1. // Euro 2012
  2. // Biélorussie/France (1-1)

Blanc, la fin de l'état de grâce

Le nul absolument sans saveur en Biélorussie, au sortir de plusieurs semaines tourmentées, change la donne : et si Laurent Blanc n'était plus intouchable ?

Modififié
0 14
Le passé aussi est en mouvement. Si, si. Car hier soir, on a été traversés par une drôle d'idée : qu'aurait-on mis dans la face de Raymond Domenech s'il avait dirigé cette équipe de France-là ? Au fond, ce nul (1-1) en Biélorussie que beaucoup auraient envie d'oublier sur le champ, inintéressant au possible en apparence, aura en fait dit bien plus de choses qu'il n'y paraît. Et en premier lieu, il aura peut-être déclenché un drôle de processus, jusque-là savamment réfréné, peut-être même enfoui quelque part sous les décombres de Knysna : et si Blanc n'était pas intouchable ? Car il faut bien dire les choses comme elles sont, depuis son intronisation, le sélectionneur des Bleus était observé avec des yeux de Chimène, et toute critique était quasiment proscrite. Le poids des dernières années, l'envie de passer à autre chose en se refaisant une virginité et surtout l'envie de croire de nouveau. Et avec Blanc, on allait voir ce qu'on allait voir. Enfin un mec qui a côtoyé le haut niveau, qui a gagné des choses. Pas comme l'autre con de Domenech. En oubliant au passage que le champion du monde et d'Europe est aussi l'homme qui a laissé Bordeaux partir en quenouille après décembre 2009 dans des proportions rarement vues auparavant. Mais bon, chacun était bien disposé à lui signer un blanc-seing. Un Blanc saint...

Un utile rappel des faits

Pourtant, il faut bien revenir de tout ça. En ce sens, l'affaire des quotas, si elle a pu décevoir dans sa gestion et son dénouement, a laissé une trace et envoyé un message : Laurent Blanc n'est pas au-dessus de tout soupçon. Avoir cautionné l'idée probablement la plus scandaleuse de l'histoire du football français rappelle que l'on a bien plus durement traité Ray la Science pour ne pas avoir bien fait jouer son équipe (ce qui n'est pas non plus criminel, convenons-en) et avoir multiplié les vannes acides pas toujours bienvenues. Des “fautes” infiniment moins graves que la position de Laurent Blanc qui, il faut bien le rappeler, a envisagé de limiter l'accession à des pôles fédéraux de formation à de petits Français sur le simple fait qu'ils auraient une ascendance étrangère. Pourquoi un tel rappel ? Pour bien situer qu'un Domenech s'est fait davantage flinguer pour avoir été infichu de faire jouer correctement son équipe qu'un Blanc pris en flagrant délit d'idée anti-républicaine à la morale très douteuse. Au nom de quoi ? De supposées bonnes performances de l'équipe de France qui résonnent comme une drôle de règle : la Constitution s'arrête là où les victoires commencent. Dont acte. Sauf que, puisqu'il faut aller sur le terrain du football, les Bleus continuent à ramer. Malgré la “magie” Laurent Blanc...

