1. //
  2. // Barrages retour
  3. // Bilbao/Naples (3-1)

Bilbao renvoie Naples à la C3

L'espoir, puis la désillusion. Propulsés en phase de poules de la Ligue des champions grâce à l'ouverture du score de Marek Hamšík, les joueurs du Napoli ont craqué. Battus logiquement 3 à 1 sur la pelouse de San Mamés, les Italiens joueront la Ligue Europa.

Modififié
0 64

Athletic B. - Naples
(3-1)

A. Aduriz (62'), A. Aduriz (68'), Ibai (74') pour Athletic Bilbao , M. Hamšík (47') pour Naples.


Le point commun entre San Paolo et San Mamés ? Ils ne vivent pas à la lueur des cierges et bercés par le silence comme les autres saints. Eux, leur truc, c'est le vacarme, les cris et les fumigènes. Cathédrale du football européen comme son homologue napolitaine, l'enceinte de Bilbao a eu droit à une magnifique procession. Sur la pelouse, 22 fidèles en quête d'un lendemain meilleur. Des rêves de Ligue des champions plein la tête, Basques et Italiens ont prouvé qu'il y avait différentes manières de pratiquer la même religion. Celle des locaux, à coups de possession, de pressing et de maîtrise technique. Et celle de Rafael, portier du Napoli. Auteur d'une jolie parade sur une sacoche en cuir de Balenziaga, le Brésilien lève le doigt au ciel et remercie Dieu. Le Tout-puissant le lui rend bien, quelques minutes plus tard, quand il guide les pas du gardien en dehors de la surface et offre un but tout fait à Aduriz, qui traînait là en renard. Au nom du père, du fils et de la sainte bourde, celle-ci, puis celle de la défense napolitaine quelques minutes plus tard, l'Athletic Bilbao se qualifie pour la phase de poules de la Ligue des champions pour la première fois depuis seize ans. Ça vaut bien une communion avec le public.

Bilbao, passion possession


Cela peut paraître bête, mais le calcul scientifique est limpide : après le 1-1 à l'extérieur obtenu sur la pelouse du San Paolo, l'Athletic Bilbao est qualifié s'il conserve la balle pendant 90 minutes. Encore faut-il avoir les moyens physiques et techniques de confisquer le ballon à son adversaire pendant autant de temps. Sûr de sa force collective, Ernesto Valverde ne s'est pas pris la tête bien longtemps. L'entraîneur basque demande à ses joueurs de presser haut, d'obliger les Napolitains à relancer long, d'être présent au premier duel et d'offrir systématiquement des solutions au porteur de balle. Une réussite quand on peut compter sur un De Marcos des grands soirs, un Iturraspe toujours aussi élégant et sur un Naples clairement décevant. Pendant quarante-cinq minutes, le plan du coach espagnol fonctionne à merveille. Les Italiens se procurent quelques bribes d'occasions en contre, mais ni Higuaín ni Maggio ne parviennent à exploiter le peu de possibilités laissées par la défense basque. Omniprésent dans son couloir droit, De Marcos est la principale rampe de lancement de l'Athletic. Accompagné tantôt par Muniain, tantôt par Aduriz, l'Espagnol sème la pagaille dans la surface adverse. C'est suite à une de ces intrusions que Muniain envoie un centre fort devant le but qu'Aymeric Laporte, excellent ce soir, manque d'ouvrir le score dans le but vide. C'est l'occasion la plus sérieuse du premier acte pour des locaux dominateurs, mais pas toujours habiles dans la dernière passe.

