1. // France – Ligue 1 – OM – Billet d'humeur

Bielsa et la vérification par l'effet

« La fin de l'effet Bielsa ? » C'est en substance le refrain qui revient sans cesse depuis que l'OM semble perdre de sa superbe. Comme si, au fond, cela procurait un certain plaisir à ceux qui n'attendaient que ça…

Modififié
927 87
C'est qu'ils vont y arriver… Ils avaient déjà fait le coup avec Carlo Ancelotti et ils sont en passe de réussir à dégoûter Marcelo Bielsa du foot. Du foot français, hein. Alors voilà : l'OM est moins bien en 2015, concède des buts de Mevlüt Erding dans les arrêts de jeu, et le coach argentin n'est plus digne d'entraîner en Ligue 1. Il ne serait pas assez à l'écoute des critiques. Il serait accroché à ses idées de jeu comme une moule à son rocher. Perché dans son petit monde, les lunettes rivées sur ses petites analyses vidéo qu'il affectionne tant, à faire le clown en survêt' sur sa glacière. Bref, ce serait tout, sauf le génie qu'on avait bien voulu nous vendre. Un coach juste bon à perdre deux fois dans la même saison contre Rolland Courbis, en somme. C'est vrai ça : et si, après tout, c'était mieux avec Élie Baup et José Anigo ? Parfaitement : quand l'OM comptait sept points de moins et trente-huit buts inscrits, contre quarante-huit actuellement, après 26 journées. Une époque où, entre parenthèses, l'OM pointait à 19 longueurs du leader parisien et avait déjà enterré tout espoir de titre et de qualification pour la Ligue des champions depuis de longues semaines. Une époque aussi où l'OM disposait dans ses rangs du meneur de jeu titulaire de l'équipe de France quart-de-finaliste de la Coupe du monde. Pendant que certains se demandent déjà si c'est la fin de l'effet Bielsa, d'autres se posent peut-être même la question : y a-t-il jamais eu un effet Bielsa ?

Une équipe qui ne jouait plus à rien


La réponse est oui. Oui, il y a eu un effet Bielsa. Oui, il y a encore un effet Bielsa. Et oui, il y aura toujours un effet Bielsa. À commencer par un effet… médiatique. À croire que parce qu'il avait trop envie d'apporter son grain de sel dans un football français particulièrement attaché à sa petite routine, qu'il arrivait avec une image de révolutionnaire qui allait ringardiser les bonnes vieilles habitudes de la L1, l'ancien sélectionneur avait commencé à déranger avant même son arrivée officielle. D'ailleurs, d'autres entraîneurs de L1 s'étaient chargés du comité d'accueil. Et puis cette façon de parler laconiquement en espagnol en regardant son pupitre… Non, vraiment, Bielsa ne plaisait pas. Son OM caracolait en tête du classement ? Au mieux, de la chance. Au pire ? Bah, de la chance aussi. C'est là le deuxième mensonge des détracteurs de Bielsa… Bielsa a évidemment transfiguré l'OM. Cet OM qui ne jouait plus (rien) depuis le départ de Didier Deschamps, qui s'était résolu à voir le PSG enquiller les titres, l'OL s'en sortir par la formation et Saint-Étienne ou Monaco venir, à terme, lui piquer sa place dans le top 3 de la Ligue 1. Cette équipe qui, depuis quelques mois, s'est remise à jouer au foot, sous les coups de gueule d'un entraîneur attaché à sublimer quelques grognards (Gignac, Ayew, Nkoulou…) et qui s'est donné pour mission de faire enfin passer un palier technique et tactique à ses jeunes (Thauvin, Imbula, Mendy, Dja Djédjé…). Bien entendu, tout n'est pas rose pour Bielsa sur le Vieux-Port. Bielsa tâtonne, Bielsa bricole, Bielsa s'adapte, Bielsa cherche le second souffle. Parce que le coup de pompe est réel. L'impact physique dû à la débauche d'énergie et à la multiplication des efforts qu'exige le jeu de Bielsa ont temporairement frappé les cuisses – et les têtes ? – des Olympiens. Des Phocéens qui pêchent actuellement dans la concentration, mais semblent toutefois retrouver match après match l'allant, l'esprit et la créativité qui faisaient leur force en début de saison. Qui peuvent toujours espérer retrouver la Champions League dès le mois de septembre, et qui ne sont toujours par largués dans la course au titre, avec l'avantage de recevoir Paris, Lyon et Monaco au Vélodrome.

