1. //
  2. // J33
  3. // Gaziantepspor-Beşiktaş (0-4)

Beşiktaş champion de Turquie

Modififié
Une belle manière de valider son titre.

Ce dimanche en fin d'après-midi, le Beşiktaş Istanbul se déplaçait à Gaziantepspor pour le compte de la 33e et avant-dernière journée. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les hommes de Şenol Güneş ont mis les formes pour repartir avec les trois points.

Parfaitement servi par Özyakup, Ryan Babel ouvre le score dès la sixième minute. Une demi-heure plus tard, les deux hommes échangent leurs rôles pour inscrire le but du break. Et en seconde période, c'est le Brésilien Talisca qui se régale en signant un doublé, pour entériner la victoire 4-0 des siens.

Avec quatre points d'avance sur le deuxième Başakşehir, le Beşiktaş conserve officiellement son titre de champion de Turquie à une journée de la fin du championnat. KC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

True Grit Niveau : DHR
Félicitations à Beşiktaş, un titre qui vient récompenser l’équipe la plus séduisante de la ligue, bien devant les deux autres gros, Fenerbahçe et Galatasaray, rouillés, mais surtout devant le pugnace Başakşehir qui n’aura jamais lâché la lutte, toujours sur les talons des Kara Kartallar, et qui n’était pas loin de créer l’exploit ! Exploit que devrait réaliser l’équipe d’Abdullah Avcı en remportant la Coupe de Turquie la semaine prochaine face à Konyaspor.

L’enjeu de la ligue n’est pas complètement terminé cependant : le dernier relégué, avec Adanaspor et Gaziantepspor, sera connu la semaine prochaine. Et cela se jouera entre Caykur Rizespor et Bursaspor, pourtant champion en 2010 !

Maintenant, après ce doublé, il est possible de se poser la question si nous n’assistons pas à une ère de domination blanche et noire sur le football turc. En effet, si le projet de Beşiktaş, caractérisé par une gestion méticuleuse du budget, des pioches judicieuses en matière de transfert et de belles ventes, un centre de formation dont on voit émerger les premières pousses, et une confiance en son maestro Şenol Güneş, plusieurs points viennent tempérer ce constat idyllique.

D’abord, les deux autres cadors stambouliotes que sont Fenerbahçe et Galatasaray traversent des périodes de crises déprimantes pour leurs supporters : les Sarı Kanaryalar, bien que radieux en basketball (tout juste Champions d’Europe !), sont victimes de l’interventionnisme et du despotisme de leur président Aziz Yıldırım, incapable d’instaurer un projet logique et durable, se débarrassant de son entraîneur chaque année, et ce depuis Aykut Kocaman en 2013, recrutant selon ses envies et non selon les ambitions des coachs.

Les Aslanlar ne s’en sortent pas mieux avec l’incompétence rarement égalée du président Dursun Özbek (qui vient aujourd’hui de détruire l’île de Galatasaray sur le Bosphore, symbole du club !) et du conseil d’administration qui lui accorde on ne sait pourquoi sa confiance ; gestionnaire catastrophique comme en témoigne les ventes de terrains onéreux du club à des prix dérisoires, de celle de Podolski , superbe ambassadeur de Cimbom pour une somme modique au Japon, ou de la prolongation de l’âne mort Sabri.

Cette défaillance des deux autres grands d’Istanbul ouvre la voie donc au merveilleux Başakşehir qui chaque année s’améliore, à la fois dans son style de jeu (affichant une plus grande palette de style ; la possession cette année) et son effectif (chaque poste est doublé, avec de vrais bons joueurs pour la plupart) : il est évident, vu la direction empruntée par le club, que celui-ci va encore s’immiscer dans la lutte pour le podium l’an prochain. A lui cependant de prouver sa valeur aux yeux de tous en Europe, après deux tentatives avortées.

