1. //
  2. // 6e journée
  3. // Résumé de la soirée

Besiktas embrouille Tottenham, Hoarau roi de Berne

Elle était belle, cette dernière journée de Ligue Europa. Entre les jeux de lumière d'Istanbul, l'ambiance très chaude de Varsovie ou encore Guillaume Hoarau en sauveur des Young Boys de Berne, le spectacle n'a pas manqué de saveur.

Modififié
4 11

GROUPE A


On le sait depuis mardi, Bâle est une équipe qui ne réussit définitivement pas aux équipes anglaises. Par contre, son voisin zurichois ne peut pas en dire autant avec les frontaliers allemands, du moins après ce soir. Alors que le FC Zürich avait une chance de passer en phase finale de la Ligue Europa en allant gagner au Borussia Mönchengladbach, les Suisses sont repartis une main devant, une main derrière. Défaits 3-0 grâce à un joli dribble de Patrick Herrmann, un ami(31e), puis un doublé de Hrgota (59e, 64e), la Ligue Europa s'arrête là pour les Helvètes. Dans l'autre match, Villarreal n'a fait qu'une bouchée de Limassol (0-2) grâce aux buts de Gerard Moreno (35e) et Luciano Vietto (40e). Comme attendu, Gladbach et le sous-marin jaune passent en seizièmes.

  • Classement

    1. Borussia Mönchengladbach 12
    2. Villarreal 11
    3. FC Zürich 7
    4. Apollon 3

    GROUPE B


    Le père Nöel a beau se cacher habilement en Laponie finlandaise, il avait décidé de ne pas faire de cadeau anticipé à Helsinki. Troisième avant la dernière journée, le dernier champion de la Veikkausliiga devait absolument l'emporter à Bruges pour espérer passer dans cette poule B. Peine perdue. Peu avant la demi-heure de jeu, le penalty du jeune milieu de terrain brésilien Felipe Gedoz complexifie la tâche des blonds aux yeux bleus. Et si Kandji (rien à voir avec Girac) égalise (64e), Rafaelov assure un succès définitif aux siens (88e). La tâche s'annonçait trop ardue, d'autant que dans l'autre rencontre, le Torino s'est largement imposé à Copenhague (1-5). Dès lors, les Belges devaient absolument l'emporter pour conserver leur place de leader. Mission accomplie. Ce jeudi soir, le père Noël paie sa tournée de Tongerlo Blonde.

  • Classement

    1. FC Bruges 12
    2. Torino 11
    3. HJK 6
    4. Copenhague 4

    GROUPE C


    Sept minutes, puis le trou noir. Dans le stade bouillant d'Atatürk, le Beşiktaş avait donné rendez-vous à Tottenham pour se disputer la première place de la poule. Une confrontation très animée en tribune dans une premier temps, puisqu'une panne d'électricité est venue perturber la rencontre dès la huitième minute de jeu. Un temps de repos inopiné qui a surtout anesthésié les deux équipes, incapables de trouver l'ouverture dans le premier acte. Pourtant malmenés en termes d'occasions, ce sont les Stambouliotes qui font exploser l'enceinte par le remplaçant de Demba Ba, Cenk Tosun (59e). Au bord du break sur une frappe non cadrée du jeune Kerim Koyunlu, les hommes d'un Slaven Bilić à la tête de tueur à gage préserveront leur avance et termineront en tête du groupe, malgré une nouvelle panne de projecteurs aux abords des arrêts de jeu (1-0). Une confusion totale qui rappelle le OM-Milan de 1991. De l'autre côté, un match soporifique entre le Partizan Belgrade et l'Asteras Tripolis est passé totalement inaperçu (0-0). Une rencontre dans laquelle Jean-Marc Conrad est déjà suspecté.

  • Classement

    1. Beşiktaş 12
    2. Tottenham 11
    3. Asteras Tripolis 5
    4. Partizan 1

    GROUPE D


    Si on voulait voir du spectacle, c'était clairement dans cette poule qu'il fallait laisser son téléviseur allumé. Leader incontesté, le Red Bull Salzbourg a de nouveau fait parler la poudre contre la modeste équipe de l'Astra Ploiesti (5-1). Sans leur atout offensif numéro un, l'Espagnol Jonathan Soriano, les Taureaux ont déroulé et confirment ce statut de redoutables adversaires en seizièmes de finale. Bien calé en deuxième position, le Celtic Glasgow était déjà qualifié pour le prochain tour. Sa défaite face au Dinamo Zagreb (4-3) aura l'avantage d'avoir offert du spectacle au stade Maksimir. Treize buts en deux matchs, c'est la Ligue Europa qu'on aime.

