Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Marseille-Atlético

Bip-Bip le Clinton

Décisif contre Salzbourg en demi-finale de Ligue Europa puis contre Nice en Ligue 1, Clinton Njie est l’homme en forme de cette palpitante fin de saison marseillaise. Mercredi à Lyon, la ville dans laquelle il a été formé, le nouveau « super-sub » de Rudi Garcia pourrait devenir le héros d'une autre ville, qui l’a plus souvent décrié qu’elle ne l’a adulé.

Modififié
« On a fait entrer Bip-Bip le Coyote et on était tranquille. Magnifique Clinton, magnifique ! » Manifestement, Rudi Garcia n’est pas un grand fan de cartoons. Dans un élan d’euphorie à la suite de la victoire arrachée contre Nice (2-1), le coach marseillais se lâche dans le vestiaire phocéen devant la caméra de l’excellente équipe d’ « Objectif Match » et encense son attaquant camerounais. Sauf que Bip-Bip et Coyote sont deux personnages bien différents du dessin animé éponyme, tout comme Tom et Jerry, Titi et Grosminet ou Rox et Rouky.


Qu’importe, entré en jeu à la 70e minute de la partie, Clinton Njie s’est distingué sur son premier ballon, prenant de vitesse une défense niçoise apathique avant d’offrir, sur un service parfait, le deuxième but olympien à Dimitri Payet. Surpris d’entendre son nouveau surnom et les remarques positives de Rudi Garcia à son égard, l’ancien Lyonnais paraît quelque peu hébété par la situation, heureux, mais gêné de voir l’ensemble de ses coéquipiers applaudir sa prestation. Si sa deuxième saison olympienne n’est pas simple à gérer, Clinton, souvent pointé du doigt par le public marseillais, se réveille au meilleur moment possible, à l’aube d’un deuxième sacre continental que toute une ville attend depuis 1993.

Brasseries du Cameroun et QI Football

Le Camerounais, vainqueur de la CAN avec les Lions indomptables en 2017, aura donc l’occasion d’ajouter une nouvelle belle ligne à son palmarès ce mercredi à Lyon. C’est dans cette ville, sous le maillot de l’OL, qu’il s’est révélé aux yeux du grand public. Lancé en Ligue 1 par Rémi Garde, Njie impressionnait déjà, à dix-neuf ans, par sa vitesse et son explosivité qui lui permettaient d’apporter le danger dans les défenses adverses en fin de partie. En trois saisons passées chez les Gones, l’ailier a travaillé son principal point négatif : la finition devant le but. Auteur de sept buts et sept passes décisives lors de sa dernière année lyonnaise, il s’envole à l’été 2015 pour Tottenham contre un joli chèque de dix-sept millions d’euros. Mais l’aventure britannique de cet anglophone tourne court. Trop juste sur le plan physique, Clinton peine à s’imposer dans le collectif des Spurs et ne prend part qu’à huit petites rencontres de Premier League, sans jamais trouver le chemin des filets. Conscient du potentiel du joueur formé à l’école de football des « Brasseries du Cameroun » , l’OM toque à la porte et accueille le joueur en prêt à l’été 2016.


Mais la vie n’est pas forcément toujours plus belle sur la Canebière. Le public marseillais se montre vite irrité par les mauvais choix de sa recrue, ses pertes de balle à répétition, son manque d’implication défensive, ses ratés techniques et autres gestes approximatifs. Sur les réseaux sociaux, le joueur se fait moquer pour son manque de « QI football » , et ses prestations peinent à convaincre pleinement Rudi Garcia. Déjà devancé par Gomis, Cabella et Thauvin dans la hiérarchie l’année dernière, il passe encore derrière Germain, Mitroglou ou Ocampos cette saison. S’il n’a pas l’étoffe pour être un titulaire indiscutable de l’attaque marseillaise, Clinton a d’autres armes, et son profil atypique le rend indispensable au groupe olympien dans cette saison à rallonge (la finale de C3 sera la 61e match de l’OM cette saison).

Un vrai rôle de super-sub

L’ailier camerounais se mue depuis le début de l’année 2018 en véritable joker offensif, prêt à décanter n’importe quelle situation étriquée. Décisif contre Strasbourg, Troyes ou Nice, il est surtout celui qui a fait chavirer le Vélodrome lors de la demi-finale aller de C3 contre Salzbourg. Entré à l’heure de jeu, Njie n’a eu besoin que de trois petites minutes pour se mettre en évidence. Un contrôle de la poitrine parfait, une ouverture millimétré pour Payet en profondeur, un enchaînement plein de maîtrise et de sang-froid à l’entrée de la surface avant de conclure d’un joli plat du pied. Un but libérateur qui aura eu le mérite de faire taire tous ses détracteurs. Clinton Njie s’éclate dans ce costume de super-sub qui correspond parfaitement à ses qualités athlétiques. Si Coyote n’a jamais réussi à attraper Bip-Bip, « Bip-Bip le Coyote » rêve quant à lui de sortir de son banc de touche pour changer le scénario de cette finale. Et renvoyer du même coup Rudi Garcia réviser ses connaissances Looney Tunes dans les jacuzzis du Groupama Stadium, champagne à la main.

Par Maxime Feuillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 12:30 Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 24
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
samedi 18 août Leeds enchaîne 19