1. //
  2. // 20e journée
  3. // Montpellier/Olympique Marseille

Bielsa et les minots

Depuis le début de saison, Marcelo Bielsa s'est fait une spécialité de lancer dans le grand bain de purs produits de la formation marseillaise. Une nouveauté sur la Canebière, et peut-être le début d'une dynamique vertueuse selon trois anciens pensionnaires du club.

Modififié
9 16
Baptiste Aloé, 20 ans, 112 minutes. Stéphane Sparagna, 19 ans, 58 minutes. Billel Omrani, 21 ans, 3 minutes. Jérémie Porsan-Clémente, 17 ans, 16 minutes. Billel Boutobba, 16 ans, 6 minutes. Gaël Andonian, 19 ans, 10 minutes. Six joueurs formés au club ont été lancés ou relancés en Ligue 1 depuis le début de la saison. Si en temps de jeu cumulé, les chiffres n'ont pas de quoi impressionner à Rennes ou Lyon, ils représentent un changement important dans le quotidien marseillais. Depuis son arrivée, Marcelo Bielsa a décidé d'ouvrir la porte aux minots. Pour Jean-Philippe Sabo, sorti du centre de formation marseillais en 2005, l'entraîneur argentin n'a pas révolutionné le club, « Élie Baup avait lui aussi lancé quelques jeunes » , mais il a le mérite « de faire confiance à l'ensemble de son groupe, et de se baser sur ce qu'il voit à l'entraînement dans la semaine pour établir ses compositions d'équipe » . Ce qui n'était pas forcément le cas avant ?

La vie avant Bielsa


Benjamin Gavanon, formé lui aussi à Marseille et lancé en 1999, a son explication : « À Marseille, cela reste compliqué, car c'est un club qui joue le top 3 et a des ambitions. » Pour lui, dix ans auparavant, « c'était quasiment impossible de percer à moins d'être un phénomène comme Samir Nasri » . Et encore, pour le milieu de terrain d'Endoume, « même André Ayew a dû partir en prêt avant de se faire une place, et Nasri est le seul à avoir percé directement. Et là, on parle d'un joueur de niveau mondial, la preuve qu'à Marseille, il n'y a pas de demi-mesure. » Il faut dire que sous la présidence de Bernard Tapie, l'OM rime avec Coupe d'Europe. Peu de places pour les jeunes dans une équipe qui compose l'ossature de l'équipe de France et s'offre quelques stars du football mondial pour faire rêver la plèbe. Ludovic Asuar a beau avoir joué près de 40 matchs de Ligue 1 sous le maillot phocéen, il ne se voile pas la face : « Si le club n'était pas descendu en D2, je ne suis pas sûr que nous aurions eu notre chance avec les pros. » L'ancien milieu de terrain fait référence à l'affaire VA-OM, et la rétrogradation administrative de l'OM qui s'en est suivie en 1994. Un coup de massue pour le club, un coup de pouce pour ses jeunes.

Mais une fois revenu dans l'élite, Marseille n'a pas forcément maintenu ses nouvelles habitudes. Benjamin Gavanon : « Le problème était global. Il y avait un fossé entre la formation et le groupe pro, personne ne nous connaissait, et grosso modo, on vous expliquait que vous étiez là pour faire le nombre, rien de plus. » Si bien que pour celui qui a été cherché son bonheur à Nancy, Sochaux ou encore Shenzhen, en Chine, « à aucun moment, on ne sentait que les efforts pouvaient payer » . Quelques années plus tard, en 2009, Jean-Philippe Sabo n'avait pas forcément « le sentiment que ce n'était pas possible de percer » . Car le latéral y était presque parvenu, en tant que doublure de Taye Taïwo. Quatre matchs seulement l'année du titre en 2010, il se souvient « qu'il y avait un gros effectif, et Didier Deschamps n'avait pas forcément l'objectif de lancer des jeunes » . L'actuel sélectionneur des Bleus n'est pas si différent que la plupart de ses prédécesseurs, car selon Gavanon, «  vu qu'ils jouent leur tête à chaque match, ils préfèrent miser sur des joueurs d'expérience » . Une situation subie par le patron de la formation à l'OM, si l'on en croit Ludovic Asuar : « Henri Stambouli m'a parlé de l'ambition du club de changer ça, notamment en rénovant totalement le centre. Mais il ne se sentait pas écouté et suivi dans sa politique, notamment quand Didier Deschamps était à la tête de l'équipe. »

Bielsa, le courage paie


Avec Marcelo Bielsa, la situation a changé. Jean-Philippe Sabo : « Rien qu'à avoir les résultats de la réserve de l'OM, enfin en course pour monter en CFA, les effets de la politique de Bielsa sont évidents. Il paraît qu'il va voir jouer les jeunes et la réserve le week-end, c'est un signe fort. Si certains sont assez intelligents, ils ont saisi le message et vont faire le nécessaire. Cela fait 3-4 ans qu'ils veulent remonter en CFA. Comme par hasard, Bielsa arrive, met son nez dans le centre de formation, lance des jeunes, regarde les matchs... et les résultats suivent... » Pour Benjamin Gavanon, les bénéfices de la prise de risques de Bielsa concernent également le niveau des jeunes pousses olympiennes, car « ils peuvent progresser plus vite en côtoyant les pros  » . Une théorie que partage Asuar : « Même de rester sur le banc, mais d'être dans le groupe, de voir comment cela fonctionne au quotidien, cela permet à un jeune joueur d'être dans l'apprentissage total. » Et ces opportunités nouvelles pourraient rejaillir sur l'ensemble de la formation, et « instaurer un cercle vertueux  » selon Gavanon, car « désormais un jeune peut espérer progresser à l'OM, titiller le groupe pro » . Or, pour lui, « si un gamin arrive dans le groupe pro, celui d'à côté doit se dire qu'en travaillant encore plus, il aura lui aussi sa chance » .

Marseille comme Lyon ?


Le patron argentin a imprimé une nouvelle dynamique au centre de formation marseillais, mais la route est encore longue pour égaler les prouesses de l'Olympique lyonnais en la matière. Présents en haut de tableau, les Rhodaniens s'appuient sur une équipe type « maison » quand l'OM se contente encore d'intermittents. « Marseille, c'est une grande ville qui aime le foot. Il y a forcément un énorme potentiel. Lyon n'a pas eu le choix de se tourner vers la formation, et cela leur a réussi. C'est un bon exemple et une bonne logique à suivre pour l'OM » considère Ludovic Asuar. Mais pour l'actuel gérant d'une salle de football à Arles, « à Lyon, il y a eu un suivi, à Marseille, cela ne pourra pas fonctionner si ce n'est que Bielsa qui lance des jeunes. Il y a un gros travail à faire, et il doit concerner le centre de formation et l'ensemble de l'équipe dirigeante. » Pour Jean-Philippe Sabo, le centre de formation peut tourner à plein régime, beaucoup de joueurs comme Seydou Keita « perceront toujours ailleurs » , à l'image d'un Mehdi Benatia. « S'il était resté à l'OM, aurait-il atteint ce niveau-là ? » La question restera à jamais sans réponse.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Kit Fisteur Niveau : Loisir
Faire émerger comme ça de jeunes talents, ça ne peut être que positif. Ca pourra être bon pour le championnat de voir de jeunes joueurs s'imposer à ce point là.
LucaBrazzi Niveau : CFA
Note : 2
Il était quand même temps je suis parisien et ca m'énerve de voir des clubs comme le PSG ou l'OM avoir du mal a sortir des jeunes alors que la 3/4 de la ligue 1 est originaire de ces agglomérations
TheNiangasse Niveau : CFA2
J'esperme que les dirigeants Marseillais auront l'intelligence de capitaliser sur ce qu'est en train de faire Bielsa pour enfin rendre semi-performante la formation à l'OM !

En effet, on sait tous que Bielsa ne restera pas longtemps à l'OM, mais s'il permet au club de se professionnaliser (au niveau des terrains d'entrainement, de l'usage de la vidéo, etc...), d'écarter le Nigo et d'insuffler une vraie politique de formation, ça serait énorme !
A fortiori en ces temps de faire play financier
DocteurHappy Niveau : CFA
Jean Philippe mon petit salow , celle la tu as réussi à la " percer " en tout cas ! :

http://www.football365.fr/diaporama/gal … _10.jpg?v1

http://www.football365.fr/diaporama/gal … 0_5.jpg?v1
Rien que pour madame Zenden, Jean-Philippe Sabo restera une légende de l'OM.
y'a aussi Flamini qui est sorti du centre de formation, et qui a joué avec l'équipe pro avant de filer à Arsenal en 2004
Bayer Leverkusec Niveau : DHR
Message posté par TheNiangasse
J'esperme que les dirigeants Marseillais auront l'intelligence de capitaliser sur ce qu'est en train de faire Bielsa pour enfin rendre semi-performante la formation à l'OM !

En effet, on sait tous que Bielsa ne restera pas longtemps à l'OM, mais s'il permet au club de se professionnaliser (au niveau des terrains d'entrainement, de l'usage de la vidéo, etc...), d'écarter le Nigo et d'insuffler une vraie politique de formation, ça serait énorme !
A fortiori en ces temps de faire play financier


"j'esperme"... Je viens d'avoir un visuel, c'était sale.
On a quand même un problème quelque part dans la formation (ou post-formation). On nous explique dans l'article qu'il est difficile pour un jeune de jouer en équipe première quand celle-ci joue le top 3 du championnat de France.
Comment des clubs comme le Real (même si y'a souvent des prets), le Barça, le Bayern, le Milan ou Man U arrivent à lancer leurs jeunes alors qu'ils jouent le titre tous les ans?
Pourquoi en France on a du mal à faire de même, alors qu'on sort de très bon joueurs (capable de jouer dans les meilleurs clubs du championnat).
Note : 1
Nobody1:

Ton avis est un ressenti. Toutes les statistiques montrent que la L1 est LE championnat d'Europe qui donne le plus de temps de jeu aux jeunes. Il y a eu un dossier complet ans l'Equipe il y a peu sur le sujet. Le championnat le plus loin est (de très loin) l'Italie ou (c'est connu) les clubs font peu confiance aux jeunes (et inversement gardent longtemps leurs "vieux").

Quand à tes exemples, le Real en est un TRES mauvais. Il est reconnu comme une énorme problématique du club son incapacité à lancer ses jeunes. Le drame du Real en formation c'est son nombre de jeunes qui débutent pro ailleurs en Liga faute d'avoir été intégré à l'équipe Pro.
TheNiangasse Niveau : CFA2
Message posté par tuzinho
y'a aussi Flamini qui est sorti du centre de formation, et qui a joué avec l'équipe pro avant de filer à Arsenal en 2004


Et également Carasso + Seydou Keita (même si celui-ci est + arrivé en post-formation, à 17 ans).

C'est assez flippant d'ailleurs de se dire qu'à part eux c'est le désert depuis 10-15 ans, et que les Sabo, Bocaly et autres Jordan Ayew font figure de cadors parmi les joueurs pro véritablement issus du centre de formation (je n'y inclue pas des gars comme Alessandrini, car partis très tôt).

Et je valide avec l'OM
Le problème est bien trop profond pour que Bielsa puisse le régler.
La formation marseillaise et l'Association OM sont tenus par des gens qui ne font rentrer les enfants qu'au copinage. Des talents dans la région il y en a plein, mais quasiment aucun entre au centre de l'OM. Les formateurs trainent leurs casseroles et n'ont pas non plus une très bonne image auprès des parents.
BadMotherFucker Niveau : Loisir
Quand on voit que un Stambouli est allé à Montpellier alors que son propre père travaillait dans le centre de formation de l'OM ...

Y'a un problème évident dans la formation marseillaise,assez opaque avec beaucoup de copinages,bref du Anigo dans le texte. Mais j'ai l'espoir que c'est en train de changer,on peut critiquer Labrune sur beaucoup de choses mais il fait un super boulot sur ce terrain en dégageant les "mafieux" qui desservent l'intérêt du club et le professionnalise avec l'arrivée de Bielsa et son staff.

