1. //
  2. // FIFA
  3. // Élections présidentielles

Blatter : « Je serai apprécié après mon départ »

Modififié
7 19
C'est un vieux rêve d'homme politique : accéder à la popularité une fois qu'on a abandonné les responsabilités. Jacques Chirac en est le premier témoin.

Néanmoins, il est peu probable que Sepp Blatter, dirigeant de la FIFA durant 17 ans, laisse un souvenir chaleureux, lui qui a plongé l'institution internationale dans sa pire crise, installant le règne de la corruption et du népotisme comme le credo de la Fédération de football. Pourtant, le Suisse en est persuadé, il deviendra très populaire, et l'est même déjà : « Allez dans le monde, allez en Asie, allez en Afrique, allez en Chine, demandez-leur ce qu'ils pensent de la FIFA et de Blatter, et c'est différent » a affirmé Blatter dans une interview à la BBC.

Blatter poursuit : « Je suis sûr que les gens vont réaliser que le travail que j'ai fait à la FIFA est bon, que c'est le bon travail pour le développement du football, de l'éducation des jeunes. S'il y a des gens qui n'aiment pas l'organisation ou ne m'aiment pas, ils réaliseront qu'ils ont eu tort... Ils vont le réaliser. »

On prend les paris ?
HM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est vrai que la Chine est le premier pays concerné par le football.
* "Je serai apprecié après mon décès" a légèrement plus de pertinence
Ce mec est un vrai cas de mégalomanie aiguë, c'est à peine croyable.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 19