1. // Billet d'humeur
  2. //

Bleus : Et si on se calmait un peu ?

Nous voilà retombés dans le flot incessant des condamnations excessives du comportement de l’équipe de France. Comme en 2010, les « spécialistes » préfèrent se complaire dans la critique facile plutôt que de faire de la mise en perspective. Il est temps d’arrêter le massacre.

Modififié
6k 126
Quel putain de scandale ! Comment osent-ils ? Comment l’équipe de France a-t-elle pu perdre contre l’Espagne ? Comment une équipe qui s’est fait ridiculiser pour ses deux dernières compétitions peut-elle se satisfaire d’être éliminée en quarts d’un Euro par le champion du monde et d’Europe en titre ? Ah, il est loin ce temps béni où, tenante du titre, cette formation se faisait sortir au même niveau par une immense équipe de Grèce. À cette époque, au moins, on savait qu’elle n’avait pas le niveau pour faire mieux, qu’elle avait « mouillé le maillot » . Elle ne pouvait pas espérer aller plus loin avec ces joueurs modestes qu’étaient Zidane, Thuram, Barthez, Lizarazu. Eux, au moins, étaient de vrais seigneurs, ils se battaient corps et âme pour l’amour de la sélection, ils avaient compris l’importance de représenter son pays en jouant au football. Ce n’est pas comme ces sales sauvageons de maintenant, qui ne font rien qu’à insulter les journalistes et qui ne sont même pas capables de courir après Xabi Alonso, n'est-ce pas ? Il est temps de mettre un bon coup de kärcher dans tout ça et de sélectionner de bons soldats qui se donneront à fond sans moufter. « Vous en avez assez de cette bande de racailles, hein ? Eh ben, on va vous en débarrasser !  »

«  On a envie de casser sa télé  »

Pouf pouf, et si on était sérieux deux minutes, maintenant ? Que le peuple français ait besoin d’une pinata, on l’a tous compris. Comme son cinéma se met à gagner des Oscars, il ne reste plus qu’une catégorie de riches connards arrogants sur laquelle taper : les footballeurs. Qui est-on pour blâmer cette réaction épidermique ? Ces mecs-là sont payés grassement pour nous divertir en jouant à la baballe pendant que l’on avale des conserves froides à tous les repas, et ils ne sont même pas capables de le faire. Il n’y a rien d’illogique à raisonner comme ça. Tout le monde ne peut pas vivre le foot comme un supporter de Grenoble ou de Tours qui va se geler les miches dans des stades vides pendant quinze ans en espérant vivre un jour le bonheur furtif d’une saison en Ligue 1 ou d’un bon parcours en Coupe de France, histoire de pouvoir dire « Je suis là depuis le début. » On comprend forcément l’énervement de cette frange (sans doute majoritaire) des téléspectateurs d’Espagne-France, qui voit dans la balle au pied un divertissement comme un autre et qui n’a plus trouvé son compte avec l’équipe de France depuis le 9 juillet 2006.

Ce qui est parfaitement incompréhensible, en revanche, c’est que les commentateurs les plus avisés de ce sport développent exactement le même type d’analyse et soient parfaitement incapables de mettre en perspective l’Euro des Bleus par rapport à une situation globale, voire de conserver un minimum de second degré par rapport à ce qui ne reste « que » du foot. Lorsque Benzema exprime après l’élimination sa satisfaction d’avoir passé les poules, on comprend que ceux qui ne regardent l’équipe de France qu’en songeant à la victoire finale aient envie de «  casser leur télé  » , comme le formulait Jean-Michel Apathie dans Le Grand Journal. Mais pourquoi personne n’est là pour lui expliquer que la France, dans son état actuel, n’avait tout simplement pas le niveau pour atteindre le dernier carré ? Espagne, Allemagne, Portugal, Italie, quel observateur un peu assidu du football de maintenant pouvait sérieusement affirmer avant la compétition que les hommes de Laurent Blanc avaient une place au milieu de ces quatre-là. Alors oui, bien sûr, le foot est tout sauf logique, et on peut toujours espérer faire une Grèce 2004. Mais en général, à l’heure du conseil de classe, on peut parler de bilan négatif à partir de « peut mieux faire » , on n’a rarement vu écrit une mention du style «  aurait dû dépasser ses limites » .