Le faux problème Dória


Mais alors, qu'est-ce qui dérange tant chez Marcelo Bielsa ? Un élément de réponse, peut-être : il n'est pas un aussi bon client qu'on le pense. Il ne donne pas d'interview fleuve à la presse, s'exprime très peu dans les médias. Des médias qui n'ont pas toujours l'air de comprendre le personnage qui a débarqué en Ligue 1 l'été dernier. Un personnage qui ne comprend peut-être pas bien lui non plus ces médias qui, par exemple, en font des caisses sur l'affaire Dória. Une affaire qui ne dit en soi rien de bien intéressant sur Bielsa, si ce n'est qu'il était réfractaire à faire jouer un joueur qu'il n'avait pas choisi. Wahou, quel fou, vraiment… En Espagne, les conférences de presse de Bielsa duraient parfois plusieurs heures, prenaient des tournures quasi poétiques à grands coups d'analyses tactiques parfois très poussées. Partout dans le monde ou en Europe, Marcelo Bielsa est perçu comme un génie du football. Pep Guardiola passait des heures à boire ses paroles. Xavi confiait (dans le So Foot #115, avril 2014) que les matchs de l'Athletic Bilbao lui procuraient un plaisir intense. Suffit de se remémorer le huitième retour de Ligue Europa 2012 – édition lors de laquelle Bilbao arrive en finale, comme il atteindra la finale de la Copa del Rey la même année – entre les Basques et Manchester United pour comprendre. Dans une Ligue 1 qui critique sans cesse les choix et l'attitude de Marcelo Bielsa au moindre faux pas de l'OM, l'équation peut aussi s'écrire autrement : et si c'était Bielsa qui avait fait le mauvais choix en rejoignant la L1 ? Ou, de façon plus cash : et si ce n'était pas Marcelo Bielsa qui était loco, mais le monde qui l'entoure ?

Par Pierre Maturana
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 6
L'OM a toujours un coup de mou en janvier février, laissons les journalistes parler et je suis sur que l'équipe va finir en trombe et dépasser un PSG démobilisé par sa déroute en Champions League. #Ihaveadream
bentamaman Niveau : DHR
Bah faut bien que l'equipe vende son torchon....
Note : 6
"La rigidité et l'exigence de Marcelo finissent par le trahir. Et poussent ses équipes au suicide". Oscar Scalona, ami de Bielsa.
C'est bizarre autant qu'étrange ces entraineurs étrangers : en France, on leur crache dessus ou salue leur travail avec réticence ; leur connaissance tactique, leur mode de gestion d'un groupe ne sont jamais mis en avant -y compris lorsque les résultats sont là, mais plutôt mis à mal par l'intermédiaire d'interviews bidons de joueurs...et pourtant ces types sont reconnus par les plus grands entraineurs...qui en général ne sont jamais et ne viendront pas de sitôt évoluer en France. A croire que ces derniers pourraient tous zlataner cette ligue 1 qu'ils ignorent mais qui elle, les connaît bien et les apprécie tant qu'ils ne viennent pas y prodiguer leurs travail et conseil. Mais en bon franchouillards, ces entraineurs et commentateurs épris de communication compulsive et jalouse peuvent se rassurer : l'étranger est étrange, et le français est franc...et jamais gagnant en compétitions internationales.
Il suffît de regarder le onze type de l'OM pour bien se rendre compte de l'effet Bielsa. Ce coup de pompe est normal, vu la débauche d'energie nécessaire pour combler les lacunes technicos-tactiqies de certains éléments et vu la pauvreté du banc (plus la CAN, blessures...). Sur les conférences de presse, les journalistes sont trop habitués au "bloc equipe", "gagner les duels", " rester en place" qu'ils en oublient l essence du jeu. Le reportage diffusé sur Bein montre à quel point que c'est avant tout, un homme de terrain.

Le début de saison a peut être fait croire au miracle du titre mais finir dans les trois premiers serait une sacré perf.
maradonald Niveau : DHR
Quel article bien écrit. Tout est dit.

Merci Pierre.
Message posté par macdermot
Il suffît de regarder le onze type de l'OM pour bien se rendre compte de l'effet Bielsa. Ce coup de pompe est normal, vu la débauche d'energie nécessaire pour combler les lacunes technicos-tactiqies de certains éléments et vu la pauvreté du banc (plus la CAN, blessures...). Sur les conférences de presse, les journalistes sont trop habitués au "bloc equipe", "gagner les duels", " rester en place" qu'ils en oublient l essence du jeu. Le reportage diffusé sur Bein montre à quel point que c'est avant tout, un homme de terrain.

