1. //
  2. //
  3. // Arrivée de Djibril au SC Bastia

Bleu, blanc, rouge, lui c’est Djibril le Français

Fraîchement arrivé à Bastia, Djibril Cissé enfilera ce week-end le dixième maillot de sa carrière en club. Suffisant pour entendre ça et là que « la Djib’ » est un globe-trotteur. Mais si son passeport a plutôt tendance à justifier cet affreux qualificatif, sa motivation, elle, est toujours restée la même : le créateur de Mr Lenoir veut être vêtu de bleu.

Modififié
0 26
Comme lors de son arrivée à Sunderland, au Pana, à la Lazio, à QPR, Djibril Cissé en a parlé lors de sa présentation à Bastia. Il en a également parlé en fin d’année dernière, une fois la morose saison du Kuban Krasnodar terminée. En vrai, l’ancien Marseillais a également dû en parler à son repas de Noël, entre le foie gras et la dinde, puis le soir du Nouvel An, au moment où ses proches se demandaient quoi lui souhaiter de bon pour 2014. Seul, dans son bain, il en parle probablement. Il en rêve, aussi, sûrement. Fashion victime pour les uns, DJ pour Louis Nicollin, dos le plus tatoué depuis Michael Scofield, héros de Prison Break, pour les autres, Djibril Cissé, père aimant et footballeur passionné, n’a qu’un véritable amour dans sa vie : l’équipe de France. En pleine bourre comme au fond du gouffre, sur la Canebière, au Qatar ou au fin fond de la Russie, l’ancien Auxerrois n’est pas du genre à abandonner. Comme Aladin et Jasmine, son rêve est bleu et il n’est pas prêt à le lâcher.

Crac-crac et caramels

94 caramels et pas que des mous. Djibril Cissé en Ligue 1, c’est un homme qui a martyrisé les gardiens autant que les ballons Uhlsport si chers à Guy Roux. Prince de la mine, apôtre de la chiche, celui qui est également passé par Marseille, son club de cœur, est donc un homme d’objectifs. Les 100 buts en Ligue 1 dans l’immédiat et l’équipe de France en fil rouge d’une carrière aussi mystérieuse qu’intéressante. 94 pions inscrits en six saisons et en 186 rencontres - soit un peu plus d’un but tous les deux matchs - qui lui ont permis de toucher son rêve du doigt. Le calendrier indique la date du 18 mai 2002 quand Djibril l’Auxerrois remplace David Trezeguet à la mi-temps d’un France-Belgique et honore sa première sélection. Le début d’une histoire d’amour à rebondissements, d’un « je t’aime moi non plus » passionnant où les crac-crac ont plus souvent été synonymes de fracas que de jouissance.

Avant cette inoubliable fracture du tibia face à la Chine, lors d’un match de préparation d’un Mondial 2006 qu’il devait disputer, il y avait eu cette expulsion face au Portugal chez les Espoirs, qui le priva d’Euro 2004. Devancé par Bafé Gomis, la Djib loupe sa troisième grosse compétition lors de l’Euro 2008, mais trouve, comme toujours, le moyen de rebondir. En 2010, après un nouveau choix de carrière controversé (son prêt de Marseille à Sunderland avait déjà fait parler les bavards), le Cissé du Pana, meilleur buteur du championnat grec, barre Karim Benzema et s’envole pour l’Afrique du Sud. Après deux années passées en Grèce, Cissé s’envole pour la Lazio avec un seul but : disputer l’Euro 2012. À la mi-saison, Djibril, auteur d’un petit but sous la tunique laziale, met les voiles direction l'Angleterre et QPR. La raison ? Pas à son aise, il ne plante pas assez pour être sélectionnable. Finalement, Djibril n’ira pas à l’Euro 2012. Une nouvelle désillusion internationale qui ne le fera pas broncher : il savait bien qu’il ne le méritait pas. Trop irrégulier, trop utilisé sur les ailes alors qu’il est davantage fait pour être encore plus au centre que Bayrou, Djibril Cissé est lost in translation à Al Gharafa puis à Krasnodar. En Russie, il voulait jouer la Ligue Europa. À Bastia, il remet un peu de normalité dans une carrière à l’image de son amour pour les Bleus : totalement fou.