Gavés comme des oies

La situation est à peine différente si l’on aborde l’aspect « moral » de l’affaire. Dire que Samir Nasri réagit comme un idiot face aux journalistes, c’est une évidence, mais est-ce qu’on ne pourrait pas en rester là et arrêter d’en faire des tartines nutella-confiture-beurre de cacahuète ? Tout ça devient écœurant, à la longue, comme si on voulait encore nous gaver comme des oies avec la même mixture qu’après Knysna. Une fois pour toutes, les joueurs de foot ne sont pas des exemples pour la société, ils ne l’ont jamais été et ne le seront jamais. Cela ne nous empêche pas de les critiquer lorsqu’ils font n’importe quoi, mais si les spécialistes ne sont pas capables de prendre un peu de recul par rapport à tout ce cirque, nous allons une fois de plus sombrer dans les commentaires simplistes post-Afsud, voire post-banderole anti-ch’ti. Comment peut-on affirmer, comme si c’était une vérité scientifique, que les joueurs français n’ont aucun amour du maillot et qu’ils n’avaient pas envie de gagner contre l’Espagne ? Avec pour argument une vidéo, que l’on se passe en boucle en rigolant bien, d’un Malouda inactif sur l’ouverture du score ibérique. On oublie le pressing de début de match, on oublie les débordements de Ribéry, on ne fait que de l’analyse de bas-étage censée prouver par a+b que les Français se foutaient éperdument de perdre ce match. À qui veut-on vraiment faire croire ça ? La dernière folie en date consiste à tirer très sérieusement des enseignements de l’échauffement de Ménez et Nasri, en émettant même l’idée qu’ils auraient pu viser intentionnellement la copine de Casillas sur le bord du terrain. Bientôt, on va nous sortir que Debuchy a fait exprès de tomber parce qu’il en avait marre de courir après Jordi Alba.

Et si on respirait profondément, qu’on se servait un grand verre de lait de chèvre et qu’on se foutait la tronche sous une douche glacée pendant cinq minutes ? Sportivement parlant, l’équipe de France n’est pas une catastrophe, elle est dans les places 5 à 8 au niveau européen, elle trottine aux côtés de l’Angleterre entre l’élite et le ventre mou. Personne n’osera vous dire qu’elle a un jeu agréable à regarder, ce serait évidemment se foutre de la gueule du monde. Mais on n’enchaîne pas 23 matchs sans défaite avec un fond de jeu pourri, et il y a encore du sang frais qui ne demande qu’à être transfusé. Sauf que si les petits nouveaux continuent à être intégrés dans un effectif qui a peur, qui se déteste lui-même parce que tout le monde cherche obstinément des raisons de le détester, tout recommencera comme avant. On peut d’ailleurs prédire à peu près ce qui va se passer maintenant. Soit Laurent Blanc va dégager, soit il va rester avec un pouvoir limité par la Fédération, tant il est vrai que cette solution avait très bien fonctionné pour Domenech suite à l’Euro 2008... Et si la tempête des condamnations souffle déjà de bien violentes bourrasques après une élimination en quarts de finale d’un championnat d’Europe contre l’Espagne, imaginons la tornade que serait la défaite en barrages de la Coupe du monde 2014 contre la Belgique. Il sera toujours temps de louer l’attitude irréprochable d’Eden Hazard.

Thomas Pitrel, à Donetsk
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Denoueix-touch Niveau : DHR
"Une fois pour toutes, les joueurs de foot ne sont pas des exemples pour la société, ils ne l’ont jamais été et ils ne le seront jamais."

La phrase la plus sensée jamais écrite sur un site d'information francophone sur le sport.
Un article qui me montre que certains "gratte papier" n'ont pas oubliés leur métier, c'est à dire mettre en perspective les choses et non pas flatter les bas du front.
Merci, ça fait du bien de lire ça^^
c'est bien Mr Pitrel, vous suivez la ligne (maginot) de votre chef hier sur canal.
Pour montrer qu'on est un érudit du football on va a contre coup de la populasse. Evidemment, Jean Pierre Pernault défonce l'équipe de France, il faut bien que Sofoot défende cette EDF.
Qu'elle soit nulle, ou comme vous l'argumentez, à son niveau, n'est pas le probleme pour la majorité des gens, et surtout ceux ici chez sofoot que vous prenez quand meme un peu pour des lapins de 6 semaines au passage.
Ce n'est meme pas le probleme d'avoir des petits abrutis du style Menez ou Nasri.
Mais si cette équipe de France agace tant, c'est une équation assez simple:

Pas d'envie de jouer (visible) + attitude de merde + prendre les supporters pour des cons = mépris et rejet pour certains de ces individus.

Alors oui les joueurs de foot sont pas des exemples ? Ah bon, pourtant un peu de culture foot, dont sofoot est pourtant l'étendard, vous ferait penser qu'en Hollande le retour n'a pas été facile, que les anglais scrutent leur équipe comme personne, que les allemands n'acceptent pas un pet de travers en terme de comportement. Ok prandelli a fait des exceptions sur son code...

ca m'agace que Sofoot essaye juste de faire "contre" pour le style.
D'accord sur le fond. J'en ai marre que tout le monde s'enflamme la dessus, surtout les personnes qui n'y connaissent rien, qui sont incapables de dire ce qu'est un hors jeu. C'est comme a la fin de chaque compétition internationale : rendez nous notre sport ! Au secours et vivement la reprise de la ligue 1 qu'on reste entre nous.
Et puis surtout, même si le jeu français à l'Euro était degeu* et que 2 ou 3 joueurs ont fait leur tête de c.. c'était quand même pas aussi grave que l'Afrique du Sud ? Enfin moi je trouve pas.
Par contre vu les articles, vous avez pas l'air tous d'accord à SoFoot.
"Une fois pour toutes, les joueurs de foot ne sont pas des exemples pour la société, ils ne l’ont jamais été et ils ne le seront jamais."

C'est pas comme s'ils avaient le choix.
Quand tu évolues devant des millions de personnes à un moment il faut que tu acceptes d'avoir -aussi- un impact sinon un role social. Clairement, ça fait partie du job.
Cet article c'est de la fausse vérité :

On ne fait pas tout un foin autour des bleus, il n'y a que les footeux qui en parlent (constatez le autour de vous pour ceux qui n'aiment pas le foot, et ils sont nombreux en France).

Cet équipe n'a pas envie de perdre, elle sent juste la loose depuis quelques temps et l'individualisme.

Le comportement de certains, c'est une réalité Monsieur Pitrel ! Je n'ai jamais vu çà pour ma part, et les plus anciens que moi, non plus !

L'équipe de France, on aime à la détester dans son état actuel, mais on aimerait à l'aimer.
nononoway Niveau : CFA
La majorité dit A, SoFoot dira B.

C'est la ligne de conduite logique d'un périodique qui se dit "alternatif".

En gros ça n'a aucun intérêt d'avoir votre avis, tout comme celui de Noël Le Graët.

(Inutile de lâcher un "ton avis aussi on s'en fout", je vois la réponse facile venir à 10km)
Merci pour cet article qui fait du bien. Il y a encore de l'espoir.

"L'intelligence, c'est comme une antenne d'escargot. Chaque fois qu'elle rencontre une difficulté, elle se rétracte" écrivait Adorno.
Depuis quelques années, j'avais l'impression que l'escargot s'était muté en aboyeur.
nononoway Niveau : CFA
La majorité dit A, SoFoot dira B.

C'est la ligne de conduite logique d'un périodique qui se dit "alternatif".

En gros ça n'a aucun intérêt d'avoir votre avis, tout comme celui de Noël Le Graët.

(Inutile de lâcher un "ton avis aussi on s'en fout", je vois la réponse facile venir à 10km)
Moi, j'aimerais simplement que tout le monde arrête avec ces histoires "d'envie".

Je ne dis pas que l'équipe de France ait fait preuve d'un besoin fou de gagner ses matchs. Au contraire.

Mais, voilà, le mal est plus profond.
Car si dans ma vie les footballeurs n'ont pas vocation à d'être des exemples de comportement, force est de constater qu'ils sont mes modèles quand je veux frapper dans un ballon.

Et, là, je ne vois pas grand chose. Et c'est ça, le plus grand désastre. Je ne vois personne survoler les débats, et pire encore, je ne vois personne surnager.
Je ne vois personne toucher le ballon avec des crampons de velours, je ne vois aucun joueur capable de viser la lucarne avec des yeux de lynx. Je ne vois personne limiter intelligemment ses courses quand la fatigue pointe le bout de son nez, je ne vois personne s'écarter du marquage pour disposer d'un espace plus grand pour s'exprimer. Je ne vois rien de football, en fait.

Il parait que le rédacteur en chef de So Foot a dit que 'heureusement que Cassano n'est pas français". Ca le regarde, et c'est sûrement vrai, vu le comportement de défiance, devenu réflexe et complétement irréfléchie, des français face au football.
Mais, pour moi, c'est une grande tristesse qu'il ne soit pas français. Car lui le rapport "football-art", il l'a compris.