Derrière, Antalyaspor a fait une belle saison, sous la houlette du président Ali Şafak Öztürk (aussi propriétaire de WhoScored) qui a su choisir intelligemment Rıza Çalımbay en coach et lui faire confiance, rompant avec la politique galactique de son prédécesseur, tout en gardant le capitaine Eto’o, véritable âme de l’équipe ; ce qui a donné une équipe séduisante, solidaire, mais qui devra confirmer la saison prochaine (j’ai des doutes sur l’implication de Çalımbay sur la durée et plusieurs cadres sont convoités).

Même chose pour Trabzonspor, excellent depuis la reprise d’hiver, et qui le doit à la confiance de Muharrem Usta à Ersun Yanal, ce qui a permis au coach de mettre en place minutieusement son football joueur et tout en combinaison, très offensif, malgré des débuts laborieux. Dans le même sens, le club s’est doté des joueurs aux postes qu’il avait besoin à l’intersaison (Emmanuel Más, João Pereira, Rodallega), semble enfin faire confiance à ces jeunes (Yusuf Yazıcı superbe talent), possède enfin un stade à la hauteur de la popularité du club et ne dépense plus des sommes mirobolantes. Si une doublure pour Yazıcı est trouvée, que l’effectif est épuré (un nombre impressionnant de joueurs reviendront de prêt plutôt infructueux) et que les nombreuses pépites entrevues du centre de formation sont testées, nul doute que le club disputera les premières loges de la Süperlig, d’autant plus qu’elle vient de manquer de peu l’Europe et pourra donc se consacrer à la ligue.

Enfin quelques mots sur Konyaspor dont on attendait plus mais qui, lessivé par une campagne européenne ratée et un effectif trop pauvre, ne se sera ressaisi que trop tard. Si on en croit les dernières rumeurs, l’architecte de cette équipe Aykut Kocaman devrait quitter le club pour revenir à Fenerbahçe, ce que la présidence devra donc anticiper au plus vite, en plus de revoir les moyens de leurs ambitions s'ils désirent franchir un pallier. J’ai également hâte de voir ce que peut donner Okan Buruk à Akhisar : celui-ci a sauvé le club de la relégation et s’est outrageusement approché des places européennes : c’est encore une fois un succès pour lui et j’aimerais voir ce qu’il pourrait faire sur le long-terme, ses précédentes expériences n’ayant jamais dépassées 1 an. Idem pour Osmanlıspor à l’effectif de qualité mais épuisé par la campagne européenne, dont je scruterais les performances d’Hamza Hamzaoğlu, champion de Turquie avec Galatsaray.

Concernant Beşiktaş même, le club est toujours contraint à un budget resserré qui le handicape si le club veut recruter des joueurs d’un niveau au-dessus afin de disputer plus sérieusement la CL. Toujours lié à ce volet financier, certains joueurs importants sont en prêt (Talisca et Aboubakar en premier lieu, mais aussi les doublures ayant pu faire tourner l’effectif comme Atinç et Caner) et seront difficilement conservés vu les prix demandés par les clubs portugais.

Un autre problème se présente pour plusieurs joueurs cadres vieillissant, dont le physique commence à faillir au cours de l’année : Quaresma, Hutchinson Adriano, Gökhan Gönül voire Babel ont tous dépassés la trentaine et bien que très bons en temps normal, sont sujets aux blessures et à la fatigue, surtout lorsque l’équipe joue sur plusieurs tableaux et lutte pour le titre.

Ce qui m’amène au dernier point qui me vient en tête et qui pose problème à Beşiktaş : un banc pas assez judicieux. Cela a coûté la qualification face à Lyon : ôtez Babel et Quaresma de l’équipe et celle-ci sera immédiatement bien plus faible car n’ayant peu d’autres armes à proposer. Ainsi si Aboubakar a pu bien dépanner sur les côtés, le seul autre véritable ailier, l’Arménien de Turquie Özbiliz, a à peine joué 4 matchs cette saison ! Même constat en défense centrale où aux côtés de Marcelo et en l’absence de Rhodolfo, ni Mitrovic (pourtant acheté à prix d’or), ni Ersan (0 matchs !) ni Tosic, ni Atinç n’ont donné réelle satisfaction. Pareil constat pour Demba Ba (2 matchs !) et Veli Kavlak sur lequel il va falloir prendre une décision.

