En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Liste des 22

Blanc entame les finitions

Laurent Blanc a feinté son monde : ils sont finalement 22 dans la liste en vue des deux matches amicaux face aux États-Unis (le 11) et la Belgique (le 15). Vingt-deux ? Voilà qui ressemble de plus en plus à une liste pour l’Euro…

Modififié
En préambule, une réflexion qui n’a pas grand-chose à voir avec le sujet du jour : bon dieu qu’il est chiant en conférence de presse l’ami Laurent Blanc. Glacial, secret, on en arriverait presque à regretter, dans cet exercice, Raymond Domenech. Amusant d’ailleurs le parallèle entre les deux. La Ray avait un côté éducateur de banlieue dépassé par les événements alors que Blanc figure, dans sa manière d’énoncer les noms avant les prénoms, une manière de professeur, à peine plus maître de son sujet pour tout dire. Il a qualifié l’équipe de France pour la phase finale ? Simplement une sorte de minimum syndical rempli avec aussi peu de brio par Domenech et trois fois de suite s’il vous plaît (record pour un sélectionneur français). Mais c’est vrai, l’heure est maintenant à la préparation de ce foutu Euro dont personne n’imagine qu’il puisse échoir aux Bleus. «  Sortir des poules pourrait même être une performance » , a déjà prévenu Blanc lucide.

Mais bon, il s’agit quand même de préparer au mieux cette affaire et les deux matches amicaux (face aux USA le 11 et la Belgique le 15), dont tout le monde peut se féliciter qu’ils ne soient des barrages, sont une première étape. Le Président avait prévu d’annoncer une liste réduite à 18, éventuellement 19 grand max, pour ne pas avoir à envoyer du monde en tribune. Mais dans l’idée d’une revue d’effectif un peu large, il valait mieux avoir tout le monde pour participer à la vie de groupe plutôt que d’appeler des joueurs entre les deux rencontres tout en en revoyant quelques autres. Ils seront donc 22 et parmi eux, un petit nouveau.

Giroud façon Ribéry ?

Enfin « petit » , façon de parler car cette grande gigue d’Olivier Giroud culmine à quelques 1,93m, « un profil atypique » , dixit Blanc décidément très porté sur les asperges après avoir (trop ?) longtemps convoqué Guillaume Hoarau sur ce seul critère. Avec huit pions inscrits en L1, co-meilleur réalisateur avec Gameiro, le Montpelliérain poursuit une ascension aussi constante (meilleur scoreur de L2 il y a deux ans, 12 buts l’an passé pour ses débuts en L1) qu’improbable quand on se rappelle que le joueur formé à Grenoble avait un moment squatté en National (Istres) et que tout le monde ne s’en sort pas aussi bien que Franck Ribéry, lui aussi passé par le troisième sous-sol souvent synonyme d’oubliettes.

Un parcours qui prouve une certaine force de caractère, pas la moindre des qualités pour rêver du plus haut niveau. Que Giroud (25 ans) saisisse sa chance correctement lors de ces amicaux et il aura peut-être fait une différence essentielle dans la course au quatrième attaquant de pointe (derrière Benzema, intouchable, Gameiro et Rémy). Mais il ne faut pas non plus rêver trop haut pour le natif de Chambéry. Car pour Blanc, le système à deux pointes est un dispositif d’un autre âge. Le challenge est donc de positionner en première solution de rechange ou, plus probablement au regard de son fameux profil, comme option de complément en cours de match, si les Bleus étaient menés et que Blanc cherchait le meilleur partenaire à Benzema dans cette configuration.

