1. // FIFA
  2. // Scandale

Blatter, Platini, les meilleurs amis font les meilleurs ennemis

En 1998, quand Sepp Blatter est élu pour la première fois président de la FIFA, Michel Platini apparaît comme son bras droit et futur héritier. 17 ans plus tard, les deux hommes viennent de tomber, alors qu'ils étaient les deux dirigeants les plus puissants du foot mondial. La faute à des ambitions empêchant toute cohabitation.

Entre Michel Platini et Sepp Blatter, la première rencontre remonte au 12 décembre 1987 à Zürich, pour le tirage au sort des éliminatoires du Mondial 1990. Le Français est alors un jeune retraité de 32 ans qui a quitté la scène sportive au sommet, quand le Suisse est un secrétaire général de la FIFA aussi méconnu qu'ambitieux. Et le feeling est immédiat, ce dernier vouant un profond respect aux anciens grands joueurs quand le premier est « envoûté » - comme il l'expliquait récemment au Monde - par le charisme et la bonhomie du dirigeant. L'association future apparaît évidente, un proche de Blatter décrivant à Reuters le futur président de la FIFA comme aimant « être aux côtés de gens célèbres, que ce soit des chefs d'État, des politiciens ou des joueurs » . À la FIFA de longue date et ambitionnant de remplacer le partant João Havelange à la tête de l'institution, Blatter sait qu'il aura besoin d'un « nom » à ses côtés pour avoir la posture d'un présidentiable.


Platoche, de son côté, met rapidement de côté ses projets de reconversion comme entraîneur - sélectionneur des Bleus à l'Euro 1992 - pour se lancer dans une carrière « politique » . Comité technique de développement du jeu à l'UEFA (1988-1990), comité d'organisation du Mondial 1998 dans le giron de Fernand Sastre, l'ancien capitaine des Bleus songe même à la présidence de la FIFA en 1997 selon L'Équipe. Dans Le Monde, il affirme que c'est Blatter qui lui a proposé de tenter le coup. L'aîné se place même comme son numéro 2, mais Platini affirme avoir refusé, car à l'époque, il n'était pas intéressé. Version différente pour L'Équipe : le Suisse a surtout convaincu l'ancien meneur de jeu de ne pas se présenter pour la présidence, mais d'être à la place son conseiller technique lors d'un entretien à Singapour. Une fois le Suisse au sommet du foot mondial au nez et à la barbe de Lennart Johansson, Platini devient pour quatre ans le conseiller personnel du futur inamovible président. Une fonction qui, aujourd'hui, plombe la carrière du Français.

« Quand Platini a obtenu du pouvoir de son côté, la dynamique a changé »


Pourtant, à l'aube des années 2000, c'est cette entrée fracassante en politique qui permet à Platini de prendre du poids et de la légitimité comme dirigeant, au même titre que son « associé  » en prend comme président de la FIFA. De leur relation, le Suisse parle d'un rapport « père-fils » , et, vu de l'extérieur, tout laisse à penser que l'amitié entre les deux hommes est aussi solide que mutuellement profitable. Blatter enquille les mandats à la tête de la FIFA, quand Platini, en 2007, déloge l'ancien rival de Lennart Johansson comme président de l'UEFA. Si l'appui de Sepp Blatter est assez tardif, il aide néanmoins le Français à s'installer et à prendre du pouvoir.


Il apparaît alors clair que Platini va se faire la main à l'échelle européenne avant de succéder au Suisse quand ce dernier daignera céder son trône. Mais les deux « amis » d'hier sont avant tout des ambitieux. Et à un certain niveau, ce point de rapprochement les rend incompatibles. « Tant que Platini était avec lui, cela marchait parfaitement, mais quand Platini a obtenu du pouvoir de son côté, la dynamique a changé » , avait ainsi confié un ancien officiel de la FIFA à Reuters. Ancien mentor, Sepp Blatter est alors un rival pour Platini, pour qui la présidence de la FIFA devient un objectif. Pour certaines sources, la rupture entre les deux hommes s'accélère à cause de conceptions différentes sur l'arbitrage : quand Platini refuse la vidéo et impose l'arbitrage à cinq, Sepp Blatter installe la goal-line technology.

Les mensonges de Blatter contre les menaces de Platini


Difficile, cependant, d'imaginer que deux hommes au sens politique aussi aiguisé décident de s'affronter pour une simple question « technique » . Entre le Français qui tient l'Europe et le Suisse qui est intouchable à l'échelle mondiale à cause de son aura chez les électeurs africains ou asiatiques, se joue alors une longue guerre froide. Pas d'attaques frontales, seulement des piques par médias interposés, comme le feraient deux candidats en campagne électorale. Le point de non-retour est atteint en 2014 lorsque Sepp Blatter se dit officiellement en quête d'un cinquième mandat. En 2011, il promet pourtant à Michel Platini de laisser sa place en 2015 si le Français est derrière lui une dernière fois. « J'ai la désagréable impression de m'être engagé personnellement sur la base d'un mensonge » , explique l'intéressé à L'Équipe peu avant que Blatter ne remporte l'élection de mai 2015. Après celle-ci, et alors que le Suisse s'apprête à démissionner quelques jours plus tard, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France offre une poignée de main chaleureuse au vainqueur. Pour la photo officielle... car en coulisses, c'est la guerre.


Blatter décide de lâcher un pavé dans la mare dans une interview avec De Volkskrant, en accusant clairement son ancien conseiller de tentative d'intimidation. « Il s'est installé à la table de mon frère au déjeuner et lui indique "de dire à Sepp de se retirer de l'élection ou il va aller en prison". » L'amitié, réelle ou intéressée, a fait long feu. Au cœur du scandale de corruption de la FIFA, Blatter n'a plus la capacité de diriger le football mondial, contrairement à Platini. Mais il a promis de ne pas oublier les attaques du Français à son égard. Avec la suspension pour huit ans des deux anciens compères, on peut facilement en déduire que l'aîné a réussi à emmener son ancien protégé dans sa chute. Mais a-t-il réellement gagné la partie ? Avec leur suspension commune, les deux voient leurs rêves de grandeur s'évanouir : la présidence de la FIFA pour Platini, un prix Nobel de la paix et une présidence d'honneur de la FIFA pour Blatter. S'ils étaient restés dans le même camp, ils n'auraient eu qu'à se servir.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Bring back our Planus Niveau : DHR
"Toujours par deux ils vont... Le maître et son apprenti."
il y a 1 heure Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 14 il y a 1 heure Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 12
il y a 6 heures Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 22 il y a 6 heures Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 16 il y a 7 heures Brandão retrouve Anigo en Grèce 12 Hier à 22:52 Le triplé de Valère Germain 18
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 21:12 La boulette de la gardienne portugaise 26 Hier à 20:09 Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 Hier à 11:03 Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 101
mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 27 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 134 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 21 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 163 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 28 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13