  • Classement

    1. Salzbourg 16
    2. Celtic 11
    3. Dinamo Zagreb 6
    4. Astra Ploiesti 4

    GROUPE E


    Même si les rôles étaient déjà bien répartis, une page d'histoire s'est écrite ce soir dans ce groupe E. Avec sa victoire sur le terrain du PSV Eindhoven, le Dynamo Moscou est devenu le septième club à réaliser un sans-faute en phase de poules de la Ligue Europa, grâce au but tardif de Ionov, idéalement servi par l'homme à l'appellation la plus complexe du monde : le Hongrois Balázs Dzsudzsák. 18 points sur 18, autant dire que les coéquipiers de Mathieu Valbuena n'ont pas volé leur première place du groupe. Le second ? Son adversaire du soir, qui comptait déjà 4 points de plus qu'Estoril au classement. Du coup, le match nul entre le Panathinaikos et les Portugais (1-1) devient tout de suite anecdotique.

  • Classement

    1. Dinamo Moscou 18
    2. PSV 8
    3. Estoril 5
    4. Panathinaikos 2

    GROUPE F


    Sainté s'en fout sûrement ce soir, mais les Azéris de Qarabağ constituaient eux aussi une véritable menace pour les hommes de Christophe Galtier. En effet, en cas de victoire azérie ce soir contre l'Inter Milan, la messe était déjà dite pour le peuple vert. Et quand on sait que l'Inter était assuré de terminer premier de la poule, on pouvait douter de leur motivation. Au final, les hommes de Roberto Mancini n'ont pas profité de leur voyage en terre inconnue pour se redonner confiance. Mais ils n'auront pas non plus désavantagés les Stéphanois, puisque le score s'est achevé sur un triste nul (0-0). Malgré des tentatives de Bonazzoli, assez actif (5e, 39e, 48e, 85e), c'est Qarabağ qui a bien cru empocher la mise, par Almeida (93e). Hélas, un hors-jeu complètement imaginaire empêche le petit poucet du groupe de passer. Très, très cruel.

    Le résumé de Dnipro 1-0 Saint-Étienne

  • Classement

    1. Inter Milan 12
    2. Dnipro Dnipropetrovsk 7
    3. Qarabağ 6
    4. Saint-Étienne 5

    GROUPE G


    Il y avait du suspense dans ce groupe G, très relevé dès le tirage au sort. Mais contre toute attente, on attendait plus le Standard de Liège à Rijeka pour jouer les outsiders devant Feyenoord et Séville. À la rue, les Rouches étaient déjà éliminés au moment de recevoir Feyenoord. Dès lors, l'envie n'était plus franchement là, et la défaite a logiquement suivie. Très vite devant par un but de Toornstra (16e), le Feyenoord a bien géré son déplacement chez le voisin wallon. Boetius et Manu finissant le travail (60e, 88e), les Néerlandais conservent du même coup leur place de meilleur élève (3-0). Et l'exploit n'est pas mince pour Jordie Clasie et consorts. En deuxième position, le FC Séville valide son ticket pour le prochain tour devant la surprenante équipe de Rijeka (1-0) et devra donc se coltiner un adversaire plus coriace en seizièmes. Plutôt décevant pour le tenant du titre.

  • Classement

    1. Feyenoord 12
    2. FC Séville 11
    3. Rijeka 7
    4. Standard 4

    GROUPE H


    Qu'on se le dise, les calculs n'étaient pas compliqués à faire pour Everton : une victoire à Goodison Park contre Krasnodar ne servait strictement à rien si ce n'est l'honneur pour les Toffees. Une valeur qui a semble-t-il perdu son sens au XXIe siècle. Rapidement mené par des Russes déjà éliminés suite à un but de Laborde d'une frappe pleine de malice devant Robles (30e), le collectif de Roberto Martínez a laissé ses supporters sur leur faim en perdant la rencontre (1-0). Vraiment une semaine européenne en carton à Liverpool.

