1. // Amical
  2. // Norvège/France

Bleus de Blanc : Audace à tous les étages

Pour son premier match à Oslo, à la tête de l'équipe de France, forcément inédite au vu de la punition des 23 de Knysna, Laurent Blanc aligne un 11 de départ quand même complètement fou ! Au vu des entraînements, l'équipe-type qui se dégage pourrait à l'avenir installer des « outsiders » pour longtemps. Notamment en défense mais aussi en attaque. Décryptage...

Modififié
0 0
Orange. C'est sous cette couleur de chasubles que les présumés titulaires s'entraînent chez les Bleus. En foot, l'orange est à double tranchant. Référence enviable aux Oranje des Pays-Bas : jeu léché, spectaculaire, actif. Ou référence tristoune aux stadiers : surveillance passive... Optons pour la première option : jeunesse, nouveauté, enthousiasme : l'Ajax de Clairefontaine ? On peut exagérer tant qu'on veut puisque cette sélection inédite qui affrontera la Norvège ne sera plus jamais réalignée, vu que les vrais titulaires « en gris » (couleur de la punition) regarderont le match à la télé puis reviendront. Alors, rêvons un peu pour ce soir. On pourrait avoir une bonne surprise. Mais, d'abord retour aux chasubles oranges ! Et que nous disent-elles les chasubles orange ? Elles ont donné quelques indications assez précises, mais pas encore définitives, hormis le gardien et la défense, pour le onze de départ.

Une défense annoncée

Laurent Blanc avait déjà annoncé les noms de son gardien et de son back four. Dans les buts, Ruffier (23 ans), plutôt que Douchez. Logique : il était dans le groupe France, rappelé en Afrique du Sud pour palier le forfait de Carrasso. Rien à dire, Ruffier est bon, donc première sélection méritée mais faut pas rêver pour l'avenir : Lloris restera N°1, et Mandanda en 2. Reste une troisième place à prendre dans les années à venir... Devant lui, à gauche Aly Cissokho (22 ans). Pas une surprise non plus vu qu'il s'est installé pour un bon bout de temps à l'OL. Il honore sa première cape pour antécédents avec les Bleus (appelé par Domenech mais pas entré en jeu). Il supplante Trémoulinas, qui a joué dimanche. A droite, Rod Fanni jouit du même privilège d'antériorité que Cissokho en plus de son expérience (28 ans, 4 sélections au compteur). Il a été préféré au Lillois Debuchy. Autant à gauche, la concurrence fait pléthore, autant à droite des places sont à prendre : Baky Sagna n'est pas aussi inamovible qu'un Evra ou qu'un Clichy à gauche. A toi de jouer, Rod !

La défense centrale... Chantier jamais achevé de l'ère Domenech, c'est aujourd'hui le point faible des Bleus qu'il faut parfaire en dégageant deux titulaires pour longtemps. La paire Gallas-Abidal est plombée, Squillaci, Planus et Toulalan sont en suspens. La voie royale s'ouvre donc pour Rami qu'on attendait depuis longtemps en bleu (24 ans, appelé mais jamais élu, 0 sélection), et pour Mexès, l'éternel loser en équipe de France (28 ans, 13 sélections). Vu comme ça, ça a de la gueule : Mexès à gauche, plus libero et relanceur, tandis que Rami à droite serait plus stoppeur ? C'est ce qui se dessine... Au vu de son passé foireux en Bleu, le central de l'AS Roma joue gros, on l'a dit et répété, pas besoin de s'étendre. En tous cas, Lolo Blanc croit beaucoup en lui. Voilà, une défense new-look qui a priori ne devrait pas trop bouger pendant la rencontre, sauf naufrage précoce. On peut s'attendre à quelques changements plus tardifs, histoire de donner de la sélection aux méritants (Trémoulinas, Sakho, Debuchy). Blanc et Olsen, le coach des Vikings se sont mis d'accord pour 6 changements.

[page]
Milieu inédit et attaque prometteuse ?

Dans un schéma qui débuterait en 4-4-2 en losange, pour sûrement se modifier ensuite en 4-2-3-1, grosses surprises ! Deux bizuths jamais sélectionnés : Yann Mvila et Charles N'Zogbia. On y rajouterait presque Moussa Sissoko. Pointe basse du losange, Mvila (20 ans) jouera en sentinelle. Une demi surprise vu qu'on pensait à Lass Diarra, fatigué il est vrai par son périple américain avec le Real. Surtout, Lolo Blanc est fan du Rennais qui monte. A gauche aussi, Lolo Blanc a pris le Wiganais N'Zogbia (24 ans) pour ses doubles qualités offensives et défensives, et pour ses centres. A droite, demi surprise, Moussa Sissoko (20 ans) qui récolte les fruits de son bon boulot au TFC, un milieu capable d'apporter le surnombre (et de marquer !). Enfin, pointe haute du losange, Samir Nasri (23 ans, 15 sélections), meneur axial placé derrière deux attaquants. Encore un « revenant » qui joue gros. Samir bénéficie incontestablement de la double mise à l'écart de Gourcuff (puni de l'Afsud, ainsi que de sa suspension de trois matchs pour le rouge récolté contre les Bafanas). Qui aime bien, châtie bien ? Lolo Blanc garde une préférence pour Gourcuff, alors il a placé Nasri en N° 10 ? A la fois cadeau empoisonné mais surtout véritable challenge que Samir attendait, donc égalité parfaite : on ne pourra pas dire que Blanc n'a pas donné sa chance à Nasri. Qui plus est, Yoann Gourcuff tarde à retrouver son super niveau de 2008-2009. Alors...

Devant aussi, demi surprises. Hoarau (26 ans, 0 sélections) fait la paire avec Rémy (23 ans, 1 sélection). Autant Lolo Blanc ne cesse de vanter le talent du Parisien qu'on savait titulaire ce soir, autant la présence de Rémy est un peu inattendue. En fait, Benzema qui devait jouer devant avec Hoarau est un peu juste : comme pour Diarra, revenu dimanche soir de la tournée US du Real, et puis Karim n'a que deux fois 45 minutes dans les jambes. Les deux devraient entrer en jeu, on n'en doute pas... On est content pour Rémy, super attaquant toujours désireux de quitter Nice. Mine de rien, la belle surprise sur le terrain pourrait venir de ces deux-là : le grand Hoarau planté devant, au jeu aérien patenté, et le « petit » Rémy qui tourne autour, ça pourrait le faire. Dans la mentalité allemande où l'efficacité prime (Podolski-Klose depuis des années), on garde pour longtemps l'option la plus sûre. Pourquoi pas Hoarau-Rémy ? Les autres candidats n'ont jamais vraiment prouvé leur indispensabilité absolue devant : Benzema, Gignac, Briand, Cissé, Anelka, etc. Voilà, ça parait fou mais si ça marque régulièrement, on fait quoi ? Ben, on garde les deux, non ? Qui plus est, Lolo Blanc est un pragmatique : oui, il adore Benzema, mais Karim ne joue pas régulièrement au Real et n'a pas entièrement démontré en Bleu. Allez, on ne va pas s'emballer de suite pour Hoarau-Rémy mais sacrée affaire à suivre. Comme pour les autres p'tits Bleus de Blanc... C'est ce soir à 21 heures 15 !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0