Pas de réels progrès

Là encore, c'est une curieuse loupe déformante qui nous a fait apprécier les matches de l'équipe de France depuis la prise en main du “Président”. Car au final, que retenir de vraiment probant ? Une vraie bonne victoire en Bosnie (pas non plus un ogre, témoin la tôle encaissée face à de faibles Roumains), une autre un poil plus heureuse face à la Roumanie et puis... c'est tout ! On exagère ? Pas du tout. Le succès à Wembley ? Face à une formation C d'Angleterre qui a déjà bien du mal à avoir une équipe A qui tienne la route. La victoire face au Brésil en février dernier ? Oui à onze contre dix dès la quarantième minute alors qu'à égalité numérique, les Auriverde (très loin de l'équipe-type en plus) avaient confisqué la gonfle sans nous laisser aligner trois passes. Le reste ? Deux succès archi-laborieux face aux terreurs luxembourgeoises, un nul très mal maîtrisé face à la Croatie et donc ce partage des points à Minsk qui rappelle que la Biélorussie en a pris quatre sur six face aux Bleus. Les joueurs français étaient fatigués ? Possible oui, même si ladite fatigue n'a pas empêché les Italiens ou les Allemands de faire le taf vendredi soir. Et dans ce cas, pourquoi diable n'avoir procédé qu'à un seul changement (Rémy pour Diaby) ? « Jusqu'au bout, j'étais persuadé qu'on pouvait gagner ce match avec ces joueurs-là » , s'est défendu Blanc qui quelques secondes plus tôt avait pourtant avancé sans grande cohérence que « l'envie était certainement là, mais après, c'est le corps qui commande. Si physiquement, on n'est pas au moins au niveau de l'adversaire, ça devient difficile de gagner des matches » . Une absence de coaching que l'on aimait bien moquer du temps de qui vous savez...

Alors bien sûr, l'équipe de France va se qualifier pour le prochain Euro, il ne faut pas jouer à se faire peur. Reste que son jeu stagne et même recule avec une constance inquiétante depuis Sarajevo. Et que le premier garant de cela est, quoi qu'on en pense, Laurent Blanc. En ce sens, les deux matches amicaux qui se profilent en Ukraine (lundi) et en Pologne (vendredi), annoncés comme deux aimables sorties de fin d'année, vont prendre un tout autre sens car le sélectionneur des Bleus ne va pouvoir faire l'économie de ces deux rencontres pour tenter de trouver une direction, des pistes pour améliorer sensiblement la partition tricolore. Jusqu'ici, sa simple présence assurait aux yeux de l'opinion son rôle de chef d'orchestre. Désormais, il va falloir prendre la baguette. Et diriger l'ensemble Bleu...

Dave Appadoo

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L'auteur en veut sévère à Laurent Blanc...

Mais moi aussi, pour moi il était le boulet du match, tellement énervant de passivité alors son équipe n'arrivait à rien, il n'a fait aucun changement alors qu'il y en avait tant à faire, Malouda comme tous ses matchs en EDF bloquait presque toutes les attaques, Nasri était perdu en défense centrale, derrière Diaby et Diarra (???!), qui forcément savaient pas trop quoi faire des ballons que leur donnaient Nasri, le seul bon milieu était Benzema (cherchez l'erreur), qui forcément n'avait personne à qui donner en attaque.

Bref, pourquoi faire jouer Diaby, pas en forme, Diarra pas terrible en club, Malouda en dessous de tout lors du dernier match (bon ok il a marqué, mais il m'en faudra plus pour admirer ce joueur après son dernier match en EDF où dès qu'il avait la balle, soit il la perdait soit il la remettait en retrait).

Merde quoi il y a d'autres joueurs sur le banc, pourquoi toujours la même équipe, surtout quand rien ne marche ? A droite à la place de Malouda on pouvait mettre Valbuena, Remy ou Menez qui se trouve toujours avec Benzema, à la place de Diaby il pouvait mettre Lass, simplement énorme face au Barca (je sais pas s'il était dans le groupe), et il pouvait retirer un MDF pour jouer en 442 en faisant entrer Gameiro.

Merde quoi y'avait 500 trucs à faire, et lui reste là à rien foutre, et nous sort en fin de match "On pouvait marquer avec les joueurs sur le terrain", mais merde il comprends pas que quand il fait jouer des gens qui font que des passes en retrait, il est impossible d'avoir d'action et donc de marquer ? Cette arrogance me rappelle celle de Domenech la fameuse "On sait ce qu'on fait gardez vos leçon".