Le Napoli qui marque, le Napoli qui craque


Comme lors du match aller, les Napolitains sortent des vestiaires avec d'autres idées. Plus tranchants et aidés par un bloc basque légèrement plus bas, les hommes de Rafa Benítez ne tardent pas à se montrer dangereux. Une relance loupée de la tête de Balenziaga suffit à Marek Hamšík pour tromper Iraizoz du pied gauche. Le Slovaque exulte. Contre le cours du jeu, le Napoli est qualifié. Mais ce Naples-là n'est pas le Naples flamboyant qui faisait crier le commentateur local Raffaele Auriemma tous les dimanches. Plus de Matador Cavani, plus de Pocho Lavezzi et surtout, pas de défense. Si le secteur défensif n'a jamais été la force du Napoli nouveau, c'est bel et bien l'arrière-garde italienne qui va coûter la qualification au dernier troisième de Serie A. Une mésentente folle entre Maggio et Britos sur corner et la sortie risible de Rafael débouchent sur un doublé express d'Aduriz. Le but du KO, lui, est un de ceux dont on ne sait s'ils relèvent de l'erreur arbitrale ou de la faute professionnelle. Lancé en profondeur, Aduriz, en position de hors-jeu, cavale après le ballon, Maggio, totalement statique, est pris dans le dos par Ibai, couvert au départ du ballon. Face au but, Aduriz laisse le ballon sans le toucher à Ibai qui, en face à face avec Rafael, fait le break. Oui, Aduriz fait action de jeu en courant après le ballon, mais à aucun moment il ne gêne Maggio qui se contente d'arrêter de jouer sans faire attention à l'arbitre. Au vrai, même s'il a vibré sur l'ouverture de Marek Hamšík, ce Napoli ne méritait pas vraiment mieux. San Paolo aura son vacarme le jeudi soir, San Mamés le mardi ou le mercredi. Quoi qu'il en soit, ce sera une jolie messe hebdomadaire.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

NikkoFromLyon Niveau : CFA
Une preuve de plus que le foot Italien tout comme celui Français est sportivement désormais loin très loin derrière Liga, PL et Bundesliga.
Seul la Juve chez eux et Paris chez nous sauvent l'honneur le reste est très loin du top niveau.

Avec le départ de. Benatia et peut être celui de Vidal continu un été meurtrier en Série A qui continue à perdre le train des 3 championnats majeurs que sont PL, Liga et. Bundesliga.

Le changement de Président et la mise en place d'un mec de 70 ans a été très critiqué en Italie par des médias qui réclament des changements importants dans un foot qui traverse un très grosse crise.

L'ancien milieu du Milan, Albertini et sa quarantaine avait la préférence des médias mais pas de réseau et comme en France la continuité, rien ne bouge et les arrangements entre amis ont mis en place un homme du sérail.
Abusé quand même Naples, l'an dernier ils sortent en phase poule du groupe de la mort avec 10 points et là déjà qu'ils ont pas fait un bon mercato ils gardent leur effectif mais montrent rien absolument rien pour se qualifier contre Bilbao


Le marquage de Maggio que le 3ème but c'est la blague de la soirée aussi.
Romansochaux Niveau : National
Note : 2
Super match de Bilbao, De Marcos énorme encore une fois. Espérons qu'il ne fasse pas comme Sociedad l'an dernier qui après un tour préliminaire prometteur s'était fait rétamer en poule.

La défense napolitaine c'est pas possible, trois buts, trois énormes erreurs défensives (même si le dernier y'a clairement action de jeu donc hors-jeu), Albiol n'a jamais eu le niveau international, COulibaly c'est bof-bof.
Ce football total... quel régal quand même. Mais bon, d'après nos dirigeants, il parait qu'il faut être hyper riche pour pouvoir produire du très beau football... Bilbao le fait avec des joueurs régionaux.



Je me demande si il existe des supporters pouvant être plus fiers que ceux de ce club, quand ton équipe parvient à aller en LDC qu'avec des mecs d'une région, en produisant un tel football.
Enorme Bilbao mais Naples, hahahaha!
Callejon, Albiol mais quelle blague!
C'est mathématique, plus tu prends d'espagnols , plus vite tu déclines!
Bien sûr, je mets Fabregas à part!
Merengue_Celeste Niveau : DHR
Aduriz il fait l'amour à Maggio/Britos sur le premier but, quel appel-contre appel à montrer dans les écoles de football. Sinon Rico/Ituraspe au milieu c'est solide et franchement super propre. Puis techniquement c'est des mecs qui osent des roulettes, coups de sombrero. Heureusement que Omar Dafonseca n'était pas au commentaire, il serait mort d'un orgasme ce soir.
J'aime vraiment bien cette équipe de Bilbao
Ah oui et j'ai oublié Benitez pue vraiment avec ses espagnols de seconde zone là manquerait plus qu'il ramène Torres pour vraiment passer pour un con

@Romansochaux sinon Coulibaly je l'ai quand même trouvé rassurant en première mi-temps
C'est pas napoli, c'est Getafe
je ne partage vraiment mais alors vraiment pas l'avis du nico lyonnais et je suis en plus lyonnais , nous sommes à des années lumière des italiens et mm si ils ne sont plus dans le top 3 ( espagne anglais allemagne ) nous avons plus de 10 points de retard sur eux regarde les effectifs de la fiorentina de l'inter et de naples( tous en europa league ) et compare avec ( lille st etienne et lyon ( enfin si nous allons en europa league
romlakers Niveau : CFA2
Message posté par NikkoFromLyon
Une preuve de plus que le foot Italien tout comme celui Français est sportivement désormais loin très loin derrière Liga, PL et Bundesliga.
Seul la Juve chez eux et Paris chez nous sauvent l'honneur le reste est très loin du top niveau.

Avec le départ de. Benatia et peut être celui de Vidal continu un été meurtrier en Série A qui continue à perdre le train des 3 championnats majeurs que sont PL, Liga et. Bundesliga.

Le changement de Président et la mise en place d'un mec de 70 ans a été très critiqué en Italie par des médias qui réclament des changements importants dans un foot qui traverse un très grosse crise.

L'ancien milieu du Milan, Albertini et sa quarantaine avait la préférence des médias mais pas de réseau et comme en France la continuité, rien ne bouge et les arrangements entre amis ont mis en place un homme du sérail.


T'exagères méchamment. Il n'y a que Benatia de parti voire Immobile, loin d'être une fuite comme tu sembles le prétendre( ou le vouloir?). Et les Italiens ont marqué le même nombre de points au niveau du coefficient Uefa que les Allemands, pas mal pour un championnat loin derrière l'allemand selon toi. Dois je te rappeler que Naples bat Dortmund l'année passée en LDC? Etrange alors qu'il y a une telle différence de niveau.



Sinon oui, la Série s'affaiblit mais c'est surtout parce que les 2 clubs Milanais vont mal , ce sont toujours eux qui ont été les meilleurs représentants de la Série A sur la scène européenne. Ces 2 clubs sont rongées par des problèmes internes, une mauvais gestion et un déficit structurel et un déficit d'idées( surtout au Milan AC où Galliani et Berlusconi ne s'évertuent à recruter que des joueurs en fin de carrière et qui n'ont plus que le nom de prestigieux).


On est en dessous des 3 championnats c'est clair, mais je dirais plutôt qu'on est un cran en dessus du championnat espagnol( où les idées et la promotion des jeunes sont admirables) et du championnat anglais( surtout par rapport à l'argent et aux stades). L'allemand est devant mais pas si inaccessible que cela. Le championnat français est encore en dessous du championnat italiens t doit plutôt se comparer à la Russie vu ses récentes tristes performances.



Le our, et j'espère qu'il arrivera bientôt, où l'Italie comprendra que la formation des jeunes et que posséder un stade moderne( le plus gros souci)sont primordiales dans le foot actuel et apportent du succès , la Série A renaîtra. Mais il y a encore du boulot.
Note : 3
Message posté par NikkoFromLyon
Une preuve de plus que le foot Italien tout comme celui Français est sportivement désormais loin très loin derrière Liga, PL et Bundesliga.
Seul la Juve chez eux et Paris chez nous sauvent l'honneur le reste est très loin du top niveau.


En Allemagne à part 2 clubs il n'y a rien. D'ailleurs Naples en est si loin qu'ils ont tapé Dortmund l'an passé...
Rappel moi les performances de Manchester United/City sur les 3 dernières années ? Arsenal ? Chelsea c'était l'EL y'a 2 ans...
Bref, je ne vois qu'un championnat à son meilleur niveau c'est la Liga, la Bundesliga progresse mais les performances du Bayern masque un manque d'homogénéité dans les performances globales.

La chute du football italien continue, on se demande où ça va s'arrêter.
Message posté par romlakers


T'exagères méchamment. Il n'y a que Benatia de parti voire Immobile, loin d'être une fuite comme tu sembles le prétendre( ou le vouloir?). Et les Italiens ont marqué le même nombre de points au niveau du coefficient Uefa que les Allemands, pas mal pour un championnat loin derrière l'allemand selon toi. Dois je te rappeler que Naples bat Dortmund l'année passée en LDC? Etrange alors qu'il y a une telle différence de niveau.



Sinon oui, la Série s'affaiblit mais c'est surtout parce que les 2 clubs Milanais vont mal , ce sont toujours eux qui ont été les meilleurs représentants de la Série A sur la scène européenne. Ces 2 clubs sont rongées par des problèmes internes, une mauvais gestion et un déficit structurel et un déficit d'idées( surtout au Milan AC où Galliani et Berlusconi ne s'évertuent à recruter que des joueurs en fin de carrière et qui n'ont plus que le nom de prestigieux).