Ca va prendre quelques années mais on est sur la bonne voie,on lui est beaucoup tombé dessus avec sa formule du "projet Dortmund",mais n'empêche que ça prend forme et que ça n'a pas l'air de l'enfumage pour calmer les supp',on voit un vrai projet à moyen (post formation avec Doria-Lemina-Imbula-Mendy etc) et long terme (nouveau directeur de formation,objectif d'amener la réserve en CFA)
En tout cas, je remarque une chose, c'est que les supporters marseillais sont rarement diserts sur le sujet et qu'ils ne considèrent pas leur centre de formation comme un vivier.
Qui pour te dire, en prenant le risque de se tromper, qu'un tel ou un tel à un meilleur potentiel que les autres, qu'il fait de bonnes choses en CFA, etc?
Les mecs ils ne savaient même pas qui était Boutobba. Aloé, Sparagna, c'était du pareil au même pour eux, deux DC, deux (plus ou moins bonnes - on les a peu vus) bonnes surprises. Avec toujours cette propension méditerranéenne à l'enflammade (je me souviens des commentaires qui ont suivi le match contre Bordeaux, où Aloé avait joué).
Tandis qu'en Doria, ils (vont te dire qu'ils) tiennent un crack que Bielsa ne veut pas faire jouer juste pour faire chier Labrune! Les mecs, ils l'ont jamais vu jouer hein...
Note : 1
On dirait que parfois Bielsa fait un peu n'importe quoi de ce point de vue la.

Parce que ça ne me semble pas du tout logique de faire rentrée un mec de 16 ans durant les 6 dernières minutes d'un match de ligue 1.

C'est fou comme tout ce qui est fait part Bielsa on essaie forcement d'y voir le positif alors que parfois ça n'est juste pas le cas.

Exemple ,sa super gestion du cas Payet avant les vacances.Il à été encensé sur sa prise de position ferme qui allait apprendre la vie au groupe. Retour de vacances et bim : faute professionnelle de l'équipe face à une CFA.

Étrangement on à pas eu le droit à l'article sur ce que Bielsa à loupé face à Grenoble !
Bielsa est courageux de regarder vers la formation, mais le travail va lui demander un temps qu'il n'aura peut être pas.
Cela fait des années que le centre de formation a plus servi à faire l'éloge du club qu'a le renforcer.

C'est toute une mentalité qui a mis à mal la formation.
Le scouting n'est pas assez développé, l'enseignement du football est pris à la légère et au final on comprend pourquoi car la passerelle apprenant-groupe pro est quasi-inexistante.Et quand un joueur arrive pro il finit par dégager d'une façon ou d'une autre,et qu'il veuille rester ne change rien à l'affaire...

Et il ne semble pas y avoir une transmission de la "culture du club", d'ailleurs existe t-il une culture de club?
Sinon comment expliquer qu'à la moindre occasion tout le monde se barre?
Dans certains clubs, c'est un honneur pour les jeunes d'avoir l'occasion de signer pro et de rester 2-3-5ans en fonction de leurs performances voire toute une carrière au club,même si au final seuls les évènements peuvent en décider.
Dans d'autres, c'est au moins carrément un accord honnête, "on te forme, tu nous fait deux grosses saisons et tu pars dans un plus grand club, nous on récupère le cash et on réinvestit derrière sur un autre gars".

En 10 ans de formation bien gérée, pas mal de clubs en L1 auraient pu présenter un tout autre statut, surtout que mis à part le PSG, ils n'ont pas l'argent pour se permettre de faire venir des top joueurs qui vont apporter immédiatement un gros plus.
Ce serait bien que ca dure sur du long terme tout ca, mais clairement c'est une bonne chose, il y a du talent chez les jeunes à Marseille. Le jeune Bouttoba à l'air d'avoir du feu dans les jambes, Baptiste Aloé a été énorme contre Metz et a tout du bon défenseur avec en plus un bon cotés guerrier. Sans parler des deux phénomènes que sont Jérémie Porsan-Clemente et Maxime Lopez 16 ans et quelques tout les deux et qu'ont devrais voir arriver dans quelques mois si tout va bien (surtout Lopez.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
9 16