Un futur en Süperlig à plusieurs variables donc, dont il est difficile de prévoir les évolutions des différents facteurs invoqués : mais nul doute que la saison 2016-2017 aura été bonne, avec du spectacle et une dispute du titre jusqu’à l’avant-dernière journée !
FootAddicted Niveau : CFA2
Si l'on doutait encore de la présence de vrais spécialistes sur ce site, le doute est levé maintenant. Merci pour ce long résumé qui permet à des novices du championnat turc comme moi, de se renseigner (le mot est faible) sur ce championnat plein de suspense!
True Grit Niveau : DHR
Merci pour ces belles paroles l’ami, heureux que tu estimes que cela t’aies enrichi !

Avec ce sacre, certains commençaient à se poser la question de la dominance de Beşiktaş : je suis comme toi je pense, un vrai addict du foot, mais amoureux du football turc. J’avais donc besoin d’en parler quelque part, et la section ‘’commentaires’’ So Foot m’a semblé être l’endroit parfait !

Et bien je ne peux que t’encourager à davantage te pencher sur la Süperlig : le niveau est bien entendu en-deçà de la Ligue 1, mais elle compense par son intensité, des équipes qui donnent tout pour la victoire, des ‘’stars’’ qui, contrairement aux idées reçues, se donnent souvent à fond et prennent du plaisir à évoluer en Turquie (Sneijder, Vágner Love, Eto’o, Podolski…), de vrais bons joueurs en antichambre, dont le talent devrait leur ouvrir les portes des championnats plus réputés (Bruma, Višća, Muslera, Mehmet Topal, Skubic, Douglas…) et enfin d’affolantes pépites hélàs trop souvent peu exploitées (Yusuf Yazıcı, Cengiz Ünder, Badou N’Diaye, Karačić, Milošević…).

Ce mélange, allié à un engouement exceptionnel, donne effectivement un championnat spectaculaire, riche en rebondissements (je pense que les rencontres Beşiktaş-Lyon ont bien résumé le style Süperlig) et jouissif, bien qu’encore une fois il souffre de la gestion en majorité calamiteuse des clubs, du manque de projet et de vision viables sur le long-terme, même si les choses changent, et de la multiplication de clubs ‘’plastiques’’ créés de toute pièces (Başakşehir en est le pionnier, mais il y a surtout Osmanlıspor, Alanyaspor, Akhisar…) !

Si ta curiosité s’est éveillée, je te laisse un lien des highlights de l’avant-dernière journée :

http://tr.beinsports.com/mac-ozetleri/s … -super-lig
Sur quels points le championnat turc est-il moins élevé que la L1 ? Et qu'entends-tu par clubs en plastique ?
Sololaseriea Niveau : DHR
J'ai appris il n'y a que très peu de temps qu'Erdogan avait été dans sa jeunesse un excellent joueur de football.

La disparition des clubs historiques semblent coïncider avec la volonté du pouvoir de purger le football turc qui durant le putch avait pris part aux manifestations aux travers de ces groupes ultras, particulièrement ceux du Besiktas il me semble? J'avais lu un article il y a peu qui expliquait que le gouvernement avait menacé d'interrompre la construction du stade dans le dur des manifestations, stade ensuite inauguré à huis clos.