Le troisième type

« J’ai un objectif – tout le monde le sait – qui est justement cette couleur bleue. J’aime le bleu. Et je ferai tout pour porter ces deux maillots bleus cette saison. Je suis un amoureux de l’équipe de France » . Lors de sa présentation officielle au stade Furiani, Djibril Cissé a donc rappelé ce que personne n’avait oublié. Lui qui, un soir de 0-0 entre la France et la Géorgie, postait sur son compte Twitter une photo de lui avec le maillot bleu assortie d’un « je ne lâcherai jamais » de rigueur. À cette époque, l’attaque de l’équipe de France connaît une période de disette. Ni Giroud ni Benzema n’y arrivent. Et c’est là que le lobbying et l’amour de Cissé pour le maillot bleu payent. Ils seront probablement trois avants-centres à partir au Brésil. Une place libre pour Gignac, Gomis ou Cissé, pour ne citer qu’eux. Amené à peu jouer, le troisième attaquant peut être un type d’expérience, un homme de devoir ou un gagneur. Djibril répond à tous ces critères. Au fond, seul Loïc Rémy, en pleine bourre avec Newcastle, mais souvent utilisé à droite en bleu – Griezmann évoluant également sur un côté la plupart du temps avec la Sociedad - peut faire de l’ombre au corps tatoué de Cissé si celui-ci claque une bonne saison. Et quand pour certains, avec des si, on peut mettre Paris en bouteille, Cissé, lui, a décidé de supprimer la conjonction de coordination de son vocabulaire. « Je sais que je pars de loin, que j’ai beaucoup à faire, mais je sais que dans un bon jour et au bon moment, je peux faire mal  » . Et comme dirait Magali Noël, dans un délicieux duo avec Boris Vian : Fais-nous mal, Djibril.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

J'aime vraiment pas la mentalité du garçon mais je pense qu'une bonne pige peut s'avérer très profitable au SCB vu que ça rejoint les intérêts du Djib'.

Pour moi c'est le meilleur coup du mercato; gratos.
On peut ne pas aimer le bonhomme, le joueur mais si il y a bien une chose qu'on ne peut pas lui reprocher outre son mental de fer, c'est son amour envers le maillot bleu de l 'équipe de France. Il a toujours souhaiter jouer pour les bleus et je pense que pour lui c'est un véritable honneur, une fierté de le porter.
Chriswillow Niveau : Loisir
Dij et l'EDF, l'histoire d'une rencontre manquée qui dura plus de 10 ans.

Woody Allen a déjà acheté les droits pour en faire un film.
J'ai toujours assez apprécié le gars ; pas un mauvais caractère, un combattant revenu de 2 très graves blessures et toujours là, ça force le respect ! Après effectivement des choix de clubs douteux, mais cet amour pour le maillot bleu, si rare ces dernières années pour ceux qui le porte, donne tout de même envie de le voir faire une bonne demi-saison, et faire pourquoi un match amical avec l'EDF, au cas où...
Au delà de toute considération sur son "envie", c'est vrai qu'en tant que 3e choix d'attaquant, il est peut-être le plus intéressant avec Rémy.
Mode rageux on :

Je me demande comment Bastia fait pour payer un joueur comme Cissé.
Sachant que Krasic, Boudebouz, Modesto, Squillaci, Romaric et Ilan ne doivent pas jouer pour quelques chataîgnes et de la charcuterie d'âne.

Mode rageux off:
Le type m'a toujours été très sympathique. Surement des mauvais choix de carrière, le côté poissard du type jamais au bon endroit au bon moment (saut peut être Liverpool 2005) mais si les types de la génération actuelle (ou de celle de 87) avaient sa mentalité et son mental, l'équipe de FRance prêterait beaucoup moins à sourire à l'heure qu'il est.
pierrot92 Niveau : CFA2
Cissé est très sympathique (sans ironie), mais il a jamais réussi à percer dans un grand club, et je n'ai pas souvenir d'un grand match de sa part en EDF. Y'a déja Landreau pour l'état d'esprit, je ne crois pas que l'EDF a besoin de Cissé. Y'a meilleur que lui à son poste aujourd'hui (benzema, Giroud, Bafé, Rémy...).
Djibril est un garçon travailleur, qui ne râle presque pas et court très vite.

