Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quart
  3. // Schalke/Bilbao (2-4)

Bilbao donne la leçon

Malgré un très bon Raul, auteur d’un doublé, l’Athletic Bilbao a pris une grosse option sur les demi-finales en allant s’imposer dans la Ruhr après un nouveau match spectaculaire (4-2). Llorente a lui aussi planté deux fois, et Muniain a encore montré qu’il était le grand espoir espagnol à suivre.

Modififié
Schalke 04 2-4 Athletic Bilbao
Buts : Raul (22e et 59e) pour Schalke ; Llorente (20e et 73e), De Marcos (81e) et Muniain (90+3e) pour Bilbao

On attendait Huntelaar, 40 buts en 38 matchs. On a eu Raul, dont les talents de buteur sont visiblement restés intacts. Double buteur, l’ancien joueur du Real a fait tenir Schalke l’espace de 75 minutes. Avant que Bilbao, porté par le duo Llorente-Muniain, ne récite son football. Trois buts dans le dernier quart d’heure pour renverser la tendance et prendre une sacrée option sur les demi-finales (4-2). Pourtant, dans leurs championnats respectifs, Schalke 04 et l’Athletic Bilbao suivent deux trajectoires opposées. Quatre victoires consécutives et une montée sur le podium pour les Allemands, un point en quatre matchs et un basculement dans la deuxième partie de tableau pour les Basques. Des disparités de forme qui ne se sont pas remarquées ce soir à Gelsenkirchen. A moins que le championnat espagnol soit vraiment au-dessus du reste.

Llorente vs Raul
A l’Arena Aufschalke, c’est l’ambiance des grands soirs. Stade bleu et blanc plein à craquer, avec tout en haut un petit coin rouge et blanc pas en reste. La Ruhr contre le Pays Basque. Schalke-Bilbao, ou le plus sexy de ces quarts de finale d’Europa League. Seule la pelouse n’est pas au rendez-vous. Côté espagnol, Llorente et Herrera, blessés la semaine dernière, sont bien là. Bielsa peut compter sur le onze qui a baffé les deux joues de MU. En face, c’est le trio Raul-Farfan-Huntelaar, deuxième meilleure attaque de Bundesliga, qui est chargé de foutre le bordel dans la défense basque. L’artilleur hollandais ouvre la première brèche sur un beau service de Draxler. Trop croisé. Les locaux dominent, semblent contrôler le match, mais se font prendre en contre. Une première erreur de Fuchs qui laisse De Marcos partir dans son dos, un gros raté d’Hildebrand, et Llorente lance le match (1-0, 20è). Oui, sauf qu’en face, capitaine Raul sait que pour une fois, tout le pays le regarde. Le beau numéro 7 n’a besoin que d’une minute et d’un ballon coupé au premier poteau pour remettre les siens dans le match (1-1, 22è). Ça va vite, très vite. Niveau technique, c’est autre chose que le Marseille-Bayern d’hier soir. Jeu au sol, touches de balle réduites. Le match tient ses promesses. Schalke est plus dangereux avec un Raul, meneur de jeu, dans tous les bons coups. L’ancien Madrilène rate le remake de l’égalisation, du gauche, puis après un petit pont sur Llorente s’écroule dans la surface. Bien tenté, mais non.


La ballade basque
En plus d’avoir offert un but à l’adversaire, Hildebrand s’est semble-t-il blessé en première période. Sa belle tignasse blonde est donc remplacée par le crâne mi-chauve de Schober. Herrera, qui doit être opéré d’une pubalgie, est lui aussi resté au vestiaire. Bilbao reprend mieux, on commence à voir Muniain, repositionné dans l’axe, faire des différences par ses percussions balle au pied. Huub Stevens réagit et lance Holtby et Jurado d’un coup pour resserrer tout ça. Par ses accélérations, Farfan met le feu, et Raul régale. Reprise de volée aux 16 mètres, petit filet (2-1, 60è). En allant chercher l’Espagnol à Madrid, Schalke a quand même réalisé l’un des plus beaux coups de ces dernières années. Euphorique, Raul tente la petite balle piquée, à côté. Le match n’a jamais baissé d’intensité, les deux équipes ne calculent pas, elles jouent. Bilbao sort alors son arme secrète, le coup de pied arrêté, avec évidemment Llorente pour catapulter la gonfle au fond des filets (2-2, 73è). C’est mérité, les Basques finissent plus fort. Plus frais, plus vifs, plus compacts et avec un Muniain de plus en plus impressionnant. Schalke prend l’eau, et De Marcos donne l’avantage aux siens en profitant d’une erreur de Schober, solidaire avec son collègue (3-2, 81è). Ça peut basculer des deux côtés. Schalke est coupé en deux mais continue à se montrer dangereux. Huntelaar, pas en réussite, imite la volée de Raul mais trouve le poteau. Le capitaine des Allemands enchaine dans la surface mais bute sur Iraizoz. Schalke a laissé passer sa chance. Sur un nouveau contre à toute vitesse, Muniain plie l’affaire dans les arrêts de jeu (4-2, 93è). Bilbao a marqué son territoire. Cette coupe d’Europe pourrait bien être la sienne.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses