Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // France-Angleterre

Bleus : et si on essayait le 3-4-3 ?

L’équipe de France joue en 4-4-2 depuis la deuxième mi-temps de France-Irlande à l'Euro 2016. Un changement dicté par la nécessité de changer le cours du match et la volonté de mettre Antoine Griezmann dans les meilleures dispositions possibles. Ce choix s'est avéré payant il y a un an, mais est-il toujours judicieux aujourd'hui ? Entre la baisse de forme de Grizou, les carences défensives de nos latéraux, l'abondance de défenseurs centraux et la nonchalance de certains joueurs offensifs, un 3-4-3 ne serait-il finalement pas plus adapté ?

Modififié
Didier Deschamps ne fait pas partie de ces entraîneurs attaché à un schéma ou même une identité de jeu en particulier. La « Dèche » a toujours construit ses équipes en fonction de ses meilleurs joueurs. Pour le sélectionneur français, plus que l’animation offensive, c’est avant tout le talent individuel des grands joueurs qui fait la différence au plus haut niveau. Partant de ce postulat, une fois Benzema mis à l’écart, Deschamps a fini par adapter son système à Antoine Griezmann en faisant évoluer l’attaquant français dans le même schéma qu’à l’Atlético de Madrid. C’était il y a un peu moins d’un an, en huitièmes de finale face à l’Irlande. Si Grizou a démontré que Deschamps avait eu raison de lui faire confiance en terminant meilleur joueur du dernier Euro et emmenant les Bleus en finale, le chouchou du public est, depuis ce match face à l’Irlande, le joueur des cinq principaux championnats européens à avoir passé le plus de temps sur le terrain.


Le Français a beau boire du maté avec ses potes sud-américains pour mieux récupérer, il n’est plus aussi fringant qu’il y a un an. Du coup, si Griezmann n’est plus (temporairement ?) ce joueur capable de porter l’équipe de France sur ses épaules, organiser l’équipe autour de lui s'avère contre-productif surtout si, pour animer les couloirs du 4-4-2, on a d’un côté un Payet qui n'applique pas suffisamment bien son repli défensif, et de l’autre un Sissoko peu à son aise dans cette position, surtout lorsque l’équipe doit faire le jeu.

Du beau monde à la maison


Au-delà du changement d'hommes, Didier Deschamps ne devrait-il pas profiter de ce France-Angleterre pour essayer un nouveau schéma plus conforme aux forces et faiblesses de son effectif ? Défensivement, la France regorge de bons voire de très bons défenseurs centraux : Raphaël Varane, Laurent Koscielny, Samuel Umtiti, Presnel Kimpembe, Aymeric Laporte, Lucas Hernandez... À chaque sélection, Deschamps laisse du beau monde à la maison, et lorsque l'équipe est au complet, Umtiti se retrouve sur le banc. La possibilité d'associer le Barcelonais avec Varane et Koscielny dans une défense à trois devrait permettre de solidifier la défense à la fois dans le jeu et sur coups de pied arrêtés.

Au niveau des latéraux, les profils se ressemblent, des joueurs pétris de talent, mais aux carences défensives encore criantes, surtout côté gauche. Benjamin Mendy a brillé cette saison dans le 4-4-2 de Leonardo Jardim, mais les fessées infligées par l'ASM ont vite fait oublier ses erreurs de placement, notamment en Ligue des champions. Le Monégasque et Layvin Kurzawa présentent tous les deux les mêmes caractéristiques et seraient clairement plus à l'aise un cran plus haut. À droite, en attendant qu'El Loco transforme Sébastien Corchia en Philippe Lahm, Deschamps pourra toujours mettre Djibril Sidibé ou bien son «  totem » Moussa Sissoko à un poste plus approprié à ses qualités.

Le Chelsea de Conte comme modèle


Au milieu, cela ne change pas grand-chose au niveau de la composition avec deux joueurs dans l'axe, si ce n'est qu'à court ou moyen terme, N'Golo Kanté devrait bien finir par s'imposer dans cette équipe, et du coup, le meilleur joueur de Premier League (le meilleur joueur français aujourd'hui ?) évoluerait dans un système qu'il connaît bien, puisque c'est celui utilisé par Antonio Conte à Chelsea. Conte, un entraîneur que Deschamps connaît bien puisqu'ils sont allés avec Zidane à la même école : celle de Marcello Lippi. Le coach des Blues fait aujourd'hui figure de major de promo et la « Dèche » aurait peut-être intérêt à jeter un petit coup d’œil discret sur la copie de l'Italien.


Devant, passer en 3-4-3 suppose de se priver d'un joueur offensif par rapport au 4-4-2. Une contrainte compensée par le fait que ceux qui restent sur le terrain ont des tâches défensives moins importantes ou en tout cas moins décisives pour l’équilibre de l’équipe. Les Bleus ne manquent pas de joueurs de talent capables de faire des différences individuelles (Griezmann, Mbappé, Payet, Dembélé...) et plutôt que de tous les aligner, mieux vaut peut-être n'en mettre que trois, mais dans les meilleures dispositions possibles. Eden Hazard, critiqué par José Mourinho lors de son passage à Chelsea pour son manque d'implication défensive, a retrouvé cette saison son meilleur niveau dans le 3-4-3 de Conte (encore lui). Deschamps, trop content de son 4-4-2 avec Griezmann en super héros, a peut-être un peu trop abusé de son jouet préféré. Mais le sélectionneur est un homme chanceux, il dispose de nouveaux cadeaux qui ne demandent qu'à être déballés.

Par Aurélien Sadrin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:00 Tuto Panini Adrenalyn XL : Préparer son équipe 3
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:38 L'avocat de Mogi Bayat ne comprend pas pourquoi son client est toujours en prison 32 Hier à 09:06 Le magnifique coup franc de Rooney avec DC United 11
À lire ensuite
Mondo Kane