1. //
  2. // CM 2018
  3. // Qualifs AmSud

Big Brazilian Tite

Après deux rencontres à la tête de la Seleção, Tite a déjà changé une sélection en crise depuis le Mondial 2014. Analyse.

Modififié
2k 26
Cela a commencé en janvier 2012. Quand on lui demande si Neymar arrive à la cheville de Zico, Adenor Leonardo Bacchi dit Tite, alors entraîneur du Corinthians, répond clairement : « Zico était meilleur que Maradona, car il était plus complet. Zico était génial et Neymar est un joueur plus individuel. Il est très bon, mais je ne pense pas qu’il arrive au niveau de Zico. » Quelques mois plus tard, après une défaite de son équipe face à Santos, Tite remet le couvert : « Perdre ou gagner, ça fait partie du jeu. Mais la simulation ne devrait pas en faire partie. Neymar est un mauvais exemple pour les enfants qui grandissent, comme le mien. » Depuis, quatre années ont passé et Tite s’est désormais assis sur le banc le plus chaud du Brésil : celui de la Seleção. Il a donc rangé ses critiques pour celui qui était, jusqu’aux Jeux olympiques de Rio, le capitaine de sa nation. Tite a accepté la décision du Barcelonais de rendre le brassard, tout en lui enlevant la pression mise par tout un pays : « Il est inhumain de faire peser toute la responsabilité sur une personne. La responsabilité pèse sur l'entraîneur, sur les autres coéquipiers, et à un moment donné, celui qui a la qualité prend ses responsabilités. » Et au bout de deux rencontres sur le banc du Brésil, le plan de Tite pour oublier la dépendance envers Neymar et réveiller une sélection en crise depuis longtemps semble fonctionner.

Les cinq secrets du Venezuela

4-1-4-1, football local et Neymar libéré


Le 1er septembre dernier, Tite débute son mandat à la tête du Brésil par une rencontre compliquée face à l'Équateur. En conférence de presse d'avant-match, il explique son projet pour redresser le football national : « Si je suis ici, c’est parce que les résultats ont été mauvais dans le passé. Je pense que la meilleure manière de rendre service à la sélection, c’est en appliquant les principes qui m’ont servi dans la vie : transparence, démocratisation, excellence et modernité. » Un beau programme en somme. Sa rancœur envers Neymar mise rapidement de côté – « On a oublié le passé, nous avons une bonne relation » , avançait-il pour calmer la presse brésilienne –, Tite entame le renouveau de la sélection brésilienne. Qui passe par la convocation de quelques nouveaux comme Gabriel Barbosa, Taison ou Giuliano, et le rapide avènement d’un numéro neuf que le Brésil cherche depuis longtemps comme Gabriel Jésus, double buteur face aux Équatoriens (victoire 0-3 de la Seleção).

Youtube

L’arrivée massive de joueurs du championnat brésilien, souvent inconnus en Europe, est aussi à signaler. C’est simple, Tite connaît parfaitement le football local où il a entraîné onze clubs et amassé pas mal de titres, dont une Copa Libertadores en 2012 et un Mondial des clubs la même année avec le Corinthians.

Face à l’Équateur de Gustavo Quinteros, qui n’avait pas perdu à domicile contre le Brésil depuis vingt-trois ans, Tite a fait confiance à son traditionnel 4-1-4-1, avec Casemiro au milieu, accompagné de Paulinho et Renato Augusto. Autant dire tout le contraire d’une ode à la créativité. Adieu Joga bonito, bonjour efficacité. Après une première période compliquée, le Brésil a étouffé les Équatoriens avec un pressing intense et trois buts en fin de match. Le sélectionneur a surtout redonné de l’importance à quelques cadres boycottés par Dunga comme Dani Alves ou Marcelo. Neymar, qui semblait soulagé d’un poids après la médaille d’or aux JO, a marqué sur penalty, avant d’offrir la victoire contre la Colombie (2-1) lors de la deuxième rencontre de Tite sur le banc brésilien. Après des débuts poussifs, le Brésil est désormais deuxième des éliminatoires derrière l’Uruguay. Et revoit la Russie dans sa ligne de mire avec son nouveau guide.

