1. //
  2. // 27e journée
  3. // PSG/Marseille (2-0)

Blanc savoure, Anigo « déçu, mais pas honteux »

Modififié
2 48
Vainqueur d’un Marseille organisé, le PSG a une nouvelle fois prouvé hier soir qu’il n’y avait pas grand monde en Ligue 1 pour remettre en doute sa supériorité actuelle. Au sortir de la rencontre et au micro de Canal +, Laurent Blanc ne pouvait lui aussi que le constater : « Je trouve ça bien que l'OM ait eu l'intention de jouer, de mettre dans sa composition de départ des joueurs offensifs. Ils ne pensaient qu'à la récupération du ballon, ils avaient les armes pour nous gêner. Ils ont fait leur match, mais la différence s'est faite sur la possession de balle, comme souvent. On les a obligés à défendre, ils ont accepté de défendre. Je pense qu'ils s'y étaient préparés, mais ils n'ont pas beaucoup récupéré de ballons, on n'en a pas donné beaucoup non plus. »

Conscient de la force de son équipe, Blanc avait également à l'esprit l’importance d’un succès contre l’ennemi olympien de toujours pour les supporters du PSG : « Pour tous les gens qui aiment le Paris Saint-Germain, battre Marseille est toujours spécial. Ce soir, on est heureux d'avoir remporté ce Classico, mais surtout d'avoir empoché trois points. C'était important après les résultats de la journée (Monaco défait contre Saint-Étienne 0-2, ndlr) » , a ensuite souligné Laurent Blanc dans des propos relayés sur le site officiel du club de la capitale.

De son côté, Anigo s'est dit « déçu, mais pas honteux  » en conférence de presse d'après-match. Réaliste sans être fataliste, en fait : « J'ai le sentiment qu'il n'y a pas un monde d'écart, au moins en première période. Après, sur le premier but, on doit faire mieux et ensuite ça devient plus difficile. Le PSG est au-dessus de Marseille, c'est clair. Regardez leur banc, vous voyez ce que ça a coûté. Regardez ce qu'il y a sur le terrain. C'est une équipe qui est taillée pour la Ligue des champions. »

Un brin amer, Anigo ne remet pourtant pas en cause ses choix tactiques. Des choix qu’il défend et confirme : « Je n'ai pas de regret sur la composition parce que si j'étais venu pour défendre, j'aurais pris peut-être un but aussi. Paris sera certainement premier à l'arrivée, je ne vois pas Monaco revenir. Sur la première période, on a montré beaucoup d'agressivité, et quand on pouvait ressortir proprement on l'a fait. Ça n'est pas simple, parce que dès que tu laisses de l'espace, ils s'engouffrent. »


MG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Coach Mouzone Niveau : CFA
Note : 9
Anigo a le sentiment qu'il n'y a pas un monde d'écart entre le PSG et l'OM, il est sérieux ? La différence technique entre ces deux équipes est abyssale ! Et c'est parti pour durer un petit moment...
Ce que ça m'énerve d'entendre les marseillais dire "on a pas d'argent", ou que le PSG s'est fait à coup de millions. Putaiin 3ème budget de France quoi (devant Sainté, Lyon, Lille etc...), ils recrutent très mal plutôt !!
Note : 6
@Coach Mouzone, je me suis fait la même réflexion.

Il y a qu'à comparer Thauvin qui n'a pas su faire un seul contrôle et Lucas qui faisait des passements de jambes à chaque prises de balle.

En effet, il n'y a pas un monde d'écart, il y a une galaxie entière qui sépare les deux équipes.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Gignac cambriolé
2 48