Bilan des français

Quatre sur six. L'OL et l'OM en Ligue des Champions ainsi que le PSG et le Losc en Europa League sont encore en lice. Exit Auxerre et Montpellier. Dans le détail un bilan global plutôt décevant qui maintient une appréciation "moyen-bon" de notre championnat. Le tout, en attendant les tirages tout à l'heure de C1 et C3...

Modififié
0 4
Quatre sur six. Petit retour sur les deux éliminés, d'abord : Montpellier et Auxerre. Donc, un tiers du contingent de clubs français a échoué. Ce n'est pas rien, un tiers... Des regrets, comme toujours. Un Montpellier qui se fait surprendre au cœur de l'été par le modeste club hongrois de Györ au troisième tour préliminaire d'Europa League (1-0 à l'extérieur à l'aller et 0-1, puis 3-4 tab, à dom au retour). Une déconvenue qui a même plombé le moral des Héraultais en début de saison en championnat. Il y a de quoi : en se qualifiant en Europa League, Montpellier avait les moyens de finir dans les deux premiers de certaines poules. C'est de l'expérience européenne manquée pour les jeunes pousses du club, une ouverture internationale bénéfique qui fait progresser qui s'en est allée. Dommage... Pour Auxerre, en C1, regrets moins vivaces, mais regrets quand même. OK, Milan AC et Real Madrid, c'était injouable. L'Ajax un peu moins, la troisième place pour la C3 était accessible. A condition de se renforcer au mercato d'été, comme le souhaitait beaucoup Jeannot Fernandez... Il n'a pas été entendu. Enfin, si ! L'AJA va recruter au moins un attaquant au mercato d'hiver. Trop tard... Aujourd'hui, l'AJA est éliminée et finit sur la jante : la L1 et la C1 ont laminé l'effectif, fait déborder l'infirmerie. En matière de gestion globale du club, on peut dire que les dirigeants bourguignons ont fait un peu n'importe quoi. Conclusion rapide : avec les éliminations sèches de Montpellier et d'Auxerre, c'est l'indice UEFA du foot français qui en prend un petit coup. Pour ce genre d'indice, au moment où l'écart entre les nations se resserre, tout compte, il n'y a plus de petites pertes...


Ligue des Champions

En C1, déception également. Outre l'élimination d'Auxerre, aucun des deux Olympiques n'a fini premier de son groupe. C'était dur pour Marseille, avec un Chelsea intouchable, mais beaucoup plus abordable pour Lyon, devancé par Schalke pas si extra. Résultat : du lourd en perspective pour les 8èmes. Rapidement : Tottenham, Donetsk, Manchester United, Barcelone, Bayern Munich, Real pour OM et OL, ainsi que Chelsea pour Lyon et Schalke pour Marseille. Verdict tout à l'heure et commentaire après... Le tableau est déjà très relevé (avec match retour à l'extérieur). Si en plus on assigne aux deux Olympiques le même objectif que la saison passée avec Lyon et Bordeaux, c'est à dire les quarts, ça se complique... “Objectif quarts de finale” : c'est l'objectif minimum pour évaluer la valeur de nos clubs. Bordeaux et Lyon avaient brillamment passé ce tour l'an passé (Lyon avait sorti le Real, Bordeaux l'Olympiakos). Alors ?... Mal barrés, les Lyonnais et les Marseillais ? Face à l'intouchable Barça, oui, sans hésitation. Mais pour le reste... Why not ! Tous ces grands noms impressionnent mais on ne sent pas non plus chez eux une force insurmontable : Schalke est toujours mal en Budesliga, Munich ré-émerge, le Real n'est pas encore au point, MU concède beaucoup de matchs nuls, Tottenham n'a pas l'expérience européenne d'un OL, le Shakhtar est pliable, Chelsea doute...

[page]
Et puis les choses ont un peu changé, côté français. Notamment du côté de Lyon, qui se remet enfin à (très) bien jouer. Un OL au complet, avec les retours de Gourcuff, Toulalan mais aussi de Delgado et surtout avec une attaque Bastos-Gomis-Lisandro, sera très difficile à sortir. On l'a dit, on le rappelle : en Europe, Lyon fait peur. Pas la même terreur que le Barça, soit, mais tomber sur Lyon ne réjouit pas plus que ça ses adversaires. Philip Lahm : « Je préfère éviter Lyon » . Jorge Valdano : « Les clubs français ne nous réussissent pas trop. Personne n'a oublié comment Lyon nous avait maltraités la saison dernière » . Enfin, les craintes de Pep Guardiola sur OM et OL : « Ce sont des équipes bien préparées physiquement et tactiquement. Marseille a une équipe très forte physiquement, très animale » . « Animale » , Pep ?... Comme on le voit, Lyon d'abord, et Marseille inspirent au moins de la retenue. Lyon, c'est la régularité en C1 depuis longtemps, plus quelques individualités de réputation continentale : Gourcuff, Lisandro, Lloris, Bastos et Toulalan. Ben, oui ! Quand même... Un dernier mot sur l'OM : pas de perf en 8èmes sans une attaque plus efficace. En février, les Gignac, Brandao, Rémy devront être pile au rendez-vous. Les buts sur “exploits” de Valbuena et têtes rageuses d'un Heinze ne suffiront pas. Enfin, quid de la suspension éventuelle de l'UEFA pour Diawara après son coup de latte idiot contre Welliton (Spartak) ? Gros handicap défensif en perspective...