Point de vigilance sur ces tenues vestimentaires, son style capillaire et sa tendance à tirer en pointard.

Accepté en EDF avec les encouragements.



PS : Redoublement pour Mr Gignac qui mange sans cesse en classe en revanche ...
"Prince de la mine, apôtre de la chiche": merci Swann.
Message posté par Foofonz
"Prince de la mine, apôtre de la chiche": merci Swann.


Détourné d'Un singe en hiver ??
C'est très bien cet amour sans bornes du maillot bleu, mais ça ne l'a pas empêché d'oublier de descendre d'un certain bus.

Il est cramé, Rémy lui est 100 fois supérieur pour cette place de 3ème attaquant.
Stan Key Lubric Niveau : CFA
Hâte de le voir cartonner Montpellier. Y'a des sillons qui méritent de se prendre une bonne grosse aiguille.
Entre lui et Rémy il n'y a pas photo, je prend Rémy sans réfléchir. Bien plus adroit devant le but et beaucoup plus polyvalent que le Djib...
LE troisième gardien c'est celui qui apporte un plus au vestiaire, qui ne jouera pas. Alors dans un système à une seule pointe pourquoi ne pas prendre cissé, c'est vrai que c'est une sacré bonne idée. Même si il sait qu'il ne rentrera pas, c'est le gars qui sera derrière ceux qui sont sur le terrain et qui apporte le bon état d'esprit.
Roland Gland Niveau : DHR
Je pense qu'avant de distribuer les bons et mauvais points. Il va falloir attendre de le voir jouer.

On ne sait trop rien de son niveau actuel. Krasnodar, c'est loin et il fait froid. On ne peut pas dire qu'il soit arrivé au bon moment à la Lazio. Il était le héros du Pana mais ça commence à remonter cette histoire.

Normalement, le Djib a des difficultés pendant l'hiver. C'est sa période creuse du filet. Il recommence à sévir vers février (allez m'expliquer pourquoi!) et finis en général en trombe ses saisons.

Donc il va falloir voir ce qu'il peut faire entre février et la mi-mai. Sur que s'il en plante une petite dizaine, il faudra sérieusement se poser la question de le faire venir au Brésil. Sinon, des mecs comme Rémy sont plus intéressants.
Ce serait une erreur.

Il est passé à coté de sa chance j'en suis désolé mais l’intérêt général prime.
C'est du surgelé Cissé. Sa grande période à plus de 10 ans. Comme Henry en 2010 avec la carrière et du talent en moins.
On parle d'expérience?
Justement il n'a quasiment pas d'expérience internationale.

De plus On l'a peu entendu après l'Af du Sud pour un mec qui a le bleu chevillé au corps.

Rien à voir mais je rajoute le mot quenelle pour avoir des "like" facile.
JaphetN'Doram Niveau : CFA
Quand j'pense à Dibril, j'pense à Fabien Cool et Teemu Tainio

Et quand j'pense à Cool, j'pense à Moussa Saïb, Taribo West et Franck Rabarivony

Nous rappellent des bons souvenirs les Auxerrois quand même
Jean-Bernard Niveau : Loisir
Message posté par cuzc
Le type m'a toujours été très sympathique. Surement des mauvais choix de carrière, le côté poissard du type jamais au bon endroit au bon moment (saut peut être Liverpool 2005) mais si les types de la génération actuelle (ou de celle de 87) avaient sa mentalité et son mental, l'équipe de FRance prêterait beaucoup moins à sourire à l'heure qu'il est.


Avoir la mentalité d'un mental c'est un peu un pléonasme cher ami.
Message posté par Jean-Bernard


Avoir la mentalité d'un mental c'est un peu un pléonasme cher ami.



C'est pas vraiment la même chose, révise tes classiques!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 26