1. // Les restes du monde – Afrique

Bilans de mi-saison au bled

Alors que les championnats du Maroc et de l’Algérie sont actuellement en trêve, l’heure est au bilan de cette première moitié de saison, avec un Raja Casablanca à la peine et un Hubert Velud assurant joliment la succession de Rolland Courbis à l’USM Alger. Sinon en Tunisie, la bagarre est belle entre le Club africain, l’Espérance Tunis et le CS Sfaxien. Enfin bonne nouvelle en Égypte : on rejoue enfin au football !

Modififié
1 5
Maroc – Botola Pro 1

La dernière journée de la Botola s’est disputée le 2 janvier et la prochaine aura lieu seulement le 1er février. Entre-temps, un mois de trêve pour reposer les corps et les esprits, recharger les batteries et faire le point sur la situation de chaque club par rapport aux espérances de début de saison. Parmi les favoris annoncés, deux sont déjà quasi hors-jeu : le Raja Casablanca et le FAR Rabat, soit deux des plus beaux palmarès du pays, relégués respectivement à la 9e et à la 11e place, avec 13 et 14 points de retard sur la tête. À noter tout de même que le Raja compte deux matchs de retard par rapport aux cinq équipes du haut de tableau, la faute à sa récente participation à la Coupe du monde des clubs, où il a brillé (finaliste face au Bayern, 0-3). Champion sortant, le Raja garde donc un mince espoir de conserver son titre et s’en donne les moyens, en venant de réaliser un gros coup sur le marché des transferts : faire signer la star égyptienne Amr Zaki, attaquant de 30 ans aux 63 sélections avec les Pharaons (30 buts), passé notamment par la Premier League avec Wigan. Pour en revenir au classement actuel de la Botola, le top 5 est le suivant : Moghreb Tétouan, champion 2012, premier avec 30 points, suivi du Kawkab Marrakech, la belle surprise de cette première moitié de saison, avec 27 points ; le Wydad Casablanca est troisième avec 26 points, Hassania Agadir quatrième avec également 26 points et Difaâ El Jadida cinquième avec 24 points. Si le bilan sportif est donc pour l’instant plutôt bon pour le Wydad, en coulisses c’est l’inquiétude avec de gros soucis de trésorerie. « La crise financière menace l’avenir du Wydad » , a clairement communiqué le club ces derniers jours sur son site officiel. Les joueurs ne seraient plus payés depuis plusieurs mois…

Algérie – Ligue 1

Chaque équipe a disputé 15 matchs depuis le début de saison, il en reste 15 d’ici la fin : on est bien aussi à mi-parcours dans la D1 algérienne. La trêve a débuté le 28 décembre et se terminera le 17 janvier. Si ça s’annonce comme souvent serré et indécis, c’est l’USM Alger qui s’en tire le mieux pour l’instant. Avec 29 points, l’ancienne équipe de Rolland Courbis, aujourd’hui coachée par Hubert Velud, s’offre le titre honorifique de champion d’automne. Elle devance de 2 points l’ES Sétif, double champion sortant, et de 5 points un groupe de quatre composé de l’ASO Chlef, de la JS Kabylie, du MC Alger et du CS Constantine. Dans la deuxième moitié de tableau, on retrouve deux « gros » en grande difficulté : le CR Belouizdad, 13e avec 15 points et la JSM Béjaïa, 15e et avant dernier avec 13 points. Sinon en Algérie, une mauvaise habitude veut désormais que les entraîneurs changent souvent à la tête d’une même équipe, et pas seulement lors des intersaisons. Pas moins de 30 d’entre eux ont valsé lors des 12 derniers mois, dont la moitié depuis le début de l’actuelle saison ! Le dernier en date a été le Franco-Polonais de l’ES Sétif Jean-Christian Lang, démissionnaire début décembre, officiellement pour des raisons médicales. En vrai le successeur d’Hubert Velud (qui était à Sétif la saison dernière) était fortement contesté. Il a été remplacé par l’ancien sélectionneur des Fennecs Rabah Saâdane.

Tunisie – Ligue 1 Pro

Le championnat tunisien suit son cours, avec une dernière journée disputée hier et qui a vu l’Espérance Tunis se faire neutraliser sur la pelouse de Monastir (1-1). Il s’agissait de la 13e journée et trois équipes se détachent en haut de classement : le Club africain, premier avec 29 points, l’Espérance Tunis, qui vient de céder sa place de leader et compte 28 points, et le CS Sfaxien, à l’affut en troisième position avec 27 points. Des outsiders comme l’Étoile du Sahel et le CA Bizertin semblent déjà trop relégués pour prétendre jouer la gagne en fin de saison. Chacun des trois prétendants au titre a ses armes de prédilection : le Club africain joue la défense (3 buts encaissés seulement depuis le début de saison), l’EST mise sur l’offensive (23 buts marqués) et le CS Sfaxien joue tous les coups à fond (aucun match nul en 13 matchs joués).

Égypte – Premier League

Grande nouvelle : on rejoue au football en Égypte ! La Premier League locale, qui fonctionnait sur courant alternatif depuis la tragédie de Port Saïd en février 2012, avait été arrêtée brutalement en juin dernier, à deux journées du terme de la précédente saison. La raison de cette suspension est évidente : une sécurité non respectée dans les stades et aux abords, du fait des graves troubles qui secouent le pays et du climat de guerre civile larvée. Il y a quelques semaines cependant, la Fédération et les clubs ont réussi à s’entendre sur une reprise des activités, avec un championnat sous haute surveillance et organisé en deux groupes, comme la saison dernière, histoire de limiter au maximum les risques de violence. Dans le groupe 1, le club phare Al Ahly n’a pas une grosse concurrence. Il va seulement devoir surveiller l’outsider ENPPI. Le groupe 2 devrait se jouer entre Ismaily et Zamalek. La saison a débuté le 24 décembre. Le calendrier est pour l’instant dévoilé au fur et à mesure, ce qui illustre bien l’état de précarité du football égyptien actuellement.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Amr Zaki au Raja, putain de transfert.
Il est encore bon cf le retour du barrage contre le Ghana
AISHA AISHA ICOTE MOI!

AISHA REGARDE MOI!
raja vs bayern le score est 0 - 2!!
LibidoPostToxico Niveau : National
Qq un sait ce que devient USM Annaba ?
benoit chez roux Niveau : Ligue 1
Elle était geré par un président qui l'a mené à la dérive par son incompétence. Et c'est le cas de tous les clubs Algériens, les dirigeants offrent des salaires faramineux qu'ils n'arrivent pas à assurer. Ensuite, ils demandent l'aide des pouvoirs publics pour régler ce problème, les joueurs, non payés depuis des mois, se contentent de ce qu'on leur donne, donc en gros, les dirigeants partagent avec eux ce qu'ils ont obtenus des pouvoirs publics, et voila des incompétents deviennent richissimes et au final, aucun club Algérien n'a pas gagné de coupe d'Afrique depuis longtemps, ils n'arrivent même pas à pousser les premiers tours face à d'autres petites équipes Africaines qui n'ont pas le dixième de leurs moyens, l'Algérie n'exporte plus de joueurs en Europe, c'est vraiment dramatique.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 5