Le début de saison a peut être fait croire au miracle du titre mais finir dans les trois premiers serait une sacré perf.



Tactiques*
En même temps tu a beau être un très grand entraineur, quand tu a comme leader de vestiaires des mecs comme Gignac etc et non des vrais leader comme pouvait l'être Heinze, lucho, Edouard cissé etc c'est pas facile. Etre un leader technique ne fait pas de toi un leader de vestiaire. cf Benzema en equipe de france. Puis la mentalité Française on la connait, tout est beau, magnifique au départ..
En tant que supporter parisien, en regardant des matches de l'OM, deux sentiments opposés s'affrontent:
- l'envie que l'OM se fasse taper
- l'envie que l'OM gagne juste pour que toute la corporation du foot français (en particulier le gros Menès, meilleur ami de L. Blanc qui lui ne mérite aucune critique selon lui) ravale son vomi et que le travail exceptionnel de Bielsa soit reconnu à sa juste valeur.

Bien entendu, j'espère que Paris soit champion, mais en ayant l'OM comme dauphin.
Le foot français ne mérite pas ces grands entraîneurs étrangers qui sont venus s'égarer dans notre pauvre ligue 1 (Carlo, Ranieri, Bielsa... et même Deschamps qui n'a rien de Français dans sa culture foot)
En tant que supporter parisien, en regardant des matches de l'OM, deux sentiments opposés s'affrontent:
- l'envie que l'OM se fasse taper
- l'envie que l'OM gagne juste pour que toute la corporation du foot français (en particulier le gros Menès, meilleur ami de L. Blanc qui lui ne mérite aucune critique selon lui) ravale son vomi et que le travail exceptionnel de Bielsa soit reconnu à sa juste valeur.

Bien entendu, j'espère que Paris soit champion, mais en ayant l'OM comme dauphin.
Le foot français ne mérite pas ces grands entraîneurs étrangers qui sont venus s'égarer dans notre pauvre ligue 1 (Carlo, Ranieri, Bielsa... et même Deschamps qui n'a rien de Français dans sa culture foot)
Chatte Ayrton Niveau : CFA2
ca sent la deuxième partie de saison où Bielsa va fermer quelques bouches : m'est avis qu'on va se reprendre, enchaîner les points et finir en trombe

ca sera surement pas suffisant pour finir premier mais deuxième largement.
Juste pour une chose : avoir la chance de voir l'OM de Bielsa en ligue de champion, s'il reste. Le pied!
Bielsa est un bon entraîneur, qui a révolutionné l'OM, c'est entendu. Après les interrogations sont légitimes : quand on crame une équipe qui n'a pourtant qu'un championnat à jouer, on peut s'interroger sur la gestion sportive du club... Parce que bon, les équipes qui commencent à fond et finissent en tirant la langue, en général elles prévoient plus le maintien que la LDC...

Maintenant, si l'OM trouve un second souffle, finit en beauté et accroche, sinon le titre, la qualif directe pour la LDC, ça serait un super championnat pour les Marseillais et une bonne nouvelle pour la France (parce que dépendre de Guingamp, sauf leur respect, pour l'indice UEFA, voilà...). A condition que le sieur Bielsa ne soit pas trop vite dégoûté de notre foot (je rejoins complètement l'auteur sur ce point, l'arrogance de nos experts vis-à-vis des étrangers est insupportable).
denis brognard Niveau : Loisir
L'OM de Baup c'est une 2nde place en ligue 1 derrière le PSG, une élimination en 8eme de coupe de la ligue contre le PSG et une élimination de coupe de France contre le PSG.

Pour le moment, l'OM de bielsa, c'est une 3eme place en ligue1, une élimination en 32eme de coupe de France contre Grenoble et une élimination en 16eme de coupe de la ligue.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Autant je suis en désaccord avec le traitement général fait à Bielsa (comme celui fait par le passé à Ancelotti).
Autant je vous trouve très durs par rapport à l'objectivité de la presse française (ou très naïfs par rapport à la réalité de ce qui se fait ailleurs).
J'ai quand même été témoin de talk-shows ou émissions étrangères (espagne, angleterre...) bien plus virulents, subjectifs et agressifs que ce que peut faire la presse/TV française.