Parlons un peu de football et arrêtons d'exprimer les tensions sociales sur le dos de cette équipe.
Leurs épaules, à défaut de devenir plus talentueuses, deviendraient moins lourdes.
RahXephon Niveau : CFA
Note : 3
"Une fois pour toutes, les joueurs de foot ne sont pas des exemples pour la société, ils ne l’ont jamais été et ils ne le seront jamais."

Ils ne devraient pas l'être. Mais si, malheureusement, ils le sont pour beaucoup. D'où le fait qu'ils devraient se rendre compte de cette image qu'ils ont, et la soigner.
Georges Frêches Niveau : DHR
Bravo sofoot! Allez on garde Nasri, ben arfa, Menez, M'vila! les pauvres! allez ils vont se defoncer pour le maillot bleu qu'ils adorent!
Vous avez raison! Cessons de taper sur ces pauvres bougres qui font honneur au pays et au maillot dans des compétitions qui sont à peine regarder internationalement !
Et sinon un peu de fécès sur le visage ca vous tente?
nononoway Niveau : CFA
Et je me permets de constater qu'en dehors de votre pays aussi, on constate que c'est une belle brochette de cons.

Merci pour l'analogie avec Sarkozy, c'est vrai, tout ceux qui constatent qu'un sportif millionaire qui est grossier à la télé ne sert à rien et n'a rien à faire en EdF, c'est forcément quelqu'un de droite.

Couillon va. Allez ravaler vos clichés. Ils existent dans les deux sens.
Merci Thomas Pitrel, je commencais à froler l'overdose là! Ce n'est que du foot, et ce sont ceux qui lui accordent + d'importance que ça qui devrait se remettre en question.
luckystar Niveau : CFA
Tu peux trouver à critiquer cette équipe de France. Mais là ça atteint des proportions débiles et l'article le dit bien. Qu'en Pernaud s'en mêle, quelle légitimité ?
Après on cherche des coupables (2 ans de suspension, c'est ridicule, pourquoi pas lui couper la main, aussi), alors qu'il n'y a pas de délits. En gros on exorcise nos frustrations de vrais travailleurs sur ces salauds surpayés.

OK, ils ne nous ont pas fait plaisir. OK ils ont souvent une attitude détestable. Mais critiquons les sur le jeu, et si possible avec objectivité. Ca reste un sport et il faut aussi un perdant à chaque match.
Zeiss Cream Niveau : Loisir
Mais oui putain ! Mais oui ! Tout est dit. Bravo.
c'est pas moi c'est les autres Niveau : Loisir
Merci pour l'article, les journalistes de lEquipe devraient en prendre de la graine ! fuck les médias et leurs bourage de cranes !!!
filoubifrance Niveau : CFA2
Article "à contre-courant" totalement révoltant. Mais avez-vous pris la peine de venir en Ukraine pour juger par vous-mêmes du comportement des Bleus, ou vous faites juste avocats du diable par besoin de contradiction ?

J'ai assisté à 2 matches des Bleus en Ukraine + 1 à la Fan Zone. A aucun moment je n'ai vu les joueurs de l'EdF s'approcher de ses supporters, qui ont fait un long déplacement, à la fin du match. C'est une honte terrible et totalement injustifiable. Aucune autre sélection ne s'est comportée comme ça. Lors de la défaite face à la Suède, seul Lloris est venu saluer (de loin) le Kop dans lequel on était. Pendant ce temps, tous les joueurs suédois se sont approchés des milliers de supporters jaune et bleu, Zlatan offrant même son maillot à une gonze. Non mais, clairement il faut arrêter les conneries. Qu'on perde contre plus fort que nous (Espagne), il n'y a rien de choquant à cela, mais le faire avec un je-m'en-foutisme primaire, ça oui. Je suis vraiment très déçu par cette équipe, ses joueurs à l'exception de certains (Lloris, M'vila, Debuchy) et son entraîneur incapable à insuffler des bonnes valeurs à ses joueurs, ni les révolter, mais bon ça on le savait déjà (Cf. ses 6 derniers mois à Bordeaux).

Franchement, vous avez beau être journalistes donc "spécialistes" d'une matière, je ne serai jamais d'accord avec vous sur ce lamentable comportement, ce manque de dignité, qu'ont les joueurs qui défendent notre nation.
Note : 8
L'élimination contre l'Espagne n'est que du foot, oui. Par contre, ce que font ou disent les joueurs en dehors du terrain dépasse le cadre du sport, si vous n'avez pas compris ça alors vous n'avez rien compris.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6k 126