Blanc m'a énormément déçu.
La complaisance d apadoo pour domenech est genante et ce n est pas la premiere fois que je la remarque, il va meme dans une fausse ironie l appeller "ray la science" c est minable. Que blanc soit mauvais c est de plis en plus en clair, mais laissez domenech ou il est et arrete vos allusions a la con
Je vous le dis moi, Cantona entraineur et olmetta assistant. Tu va voir si les passes vont dans le bon sens...
J'avoue que jusqu'ici, je me disait "bon, on repart de zéro, faut du temps". Et je voulais absolument croire que Blanc serait le sauveur de la nation. Sauf que là, ce match très nul a été la goutte qui a mis le feu aux poudres, l'étincelle qui a fait déborder le vase. Comment aligner une telle équipe, et oser venir dire qu'"On pouvait marquer avec les joueurs sur le terrain". Non, one ne pouvait pas. Si le match avait duré 6h, peut-être que les Biélorusses se seraient fatigués. Mais au foot, pour marquer, faut pas attendre une erreur de l'adversaire, ou alors faut la provoquer en jouant vers l'avant. On a du potentiel offensif, exploitons-le! Je pourrais continuer, mais en fait tout a été dit dans le premier commentaire. Bref, le chemin est encore long, j'ai même l'impression qu'on est retourné au temps de RD.
Mais est-ce que tout simplement, et là c'est absolument pas pour défendre Blanc, les joueurs de l'équipe de France sont-ils capables de jouer ensemble ?? Depuis la retraite de Zidane on ne remarque aucune complicité, aucuns automatismes entre eux, les affinités entre milieux et arrières latéraux sont proches du néant, personne ne prend le jeu à son compte, etc... On peut changer les compositions et les schémas tactiques oui ça peut servir pour gagner conte des équipes de seconde zone, mais verra-t-on enfin une équipe cohérente avec une identité de jeu visible ? Putain on leur demande pas de jouer forcément un jeu hyper offensif et chatoyant mais au moins quelque chose à laquelle on puisse se raccrocher ! On ne comprend rien à cette équipe depuis quasiment une décennie (2006 à part, là c'était clair, solides derrière et Zidane s'occupe du reste...) ! On a des 4-3-3 avec des ailiers qui ne centrent pas, ne provoquent pas, les milieux sont soit défensifs soit.. soit rien en fait quasiment toujours le même profil de joueur, les rares milieux offensifs ont une vision du jeu trop limitée pour être de bons meneurs de jeu, les attaquants sont tout le temps esseulés, ou alors ne font pas le boulot correctement, les latéraux (putain les latéraux...), ... Bref je me répète et ça doit faire un peu "ragix" et hyper confus mais les sentiments sont là. Voir les matchs de la France c'est pire que de l'ennui : cette équipe est Déprimante ! Comment arriver à supporter cette sélection quand on ne sait pas à quoi se raccrocher, à part le souvenir des anciennes gloires !!
Pourquoi est-ce que les auteurs ont le droit d'utiliser des mots comme c.on et pas nous?
L'article a le mérite de soulever un certain nombre de questions intéressantes. Blanc est-il l'homme de la situation? Y a-t-il vraiment un homme de la situation? Et si finalement personne n'était capable de faire mieux (voire aussi bien) que Ray? Blanc n'est-il pas aussi chiant avec sa communication langue de bois qu'a pû l'être Ray dans un autre genre? A t-on le droit de supporter une autre équipe nationale que la notre même si on a aucune ascendence étrangère?

Souvenons nous que le dernier qui a eu l'aura necessaire pour emmener cette génération de.... au sommet était un joueur, pas un selectionneur!
Au début il y avait un souffle, une espérance sur le jeu français. C'était presque pas dégueulasse y'avait de l'avenir, un prémisse...puis sont arrivé (re-arrivé) Ribéry and co...absolument inutile dans le jeu et surtout un caractère détestable...

Perso je pense qu'il faudrait les éjecté...tout simplement et bâtir même quitte a ne pas se qualifier avec les listes du début de l'ère Blanc...