Année sabbatique et rencontres avec Ancelotti


Pourtant, l’optimisme n’était pas vraiment au rendez-vous lors de la présentation de Tite à la tête du Brésil : « La priorité, c’est la qualification à la Coupe du monde et nous allons travailler pour ça. Mais il faut être conscient que le risque de ne pas y arriver existe. Ne pas l’accepter serait irréel. » Un franc-parler que Tite affirme avoir appris aux côtés de Carlo Ancelotti, alors au Real Madrid, lors d’une année sabbatique en 2014. Grâce au technicien italien, le sélectionneur brésilien a affirmé « être plus direct avec ses joueurs » et « bien plus précis dans la préparation tactique des matchs » . Pendant cette pause dans sa longue carrière de coach, Tite a aussi assisté aux entraînements d’Arsenal aux côtés de Wenger et à ceux de Boca avec Carlos Bianchi. Il affirme aussi s’appuyer sur son expérience d’ancien joueur – milieu défensif, il a arrêté sa carrière à vingt-sept ans à cause d’une blessure au genou – pour la gestion d’un groupe. Après les échecs cuisants de Menezes, Scolari et Dunga, Tite semble être le choix parfait pour redonner de l’espoir au peuple brésilien. Lui semble conscient du défi qui l’attend : « L’histoire de la sélection nationale inspire et fait rêver, mais elle fait aussi trembler les genoux. » Espérons pour le Brésil que les siens soient bien plus solides que lors de sa carrière de joueur.



Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Le problème du Brésil n'est pas forcément de trouver un coach (même si ils ont fait une enorme erreur de casting avec Dunga et que Scolari s'est littéralement décomposé), mais je pense qu'il s'agit simplement d'um manque de talent. Mise à part Neymar, aucun ne sort de lot.
Dani Alves et Marcelo sont très fort, mais ils sont plus du côté de la fin de carrière et il n'y a pas vraiment d'héritage (peut-être Alex Sandro à gauche).
Kame House Niveau : CFA
Au vu de cet article, j'ai pas l'impression que c'est ce coach qui va ressusciter le Jogo Bonito.
l'hiverpoule Niveau : Loisir
D'accord avec toi, la défense est solide mais au milieu et devant, y a pas de top player. (sauf Neymar et peut être Casemiro, dans sons style)
Non du talent il y en a, suffit de regarder l'enorme saison de Fernandinho, et faut pas oublier que Willian et Coutinho sont des supers joueurs.

Derriere y'a une floppee de talent et meme si devant c'est un poil plus limité y'a quand meme Jonas, les 2 jeunes, Neymar c'est pas mal.
Message posté par l'hiverpoule
D'accord avec toi, la défense est solide mais au milieu et devant, y a pas de top player. (sauf Neymar et peut être Casemiro, dans sons style)


Donc Willian, Coutinho et Fernandinho ne sont pas des tops players? Et Pato semble se refaire une santé à Villareal, c'est pas Lewandovski mais quand t'as connu Fred...Il y a plus de talent que dans beaucoup d'équipes!
Message posté par l'hiverpoule
D'accord avec toi, la défense est solide mais au milieu et devant, y a pas de top player. (sauf Neymar et peut être Casemiro, dans sons style)


J'ai vu cité Willian Coutinho Fernandinho Casemiro, on peut aussi rajouter Douglas Costa Firmino et les deux petits nouveaux, les Gabriel (Jesus et Barbosa). Ils ont certes un réservoir moins riche que par le passé mais c'est loin d'être dégueu quand même.

Il faut arrêter de se planquer derrière son petit doigt. Du talent il y en a un peu partout, au moins autant que dans les autres grandes sélections mondiales. Ils ont 2 postes problématiques, c'est gardien (et encore, ils payent le fait de snober Diego Alves) et avant-centre (et encore, ils payent le fait d'avoir snobé Diego Costa).

Le manque de talent c'est une excuse bidon. Le Brésil souffre avant tout de l'incompétence de sa fédération (nommer Dunga putain!). Au moins maintenant ils ont un vrai entraîneur, ça devrait aller en s'améliorant
Les talents, y'en a actuellement et pour le futur.
Menezes était parti pour construire mais l'impatience de la fédé et des Brésiliens l'a très vite condamné alors que la sauce commençait à prendre, doucement mais sûrement. Avec une énorme erreur de casting lors du retour du psycho rigide dunga.
Espérons pour tite qu'on lui laissera le temps de se oser son système.
Kame House Niveau : CFA
Note : -1
Message posté par Arsanal
J'ai vu cité Willian Coutinho Fernandinho Casemiro, on peut aussi rajouter Douglas Costa Firmino et les deux petits nouveaux, les Gabriel (Jesus et Barbosa). Ils ont certes un réservoir moins riche que par le passé mais c'est loin d'être dégueu quand même.

