grand club. Evra joue à Manchester. Donc Evra est un grand joueur.
Et mon cul c'est du poulet.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1