A terme penses-tu que ces clubs là (Fenerbahce, Galatasaray, Besiktas) vont être relégués en second plan au profit des clubs créent par le pouvoir?
True Grit Niveau : DHR
Sur un bon nombre à mon sens ! D’abord, il est fondamentalement inférıeur tactiquement, le niveau affiché en Süperlig est tout bonnement pitoyable, et je suis toujours impressionné par la rigueur affichée en Ligue 1, mais aussi ailleurs. Les équipes turques ont tout simplement beaucoup de mal à bien se mettre en place en défense, à être coordonné dans leurs interventions, à bien faire fonctionner le piège du hors-jeu, à récupérer rapidement le ballon et à anéantir les attaques adverses.

Dans la création du jeu offensif aussi et plus précisément dans la construction, les équipes de Süperlig sont faibles, sauf pour les 8 premiers. Je l’explique par l’affreuse tendance qu’on les clubs turcs à surconsommer les entraîneurs ne leur laissant ainsi pas le temps nécessaire pour mettre en place leur plan, et à la formation qui n’accentue pas assez ce point, même si les choses changent doucement.

Autre point crucial que je dénote, cela concerne l’approche mentale : il y a de sérieuses lacunes sur le professionnalisme des joueurs lorsqu’on voit certains évoluer sur la pelouse. Typiquement, les joueurs doués se reposent sur leurs lauriers très vite une fois révélés, sont avares dans leurs replis défensifs, voire complétement nonchalants et pas concernés. La nette dichotomie des cas Arda Turan et Emre Çolak, gemmes devenus pestiférés à Galatasaray, pour mieux réexploser en Espagne, sont révélateurs pour moi. Là encore j’aimerais savoir précisément ce qu’on inculque aux jeunes Turcs (même si les choses évoluent, en témoigne la maturité des minots de Bursaspor et Altınordu, les deux meilleurs centres de formation actuels), mais surtout le responsable est l’incroyable ferveur qui accompagne les joueurs, les vénèrent et les considèrent comme des princes, ainsi que l’inflation des salaires généreusement offerts par les clubs turcs.

Enfin, sur le plan physique, la Süperlig est un peu juste et manque surtout de rigueur : la différence s’est vue là encore avec Arda Turan lors de son transfert en Espagne, ou de l’aveu même des joueurs comme Çağlar Söyüncü à Freiburg, soulignant la différence de sévérité des entrainements. A l’inverse, la Ligue 1 est justement réputée pour être particulièrement relevée sur ce sujet.


Et pour les clubs ‘plastiques’, je désigne en fait les formations qui ont vu le jour ces toutes dernières années (Sancaktepe en 2009, Başakşehir et Osmanlıspor refondés en 2014…), créés de nulle part, appartenant aux municipalités, souvent en concurrence d’un club déjà historique dans la ville (Gaziantep BB/Gaziantepspor, Sivas Belediye/Sivasspor, Manisa BB/Manisaspor…), donc dotés de presque aucun supporters, mais surtout soutenus et financés par les mairies, étrangement toutes étiquetées AKP.

Ces derniers temps, la collusion passe plus entre villes votant à majorité AKP (et parfois clubs historiques) et nouvelles infrastructures financées par des fonds de provenance floues : c’est ainsi que Rizespor, Gaziantepspor, Osmanlıspor, Alanyaspor ou Bursaspor, ont tous reçus des nouveaux stades, centres d’entrainement, rénovations, flambants neufs, tandis que quasi rien n’a été entrepris sur la côte égéenne et la Thrace, fervents opposants à Erdoğan (les stades sont financés entièrement en échange de la cession du terrain de l’ancienne arène, souvent à la valeur immobilière supérieure). Et ceci en gardant bien à l’esprit que İzmir est le second centre névralgique du football turc après İstanbul, là où il est né (Karşıyaka-Göztepe 1981 détient le record d’affluence pour une rencontre de D2 avec 80,000 spectateurs).

Toutefois, il faut reconnaître que ces clubs appuyés par les mairies sont mieux gérés que les anciens clubs disons républicains/traditionnels, à la gestion logique, peu endettés (parfois les dettes au gouvernement sont tout bonnement partiellement supprimées, comme pour Beşiktaş), avec des entraîneurs stables aux manettes et même des centres de formation qui produisent des jeunes viables.

