En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Amical
  2. // France/Croatie

Blanc-Bilic, le miroir aux alouettes

Le duel à distance entre les sélectionneurs croate et français marque surtout les retrouvailles de deux équipes qui ont la gueule de bois depuis une dizaine d'années. Un match amical en forme de cachet d'aspirine.

Il était à peu près 22h30, c'était un mercredi. Lilian Thuram venait de marquer le dernier but de sa carrière en bleu et Laurent Blanc décidait de claquer sa paume sur le menton d'un Slaven Bilic trop collant, le Croate s'écroulait alors théâtralement en se tenant le front. La scène s'est déroulée il y a treize ans mais on ne peut pas s'empêcher de vouloir la faire revivre aux deux protagonistes, qui se retrouveront ce soir en tant que sélectionneurs. « C'est du passé, a pourtant désamorcé Blanc, privé à l'époque du match de sa vie. [...] C'était moi le responsable, le fautif, il a raison, ce ne sera pas un moment particulier pour moi et je lui serrerai la main sans aucune arrière-pensée » . Bilic a confirmé la réconciliation, l'incident est clos.


Chemin de croix et drame national


En fait, la présence de ces deux quadragénaires sur les bancs croates et français a une signification qui va au delà de ce vieux fait de jeu. Elle symbolise le chemin de croix de ces deux sélections pour retrouver une génération aussi dorée que celle de la fin des années 1990. Si la France a continué en ricochet après l'Euro 2000 avec une finale de mondial au milieu d'un océan d'échecs, la Croatie, elle, a encore du mal à oublier Suker, Boban, Boksic et, donc, Bilic. Les années 2000 n'ont été qu'une longue galère pour les Damiers qui ont du attendre 2008 pour passer les poules d'une grande compétition (quart-de-finale de l'Euro, perdu face à la Turquie), tout ça pour se planter en qualifications pour la Coupe du Monde 2010.


C'est à se demander comment cette nation peut se retrouver au huitième rang du dernier classement FIFA en date (la France n'étant que dix-huitième, au passage). A moins que ce classement ne prenne en compte que la dernière année. Car la défaite surprise du week-end dernier en Géorgie (1-0), qui a valu aux hommes de Bilic de perdre la tête du groupe F au profit de la Grèce, était leur première depuis cette leçon reçue à Wembley en septembre 2009 (5-1) ,qui leur avait fait perdre leurs pré-réservations en Afrique du Sud. Voilà encore un parallèle à faire entre les parcours des deux sélections. Après un « drame national » (le naufrage de Wembley d'un côté, le cirque de Knysna de l'autre), elles ont toutes deux su relever la tête, au moins au niveau des résultats. A la série d'invincibilité des Croates, les Français répondent actuellement par une autre de six victoires d'affilée.


Ribéry et Evra retirés des rayons



Les recettes sont pourtant différentes. Là où les dirigeants de la FFF n'ont pas eu d'autre choix que de dégager Raymond Domenech pour le remplacer par un Laurent Blanc qui a lui-même du construire une nouvelle équipe composée de nouvelles têtes, ceux de la fédération croate ont fait dans la continuité. Slaven Bilic a conservé le poste qu'il occupe depuis 2006 et s'appuie toujours sur les Modric, Kranjcar et autre Corluka déjà présents lors de la précédente campagne d'éliminatoires. En face, Laurent Blanc a bien fait revenir Ribéry et Evra pour le match au Luxembourg, mais il devrait apparemment s'en passer au Stade de France. Officiellement, rien à voir avec le mauvais accueil que pourrait réserver le public aux deux pestiférés. Il n'empêche que ce sont bien Menez et Clichy, soit un oublié de la dernière liste de Domenech et un qui n'a remplacé Evra que pour le match face à l'Afrique du Sud, qui seraient titulaires.


Par rapport au match face au Luxembourg, Réveillère devrait prendre la place de Sagna et Alou Diarra celle de M'Vila. Gourcuff garde donc sa place et Mandanda ne peut même pas profiter d'un amical pour gratter du temps de jeu à Lloris. C'est peut-être que le match est moins amical qu'il en a l'air. L'équipe de France a envie de décrocher une septième victoire consécutive pour faire taire les critiques sur son jeu tandis que la sélection croate a besoin de se rassurer après sa glissade en Géorgie. Autant dire que les sélectionneurs ont autre chose à foutre que régler des comptes vieux de treize ans.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Les restes de l'Europe