    Le résumé de Lille 0-3 Wolfsburg

  • Classement

    1. Everton 11
    2. Wolsfbourg 10
    3. Krasnodar 3
    3. Lille 4

    GROUPE I


    Une victoire, c'était l'objectif prioritaire du Napoli pour s'assurer un statut de leader dans un groupe où aucune place qualificative n'était encore attribuée. Dans un San Paolo en gala européen, les Partenopei n'ont pas longtemps laissé place au suspense, puisque Dries Mertens (6e) et Marek Hamšík (16e) ont mis le Slovan Bratislava sous la torpeur napolitaine, pour finalement s'imposer 3-0 pour un but sans cirque de Zapata (75e). Et tant pis pour la solidarité nationale chez le Slovaque. En réalité, le vrai duel de cette poule avait lieu à Berne, où les Young Boys de Guillaume Hoarau recevait le Sparta Prague. D'un penalty dans le dernier quart d'heure, c'est finalement le Français qui permet à sa team de passer en seizièmes, avec l'aide de Steffen dans les arrêts de jeu (2-0). Get up, stand up, don't give up the fight, Guillaume.

  • Classement

    1. Napoli 13
    2. Young Boys 12
    3. Sparta Prague 10
    4. Slovan Bratislava 0

    GROUPE J


    J, comme Jacques, Joël ou José. On l'aura compris, ce groupe était fait pour les fans des équipes old school. Leader de son groupe avant cette dernière journée, le Dynamo Kiev a tenu le choc sur le terrain du Steaua Bucarest, ce diable d'Andrei Yarmolenko clouant le bec du public local (2-0). Pourtant, les Roumains avaient besoin d'une victoire pour espérer revenir sur les Danois d'Aalborg en déplacement à Rio Ave. D'autant plus dommage que l'ancien club de Fábio Coentrão avait ouvert la voie par un doublé de Del Valle, bien que déjà éliminé (2-0). Gigi Becali va devoir sévir. Et quand Gigi sévit...

  • Classement

    1. Dynamo Kiev 15
    2. Aalborg 9
    3. Steaua Bucarest 7
    4. Rio Ave 4

    GROUPE K


    Imaginer une victoire d'une équipe italienne déjà qualifiée en phase de poules, c'est un peu comme si on s'amusait à refaire le ménage chez soi juste après avoir tout nettoyé. Comme ça, pour le délire. Bah non. Dans son stade Artemio-Franchi, la Fiorentina recevait le Dinamo Minsk comme s'il s'agissait d'un match amical. Alors forcément, la formation viola a déjoué. Battue sur sa pelouse sur des pions de Kontsevoj (39e) et Nikolić (55e), les Florentins finissent tout de même premiers, et c'est bien là l'essentiel. Le reste, c'est une histoire entre le PAOK Salonique et l'En Avant Guingamp. Mais surtout celle de l'En Avant Guingamp.

    Le résumé de PAOK 1-2 Guingamp

  • Classement

    1. Fiorentina 13
    2. Guingamp 10
    3. PAOK Salonique 7
    4. Dynamo Minsk 4

    GROUPE L


    Les tentatives de déstabilisation du Beşiktaş, d'accord. Mais en matière de public au sang chaud, on ne peut pas surpasser le Legia Varsovie. Dans un stade sans supporters pour cause de suspension, l'employeur de Danijel Ljuboja accueillait Trabzonspor pour défendre sa place de caïd. Harcelés, les Turcs finissent par encaisser un but à la suite d'une action folle. Auteur de deux arrêts magnifiques, le gardien Ozturk voit finalement son dos contrer le dégagement de sa défense. C'est un contre-son-camp gag, et ça fait 1-0. Avec un break obtenu par Orlando Sa (60e), le Legia finit en roue libre. Dans l'autre rencontre, Lokeren a su sortir vainqueur de son duel face au Metalist Kharkiv bien aidé par Leye (1-0), mais reste troisième, la faute à une différence de buts moins importante que Trabzon. Les Bordo-Mavi ont eu chaud. Deux fois.

  • Classement

    1. Legia Varsovie 15
    2. Trabzonspor 10
    3. Lokeren 10
    4. Metalist Kharkiv 0

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Johanromabatimessi Niveau : Loisir
    Quelle arnaque ce but refusé a Qarabag.

