En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e
  3. // Athletic Bilbao/Manchester United (2-1)

Bilbao enterre Manchester

Mangé par des Basques morts de faim (2-1), Manchester United passe à la trappe dès les huitièmes de finale de l’Europa League. Séduisant dans le jeu, l’Athletic Bilbao se pose en candidat crédible pour la victoire finale.

Modififié
Athletic Bilbao - Manchester United : 2-1
Buts: Llorente (23e) et De Marcos (67e) pour Bilbao. Rooney (80e) pour MU.

Vaincu à l'aller à Old Trafford par l’Athletic Bilbao (2-3), Manchester United avait besoin d'un petit coup de pouce du destin pour passer en quarts de finale de l'Europa League. Dans la "cathédrale" de San Mamés, lieu pourtant tout indiqué pour une intervention divine, les hommes de Sir Alex n'ont rien pu faire face à des Basques déchaînés et toujours aussi talentueux (2-1 pour Bilbao). La messe est dite dès la 23ème minute et l’ouverture du score de Fernando Llorente. Sur une longue transversale d’Amorebiata, le champion du monde espagnol décoche une superbe reprise de volée en pleine course dans le petit filet de De Gea. Dépassés dans tous les compartiments du jeu, les Mancuniens repartent à la maison la queue entre les jambes et avec la drôle d’impression d’avoir été battu par beaucoup plus fort qu’eux.

Muniain, la perle basque
Les premières minutes du match confirment d’ailleurs l’impression laissée à l’issue du match aller. Pas du genre à attendre tranquillement les Anglais devant le but d’Iraizoz, les Basques mettent le pied sur la gonfle. Au milieu, Herrera Aguera, Iturraspe et De Marcos combinent à une ou deux touches de balle dans les petits espaces. Devant, le trio offensif Llorente-Susaeta-Muniain donne le tournis au duo très lent formé par Ferdinand et Evans. Vif, technique et toujours disponible, Iker Muniain se balade dans la défense d’United et crée des brèches sur chacune de ses prises de balle. A la 13ème minute, le milieu offensif de poche est tout près d’ouvrir le score. Lancé par Llorente, le jeune Iker se présente seul face à De Gea et trouve le poteau. Son pendant à droite, Susaeta, met lui aussi le portier mancunien à contribution : d’abord sur une frappe déviée (3ème minute), puis sur un tir enroulé (7ème). Etouffés par la pression espagnole, les Red Devils tentent de calmer le jeu et évoluent en contre. Au final, une seule occasion, sur une frappe d’Ashley Young contrée par Amorebieta (9ème minute). Suite à l’ouverture du score de Llorente, MU, sans doute vexé de la leçon que leur infligent les « Petits Basques » , reprend le contrôle du ballon. Sans toutefois se montrer beaucoup plus dangereux. Seule une tête de Giggs (27ème minute) fait passer un léger frisson dans la défense des rouges et blancs.


Iraola manque le but de l’année
Au retour des citrons, Bilbao continue à ne pas gérer son avance et attaque à tout-va. Le champion d’Angleterre est obligé de jouer plus haut pour marquer trois buts en une mi-temps et laisse des boulevards. Iraola l’a bien compris et est à deux doigts de marquer le but de l’année (54ème minute). Servi pleine axe, le capitaine de l’Athletic évite le tacle de Carrick et enchaîne deux roulettes en pleine surface. Après avoir régalé tout le monde, il trouve le moyen de tirer à côté. Idiot. Toquero, rentré à la place de Llorente, manque lui aussi le coche d’une frappe dans les nuages (56ème), puis sur une tête au-dessus (74ème). Toujours aussi séduisants, les hommes d’ « El loco » doublent la mise suite à un joli mouvement collectif conclu tranquillou par De Marcos. Logique tant les Basques dominent les débats. En face, Manchester n’en touche pas une et ne se procure aucune occasion. La superbe réduction du score de Rooney, sur un amour de frappe enroulée en lucarne, ne change rien (80ème). Bilbao passe en quarts de finale et s’affirme comme un candidat sérieux à la victoire finale.


Par Romain Leroux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3