Il faut arrêter de se planquer derrière son petit doigt. Du talent il y en a un peu partout, au moins autant que dans les autres grandes sélections mondiales. Ils ont 2 postes problématiques, c'est gardien (et encore, ils payent le fait de snober Diego Alves) et avant-centre (et encore, ils payent le fait d'avoir snobé Diego Costa).

Le manque de talent c'est une excuse bidon. Le Brésil souffre avant tout de l'incompétence de sa fédération (nommer Dunga putain!). Au moins maintenant ils ont un vrai entraîneur, ça devrait aller en s'améliorant


Romario, Raï, Bebeto

Ronaldo, Ronaldinho, Rivaldo, Kaka

Neymar, Neymar, Neymar, Neymar, Neymar
Note : 1
Message posté par Kame House
Romario, Raï, Bebeto

Ronaldo, Ronaldinho, Rivaldo, Kaka

Neymar, Neymar, Neymar, Neymar, Neymar


Une belle équipe que ce 5-4-3, maintenant il ne me semble pas que l'on autorise une équipe a jouer avec 12 joueurs sous prétexte qu'elle n'a pas de gardiens !
On cherche toujours Vágner Love ?

Message posté par Kame House
Romario, Raï, Bebeto

Ronaldo, Ronaldinho, Rivaldo, Kaka

Neymar, Neymar, Neymar, Neymar, Neymar


Je vais m'auto-citer : "Ils ont certes un réservoir moins riche que par le passé mais c'est loin d'être dégueu quand même"

Que je sache le Brésil de 1994 participera pas à la prochaine coupe du monde. Il faut comparer avec les sélections actuelles. Et si on compare en terme de talent pur (ce qui n'a pas trop de sens, cf le parcours de l'Italie à l'euro avec un effectif amoindri) ils sont certes probablement derrière l'Espagne l'Allemagne ou la Belgique mais je les vois pas décrochés par rapport aux autres nations
Kame House Niveau : CFA
Message posté par Arsanal
Je vais m'auto-citer : "Ils ont certes un réservoir moins riche que par le passé mais c'est loin d'être dégueu quand même"

Que je sache le Brésil de 1994 participera pas à la prochaine coupe du monde. Il faut comparer avec les sélections actuelles. Et si on compare en terme de talent pur (ce qui n'a pas trop de sens, cf le parcours de l'Italie à l'euro avec un effectif amoindri) ils sont certes probablement derrière l'Espagne l'Allemagne ou la Belgique mais je les vois pas décrochés par rapport aux autres nations


Y a aucune raison de comparer le Brésil aux autres nations. Le Brésil doit être comparé au Brésil, comment conformer son statut de "Pays du Football" autrement ?

Le déchet de talent brésilien n'est pas anecdotique, c'est un mal profond qui a différentes raisons parmi lesquelles l'hyper-professionnalisation du football où on se focalise sur l’efficacité au détriment du talent. Les joueurs partent jeunes et "occidentalisent" leur jeu.
Message posté par Kame House
Y a aucune raison de comparer le Brésil aux autres nations. Le Brésil doit être comparé au Brésil, comment conformer son statut de "Pays du Football" autrement ?

Le déchet de talent brésilien n'est pas anecdotique, c'est un mal profond qui a différentes raisons parmi lesquelles l'hyper-professionnalisation du football où on se focalise sur l’efficacité au détriment du talent. Les joueurs partent jeunes et "occidentalisent" leur jeu.


Un autre soucis est la surévaluation de ces joueurs brésilien. Le moindre joueur qui joue 5 matches et marque un but est qualifié de pépite du football!
Ce phénomène est imputable a la presse qui se paluche sur le moindre geste technique mais aussi beaucoup aux agents de joueurs, très, trop présents et puissants au Brésil et qui montent la tête de leurs joueurs. Tout le monde marche à ce petit jeu, les plus grands clubs européens achètent à prix d'or des jeunes joueurs bons mais sans plus (coucou lucas!) et s'attendent à ce qu'ils soient tout de suite efficaces.
Résultat: la formation brésilienne ne peu plus faire pleinement son travail et on se retrouve avec cette équipe nationale, bonne mais pas flamboyante!
Sur un article tu as réussi à dire que "Tite ne semblait pas être l'entraineur qui va réssuciter le joga bonito" et comparer le Brésil de 94 avec celui d'aujourd'hui en citant Rai: Pour info Rai, que j'aim énormément, a perdu sa place de titulaire et n'a jamais été si bon que ça en sélection mais bon..

