Bleus : Évra fait le point

Modififié
0 21
Titulaire indiscutable de la défense de Manchester United et cadre de l'effectif mancunien, Patrice Évra s'était fait discret dans les médias depuis son clash sur Téléfoot en octobre 2013 où il dézinguait Luis Fernandez, Pierre Ménès, Rolland Courbis et Bixente Lizarazu.

Invité de Luis Fernandez dans son émission « Luis Attaque » sur RMC aujourd'hui pour enterrer la hache de guerre avec « Michel Fernandel » , l'international tricolore (54 sélections) s'est également épanché sur les chances de l'équipe de France pour cette Coupe du monde 2014 : « Je ne vais pas faire les erreurs du passé, vendre du rêve aux Français, puis ne pas assumer. Je ne sais pas combien d’équipes ont réalisé cet exploit de se qualifier après avoir perdu deux buts à zéro à l’aller. Si on joue à la Coupe du monde avec autant de rage et autant d’amour du maillot que lors du match retour, on peut aller très loin. On a vraiment joué pour nos familles, nos proches, les gens qui aiment l’équipe de France. C’était plus qu’un match de foot. »

Le numéro 3 des Red Devils a confié qu'il avait songé à arrêter sa carrière internationale après l'Euro 2012 : « J’ai gagné tous les trophées avec Manchester United et quand j’allais en équipe de France, il y avait toujours des problèmes, des polémiques. Surtout, je ne gagnais pas les matchs qu’il fallait et je n’allais pas loin dans les compétitions. J’ai hésité sur mon avenir en équipe de France. Quand Didier a repris les rênes, je savais que j’allais être avec quelqu’un qui ne me ferait pas de cadeaux. Il est très franc. Je joue pour l’équipe de France, après je joue pour l’entraîneur. Et l’entraîneur peut tirer le meilleur de toi-même. Didier a gagné tous les trophées, mais il a une telle humilité qu’il arrive à la transmettre. Tu as envie de tout donner pour lui. »

Enfin, le latéral gauche de 32 ans est resté évasif sur son avenir : « Je parle beaucoup du présent. Au mois de mai, j’aurai 33 ans. J’ai vraiment envie de prendre mon pied durant cette Coupe du monde, de me régaler, de profiter de chaque instant, de donner tout ce que j’ai à mes coéquipiers pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes, d’être performant pour mon pays. J’y vais avec une rage. Mais tranquille. Comme un enfant. Je veux aller à cette Coupe du monde comme irait un enfant de 6 ans devant le Père Noël. »

Avec une liste de cadeaux longue comme le tournevis de Rolland. NS
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Donc c'est déjà acté qu'il en sera ?
Fallait pas hésiter Pat et arrêter j'te promet qu'on ne t'aurais pas retenu ! Surtout vu ton niveau actuel avec MU.
JaphetN'Doram Niveau : CFA
"Didier a gagné tous les trophées, mais il a une telle humilité qu’il arrive à la transmettre."

Visiblement pas à tout le monde
Il prépare son prochain single "les yeux plus gros que Menès"
La première intuition est toujours la bonne ; ça sent la Coupe du Monde de trop pour toi , Pat' !
Faut arrêter Patrice maintenant, ça suffit.
Beaucoup de "moi je " dans cette interview la plus belle phrase étant : "je ne gagnais pas les matches qu’il fallait et je n’allais pas loin dans les compétitions" . Je suis le seul à trouver ça étrange comme phrase ?
paul der krake Niveau : DHR
Message posté par sofoutre
Beaucoup de "moi je " dans cette interview la plus belle phrase étant : "je ne gagnais pas les matches qu’il fallait et je n’allais pas loin dans les compétitions" . Je suis le seul à trouver ça étrange comme phrase ?


On dirait effectivement un les propos d'un joueur de tennis. Sacré Patoche!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 21