La vraie différence ne se situe dans la manière de traiter l'info sportive, mais dans le fait que là ou les émissions étrangères sont soit club-subjectives (comme en Espagne avec le clivage Barca/Real), soit ca tape sur tout ce qui bouge (en Angleterre), les émissions françaises sont protectionnistes d'un réseau français qui n'a pourtant jamais brillé par sa compétence.

Qu'on critique un coach, ses manières, ses résultats, ça me semble normal et plutôt sain (si tous les medias faisaient des courbettes devant un même mec, on serait tous d'accord pour dire que ce serait limite pire).
Mais le faire uniquement avec les étrangers non estampillés "made in FFF", c'est vraiment limite et dangereux pour l'évolution du foot français.
maradonald Niveau : DHR
Message posté par denis brognard
L'OM de Baup c'est une 2nde place en ligue 1 derrière le PSG, une élimination en 8eme de coupe de la ligue contre le PSG et une élimination de coupe de France contre le PSG.

Pour le moment, l'OM de bielsa, c'est une 3eme place en ligue1, une élimination en 32eme de coupe de France contre Grenoble et une élimination en 16eme de coupe de la ligue.




Ah ? et le championnat est fini ?
Donc Baup est meilleur que Bielsa ?
Message posté par denis brognard
L'OM de Baup c'est une 2nde place en ligue 1 derrière le PSG, une élimination en 8eme de coupe de la ligue contre le PSG et une élimination de coupe de France contre le PSG.

Pour le moment, l'OM de bielsa, c'est une 3eme place en ligue1, une élimination en 32eme de coupe de France contre Grenoble et une élimination en 16eme de coupe de la ligue.





Ouais mais bon... ils ont déjà mis 6 buts de plus cette saison... on joue pas pour finir meilleure attaque, mais on peut pas analyser le foot sans analyser le contenu au delà du résultat, quand même.
Message posté par denis brognard
L'OM de Baup c'est une 2nde place en ligue 1 derrière le PSG, une élimination en 8eme de coupe de la ligue contre le PSG et une élimination de coupe de France contre le PSG.

Pour le moment, l'OM de bielsa, c'est une 3eme place en ligue1, une élimination en 32eme de coupe de France contre Grenoble et une élimination en 16eme de coupe de la ligue.




Pas faux Denis, mais le problème, c'est qu'on se faisait chier comme des rats morts devant les matches. Alors que là, excepté un mois de janvier dégueulasse, c'est super sympa!
Et même si les marseillais ont connu un Deschamps qui ne pense que par les résultats, ils ont toujours apprécié les coaches au jeu ambitieux (Gerets, Bielsa, ...)
denis brognard Niveau : Loisir
Message posté par sissa



Ouais mais bon... ils ont déjà mis 6 buts de plus cette saison... on joue pas pour finir meilleure attaque, mais on peut pas analyser le foot sans analyser le contenu au delà du résultat, quand même.


Chacun sa vision, pour moi un gd club doit gagner et après bien jouer...
CoreeeDuNord Niveau : Loisir
Message posté par denis brognard
L'OM de Baup c'est une 2nde place en ligue 1 derrière le PSG, une élimination en 8eme de coupe de la ligue contre le PSG et une élimination de coupe de France contre le PSG.

Pour le moment, l'OM de bielsa, c'est une 3eme place en ligue1, une élimination en 32eme de coupe de France contre Grenoble et une élimination en 16eme de coupe de la ligue.




Tu ne parles que de résultats. L'OM de Baup n'a procuré d'émotions à personne, les marseillais s'enmerdaient, et tu devais faire partit de ceux qui disaient qu'ils ne devaient leurs résultats qu'à la chance


Lille a fait 3e l'an dernier aussi, avec un fond de jeu immonde, ça les a menés nul part, personne ne se souviendra de cette équipe


L'important est que cette année les marseillais prennent du plaisir à suivre leur équipe, et ça c'est grace à Bielsa. Y'aura peut etre pas de titres, mais il marquera de son empreinte ce club et ce championnat rien qu'avec une saison. Ca vaut + que 20 saisons de René Girard.


Alors si en + il est champion devant l'ogre psg, c'est tout bénef
Message posté par denis brognard


Chacun sa vision, pour moi un gd club doit gagner et après bien jouer...


Qu'est ce que tu racontes?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Michy business
927 87