Ce que je dénonce au fond, c’est ce remplacement de l’Histoire du football turc, la remutation de son ADN, cette tentative d’effacer les anciennes épopées du ‘’Grand Altay’’ ou les terribles chocs Adnaspor-Adana Demirspor, au profit de clubs dénués d’intérêts et d’attaches mais bénéficiant d’un soutien financier incomparable, introduisant sournoisement du politique afin de remodeler même le sport en vitrine d’Erdoğan. Il en résulte ainsi une émergence de clubs factices, d’où ma qualification de ces clubs de ‘’plastique’’ !
Merci pour ton analyse très complète !

Juste une question : mais pourquoi, putain, ont-ils détruit l'île de Galatasaray dans le Bosphore ?

Quand j'étais étudiant à Istanbul (à l'Université Galatasaray justement), ça nous faisait tellement rêver ! Et la légende racontait qu'il suffisait de montrer ta carte de l'université pour pouvoir y aller...
True Grit Niveau : DHR
Alors je n’ai pas été très exact, en réalité elle n’a été que rasé : piscine, restaurant et terrasse, installés en1980 ont été détruits.

C’est à la demande du club, toujours propriétaire, et en application d’une décision de justice qui estime que certaines structures ont été réalisées en violation du permis de construire. De plus, il existe un différend concernant l’illégalité de ces bâtiments avec le locataire Mehmet Koçarslan (également propriétaire du Reina, victime des attaques terroristes, et lui aussi détruit en partie), qui a refusé l’ordre d’évacuation.

Apres, on peut s’interroger sur pourquoi est-ce que ces deux endroits sont visés si drastiquement, alors que les ‘gecekondu’ (ces bicoques construites par les habitants eux-mêmes, autrefois en une nuit) pullulent ici et là dans İstanbul, ou mieux encore, alors que le récent palais présidentiel s’est lui-même construit sur un territoire protégé …

A voir désormais ce qu’ils vont faire à la place : Galatasaray a assuré vouloir dédier l’île au sport et à ses membres.

http://www.lepetitjournal.com/istanbul/ … alatasaray

http://www.hurriyetdailynews.com/struct … sCatID=344

Super comme souvenir en tout cas ! C’est possible que ce que tu rapportes soit vrai, tout ce que je sais c’est que c’était, comme presque toutes les boites de nuit turques, très select !
Très select en effet. Après, on a jamais osé tester et l'offre de bars/clubs est suffisante à Istanbul pour ne pas s'ennuyer.

Ensuite en ce qui concerne la légalité de l'application de cette décision de justice, je suppose qu'il faut regarder peut-être plus en détail les liens qui nouent le club au locataire des bâtiments, et au pouvoir.

En ces temps de purges, il doit y avoir des intérêts qui se réveillent...
8 réponses à ce commentaire.
PinPonPinPon Niveau : District
Quelle tristesse ce 2° du classement. Équipe homogène à la tactique rodé, ok. Mais aucune chances de passer les barrages. Du moins humblement je pense.
Pouretcontre Niveau : CFA2
Puis c'est le club d'Erdogan...
Ils ont pour eux l'"immense" Adebayor, donc ça passera.
2 réponses à ce commentaire.
Hier à 15:21 Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! Hier à 22:00 Callejón calme les Niçois 2
Hier à 14:21 Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 101 Hier à 13:55 Le rap des ultras de Genk 7 Hier à 13:51 Il entre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 4
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 12:08 Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 17 Hier à 11:25 Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT) lundi 21 août Le 200e but en Premier League de Rooney 16
lundi 21 août Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 lundi 21 août Le CSC gênant de Wycombe 12 lundi 21 août Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 39 lundi 21 août Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16
À lire ensuite
Benfica fait le doublé