On est en dessous des 3 championnats c'est clair, mais je dirais plutôt qu'on est un cran en dessus du championnat espagnol( où les idées et la promotion des jeunes sont admirables) et du championnat anglais( surtout par rapport à l'argent et aux stades). L'allemand est devant mais pas si inaccessible que cela. Le championnat français est encore en dessous du championnat italiens t doit plutôt se comparer à la Russie vu ses récentes tristes performances.



Le our, et j'espère qu'il arrivera bientôt, où l'Italie comprendra que la formation des jeunes et que posséder un stade moderne( le plus gros souci)sont primordiales dans le foot actuel et apportent du succès , la Série A renaîtra. Mais il y a encore du boulot.


Je pense que la Roma fera une bonne CL et la Juve était pour moi la 3ème meilleure équipe d'Europe vu la belle résistance qu'elle a opposé au Bayern, il y a deux ans.
Je trouve les recrutements plus intelligents et bien sûr que le niveau a baissé car c'est moins facile d'avoir de gros joueurs.
Message posté par tartocul
Enorme Bilbao mais Naples, hahahaha!
Callejon, Albiol mais quelle blague!
C'est mathématique, plus tu prends d'espagnols , plus vite tu déclines!
Bien sûr, je mets Fabregas à part!


c'est clair aujourd'hui Naples joué contre une équipe burkinabé ...
Roland Gland Niveau : DHR
sinon à Razgrad c'est la folie. Les ludogorets poussaient fort mais sur un contre du Steua, le gardien du club bulgare fauche l'attaquant adverse.

Exclusion du gardien et remplacement par un joueur de champs dans les bois juste avant la séance de TAB. Ambiance!
Message posté par zz360


c'est clair aujourd'hui Naples joué contre une équipe burkinabé ...


C'est pas ce que je dis et c'est pour ça que je précise en préambule que Bilbao a été énorme avec un Aduriz que j'adore perso!
Je parle d'exportation et d'utilisation de joueurs espagnols comme une soi-disante plus-value technique, tu prends toutes les équipes étrangères et tu compares.
Très belle équipe de bilbao. Attention particulière portée sur Iturraspe,je comprends mieux pourquoi il figurait dans la pré-séléction de Del Bosque pour le mondial.Quel régal:jeu court,jeu long,présent à la récupération.
Message posté par Lothaire


En Allemagne à part 2 clubs il n'y a rien. D'ailleurs Naples en est si loin qu'ils ont tapé Dortmund l'an passé...
Rappel moi les performances de Manchester United/City sur les 3 dernières années ? Arsenal ? Chelsea c'était l'EL y'a 2 ans...
Bref, je ne vois qu'un championnat à son meilleur niveau c'est la Liga, la Bundesliga progresse mais les performances du Bayern masque un manque d'homogénéité dans les performances globales.

La chute du football italien continue, on se demande où ça va s'arrêter.



A part deux clubs , il n'y a rien.
ok , ils se font exploser en 1/8ème mais t'as les 4 équipes allemandes en 1/8èmes.
Schalke qui fesse Arsenal...etc
Schalke a aussi été demi-finaliste en 2011.
Tu peux pas dire ça.
Qualification méritée de Bilbao.

Mais le troisième but des espagnols (pardon, des basques) est véritablement scandaleux.

C'est comme ça, mais je ne me souviens plus quand une équipe espagnole a été laisée par l'arbitrage, les décisions controversées sont toujours en leur faveur depuis de nombreuses années maintenant.

Même si ça n'enlève bien sûr rien au mérite de Bilbao, il faudrait éclaircir certaines facettes de cette règle du hors jeu.

Bon sinon pour ce qui est du football Italien, il faut regarder l'aspect positif de cette élimination, Naples, en jouant normalement, peut aller loin en Europa league. Avec l'Inter et la Fiorentina, l'Italie peut espérer rafler pas mal de points pour l'indice Uefa grâce à cette compétition, comme l'a fait il y a 4-5 ans l'Allemagne pour doubler l'Italie.

De plus pour les juventini et les romanista, cette élimination veut aussi dire que les droits tv decoulant de la champions league ne seront répartis qu'entre ces 2 clubs...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 64