Tu dois être connaisseur c'est sur, tu as dû voir beaucoup de matchs des équipes de Tite et pour toi coutinho, juste un exemple, doit être un joueur lambda.
Message posté par Arsanal
J'ai vu cité Willian Coutinho Fernandinho Casemiro, on peut aussi rajouter Douglas Costa Firmino et les deux petits nouveaux, les Gabriel (Jesus et Barbosa). Ils ont certes un réservoir moins riche que par le passé mais c'est loin d'être dégueu quand même.

Il faut arrêter de se planquer derrière son petit doigt. Du talent il y en a un peu partout, au moins autant que dans les autres grandes sélections mondiales. Ils ont 2 postes problématiques, c'est gardien (et encore, ils payent le fait de snober Diego Alves) et avant-centre (et encore, ils payent le fait d'avoir snobé Diego Costa).

Le manque de talent c'est une excuse bidon. Le Brésil souffre avant tout de l'incompétence de sa fédération (nommer Dunga putain!). Au moins maintenant ils ont un vrai entraîneur, ça devrait aller en s'améliorant


Pas forcément d'accord avec toi sur le gardien. Une jeune génération est là et comme tu l'as dit Diego alves se fait snober.
Pour ce qui est d'un 9 gabriel Jesus représente le futur !
Message posté par FDM
Sur un article tu as réussi à dire que "Tite ne semblait pas être l'entraineur qui va réssuciter le joga bonito" et comparer le Brésil de 94 avec celui d'aujourd'hui en citant Rai: Pour info Rai, que j'aim énormément, a perdu sa place de titulaire et n'a jamais été si bon que ça en sélection mais bon..

Tu dois être connaisseur c'est sur, tu as dû voir beaucoup de matchs des équipes de Tite et pour toi coutinho, juste un exemple, doit être un joueur lambda.


C'était une réaction pour Kame House
C'est plus le manque de profil différent que de talent qui handicape ce Brésil. Devant, on a des dévoreurs d'espaces qui se trouvent rapidement en difficulté lorsqu'il faut faire le jeu.
Tite s'appuie clairement sur ce que faisait Dunga avant lui, avec une grosse assise défensive et une équipe qui cherche une transition rapide vers l'avant pour profiter de sa vitesse. La différence est que sur ses premiers matches, Tite a montré que son équipe était plus à l'aise lorsqu'il fallait porter le ballon, sans que ce soit exceptionnel non plus. Et puis, tout comme avec Dunga, lorsqu'il est passé en 4-2-3-1 avec un meneur de jeu, on a vu plus de fluidité. À côté de ça, c'est un super motivateur et il a vite mis les joueurs dans sa poche.
Ce qui me gêne,c'est le traitement spécial de la presse à son égard. Les journalistes le lèche litéralement les bottes, et ce depuis longtemps.
Kame House Niveau : CFA
Message posté par FDM
Sur un article tu as réussi à dire que "Tite ne semblait pas être l'entraineur qui va réssuciter le joga bonito" et comparer le Brésil de 94 avec celui d'aujourd'hui en citant Rai: Pour info Rai, que j'aim énormément, a perdu sa place de titulaire et n'a jamais été si bon que ça en sélection mais bon..

Tu dois être connaisseur c'est sur, tu as dû voir beaucoup de matchs des équipes de Tite et pour toi coutinho, juste un exemple, doit être un joueur lambda.


Justement je ne connais pas Tite, c'est pour ça que je disais qu'au vu de l'article il ne semblait pas l'entraîneur adéquat.

En fait je comprends pas où tu veux en venir ?
Message posté par Kame House
Justement je ne connais pas Tite, c'est pour ça que je disais qu'au vu de l'article il ne semblait pas l'entraîneur adéquat.

En fait je comprends pas où tu veux en venir ?


J'aurai dû critiquer l'auteur en effet et peut être pas te répondre directement.
Non pas que Tite soit un entraineur samba mais c'est un entraineur qui respecte la ligne brésilienne de possession de balle, permutations,et un football porté, changement de rythme et avec des joueurs qui savent manier le ballon.

Paulinho et Giuliano ne sont pas des cadors européens mais des joueurs plutôt à l'aise techniquement. Fini les bourrins avec Tite on a une équipe du Brésil qui presse haut, sait utiliser ses latéraux et avec des passes courtes.

Aujourd'hui c'est clairement le meilleur entraineur brésilien et le seul, à mon avis, qui peut redonner un peu de plaisir au football de la seleção
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 26