Tout balayer pour recommencer,y'a des jeunes aux dents longues, utilisons les!

En 98 on avait sauté 94 pour les résultats qu'on sait...méditez...
Il y a eu 3 matchs convaincants dans le jeu; Bosnie, Roumanie, Angleterre. C'était en 4/3/3.

Il faut arrêter de dévaloriser la victoire à Wembley en parlant d'une équipe bis. Personne ne fera croire que cette équipe d'Angleterre même diminuée n'était pas d'un autre calibre que le Luxembourg ou la Croatie.
Si les Anglais ont été autant baladés c'est que le jeu des Français était vraiment très bon.

Il faut revenir à ce 4/3/3 et avec le soucis de Blanc de faire construire le jeu, les attaquants de qualités qu'on a et des milieux pas aussi mauvais qu'on le dit si on les met dans de bonnes conditions tactiques comme le 4/3/3, il n'y a aucune raison pour que les Bleus ne retrouvent pas le niveau de jeu qu'on est en droit d'attendre d'eux. Aucune. Surtout éviter tous ces schémas en 4/4/2, 4/2/3/1 ou autres fantaisies charmantes très difficiles à animer.
merci pour ce mea culpa. j'étais fan de la Dom' parce qu'il se foutait de la gueule du monde et qu'il prenait plaisir à cela.

ce que Blanc a fait est inadmissible et je suis le premier étonné qu'il n'ai pas sauté. Maintenant, si les résultats ne suivent pas, sachez que j'en suis le premier ravi.

PS : moi je suis bi national mais j'ai choisi de supporter l'équipe dont je suis originaire, voilà.
On peut tourner le problème dans tous les sens, ces joueurs sont un peu nuls, c'est tout. Quand on voit qu'on fait encore jouer Ribery alors que le gars ne sait même pas faire de passe, en tout cas pas en foot... Ces joueurs sont déprimants, j'en viens a regretter Ben Arfa, c'est dire. Laurent Blanc c'est pareil, au quotidien il doit être encore plus déprimant que Toulalan, l'ambiance doit être morose, et ils doivent se dire que finalement ils sont tous un peu nuls, il ne comprennent rien au jeu, "contrôle passe contrôle passe" tous formatés, tous prévisibles, tous incapables de surprendre ne serais-ce que leur entraineur (qu'une simple coccinelle jaune surprendrait).

Ce sont des mous, sans imagination, leurs seuls rêve c'est la dernière Audi Q7, c'est triste.
Nick , je detestais dom pour toutes les raisons qui font que tu l aimais , un entraineur n a pas a se mettre en avant ou a se la jouer rebelle, surtout en pratiquant en suite un jeu de merde frileux et insipide, que les joueurs soient rebelles ok je peux l accepter, mais pas un entraineur qui en plus se la joue de gauche et ensuite va chialer pour recuperer un max de ble, minable
draganpixie, aujourd'hui on juge aussi les entraineurs sur leur communication.
personne, mis à part les barcelonais, n'ose taper sur le Mou parce qu'il arrive à retourner le cerveau des journalistes.

maintenant, moi ça m'a bien fait rire quand Blanc est arrivé. On disait que ça ne pouvait pas être pire qu'avec la Ray. Force est de constater que rien n'a changé et qu'en plus, Blanc a laissé faire des choses impardonnables.

Si la Ray avait été confronté à ce choix et si il avait accepté, j'ose imaginer qu'il aurait fini en taule etc.

Donc voilà, je me marre et prend du plaisir à voir cette équipe sombrer. Et merci à l'auteur de cet article de signaler que depuis le titre, Bordeaux s'est écroulé. Parce que ça, il ne faut pas l'oublier mes loulous !

Le Blanc n'a été l'homme que d'un coup. Voilà mon avis sur la question.
LA PRESSE SPORTIVE FRANCAISE EST VRAIMENT UNE BELLE CATIN...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Une sélection rouge vif
0 14