Europa League

Là aussi, bilan mitigé. Montpellier out, Lille et le PSG ont accédé aux 16èmes de finale. Énorme satisfaction avec Paris qui a fini premier de son groupe et qui recevra donc au retour. Avec souvent une équipe A', les Parisiens ont bien géré, assénant notamment un doublé contre le FC Séville (1-0 et 4-2). Avec le fonds de jeu très convaincant qu'on lui connaît, le club francilien a agréablement surpris. Un bémol, toutefois : Paris n'a pas battu Dortmund (1-1 et 0-0). Même si leader surprise de Bundesliga, on avait considéré le club de la Ruhr très bon, mais pas super bon. CQFD : Dortmund a été éliminé par le FC Séville... Reste que Paris impressionne et peut aller loin. Et ça tombe bien ! Antoine Kombouaré est ambitieux : « On sort invaincus de ce groupe, ce qui prouve qu'on possède un niveau très élevé. On peut aujourd'hui rivaliser avec les meilleures équipes. Maintenant, il faudra répéter ce genre de performances en 16es de finale. À travers son parcours européen, le groupe a pris conscience de son potentiel. J'espère qu'on sera capables d'aller au bout (...) Ce qui est sûr, c'est qu'on possède aujourd'hui une énorme confiance en nous. On se sent capables de réaliser de grandes choses... » Merci, Antoine ! Ça nous change de tous les discours de lose des dirigeants ou entraîneurs français qu'on a entendus ces dernières saisons en C3... En gros, on se qualifie “pour l'Europe”, et après on fait impasse parce qu'il faut assurer en L1... Merci, Antoine. En plus, c'est vrai : Paris peut aller au bout.

Lille... OK, Rudi Garcia a plutôt géré tranquillos en alignant quasiment toujours l'équipe A', voir le Lille B et la qualif finale met tout le monde d'accord. N'empêche... En finissant deuxième, donc dans le deuxième chapeau, le Losc s'est mis en difficulté. Exemple : Liverpool au tirage tout à l'heure. L'an passé, avec retour à Anfield, ça avait fait 1-0 et 0-3... Éviter le premier chapeau et éviter le retour à l'extérieur, c'était plus facile pour la suite. Quels objectifs pour Paris et Lille ? Les demies seraient un minimum au vu de la qualité de jeu que déploient les deux plus belles cylindrées actuelles du foot français. Pas évident avec Liverpool, Manchester City, Naples, Dynamo Kiev, Porto, Leverkusen, Zénith, CSKA Moscou, Benfica ou Villareal ?... Oui, mais c'est en se coltinant ces “clients” et en les éliminant qu'on verra là aussi la valeur du foot de club français. C'est surtout en C3, tout au long des années 2000, que les clubs français ont enregistré trop de déconvenues (l'OM, notamment) qui ont plombé l'image du foot hexagonal. Au vu du palmarès de ces dix dernières années, il y avait largement la place pour remporter enfin cette C3 que nos clubs n'ont jamais gagnée. Cette année, on sent que ce Paris-là et ce Lille-là “peuvent le faire”, non ?...


Chérif Ghemmour

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Non.

Lille et Paris sont en tête de la L1. Ça m'étonnerait qu'ils se concentrent vraiment sur l'Europa!

Quant aux Olympiques, même s'ils passent les huitièmes, je les vois mal aller plus loin.

Bref, moyen bon, le foot hexagonal de club, comme dit au début de l'article. Comme chaque année. A sa place, quoi!

A moins d'un exploit , par définition imprévisible.

Petite conso: L'Italie est pas mieux, même moins bien.
Oui Chérif, le LOSC et le Peusegeu peuvent aller au bout! Mais si au printemps ils sont encore en tête du championnat, il faudra effectivement choisir ... ou alors se défoncer en espérant une année de ouf! Après tout, au niveau quantitatif la barça n'a pas un meilleur effectif que lille ou paris. Si gagner la Liga et la LDC avec 18 joueurs est possible, ça doit être possible de jouer le podium de l1 et la C3 avec 18 joueurs aussi?
Ceci dit, tous les ans à la même époque on se dit que c'est enfin l'année des clubs français en C3 et au final....
"Notamment du côté de Lyon, qui se remet enfin à (très) bien jouer."

Là Cherrif, je crois que t'as craqué un peu...
Je pense, comme Ghemmour, que Lille et Paris peuvent aller loin si ils s'en donnent les moyens, et j'ai bien aimé le discours de Kombouaré mais ils faudra concrétiser ces paroles par des actes, et ça risque de devenir intéressant à partir des 8èmes!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Football en Terre Neuve
0 4