1. //
  2. // 4ème journée

Bilbao qualifié, Tottenham défait

Beaucoup de victoires "sur le plus petit des écarts" ce soir lors de la 4e journée d'Europa League. Suffisant cependant pour que Bilbao passe en seizièmes, que la Lazio se relance, que Tottenham déçoive et que Besiktas prenne sa revanche sur Kiev.

Modififié
1 4
Groupe A

Rubin Kazan / Tottenham Hotspurs: 1-0
But: Nacho (53è) pour Kazan.

Au match aller à White Hart Lane, les Anglais s’en étaient sortis grâce à une merveille de coup franc de Pavlyuchenko. Le match retour s’annonçait plus difficile. Harry Redknapp n’a pas fait le déplacement en Russie. Et pour cause, il vient de sortir de l’hôpital après s’être fait déboucher une artère. De toute façon, il l’a déjà dit, Tottenham s’en fout de la Ligue Europa. Raison de plus pour voir une équipe new look. Livermore 22 ans, Caroll 19 ans, Townsend 20 ans, Fulqué 21 ans et Fredericks 19 ans. La classe biberon des Spurs avec un Gallas titulaire et capitaine, face au Rubin Kazan qui doit gagner pour espérer se qualifier. Un match pourri, donc, illuminé par quelques enchaînements russes et ce coup franc superbe de Nacho qui ouvre le score pour le Rubin (1-0, 53ème). Les jeunes pousses londoniennes galèrent pour conserver le ballon. Le match est assez pauvre techniquement. Les meilleures occasions sont russes mais ne font pas oublier qu’il fait très froid et qu’on s’ennuie ferme. Pavlyuchenko tentera bien de replanter une lulu mais le Rubin n’accepte pas de se faire bouger par des gosses. Heureusement que Cudiccini est là pour éviter la fessée. Les stars ne sont pas dans le groupe et Tottenham rentre à Londres avec ce qu’il mérite : la défaite. Kazan est totalement relancé. Finalement, le streaker déboulant sur la pelouse après deux minutes de jeu aura été la seule attraction de la soirée.

Groupe D

Lazio / Zurich : 1-0
But: Brocchi (62è) pour Rome.


La Lazio est en pleine bourre et veut confirmer face au 8e du championnat suisse. Quatre victoires consécutives à l’extérieur pour les Italiens. Edoardo Reja, l’entraîneur romain, laisse Djib' sur le banc et rend hommage à Rocchi, auteur de son 100e but pour le club le week-end dernier à Cagliari. Sauf que le buteur de 34 ans n’a plus ses gambettes d’autrefois et que Klose n’a aucun bon ballon à se mettre sous la dent. Résultat nul et vierge à la pause d’une rencontre qui tarde à démarrer. Deuxième acte, Cissé rentre à droite pour booster un peu tout ça, mais Djibril est meilleur dans l’axe et ça se voit. Le Français est en forme et son entrée fait du bien. Il est à la passe pour Brocchi qui score le seul but de la rencontre à la 62e. Frappe des 25 mètres pleine lucarne, imparable. 1-0, score final.


Groupe E

Besiktas / Dynamo Kiev: 1-0
But: Korkmaz (67è) pour Istanbul.

Besiktas avait les boules. En Ukraine, les Turcs étaient à deux doigts de ramener un bon match nul il y a deux semaines de cela. Mais un but dans les arrêts de jeu en avait décidé autrement. Ce soir, ils ont donc retenu la leçon. Après une première période désastreuse, ils l'ont jouée à l'envers sur un bon vieux corner. 67e, Simao à la baguette, c’est pour Korkmaz et ça fait 1-0. Cette fois, la fin du match sera plus calme. Très bonne opération pour le Besiktas qui passe devant son adversaire du soir.


Groupe F

Salzburg / Bilbao: 0-1
But: Herrera Aguera (37ème) pour Bilbao.


Il y a deux semaines, Llorente sauvait Bilbao et son doublé permettait aux siens d’accrocher un point. En déplacement en Autriche, les Basques ont besoin d’une victoire pour être qualifiés. Message bien reçu. Les Espagnols ne tombent pas dans le piège et imposent leur style. Herrera Aguera se charge de mettre les choses au point et ouvre le score (37e) pour Bilbao qui fait le boulot. Une pause vestiaire et le scénario qui se répète. Bilbao garde la balle, Salzburg s’énerve et le match devient de plus en plus haché. En fin de partie, le FC Red Bull pousse comme il peut mais l’Athletic jouera bel et bien les 16e de finale.

Groupe I

Athletico Madrid / Udinese 4 – 0

Adrian Lopez (7ème, 12ème), Diego Costa (36ème), Falcao (67ème)

A Vincente Calderon, l’Atletico Madrid recevait l’Udinese pour le choc de cette 4e journée de phase de poules de ligue Europa. Victorieux 1 but à 0 au match aller, les Italiens ont inexplicablement sombré malgré leur victoire dimanche en Serie A. Pas plus ni moins qu’un non-match, qui profite aux Espagnols, décrochés en Liga. Une balade, assortie de quatre beaux buts. C’est tout bénef. Adrian confirme les espoirs placés en lui et plante son doublé (7, 12e). A 23 ans, l’ancien buteur de La Corogne ouvre le bal et permet à ses coéquipiers de faire briller la scène. Diego Costa (36e) et Falcao (67e) corseront l’addition et permettent à Madrid de repasser devant l’Udinese à la différence de buts.



Par Samuel Paillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ailier Gauche Niveau : DHR
Kazan, c'est en Russie...
Et Zurich c'est en Suisse! ;)
Non mais serieusement,Diego Costa qui marque le 3ème de l'Atléti ? Il est blessé pour 6 mois.. C'est Diego Ribas,celui de Wolsburg, Juve, preté par le Werder..
Et la victoire 4-0 s'explique simplement par le fait que l'Udinese avait mis l'équipe B
Johnny Dramma Niveau : Ligue 1
Pareil pour Tottenham qui alignait sa classe biberon hormis Defoe et Pavlyuchenko (une purge à regarder jouer), et que dire de Bassong complètement à coté de la plaque!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paris sans convaincre
1 4