    Dans 2 ans on apprendras que l'arbitre était corrompus.
    LucaBrazzi Niveau : CFA
    Note : 2
    Ca fait plaisir pour Hoarau.
    On aurait tous kiffer pouvoir associé beu et foot de haut niveau
    Qualifications du Dynamo Kiev et du Dnipro, c'est bon ça ! Si je me réjouis du retour en force de Kiev, après une dernière saison plus que moyenne, je suis assez déçu du Dnipro dans l'ensemble. Laborieuse cette qualif', merci à Sainté !

    Et que dire du Metalist, grosse déchéance pour cette équipe. Zéro point ça le fout mal... Derrière Edmar et Xavier ça ne suit malheureusement pas !
    Ian Curtis
    Toornstra, le nouveau Sneijder!
    Benito-Bx Niveau : CFA
    Note : 7
    Que Lokeren soit éliminé uniquement à la différence de buts et ait réussi à avoir plus de points que Lille et Saint-Étienne réunis, est complètement surréaliste...

    Soit la L1 est vraiment extrêmement pourrie, soit je snobe le championnat belge depuis trop longtemps...
    PenoIndirect Niveau : Loisir
    " Dans un stade plein comme un œuf, l'employeur de Danijel Ljuboja accueillait Trabzonspor pour défendre sa place de caïd....." ???? Le match s'est joué devant des tribunes VIDES !!!
    (suspension du Legia par l'Uefa) BANDES DE GUIGNOLS !!!
    Toon Eastman Niveau : National
    Big a tout ceux qui pensent qu'en Bundesliga y a que le Bayern et que le reste c'est de la merde. 4 équipes en poules de C1, 4 équipes en 1/8e, 2 équipes en poules d'Europa League, 2 équipes en 1/16e. Si on avait des résultats pareils avec les clubs français tout le monde serait en train de se palucher en criant haut et fort que la L1 est le meilleur championnat européen...

    Big up aussi à Qarabag, qui passe à 1 hors jeux imaginaire près de réaliser l'exploit de l'Europa League. Tout ca sans que personne ne sache les situer sur une carte.
    J'espère que Stambouli a joué ce match :)
    madjerinho Niveau : CFA2
    Message posté par Benito-Bx
    Que Lokeren soit éliminé uniquement à la différence de buts et ait réussi à avoir plus de points que Lille et Saint-Étienne réunis, est complètement surréaliste...

    Soit la L1 est vraiment extrêmement pourrie, soit je snobe le championnat belge depuis trop longtemps...


    Ya un truc faux dans ton raisonnement : c'est pas parce qu'un club fait une mauvaise campagne européenne que son championnat est automatiquement dévalué. Lille et Sainté ne représentent pas la Ligue 1 plus que Paris, Monaco ou Guingamp. Avec ton raisonnement on pourrait dire "2 clubs de ligue 1 sortent des poules contre 1 portugais, ligue 1 > Liga Sagres" mais c'est juste pas aussi simple.

    Par contre, je concède que Sainté et Lille représentent une certaine idée de la Ligue 1. Une certaine médiocrité tactique, un certain manque d'ambition.

    Chose que ne sont pas les 3 qualifiés, avec un leader technique et financier, et 2 clubs qui jouent à fond avec leurs moyens. Et ça, c'est surréaliste. D'autant que Lille et Sainté jouent les places européennes chaque année en championnat.
    Message posté par PenoIndirect
    " Dans un stade plein comme un œuf, l'employeur de Danijel Ljuboja accueillait Trabzonspor pour défendre sa place de caïd....." ???? Le match s'est joué devant des tribunes VIDES !!!
    (suspension du Legia par l'Uefa) BANDES DE GUIGNOLS !!!


    Bien d'accord avec toi ! Et le but refusé de Yatabaré sur HJ inexistant sans compter les fautes imaginaires...Même si le pressing des polonais était omniprésent, il n'empêche que Trabzon s'est un peu fait volé ! (oui, Trabzon m'a bousillé mon prono)
    Message posté par LucaBrazzi
    Ca fait plaisir pour Hoarau.
    On aurait tous kiffer pouvoir associé beu et foot de haut niveau


    A son arrivée à l'aéroport de Bordeaux, le mec sentait pas la prépa de haut niveau...
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    Article suivant
    La destinée du roi Samir
    4 11