Blanc fracasse tout

Modififié
0 0
Pas cool l'ambiance ce jeudi, au Haillan. Certes, Bordeaux a deux matches en retard, mais Bordeaux est toujours premier en championnat, toujours en position avantageuse pour un quart de finale de C1, et toujours finaliste de la Coupe de la Ligue. Pourtant, les Girondins ont les boules. Comme quoi, les coupes en argent ne font pas toujours le bonheur.

«  Je trouve que cette date du 10 mars (prévue pour Bordeaux-Auxerre, ndlr) n'est pas cohérente, qu'elle est dénuée d'équité sportive et surtout, qu'elle va à l'encontre de ce que la Ligue avait fait jusqu'à maintenant : protéger les clubs engagés en Ligue des Champions, a grogné en conférence de presse un Laurent Blanc super énervé. Deux clubs (avec Lyon) ont des chances d'aller en quarts de finale de la compétition, ce qui ne s'est pas très souvent vu en France. Alors, quand on me dit que l'on a peur que Bordeaux se qualifie pour une demi-finale de C1, ça me fait doucement rigoler. Au contraire, le football français devrait s'en réjouir. Là, on craint plus la mise à jour du calendrier, que d'avoir de très bons résultats sportifs » .

Une situation qui commence à gonfler sévère le “Président”. « On peut dire que c'est pareil pour les autres, mais ne nous comparons pas à l'étranger, a-t-il envoyé à la face des journalistes tatillons. La différence, c'est qu'eux sont habitués à terminer dans le dernier carré. Nous, en France, on a des difficultés pour d'aller au-delà des huitièmes, parce que l'on n'a pas les mêmes effectifs que Chelsea, Arsenal ou Barcelone, et parce que l'on est en retard au niveau économique et de la culture-club. Et en plus de tout cela, le calendrier nous défavorise... c'est à désespérer ! Alors, où est la protection ? » .

Et dire que “Moustache” Thiriez avait déclaré vouloir qu'un club français gagne la C1 dans les dix ans à venir...
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Mancini y croit
0 0