Et le meilleur latéral droit est…

Mais cette liste de novembre, qui a longtemps été considérée comme un gadget quand il n’y avait pas encore un incendie permanent dans la maison bleue, recèle quelques autres enseignements de taille. En défense centrale, si l’on considère que Philippe Mexès sera titulaire avec Adil Rami quand il sera valide, alors Younès Kaboul a perdu de sacré points en n’étant même pas appelé au profit de Laurent Koscielny et Mamadou Sakho. Mais ce qui interpelle le plus, c’est l’absence de Patrice Evra. Il paraît qu’il est un peu surmené et qu’il a quelques soucis personnels. Possible, mais le latéral gauche de Manchester United n’a pas suffisamment été bon en Bleu pour se permettre d’être laissé au repos. Éric Abidal étant le numéro un du poste, il faut voir dans la nouvelle convocation de Jeremy Mathieu l’envie chez Blanc de voir une autre possibilité, la qualité offensive du Valencian invitant à la curiosité… au minimum.

Enfin un dernier mot sur l’autre flanc : quand se rendra-t-on compte que le meilleur latéral droit français n’est ni Sagna (convalescent pour longtemps), ni Réveillère ni même Debuchy mais bel et bien Lassana Diarra. Sa démonstration de force avec le Real face à Lyon a renvoyé à un souvenir trop souvent oublié d’un match nul immense arraché par les Bleus en Italie avec Lass’ à ce poste. Et les suiveurs assidus de Chelsea se souviennent aussi que le Merengue avait dispensé quelques prestations énormes à ce poste en quelques occasions comme lors d’une finale de Carling Cup face à Arsenal en 2007. Alors quitte à ne pas l’appeler faute de place au milieu… Après tout, ça n’a pas empêché un Thuram, défenseur central en club, d’avoir été le meilleur arrière droit français de son temps.


Gourcuff : ça va être très compliqué

Au milieu, certains doux rêveurs, fans de la première heure probablement, avaient imaginé un retour de Yoann Gourcuff sur la foi de deux ou trois matches à peine corrects. Mais sagement, Blanc n’a pas récompensé cet embryon de genèse de retour en forme. Il faudra faire plus et si certains avaient quelques doutes, re-matez le match face au Real où Yo trimballait plusieurs caravanes au cul face aux avions de chasse madrilènes. Et à bien y regarder, c’est un formidable indicateur des raisons du maintien… d’Alou Diarra ! Tout aussi en galère que Gourcuff depuis près de deux ans, avec un semblant de retour à quelque chose de décent (pas plus) depuis deux matches, le Marseillais est encore dans la liste. Sur la pertinence de ce parallèle (nonobstant la différence de postes bien entendu), il faut donc bien admettre que la présence du grand Alou récompense davantage un rôle dans la vie du groupe (précisément la grande faiblesse de Gourcuff) que son niveau de jeu. En clair, ça sent méchamment le roussi pour le meneur lyonnais d’autant que, non content de galérer pour retrouver son niveau, Gourcuff doit se rendre à l’évidence : dans le rôle d’animateur de jeu, Samir Nasri et Marvin Martin ont quelques longueurs d’avance. L’affaire n’est pas pliée mais il va falloir que le Breton soit sacrément performant pour que Blanc mette en péril l’équilibre social de son groupe en le réintégrant, sachant que Ribéry et quelques autres, ne nous racontons pas de fable, l’attendent au coin de bois.

Pour finir, sur les côtés, Mathieu Valbuena, meilleur passeur de L1 mais pas forcément étincelant dans le jeu marseillais, a été laissé à la maison et faute de blessure ou de convalescence pour justifier cela, cela signifie que « Petit Vélo » s’est bel et bien fait doubler par Ménez (avec Malouda derrière l’incontournable Ribéry). Mais là encore, si pour Valbuena, les jeux sont peut-être faits, il y a peut-être encore une ouverture pour un Hatem Ben Arfa, encore trop juste après quasiment un an d’absence, si le joueur de Newcastle revenait à son niveau, l’ancien Lyonnais étant particulièrement surveillé par Blanc. Oui, le groupe de Laurent Blanc n’est pas encore tout à fait verrouillé. Mais les pass pour forcer la porte bleue vont être de plus en plus chers…



Par Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 il y a 8 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
il y a 4 heures Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 11
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 Lamine Sané signe à Orlando 8
Hier à 09:47 Ronaldinho se lance dans la musique 12
À lire ensuite
Sporting, l'oeil du lion