En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 22e journée
  3. // Athletic Bilbao/FC Barcelone (2-5)

Bilbao largué par MSN

Il fallait le faire, c'est mission accomplie. Grâce à sa victoire à Bilbao (5-2), le FC Barcelone enchaîne un neuvième succès toutes compétitions confondues et vient coller aux basques du Real Madrid. La Liga est plus que jamais indécise.

Modififié

Athletic B. - Barça
(2-5)

M. Rico (59'), A. Aduriz (66') pour Athletic Bilbao , L. Messi (15'), L. Suárez (26'), L. Messi (62'), Neymar (64'), Pedro (86') pour FC Barcelone.


26e minute de jeu sur le tableau d'affichage du nouveau San Mamés. Barcelone mène déjà au score grâce au vingt-troisième but de Lionel Messi sur coup franc. Voir l'Argentin marquer, c'est devenu habituel. Un peu comme voir Luis Suárez rater une occasion selon certains de ses détracteurs. El Pistolero vient d'ailleurs d'en rater une autre cinq minutes auparavant. Seul devant le but, il cadre sa tête, mais voit Gorka Iraizoz réaliser une énorme parade main droite. Le regard de l'Uruguayen peut sembler vide, il est en réalité déjà porté sur la suite des événements. Élément essentiel du collectif culé en contre, Suárez se trouve une nouvelle fois à l'origine d'une passe en profondeur pour Messi. Lucide, le patron offensif crochète et voit son pote Luis arriver lancé, mieux placé. Passe, frappe directe limpide, but. 2-0. Suárez vient de tuer le suspense et de fermer des bouches. Celles qui lui décrivaient un blocage psychologique. Celles qui le disaient malheureux. Mais non. Luis passe, Luis attaque, Luis marque, Luis sourit. Merci pour lui.

La patte de Messi


C'était le 4 janvier 2015. Dans le volcan du Mestalla, le Real Madrid voyait son incroyable série de 22 victoires prendre fin à Valence. Quelques heures plus tard, Luis Enrique avait la possibilité de reprendre le contrôle de la Liga à San Sebastián. Mais de façon surprenante, le coach se passe de Messi et Neymar au coup d'envoi. On connaît la suite : une défaite contre la Real Sociedad made in Moyes et une probable dispute entre La Pulga et son entraîneur. Cette fois-ci, le Barça a une nouvelle opportunité au Pays basque après le derby madrilène où la Maison Blanche a sombré. Cette fois-ci, Lucho ne se prive pas de son trio MSN et se lance à la poursuite du cavalier blanc en pleine sieste. Pour mener à bien sa quête, le Barça va devoir s'imposer contre l'Athletic Bilbao. Un historique de la Liga, jamais descendu en seconde division, mais en mauvaise posture en championnat, à seulement cinq points de la zone de relégation. À vrai dire, les Leones savent que leur saison ne peut prendre un peu de saveur qu'à travers les coupes. On peut donc estimer que la mission blaugrana est réalisable.

Dès l'entrée des joueurs, l'hymne du San Mamés résonne pour démontrer la fierté régionale. Dans son schéma tactique, Ernesto Valverde propose un milieu à 5 pour contrecarrer les incursions catalanes. Le technicien doit composer sans deux titulaires habituels, Andoni Iraola et Ander Iturraspe. Par son excellente mobilité et ses remises, Suárez encaisse les crampons de Xabier Exeita sans broncher. Pas le même comportement chez Iker Muniain, prêt à nier une main pourtant évidente à l'entrée de sa surface. Sur le coup franc, Lionel Messi voit sa frappe déviée tromper Gorka Iraizoz (15e). Barcelone vient d'ouvrir la rencontre, Bilbao veut répondre illico. Profitant d'un centre plongeant, Aritz Aduriz croit égaliser, mais Claudio Bravo la joue comme Gordon Banks. Jaloux, Iraizoz lui rend la pareille quelques minutes plus tard, avant de céder devant Suárez. Le break est fait, Bilbao va irrémédiablement se diriger vers une onzième défaite en championnat.

4 buts en 7 minutes


Pourtant, le FC Barcelone montre quelques signes de naïveté : Daniel Alves se fait gentiment feinter par Mikel San José, Gerard Piqué et Bravo ne se parlent pas, Aritz Aduriz prend le dessus sur Jérémy Mathieu. Mais le poteau sauve le Barça. Comme si la chance avait choisi son camp. Comme si la Liga voulait nous prévoir un mystère total sur le prochain vainqueur du championnat. L'Athletic Bilbao rentrera aux vestiaires avec deux buts à remonter. Un gouffre lorsque l'on connaît la dynamique actuelle du Barça. Dès le retour sur le pré, les dix pions jaune fluorescent continuent à se passer la balle à la manière d'un flipper dont la bille n'arrêterait jamais de faire des points. Sûrement touché dans son orgueil, Bilbao va tout de même faire parler la poudre. À la parade sur une première frappe d'Aduriz, Bravo ne peut rien sur la deuxième lame balancée par Mikel Rico (59e). San Mamés va seulement y croire 3 minutes, le temps pour Suárez de distiller un amour de centre sur la tête de son copain du soir, Leo Messi (62e). Coup de bambou. Initialement à la base de l'action venue de la droite, Rakitic passe une nouvelle fois à Messi, qui laisse filer pour Neymar à gauche. Le Brésilien complète le trio magique et fait filoche (64e). Coup de grisou.

Sorti de la mine à temps, Aritz Aduriz continue son dur labeur et se voit récompensé de son match plein d'un but sur lequel Bravo bouche mal son angle (66e). Le match devient fou fou, de quoi donner envie à Exeita de s'acheter un bout du genou de l'homme du match, Suárez. Mais c'est illégal, et ça fait rouge. Les sifflets du San Mamés pointent du doigt l'arbitre, pourtant bon juge sur le coup. Fraîchement entré, Pedro va participer au festival visiteur grâce à la vista de Messi et la remise de Sergio Busquets (85e). Les sifflets seront aussi au rendez-vous au coup de sifflet final. Bilbao pédale dans la semoule, le Barça continue son bonhomme de chemin. Un point, c'est ce soir l'écart entre le FC Barcelone et le Real Madrid. On attend avec impatience le second volet de la Guerre des Étoiles, le 22 mars prochain en salle…

⇒ Résultats et classement de Liga

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 4 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 1
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
L'Éléphant Barry